Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Revue de Presse  >  L'islam en France

L'islam en France

Revue de presse


En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le

Voir également les rubriques Islam dans le monde, Le Coran, Foulard islamique, Le port de la burqa, Loi sur le port du foulard, Laïcité, Intégrisme.



Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


Une ex-Femen affirme avoir été agressée par des islamistes (Mina Kaci)
L'Humanité - 8 juillet 2014

"La Tunisienne Amina Sboui, militante féministe vivant en France, a porté plainte hier contre cinq personnes qu'elle estime être des salafistes.?Ils s'en seraient pris à elle à Paris, dans la nuit de samedi à dimanche, rasant ses sourcils et la traitant de "sale pute".
Ses sourcils sont entièrement rasés, le devant de la tête est tondu. Ses agresseurs voulaient l'amocher, lui reprendre "la beauté qu'Allah (lui) a donnée" car elle ne la "mérite pas".?À l'évidence, Amina Sboui est sous le choc. La voix tendue, elle raconte la violence qu'elle aurait subie dans la nuit de samedi à dimanche. Son récit a fait le tour des réseaux sociaux hier. La jeune Tunisienne de dix-neuf ans, ex-Femen, revenait des urgences, à l'hôpital Bichat, pour un pied foulé. Vers "cinq heures vingt du matin", elle aurait été accostée dans le métro, place de Clichy, à Paris, par un jeune homme.?"?Il est venu me parler, me dire qu'il admirait mon courage. Puis il m'a attrapée par le bras et obligée à sortir du métro où quatre barbus, genre salafistes, m'attendaient?", assure-t-elle.
Les cinq individus se seraient acharnés sur elle, dans une rue qui donne sur la place de Clichy. "?Ils m'ont rasée, m'ont insultée?: "Sale pute, on va te violer et Allah va nous remercier pour ça''", lui auraient-ils lancé. Amina Sboui affirme avoir crié sans que "?personne ne s'arrête?"."
[...]
http://www.humanite.fr/une-ex-femen-affirme-avoir-ete-agressee-par-des-islamistes-546814


"Le djihadisme atteint toutes les couches sociales" (Dounia Bouzar)
Le Monde - 24 avril 2014

"Le gouvernement a dévoilé mercredi 23 avril, en conseil des ministres, une vingtaine de mesures destinées à empêcher les jeunes Français d'aller pratiquer le djihad en Syrie. Dounia Bouzar, anthropologue spécialiste du fait religieux et de la laïcité, a publié en janvier dernier Désamorcer l'islam radical : ces dérives sectaires qui défigurent l'islam (éditions de l'Atelier), et créé un Centre de prévention des dérives sectaires liées à l'islam (CPDSI), en vue d'aider les familles de victimes d'endoctrinement radical. Elle revient sur les mécanismes de basculement dans la radicalité.
Comment les djihadistes réussissent à endoctriner les jeunes ?
Dounia Bouzar : le système d'endoctrinement consiste à supprimer l'identité des jeunes, à broyer les souvenirs anciens. On leur demande même de déchirer les photos de famille, parce que ça les parasiterait. L'identité du groupe prend la place de l'identité personnelle et on remplace la raison par une sorte d'hypnose et de mimétisme. C'est pour ça que tous les jeunes répètent la même chose, c'est commun à toutes les dérives sectaires.
Quels sont les vecteurs de l'endoctrinement ?
Selon nos statistiques, qui concernent les familles qu'on a rencontrées, 95 % de l'endoctrinement passe par Internet avec l'intervention d'un interlocuteur physique à un moment. L'islam radical d'aujourd'hui se sert d'un mode de communication virtuel pour donner l'illusion aux jeunes qu'ils sont élus pour faire partie d'une communauté virtuelle, supérieure au reste du monde."
[...]
http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/04/24/le-djihadisme-atteint-toutes-les
-couches-sociales_4406038_3224.html?xtmc=islamiste&xtcr=23


Les "musulmans de gauche deviennent une nouvelle famille politique" (François Bazin)
Le Nouvel Observateur - 30 mars 2014

"Dans une étude qui vient de paraître, le directeur de la Fondation Jean-Jaurès révèle la naissance d'une nouvelle famille dans le paysage politique français.
Gilles Finchelstein est directeur général de la Fondation Jean-Jaurès. Il vient de publier une note intitulée "Des musulmans de gauche ?" que l'on peut lire sur le site Jean-jaures.org. Il a notamment publié avec Matthieu Pigasse "le Monde d'après. Les conséquences d'une crise sans précédent" (Plon puis Hachette Pluriel) et "la Dictature de l'urgence" (Fayard) qui a été réédité (édition revue et augmentée) chez Hachette Pluriel.
Vous dites avoir hésité à publier cette étude. Est-ce l'expression d'un doute sur les conclusions auxquelles vous êtes parvenu ? Ce qui expliquerait d'ailleurs le point d'interrogation qui accompagne le titre de votre note : "Des musulmans de gauche ?" Ou avez-vous craint les interprétations auxquelles elle pouvait donner lieu ?
- La question des musulmans est instrumentalisée à tort et à travers dans le débat public. Alors, oui, je me suis demandé si cette étude qui manipule des objets explosifs et bouscule beaucoup d'idées reçues ne risquait pas d'être utilisée dans je ne sais quel combat douteux. Mais la réalité doit être regardée en face et la connaissance étayée des mouvements qui traversent la société française ne saurait être un handicap pour ceux qui, comme moi, croient à la République. [...]
La nouveauté est l'apparition d'une famille qu'on aurait pu appeler "néoconservatrice" ou "néotraditionaliste", et que je propose de nommer les "musulmans de gauche".
Vous dites "musulmans de gauche". A priori, c'est quand même très différent de "néoconservateur" !
- Je m'explique. S'agissant des valeurs économiques et sociales, cette famille qui, à ma connaissance, n'était jamais apparue dans des études comparables, se caractérise par un attachement aux valeurs traditionnelles de la gauche française.
[...]
http://tempsreel.nouvelobs.com/debat/20140320.OBS0599/les-musulmans-de-gauche-
deviennent-une-nouvelle-famille-politique.html


Des familles s'inquiètent de dérives sectaires liées à l'islam (Stéphanie Le Bars)
Le Monde - 24 mars 2014

"La jeune femme, née à Paris dans une famille d'origine africaine chrétienne, ne sort qu'intégralement voilée et gantée, ce qui lui a déjà valu plusieurs contraventions. Dans la chambre de son fils de 12 ans, un livre sur le Prophète, un autre sur les ablutions à effectuer avant la prière constituent les seules distractions du jeune garçon.
Contraint par sa mère de se rendre à la mosquée cinq fois par jour, l'élève, aujourd'hui en CM2, a été déscolarisé durant toute l'année 2013. "Elle ne voulait pas qu'il aille à la piscine avec les filles, qu'il entende parler d'accouchement ou de sperme à l'école. Elle a plusieurs fois évoqué son intention de partir en Afrique ou en Arabie saoudite", rapporte une source proche du dossier.
Le 12 mars, le tribunal correctionnel de Chartres a condamné la jeune mère de 27 ans à six mois de prison avec sursis et à une "obligation de travailler". Le procureur a estimé que cette attitude n'avait "rien à voir avec la religion" et a dénoncé une "dérive sectaire".
Depuis quelques mois, des familles confrontées à une radicalisation religieuse de ce type dans leur entourage prennent contact avec la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), qui a "lancé l'alerte" au niveau interministériel. De même, l'Union nationale des associations de défense des familles et de l'individu victimes de sectes (Unadfi), constate une "poussée exponentielle" des cas enregistrés dans ses antennes locales."
[...]
http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/03/24/des-familles-s-inquietent-de-
derives-sectaires-liees-a-l-islam_4388591_3224.html?xtmc=religion&xtcr=14


Quand le FN polémique sur la future mosquée de Bordeaux (Malik Teffahi-Richard et Jean-Yves Paillé)
Libération - 22 mars 2014

Malik Teffahi-Richard et Jean-Yves Paillé sont étudiants à l'Institut de Journalisme de Bordeaux-Aquitaine.
"Le candidat frontiste attaque sur la question du financement.
"Alain Juppé et Vincent Feltesse sont d'accord pour financer un grand centre islamique à 22 millions d'euros à Bordeaux." Jacques Colombier, le 13 janvier sur France Bleu Gironde
"Babouche contre babouche" : tout au long de la campagne des municipales, Jacques Colombier n'a eu de cesse de dénoncer un complot qui allierait les musulmans de Gironde et "l'UMPS", fidèle à la rhétorique frontiste. Pour le candidat FN à la mairie de Bordeaux, c'est une évidence : le projet de centre musulman, soutenu par Alain Juppé et son opposant socialiste Vincent Feltesse, se veut un repère de musulmans intégristes. [...]
Juppé assure que "la ville vend le terrain et ne paie rien" pour la création du centre : la municipalité ne va verser aucune subvention à la FMG à ce titre. [...]
Quoi qu'il en soit, rapporté à la somme globale, le frontiste a très largement surestimé la générosité des deux candidats.
[...]
http://www.liberation.fr/politiques/2014/03/22/quand-le-fn-polemique-sur-la-future-mosquee-de-bordeaux_988228


"Théorie" du genre : quand extrême droite et musulmans conservateurs font alliance (Jacques-Marie Bourget)
Le Nouvel Observateur - 25 Février 2014

"La rumeur sur l'enseignement de la théorie du genre a poussé de nombreux parents à retirer leurs enfants de l'école en signe de protestation. Parmi eux, des parents de confession musulmane. Pour Jacques-Marie Bourget, journaliste, auteur et collaborateur de Mondafrique.com, ils sont pris en otages par les musulmans conservateurs, qui semblent rallier l'extrême droite. Il s'explique.
Sur l'influence de cuistres comme Nabil Ennasri, les parents de confession musulmane retirent régulièrement et volontairement leurs enfants d'écoles de France, et cela une journée par mois. Le but de ce mouvement est de "protester contre l'enseignement de la théorie du genre".
En gros, ces parents "rebelles" accusent l'Éducation nationale de vouloir "détruire et leurs enfants, et leurs familles". Diable!
Les malheureuses familles qui vénèrent l'islam mais qui ont cédé aux sirènes vénéneuses des militants et militantes de la "journée de retrait de l'école", sont prises en otages par quelques gourous ayant en commun d'être attachés aux Frères Musulmans et aussi, pour presque tous, des affidés du Qatar. [...]
La surprise est de voir que cette extrême droite, qui développe pourtant un dégoût passionnel pour l'islam et les Arabes, est aujourd'hui, sous la bannière du nazillon français Alain Soral, rejointe par des gourous qui se prétendent les représentants de "la communauté musulmane".
La figure de prou de ces religieux indignés étant Nabil Ennasri, un garçon qui va finir par devenir vieux à force d'être trop longtemps jeune. Un étudiant en mal de doctorat dont, hélas, la thèse n'avance qu'à pas de tortue.
Heureusement, ce membre de la confrérie des Frères Musulmans a le temps de prier et de répandre la bonne parole, celle des "sciences islamiques". Un savoir essentiellement puisé dans le carquois de son ami Tarik Ramadan."
[...]
http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1150558-theorie-du-genre-quand-extreme-
droite-et-musulmans-conservateurs-font-alliance.html


Le Pen père et fille, et les musulmans de France (Cédric Mahiot)
Libération - 21 février 2014

"La célébration du mémorial du soldat musulman "fait vomir" Marine Le Pen, tandis que son père décrit, lui, les musulmans français comme ayant "deux générations de retard"...
Les discours du FN et de la famille Le Pen sont parfois durs à suivre. Invitée sur Public Sénat, mercredi, Marine Le Pen y était interrogée sur la visite de François Hollande à la grande mosquée de Paris pour l'inauguration du mémorial du soldat musulman, en hommage aux 100 000 soldats de confession musulmane morts au cours des deux Guerres mondiales. Indignation : "Excusez-moi, je n'ai pas cette vision communautaire. Je trouve que cette manière de diviser les Français en musulmans, chrétiens, juifs, ça me fait vomir. Car moi je crois à l'unité de la France."
Si cette odieuse division entre les Français musulmans et les autres "fait vomir" Marine Le Pen, on n'ose imaginer l'effet que peut avoir sur elle le discours de son père, dans l'émission PolitiqueS, qui sera diffusée ce samedi sur LCP (mais qui est déjà visible sur Internet). L'ancien patron du parti - et toujours président d'honneur du FN - s'y livre très tranquillement à une charge en règle, et pleine de nuances, contre les musulmans de France."
[...]
http://www.liberation.fr/politiques/2014/02/21/le-pen-pere-et-fille-et-les-musulmans-de-france_982067


Filières djihadistes vers la Syrie: 33 enquêtes en cours à Paris (Eric Pelletier)
L'Express - 30 janvier 2014

"Ces enquêtes concernent environ 80 personnes identifiées, dont six mineurs, selon des informations recueillies auprès du parquet général de Paris.
La justice française s'intéresse de près aux filières djihadistes à destination de la Syrie. Selon des informations recueillies par L'Express auprès du parquet général de Paris, trente-trois affaires judiciaires liées à de telles filières sont en cours dans la capitale. Ces enquêtes visent environ 80 personnes identifiées, dont six mineurs."
[...]
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/filieres-djihadistes-vers-la-syrie-33-enquetes
-en-cours-a-paris_1318783.html


Islam : comment les jeunes basculent dans le radicalisme (Dounia Bouzar)
Le Nouvel Observateur - 23 janvier 2014

"Dans son nouveau livre, "Désamorcer l'islam radical", Dounia Bouzar, membre de l'Observatoire de la Laïcité, analyse le processus d'endoctrinement.
Dounia Bouzar, 50 ans, est anthropologue du fait religieux, nommée à l'Observatoire de la Laïcité. Auteur de "la République ou la burqa" (Albin Michel, 2009) et de "Laïcité, mode d'emploi" (Eyrolles, 2010), elle publie aujourd'hui "Désamorcer l'islam radical. Ces dérives sectaires qui défigurent l'islam", aux Editions de l'Atelier. Interview.
Le témoignage de Dominique Bons, la mère du djihadiste français tué dans une opération kamikaze en Syrie, a frappé l'opinion. Quelle leçon faut-il en tirer ?
Il montre qu'il y a urgence à comprendre les mécanismes qui amènent un jeune à basculer dans le radicalisme, qu'il soit de famille musulmane ou non, puisque beaucoup n'ont aucun lien avec l'islam. Des gens du 16e arrondissement m'ont déjà appelée à l'aide. Les parents qui ne connaissent pas l'islam sont d'ailleurs ceux qui réagissent le plus tard, pris dans la confusion ambiante sur ce qu'est cette religion.
Comment avez-vous recueilli les exemples d'endoctrinement que vous analysez ?
J'ai passé six mois sur les sites radicaux en me mettant dans la peau de quatre personnages virtuels, deux hommes et deux femmes. J'en suis ressortie abattue.
Peu de musulmans osent aborder ces questions de front. Pourquoi ?
Il y a une omerta. Et je sais bien qu'en la brisant, je vais me mettre à dos à la fois les islamophiles, qui considèrent que, par essence, les musulmans sont des personnes dominées qu'il faut traiter comme une "espèce à protéger" et les musulmanophobes (je préfère ce terme à celui d'islamophobes), qui pensent que l'islam est par essence archaïque et qu'il faut par conséquent l'éradiquer."
[...]
http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20140121.OBS3174/islam-comment-les-jeunes
-basculent-dans-le-radicalisme.html



Historique de la revue de presse sur l'islam en France
Page d'accueil sur l'islam


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©