Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Revue de Presse  >  L'islam en France

L'islam en France

Revue de presse


En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le

Voir également les rubriques Islam dans le monde, Le Coran, Islamisme, Foulard islamique, Le port de la burqa, Loi sur le port du foulard, Laïcité, Intégrisme.



Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


Changement de nom pour l'UOIF désormais appelée "Musulmans de France" (AFP)
Le Point - 15 avril 2017

"Amar Lasfar, président de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), a officiellement présenté samedi au Bourget le nouveau nom de son organisation qui cherche à redorer son image et s'appellera désormais "Musulmans de France".
"A partir de maintenant, nous n'utiliserons plus UOIF, mais Musulmans de France", a dit Amar Lasfar à la tribune de la 34e Rencontre annuelle des musulmans de France (RAMF), qui se tient jusqu'à lundi au parc des expositions du Bourget (Seine-Saint-Denis). [...]
Reste que le choix de l'appellation "Musulmans de France" hérisse dans les instances de l'islam. "L'UOIF n'a pas le monopole des musulmans des France (4 à 5 millions de fidèles, NDLR)", a dit à l'AFP avant l'ouverture de cette réunion annuelle Abdallah Zekri, le secrétaire général du Conseil français du culte musulman (CFCM), l'instance représentative de l'islam auprès des pouvoirs publics."
[...]
http://www.lepoint.fr/societe/changement-de-nom-pour-l-uoif-desormais-appelee-musulmans-de-france-15-04-2017-2120080_23.php#xtmc=religion&xtnp=11&xtcr=105


L'islam, facteur aggravant de radicalité chez les lycéens (Gurvan Le Guellec)
L'Obs - 21 mars 2017

"Une étude menée à l'automne auprès de 6828 lycéens souligne le lien très net entre appartenance à la religion musulmane et sensibilité aux idées radicales. Des résultats peu politiquement corrects, à interpréter avec délicatesse.
Drôle de conférence de presse. Notre collègue Hakim Kasni de France-Culture ouvrait le feu en se demandant si la présentation de cette étude était bien pertinente "à cinq semaines de la présidentielle". Une autre journaliste s'inquiétait de l'exploitation biaisée qui pourrait en être faite par le Front national. Et une troisième soulignait combien il serait compliqué de titrer son article, surtout dans une période où "la subtilité des analyses s'efface devant la radicalité des discours". [...]
Une étude qui souligne, statistiques à l'appui, que, plus que tout autre déterminant, l'appartenance revendiquée à la religion musulmane rend les jeunes lycéens sensibles aux idées radicales, "en rupture avec le système politique, social et économique, et plus largement avec les normes en vigueur dans la société".
Pour étayer cette affirmation, les chercheurs ont posé la question suivante : "Est-il acceptable dans certains cas, dans la société actuelle, de combattre les armes à la main pour sa religion ?"
Ce à quoi les jeunes de confession musulmane ont répondu quatre fois plus souvent par l'affirmative que les jeunes chrétiens ou sans religion."
[...]
http://tempsreel.nouvelobs.com/education/20170320.OBS6873/l-islam-facteur-aggravant-de-radicalite-chez-les-lyceens.html


Religion : "La loi de 1905 est très bien adaptée à l'islam" (Nathalie Funes)
L'Obs - 22 février 2017

"Terra Nova publie un rapport sur "l'émancipation de l'islam de France" qui va à l'encontre de ce qui est préconisé d'ordinaire. Interview d'un des co-auteurs, Marc-Olivier Padis.
Terra Nova rend public ce mercredi 22 février un rapport d'une trentaine de pages sur "l'émancipation de l'islam de France". Ses propositions vont à l'encontre de ce qui est préconisé d'ordinaire. Le think tank suggère en effet que le culte musulman soit traité à égalité avec les autres religions (inscription de l'Aïd-el-kébir dans la liste des jours fériés, augmentation du nombre d'aumôniers dans les prisons et les hôpitaux, construction de mosquées supplémentaires...). Il estime aussi qu'il faut renoncer à la tentative de centralisation du culte musulman qui, selon lui, a échoué depuis trente ans.
Trois questions à un des deux coauteurs, Marc-Olivier Padis, directeur des études à Terre Nova.
Vous préconisez que le culte musulman bénéficie du même traitement que les autres religions en vous fondant sur la loi de 1905...
Effectivement. La loi de 1905 ne cite aucun culte, dans aucun article. Elle est donc d'une grande souplesse et peut continuer à être appliquée telle quelle pour la religion musulmane, contrairement à ce qui est souvent dit ici ou là. La loi sur la séparation des Eglises et de l'Etat est en fait très bien adaptée à l'islam."
[...]
http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20170221.OBS5599/religion-la-loi-de-1905-est-tres-bien-adaptee-a-l-islam.html


A Toulouse, rideau sur l'école musulmane (Jean-Manuel Escarnot)
Libération - 26 février 2017

"L'établissement Al-Badr, au Mirail, a été fermé de force lundi dernier, deux mois après une décision de justice. Une affaire qui illustre le statut controversé des lieux d'enseignement sans contrat. [...]
2 février, la mairie de Toulouse avait envoyé devant l'école des agents municipaux, accompagnés de policiers, distribuer des courriers aux parents leur demandant d'inscrire leurs enfants dans une autre école. Mais rien n'y faisait. Avant les vacances de février, quelque 80 élèves, selon le rectorat, se rendaient chaque matin dans cet établissement, devenu pourtant illégal... Il aura fallu attendre deux mois pour que les autorités parviennent à la fermeture effective. Lundi dernier, plusieurs équipages de police positionnés devant l'école, cette fois sous prétexte de "contrôle d'identité", ont permis l'application de la décision de justice. Depuis, les grilles sont restées fermées.
"L'exemple de cette école toulousaine est la parfaite illustration que notre régime de droit actuel organise l'impuissance publique. D'où la volonté que nous avions de le faire changer", commente, un peu amer, l'entourage de la ministre de l'Education. En juin 2016, Najat Vallaud-Belkacem présentait en effet un plan pour modifier le régime d'autorisation de ces écoles hors contrat, sans lien aucun avec l'Education nationale. Ces établissements, qui ne scolarisent qu'un petit pourcentage d'élèves en France (0,4 % des effectifs), sont en hausse depuis quelques années (+ 26 % entre 2011 et 2014). On en dénombre environ 1 300 sur le territoire, dont 300 confessionnels. L'école Al-Badr en est un."
[...]
http://www.liberation.fr/france/2017/02/26/a-toulouse-rideau-sur-l-ecole-musulmane_1551206


La Mosquée de Paris claque la porte des nouveaux chantiers de "l'islam de France" (avec AFP)
Le Monde - 23 janvier 2017

"La Grande Mosquée de Paris, une des principales fédérations de mosquées, dénonce "toute forme d'ingérence dans la gestion du culte musulman".
Dalil Boubakeur, 76 ans, recteur de la Grande Mosquée de Paris, le 29 août 2016. Les nouveaux chantiers de "l'islam de France" se feront sans la Grande Mosquée de Paris. L'une des principales fédérations de mosquées a annoncé lundi 23 janvier son refus de participer à la mise en place de deux nouveaux acteurs de l'islam en France - une Fondation à visée culturelle, et une autre à visée cultuelle. La Grande Mosquée de Paris dénonce "toute forme d'ingérence dans la gestion du culte musulman". [...]
De source proche du ministère de l'intérieur, on considère que "le pire danger est la division des acteurs" de l'islam. "Le gouvernement ne se satisfait pas de cette volonté de ne pas participer" aux chantiers en cours, commente-t-on."
[...]
http://www.lemonde.fr/religions/article/2017/01/23/la-mosquee-de-paris-claque-la-porte-des-nouveaux-chantiers-de-l-islam-de-france_5067835_1653130.html?xtmc=religion&xtcr=29



Historique de la revue de presse sur l'islam en France
Page d'accueil sur l'islam


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©