Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Revue de Presse  >  Islamisme > 2015


Islamisme, islamiste

2015

Revue de presse



En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le

Début de la rubrique : Islamisme


Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


Les musulmans doivent prendre publiquement leurs distances avec l'islamisme (Jean-François Bouthors)
Le Monde - 16 novembre 2015

Jean-François Bouthors est éditeur et écrivain.
"C'est au nom de l'islam qu'ont été perpétrés les attentats terroristes du vendredi 13 novembre. Ils ont frappé aveuglément, avec pour seul objectif de semer la terreur sur le sol français, sans faire de différence entre les victimes. Il s'agissait de tuer... pour tuer. Et dans cette horreur, musulmans, juifs, chrétiens, agnostiques, athées, hommes, femmes, riches, pauvres, policiers, militaires ou civils, étrangers et Français n'étaient pas distingués. Tous pouvaient être également des cibles. [...]
Nos meilleurs alliés, dans ce combat, contrairement aux apparences, ce sont les musulmans eux-mêmes. Dans le combat idéologique qu'il faut mener contre le terrorisme islamique, ils disposent d'une arme de dissuasion massive dont l'État et le reste de la société sont privés : eux seuls peuvent briser la pseudo "légitimité" de l'islamisme, en manifestant massivement leur refus de voir leur religion récupérée, instrumentalisée à des fins criminelles et de pouvoir. [...]
Pour manifester leur désapprobation de la barbarie commise au nom de l'islam qu'ils révèrent, il leur suffit de renoncer délibérément à tous les signes d'islamisation que les courants les plus traditionalistes ont promus toutes ces dernières années dans leurs communautés. Il serait heureux que massivement les femmes se dévoilent, et que les hommes qui ont adopté des modes vestimentaires islamiques reviennent à des tenues laïques". En rompant ainsi ostensiblement avec des symboles instrumentalisés par les islamistes pour contaminer les esprits par des discours fondamentalistes, ils montreraient aux sirènes de la radicalisation qu'ils sont sourds à leurs discours et qu'ils les tiennent désormais à distance."
[...]
http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/11/16/les-musulmans-doivent-prendre-publiquement-leurs-distances-avec-l-islamisme_4811113_3232.html ? xtmc=religion&xtcr=99


Face à l'islamisme, la République ne doit pas trembler ! (Tribune)
Marianne - 13 juillet 2015

"C'est un texte important, capital même, que nous publions ci-dessous. Il a pour objectif de faire entendre la voix de cette majorité dite "de culture musulmane", qui rejette l'islamisme et revendique la laïcité et l'universalisme. Contrainte au silence par la menace, les pressions, les compromissions, elle veut aujourd'hui réaffirmer son existence et ses convictions auprès des pouvoirs publics, des politiques, de l'opinion. Ce que pensent les personnes qui ont signé et signeront cet appel est aujourd'hui systématiquement nié, non seulement par les islamistes mais aussi par leurs complices conscients ou inconscients. A "Marianne", nous considérons comme nos compagnons de route les plus exposés de ces femmes et de ces hommes de parole. Nous savons que, dans leur sillage, s'inscrit la multitude des âmes libres. A l'heure des tragédies qui menacent nos valeurs, l'écouter constitue une urgence vitale...
Nous sommes des citoyens de culture, de tradition ou de confession musulmane ; nous sommes athées, agnostiques ou croyants ; nous sommes d'origine arabe, africaine, perse, berbère, turque ou kurde ; nous sommes des Français, des résidents en France ou des amis de la République vivant à l'étranger.
Nous sommes surtout - et avant tout - des démocrates attachés à la laïcité et aux principes de la République.
Nous sommes enfin des femmes et des hommes libres, universalistes, amoureux de la France, de sa culture et de ses valeurs.
Même s'il n'est pas question pour nous de nous enfermer dans une logique communautaire ni de brandir une quelconque identité singulière, car contrairement aux tenants du communautarisme, dire notre refus catégorique aux usurpateurs et aux apprentis-sorciers qui s'érigent en quasi autorité cléricale autoproclamée de l'uniformisation religieuse et de l'islam politique, nous revendiquons, en premier lieu, notre qualité de citoyennes et de citoyens, nous avons simplement décidé, au regard des événements et du contexte, d'assumer nos responsabilités pour dire notre refus catégorique aux usurpateurs et aux apprentis-sorciers qui s'érigent, en quasi autorité cléricale autoproclamée, et se permettent, depuis plusieurs années, en notre nom aussi, pour les uns, de s'exprimer, de revendiquer, de communiquer et d'agir souvent avec la complicité des pouvoirs publics, et, pour les autres, de menacer, d'intimider, de terroriser et de commettre des crimes. Les premiers et les seconds agissant, avec une rhétorique particulière, "au nom de tous les musulmans"."
[...]
http://www.marianne.net/agora-face-islamisme-republique-ne-doit-pas-trembler-100235454.html


LIBAN. Une journaliste recadre un cheikh islamiste en direct
L'Obs - 9 mars 2015

"VIDEO. Un cheikh islamiste a ordonné à la présentatrice du journal télévisé de se taire. Face aux insultes, elle n'a pas hésité à interrompre l'entretien.
La présentatrice du journal télévisé de la chaîne libanaise al-Jadeed, Rima Karaki, interroge en duplex le cheikh islamiste Hani al-Sebaï, basé à Londres. L'interview porte sur l'embrigadement des chrétiens par les groupes djihadistes. Mais lorsque la journaliste lui demande d'être plus concis, il exige un interlocuteur "de son niveau", et exige qu'elle se taise. Face à ses insultes, la présentatrice n'hésite pas à interrompre l'entretien en coupant le micro de son invité."
[...]
http://tempsreel.nouvelobs.com/video/20150309.OBS4194/liban-une-journaliste-recadre-
un-cheikh-islamiste-en-direct.html


Le religieux et le politique (Chahl Chafiq)
Charlie Hebdo - 25 février 2015

"[...] un grand effroi. Nous venons de le vivre en direct à travers les meurtres du 7 janvier, aboutissement du plan d'éradication de l'équipe de Charlie Hebdo. Un quart de siècle auparavant, le 14 février 1989, la fatwa de l'ayatollah Khomeini contre Salman Rushdie relançait sur la scène internationale la "guerre sainte" contre les plumes désobéissantes. L'acte du leader religieux, qui se trouvait alors à la tête d'un Etat, et l'opération des djihadistes Kouachi et Coulibaly trouvent un sens commun dans la volonté islamiste d'instaurer l'ordre sacré sur terre. Dans cette perspective, la terreur devient un levier incontournable. L'Inquisition, la chasse aux hérétiques et les guerres de Religion nous apprennent qu'aucune religion n'est épargnée par cette dérive dès l'instant où elle se transforme en source de loi et entend dicter des règles à la vie terrestre et à la gouvernance de la cité, affaire du politique.
De nos jours, les islamistes ne cessent de faire connaître au monde les conséquences lugubre de la fusion entre le religieux et le politique. La transformation des notions de oumma, haram, halal et djihad en codes idéologiques leur permet de qualifier toute insoumission à leur diktat d'hostilité envers Dieu et de la définir comme un acte diabolique à combattre."
[...]


Un enseignant d'un lycée musulman lillois poursuivi pour diffamation non publique (AFP)
Libération - 14 février 2015

"[...] Le lycée privé musulman sous contrat Averroès, à Lille, a lancé une procédure judiciaire par citation directe pour diffamation et injure non publiques contre un enseignant démissionnaire qui l'avait accusé de diffuser des idées islamistes, a-t-on appris samedi auprès de son avocat.
L'enseignant, qui avait publié le 6 février une tribune dans Libération intitulée "Pourquoi j'ai démissionné du lycée Averroès", recevra lundi par huissier une citation à comparaître le 3 avril devant le tribunal de police de Lille, chargé de juger les contraventions, a annoncé à l'AFP Me Hakim Chergui, du barreau de Paris.
La citation directe a été rédigée sur la base des propos tenus par Soufiane Zitouni, professeur de philosophie, dans un courriel adressé à plusieurs collègues, a précisé l'avocat.
"Il a traité le lycée de nid de vipères hypocrites, affirmé qu'il y a de l'antisémitisme toléré et dit que les cours servent à diffuser l'idéologie salafiste", a indiqué Me Chergui. [...]
L'enseignant avait notamment accusé les responsables du lycée, premier établissement privé musulman sous contrat avec l'Etat, de jouer "double jeu", en montrant d'un côté "patte blanche dans les médias" et de l'autre en diffusant "de manière sournoise et pernicieuse une conception de l'islam qui n'est autre que l'islamisme"."

http://www.liberation.fr/societe/2015/02/14/un-enseignant-d-un-lycee-musulman-lillois
-poursuivi-pour-diffamation-non-publique_1202582


>>> Suite de la revue de presse : Islamisme


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©