Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  > Revue de Presse  > Islamisme, islamiste

Islamisme, islamiste

Revue de presse


En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le



Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"

Un otage allemand décapité par des islamistes proches de Daech (avec AFP)
L'Express - 27 février 2017

"Jürgen Kantner, un Allemand de 70 ans, avait été enlevé en novembre. Alors que le gouvernement avait jusqu'à dimanche pour verser une rançon, une vidéo montre son assassinat par le groupe islamiste d'Abou Sayyaf.
Après plusieurs mois de captivité aux Philippines, Jürgen Kantner, un Allemand de 70 ans, a été décapité par le groupe islamiste d'Abou Sayyaf, a annoncé lundi le SITE Intelligence Group, spécialisé dans la surveillance des sites internet islamistes. Des rapports préliminaires avaient déjà informé le gouvernement sur la mort probable de l'otage, ce que confirment les images d'une vidéo repérée par SITE. Dans l'enregistrement, on voit un membre de l'organisation, coutumière des enlèvements, en train d'assassiner Jürgen Kantner avec un couteau."
[...]
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/asie/un-otage-allemand-decapite-par-des-islamistes-proches-de-daech-aux-philippines_1883469.html


Le FIPA 2017 met à l'honneur des femmes face à l'islamisme (Hélène Riffaudeau)
L'Obs - 29 janvier 2017

[...] "La 30ème édition du FIPA [Festival International de Programmes Audiovisuels], qui s'est tenue du 24 au 29 janvier à Biarritz, vient de refermer ses portes. Trois documentaires, dont deux ont été récompensés lors de la cérémonie de clôture hier soir, abordent la question de l'islamisme à travers le regard de femmes, que ce soit sous forme d'enquête ou de portrait.
"Tahqiq fel djenna" ("Enquête à Paradis") du cinéaste algérien Merzak Allouache ("Omar Gatlato", "Harragas", "Normal !", "Le repenti", "Bab El Oued City") a reçu le FIPA d'or dans la catégorie "Documentaire de création" (ainsi que le prix Télérama). Tourné en noir et blanc, il mêle documentaire et fiction. Le pitch ? Une journaliste, Nedjma, qui est en réalité une comédienne, mène une enquête, dans la société algérienne, sur le paradis. [...]
Mais le sujet est grave : comme l'affirme l'écrivain Kamel Daoud, "le paradis est le concept le plus dévastateur qui existe aujourd'hui" face à l'islamisme. Alors qu'il était à l'origine sensé mobiliser les croyants pour faire le bien sur terre, il en a été détourné par l'influence wahhabite venue du Moyen-Orient dans les années 90, et il pousse, avec ces histoires quasi-pornographiques, des jeunes, frustrés, sans éducation, à tuer."
[...]
http://teleobs.nouvelobs.com/actualites/20170129.OBS4521/le-fipa-2017-met-a-honneur-des-femmes-face-a-l-islamisme.html


Fethi Benslama : "Le "surmusulman", cette figure produite par l'islamisme" (Entretien réalisé par Marie Barbier et Mina Kaci)
L'Humanité - 4 novembre 2016

"Psychanalyste, professeur de psychologie clinique à l'université Paris-Diderot, Fethi Benslama décrypte les mécanismes qui conduisent tant de jeunes à désirer se sacrifier au nom du djihad. Ces "surmusulmans", comme les définit l'universitaire, sont des "musulmans qui veulent être plus musulmans que les musulmans qu'ils sont".
Pourquoi le psychanalyste que vous êtes s'intéresse-t-il à la ­radicalisation des jeunes ?
FETHI BENSLAMA : Mon travail de chercheur sur l'islam depuis une trentaine d'années et mon expérience de clinicien durant quinze ans dans un service de la protection de l'enfance en Seine-Saint-Denis me permettent d'affirmer que l'on ne peut pas se limiter à une explication sociologique, religieuse et géopolitique pour décrypter la question de la radicalisation. Or, l'approche psychanalytique, les mutations qui atteignent le psychisme des ­individus sont souvent négligées, faussant, ainsi, l'analyse de ce phénomène qui nous touche de près.
Y a-t-il un "profil type" des djihadistes, souvent présentés comme des "détraqués"?
FETHI BENSLAMA : On ne peut absolument pas dire qu'ils sont tous atteints de troubles psychopathologiques, ni qu'ils sont tous défavorisés socialement. Les données dont nous disposons montrent une diversité qui ne permet pas d'établir des profils, encore moins des "profils types" du radicalisé ou du candidat au djihad. Ils sont issus de toutes les classes sociales et de tous sexes. Cependant, selon les chiffres gouvernementaux, 75 % des personnes signalées ont entre 15 et 25 ans. Il s'agit donc d'adolescents et de jeunes adultes. Ce qui est un fait significatif. [...]
Quel est le sens de la notion de "surmusulman"?
FETHI BENSLAMA : À la base des mouvements islamistes, il y a la thèse de la défection des musulmans quant aux fondements de leur foi ; une partie importante d'entre eux sont revenus au temps préislamique en se sécularisant. Pour ces fondamentalistes, l'ennemi de l'islam, c'est le musulman lui-même. Certes, il y a l'ennemi extérieur - l'Occidental, le laïc -, mais le plus dangereux c'est l'ennemi intérieur, celui qui se renie."
[...]
http://www.humanite.fr/fethi-benslama-le-surmusulman-cette-figure-produite-par-lislamisme-619723


Pourquoi l'Etat a versé près de 20.000 euros à l'islamiste Farouk Ben Abbes (L.B. avec AFP)
L'Obs - 19 août 2016

"Assignée à résidence à Toulouse, cette figure de la mouvance djihadistes française a reçu un joli chèque. La faute à une grossière erreur judiciaire.
Un cafouillage judiciaire difficile à avaler. Le ministère de la Justice a indiqué jeudi avoir versé à tort près de 12.000 euros à Farouk Ben Abbes appartenant à la mouvance islamiste radicale, et qui avait déjà été au centre fin juillet d'un premier couac judiciaire.
Connu comme un proche de Fabien Clain, voix de la revendication des attentats parisiens de novembre 2015, ce Belge d'origine tunisienne, a reçu 18.960 euros (plus des intérêts) de la part de la Chancellerie en réparation d'une période de détention provisoire dans une enquête terroriste conclue par un non-lieu. Pourtant, comme l'a confirmé le ministère de la Justice, Farouk Ben Abbes n'avait droit qu'à une somme d'environ 7.000 euros."
[...]
http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20160819.OBS6558/pourquoi-l-etat-a-verse-pres-de-20-000-euros-a-l-islamiste-farouk-ben-abbes.html


Boualem Sansal : les islamistes "ont peur qu'au contact de la France, l'islam se sécularise" (Propos recueillis par Anne Rosencher et Alexis Lacroix)
Marianne - 23 juillet 2016

"Pour l'écrivain algérien Boualem Sansal, c'est la crainte d'une modernisation profane de la religion, au contact de la France laïque et accueillante, qui pousse Daech à frapper notre pays. Après avoir subi deux décennies d'islamisme et de barbarie dans son pays, l'auteur de "2084" fait du désespoir l'ultime levier de l'action pour "monter fièrement au front".
Boualem Sansal est romancier et essayiste. Il a reçu en 2015 le Grand Prix du roman de l'Académie française pour "2084. La fin du monde".
Marianne : La multiplication des attentats islamistes sur notre territoire ces dernières années désigne clairement la France comme le pays occidental le plus visé par les terroristes. "Qu'Allah maudisse la France", clame le magazine de Daech. Pourquoi cette détestation particulière pour notre pays ? Boualem Sansal : Les islamistes ont besoin de se désigner un Ennemi avec un E majuscule. Quelqu'un doit personnifier les kouffars, les ennemis d'Allah. De nos jours, c'est la France. Les islamistes, mais aussi des musulmans lambda, lui reprochent beaucoup : son passé colonial, sa laïcité brandie comme un sabre contre l'islam, son soutien aux dictateurs arabes, sa politique d'assimilation, les obstacles dressés pour empêcher la pratique du culte musulman, ses guerres au Mali, en Afghanistan, en Syrie. Frapper la France, championne du monde de la laïcité et de l'arrogance, c'est dire aux autres pays : respectez l'islam, ouvrez-lui vos portes ou il vous en cuira !"
[...]
http://www.marianne.net/boualem-sansal-les-islamistes-ont-peur-qu-au-contact-france-islam-se-secularise-100244633.html


Afrique du Sud : des islamistes voulaient faire exploser l'ambassade américaine (avec AFP)
L'Express - 11 juillet 2016

"Selon la police, deux frères jumeaux, arrêtés ce week-end, visaient également des institutions juives.
Un attentat déjoué de plus. Des frères jumeaux sud-africains de 23 ans, Brandon-Lee et Tony-Lee Thulsie, arrêtés pour activités terroristes ce week-end en Afrique du Sud, planifiaient de faire exploser l'ambassade des Etats-Unis à Pretoria et des institutions juives, a indiqué le porte-parole de l'unité d'élite de la police sud-africaine. Le mois dernier, les Etats-Unis et le Royaume-Uni avaient mis en garde contre le risque d'attaques menées par des islamistes en Afrique du Sud.
Les deux suspects ont comparu brièvement lundi devant un tribunal de Johannesburg. Accusés d'avoir tenté de rejoindre l'Etat islamique en Syrie, ils restent en détention provisoire jusqu'à leur nouvelle comparution prévue le 19 juillet."
[...]
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/afrique-du-sud-des-islamistes-voulaient-
faire-exploser-l-ambassade-americaine_1811437.html


Les enseignants belges face à la radicalisation islamiste (Françoise Germain-Robin)
L'Humanité - 18 mai 2016

"Djihadisme. Des mesures sont prises en Belgique pour détecter les jeunes musulmans susceptibles de se laisser embarquer dans l'aventure du djihad et les en dissuader.
Les événements de ces derniers mois en ont apporté une tragique confirmation, la Belgique est l'un des bastions du djihadisme en Europe (1). Les autorités ont mis longtemps à mesurer l'ampleur du phénomène?: il a fallu attendre février?2015 et le procès de Sharia4Belgium pour voir ce réseau de recruteurs, actif depuis 2010, traduit en justice et plusieurs de ses membres condamnés.
Désormais, on tâche de détecter les candidats au départ en incitant les familles à signaler tout changement de comportement chez leurs enfants. Les enseignants jouent un rôle fondamental dans cette prévention en participant à des cellules de déradicalisation dans les communes touchées par une montée de l'islam radical, comme Molenbeek ou Schaerbeek. L'un d'eux, professeur de religion dans l'enseignement catholique, explique?: "?Dans certaines classes, j'ai jusqu'à 98?% d'élèves musulmans. Les cours de religion catholique sont obligatoires, mais les familles préfèrent cela à l'école laïque."[...]
Le centre de recherches Etopia, auteur d'un rapport sur le radicalisme en Belgique, donne sa "?recette de la radicalisation?: de la religion, de l'identité, de l'indignité et de l'indignation?". Un mélange détonant que l'on trouve dans ces communes où se sont entassées des générations issues de ces travailleurs marocains achetés au royaume chérifien dans les années 1960, quand on avait besoin de bras pour les usines et pour les mines. Usines et mines ont fermé. Restent, le long du canal de Charleroi où ils s'étaient installés, leurs descendants. Beaucoup sont chômeurs et ont renoncé à trouver leur place dans cette société où les filières de la drogue ont remplacé les péniches de charbon.?"
[...]
http://www.humanite.fr/les-enseignants-belges-face-la-radicalisation-islamiste-607398


Le Niger contaminé par l'intolérance islamiste (Tanguy Berthemet)
Le Figaro - 18 mars 2016

"A Niamey, les églises et bars incendiés en janvier 2015 ont rouvert, mais les salafistes soufflent encore sur les braises.
Il faut d'abord franchir une palissade de tôle luisante au soleil, puis traverser une esplanade couverte de gravats. L'église de Rond-point, l'une des plus grandes de Niamey, se trouve derrière. Au moins ce qu'il en reste, c'est-à-dire par grand-chose. On ne voit plus qu'un pan de mur et puis d'autres gravats. Le bâtiment a été totalement brûlé puis détruit dans ce qui fut la plus violente attaque contre les chrétiens au Niger. Dans ce pays si calme, le raid a surpris tout le monde. Inquiété aussi. "On ne s'y attendait pas du tout. Il n'y avait ni menace, ni problème particulier", assure Simon, l'un des fidèles.
L'attaque remonte au 17 janvier 2015. Le président nigérien, Mahamadou Issoufou est alors à Paris pour honorer la mémoire des victimes de l'attentat contre Charlie Hebdo."
[...]
http://www.lefigaro.fr/international/2016/03/18/01003-20160318ARTFIG00292-le-niger-contamine-par-l-intolerance-islamiste.php


Islamisme radical et complotisme, une histoire d'amour (Alexandre Sulzer)
L'Express - 7 janvier 2016

"Dans une note, que L'Express publie en exclusivité ce jeudi, l'Observatoire des radicalités politiques de la Fondation Jean-Jaurès montre que les théories du complot sont au coeur du discours islamiste... quand elles ne parlent pas des attentats.
Les attentats du 7, 8 et 9 janvier 2015 ont donné un coup de fouet à la littérature conspirationniste, qui rencontre un large écho, notamment chez les internautes. Dans une étude publiée ce jeudi et révélée en exclusivité par L'Express, l'Observatoire des radicalités politiques de la Fondation Jean-Jaurès, un think tank proche de la gauche, montre que le conspirationnisme est partie intégrante du discours islamiste.
"Dans la pluralité de ses incarnations - aussi bien sunnites que chiites -, l'islamisme radical doit beaucoup à l'imaginaire du complot", écrit l'auteur de l'étude, Rudy Reichstadt, animateur du site Conspiracy Watch. "Le fantasme du 'complot contre l'islam' constitue le coeur de sa doctrine." "
[...]
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/islamisme-radical-et-complotisme
-une-histoire-d-amour_1751132.html


>>> Suite de la revue de presse : Voir aussi

Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©