Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Revue de Presse  >  Islamisme > 2009


Islamisme, islamiste

2009

Revue de presse



En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le

Début de la rubrique : Islamisme


Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


Comment Américains et Israéliens ont nourri l'islamisme (Jacques Attali)
L'Express - 16 novembre 2009

A propos du livre de Charles Enderlin, "Le grand Aveuglement" (Ed. Albin Michel).
"Dans son nouveau livre, Charles Enderlin montre comment Américains et Israéliens ont, au nom de leurs intérêts, favorisé la montée de l'islamisme... avant d'en payer le prix.
Après plusieurs livres, devenus désormais des références, sur l'histoire des négociations de paix au Moyen-Orient, Charles Enderlin publie aujourd'hui un livre passionnant sur les relations des Israéliens et des Américains avec l'islam.
Dès leur arrivée en Afrique du Nord, en 1942, et pendant toute la guerre froide, les Américains ont utilisé l'islam contre le communisme. Des officiers américains ont même poussé les Algériens à se révolter contre une France dont Washington craignait qu'elle ne tombât entre les mains communistes. Comme ils ont manipulé, dans le même but, en Italie, le Vatican et la mafia, l'un et l'autre en soutiens de la démocratie chrétienne.
Charles Enderlin montre parfaitement comment cette stratégie a conduit, par un terrible engrenage, tant en Afghanistan qu'au Moyen-Orient, à la montée de l'islamisme. [...]
Ainsi, en dix ans, les laïques des deux camps (travaillistes israéliens et Fatah), qui avaient fini par réussir à se parler et même à s'entendre, sont discrédités par les religieux de chaque bord, qui se retrouvent dans le rejet de la rationalité et des valeurs démocratiques ; transforment un conflit territorial en une guerre de religions, rendant impossible toute négociation. On peut faire des compromis sur le tracé d'une frontière, pas sur la nature de Dieu."

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/comment-americains-et-israeliens-ont-nourri-l-islamisme_828676.html


Pakistan: 60 combattants islamistes tués (AFP)
Libération - 17 octobre 2009

"Le pouvoir est passé à la contre-offensive après l'intensification des attaques et attentats suicide des islamistes, qui ont fait 178 morts en douze jours.
Les talibans continuent d'offrir dimanche une âpre résistance à l'armée pakistanaise qui a intensifié son offensive lancée la veille dans le district tribal du Waziristan du Sud, où plus de 100.000 personnes ont été déplacées.
L'armée a revendiqué la mort de 60 rebelles islamistes au deuxième jour de son offensive terrestre et aérienne qui mobilise quelque 20.000 hommes dans ce district extrêmement accidenté du nord-ouest du Pakistan."
[...]
http://www.liberation.fr/monde/0101597682-au-pakistan-l-armee-fait-mouvement-vers-le-bastion-des-talibans


Mogadiscio : le gouvernement encerclé par les islamistes (Stéphanie Braquehais)
Libération - 8 août 2009

"Somalie. La présidence ne tient plus qu’un quart de la capitale, livrée aux milices "shebab".
Le président somalien se montre plus facilement à New York ou Nairobi, pour un entretien avec Hillary Clinton, que dans les rues de Mogadiscio. Confiné dans son palais présidentiel, la Villa Somalia, sous haute protection, Sharif Cheikh Ahmed, élu président du gouvernement de transition en janvier, ne contrôle pas son pays, et à peine un quart de la capitale, le reste étant aux mains des milices islamistes shebab, liées à Al-Qaeda, qui ont juré de le renverser.
La donne a été changée en 2006, lorsqu’il dirigeait les tribunaux islamiques, avec Cheikh Aweys, allié aux shebab (les "jeunes") et considéré comme un terroriste notoire. L’armée éthiopienne, soutenue par les Etats-Unis inquiets de voir s’établir un pouvoir islamiste à Mogadiscio, les avait chassés du pouvoir. Cheikh Aweys a juré vengeance, tandis que Cheikh Ahmed a choisi de négocier et a été élu président. Il constitue l’unique espoir de la communauté internationale, qui, friande de ce genre de catégories, l’avait toujours considéré comme un islamiste "modéré".
Obus. Cet ancien professeur en religion dénonce désormais ses ex-alliés et la main de l’Erythrée, qui soutient activement les islamistes en Somalie pour mettre la pression sur son voisin éthiopien. "Je suis conscient que nous avons beaucoup de chemin à faire, admet-il. Mais la porte est ouverte à tous ceux qui acceptent de négocier avec nous. D’ores et déjà, de nombreux combattants de l’opposition nous ont rejoints, car ils ne sont pas d’accord avec la propagande d’Al-Qaeda"."
[...]
http://www.liberation.fr/monde/0101584226-mogadiscio-le-gouvernement-encercle-par-les-islamistes


La Turquie cherche à contenir l'islamisme radical (avec AP)
Le Nouvel Observateur - 4 avril 2009

"Trouver le bon dosage entre la lutte contre l'islamisme radical et le respect de l'Etat de droit : c'est le défi que doit relever la Turquie, un pays considéré comme un pont entre l'Orient et l'Occident, où Barack Obama se rend dimanche pour participer à la conférence de l'Alliance des civilisations.
Seul pays à majorité musulmane membre de l'OTAN, la Turquie est vue par l'administration Obama comme un exemple brillant de compatibilité entre l'islam et la démocratie. Reste qu'Ankara est confrontée à des groupes islamistes radicaux qui prêchent la guerre sainte et refusent le modèle démocratique occidental."
[...]
http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/20090404.FAP4594/asiepacifique


>>> Suite de la revue de presse : Islamisme


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©