Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Revue de Presse  >  Islamisme > 2010


Islamisme, islamiste

2010

Revue de presse



En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le

Début de la rubrique : Islamisme


Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


Après l'affiche "Non à l'islamisme", Le Pen relaxé d'incitation à la haine (avec AFP et Reuters)
Le Monde - 2 décembre 2010

"Le président du Front national, Jean-Marie Le Pen, a été relaxé jeudi 2 décembre par le tribunal correctionnel de Paris, devant lequel il était accusé d'avoir, par des affichettes de campagne "Non à l'islamisme" diffusées sur Internet, incité à la haine envers la population musulmane.
Le parquet avait requis contre lui deux mois de prison avec sursis et un an d'inéligibilité ainsi qu'une amende de 20 000 euros. L'affiche litigieuse avait été diffusée en février 2010, lors de la campagne des élections régionales, par le mouvement de jeunesse du FN, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur, puis sur plusieurs sites Internet. Titrée "Non à l'islamisme", elle représentait une femme intégralement voilée à côté d'une carte de France recouverte du drapeau algérien, sur laquelle se dressaient sept minarets en forme de missiles. La Ligue contre le racisme et l'antisémitisme (Licra) avait saisi le juge des référés du tribunal de Marseille, qui avait condamné le Front national à retirer les affiches.
Dans un second temps, la Licra, soutenue par SOS-Racisme et le journaliste algérien Mohamed Sifaoui, a porté l'affaire devant la justice parisienne pour provocation à la haine envers une religion."
[...]
http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/12/02/apres-l-affiche-non-a-l-islamisme
-le-pen-relaxe-d-incitation-a-la-haine_1448148_3224.html


Egypte: un feuilleton tv crée la polémique (AFP)
Le Figaro - 19 août 2010

"Tissu de mensonges selon les Frères musulmans, fidèle à la réalité historique selon son scénariste: un feuilleton sur l'influente confrérie islamiste diffusé pendant le mois de ramadan soulève une vive polémique en Egypte, à deux mois des élections législatives.
"Al Gama'a" (la confrérie), écrit par le scénariste Wahid Ahmed et diffusé par la télévision publique, se distingue par son sujet politique des dizaines de comédies populaires traditionnellement programmées durant cette période de jeûne.
Première force d'opposition du pays, le mouvement des Frères musulmans fondé en 1928, officiellement interdit mais toléré par le pouvoir, a réalisé une percée spectaculaire aux législatives de 2005, en raflant un cinquième des sièges. Pour les islamistes, le feuilleton multiplie les "allégations infondées" pour saper la réputation des Frères musulmans alors que des élections parlementaires sont prévues à l'automne, avant une présidentielle en 2011.
La série en trente-trois épisodes dépeint notamment le fondateur du mouvement, Hassan al-Banna, comme un extrémiste voulant imposer la religion par la violence.
Les premiers épisodes reviennent sur l'année 2006, lorsque des étudiants des Frères musulmans, cagoulés et habillés en karatékas, avaient défilé dans l'université islamique d'Al-Azhar du Caire."
[...]
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/08/19/97001-20100819FILWWW00244-egypte-un-feuilleton-tv-cree-la-polemique.php


Des islamistes égyptiens veulent interdire "Les Mille et Une Nuits"
Le Monde - 5 mai 2010

"Les syndicats d'écrivains égyptiens ne veulent pas s'en laisser conter. Après avoir assisté, médusés, à la plainte d'un groupe d'avocats demandant l'interdiction d'une réédition des Mille et Une Nuits, les écrivains égyptiens entendent désormais porter plainte pour position "contre le patrimoine". "Il est temps pour nous de passer de la position de défense à la position d'attaque", explique Mohammed Salmawy, responsable du syndicat des écrivains.
Cette nouvelle édition des Mille et Une Nuits a été publiée par un organisme gouvernemental qui s'était déjà attiré des critiques par le passé pour d'autres ouvrages. En 2003, le chef de l'organisme avait été renvoyé par le ministre de la culture Farouk Hosni pour la publication de trois romans considérés comme obscènes par les islamistes.
Chef-d'œuvre de la littérature arabe, Les Mille et Une Nuits est attaqué par un groupe d'avocats pour les mêmes motifs. Dans leur plainte contre Les Mille et Une Nuits, le groupe Avocats sans restrictions dénonce des références au sexe qui selon eux "encouragent au vice et au péché"."
[...]
http://www.lemonde.fr/afrique/article/2010/05/05/des-islamistes-egyptiens-veulent-
interdire-les-mille-et-une-nuits_1347116_3212.html


En Malaisie, un islamisme très électoraliste (Jean-Claude Buhrer)
Libération - 17 février 2010

"L’islam rendrait-il amok - terme malais qui sert à désigner un accès de fureur incontrôlé, popularisé par Stefan Zweig dans sa nouvelle éponyme publiée en 1922 ? En Malaisie, pays multiculturel, mais officiellement musulman, les esprits s’échauffent depuis que la Cour suprême a autorisé, le 31 décembre, un journal catholique à utiliser le mot Allah pour Dieu dans son édition en langue malaise. En quelques jours, une dizaine d’églises ont été attaquées avec des bombes incendiaires et un temple sikh a été pris pour cible. A l’exemple des chrétiens du monde arabe et de certains pays d’Asie du Sud-Est, les Sikhs se réfèrent à Allah dans leurs écritures, tandis que le gouvernement malaisien prétend que ce mot appartient exclusivement à l’islam et interdit aux non musulmans de s’en servir.
Cédant aux pressions des islamistes et du gouvernement, le tribunal a provisoirement suspendu sa décision. Afin de ne pas décevoir son électorat musulman, le Premier ministre Najib Razak cherche à minimiser ces incidents, mais la police islamique a arrêté, le Jour de l’an, cinquante-deux couples non mariés, accusés du délit de "proximité proche" lors de descentes dans des hôtels. (...)
Cette polémique n’est qu’un aspect de la dégradation des relations communautaires dans cette Fédération de 27 millions d’habitants (60% de Malais obligatoirement musulmans, 26% de Chinois en majorité bouddhistes, 9% de Tamouls d’abord hindouistes, les chrétiens formant 9% de la population). Elle s’inscrit dans la surenchère à laquelle se livrent un gouvernement en perte de vitesse depuis les élections de 2008 et le parti d’opposition panislamique pour séduire le vote musulman. Déclaré "Etat islamique" en 2001, la Malaisie garantit la liberté religieuse par sa Constitution, mais la loi limite les activités des autres religions et même de l’islam non sunnite. Un double système judiciaire est en vigueur, l’un séculier et l’autre basé sur la charia pour les musulmans."

http://www.liberation.fr/monde/0101619773-en-malaisie-un-islamisme-tres-electoraliste


>>> Suite de la revue de presse : Islamisme


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©