Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Revue de Presse  >  Islamisme > 2006


Islamisme, islamiste

2006

Revue de presse



En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le

Début de la rubrique : Islamisme


Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


Des islamistes contre les femmes violées (D.R.)
L'Humanité - 17 novembre 2006 (1/10 de page)

Le Pakistan vient de modifier une loi sur le viol et l'adultère qui obligeait notamment les femmes violées de trouver 4 témoins hommes et "bons musulmans" ou leur faisait encourir la lapidation en cas d'adultère.
"Cette révision de la loi ne passe pas auprès des islamistes. Ils ont appelé hier à manifester."
Quant au président pakistanais, il a annoncé à la télévision que "les femmes ne seront plus victimes puisque la disposition relative au viol et à l’adultère est inscrite maintenant au Code pénal (laïque) du Pakistan".
"L’abrogation de l’ancienne loi aurait été préférable mais, compte tenu du contexte religieux et politique, ce premier pas est un signe encourageant, à condition que les élus ne fassent pas marche arrière face à la pression des islamistes."


Musharraf impuissant face aux islamistes (Daily Times, extraits)
Courrier International - 16 au 22 novembre 2006 (1/3 de page)

Pervez Musharraf, le président pakistanais, est de plus en plus isolé. Pour faire reculer les extrémistes, le seul recours à la force ne suffit pas. En effet, ce dernier "sans une politique suffisamment solide pour l'étayer aboutit à un résultat contraire, et le plupart des gens qui espéraient sincèrement que le président réussirait à sauver le pays de l'islamisme ont cessé de le soutenir, lui et sa politique".


Colère des islamistes pakistanais après le bombardement d'une madrasa (Françoise Chipaux)
Le Monde - 1er novembre 2006 (1/10 de page)

"Quatre-vingts "mécréants", selon le gouvernement, "étudiants en religion" selon les habitants, ont été tués, lundi 30 octobre, dans une attaque de leur madrasa dans la zone tribale pakistanaise de Bajaur, frontalière de l'Afghanistan."
Le Tanzim Nifaz Shariat-e-Mohammadi, un des leaders du mouvement pro-talibans banni (TNSM), accuse le Pakistan d'avoir mené cette opération "pour plaire à Washington".
Il a ensuite lancer un appel à ses partisans pour "venger les martyrs".
"A Islamabad, Qazi Hussain Ahmed, chef du principal parti religieux, le Jamaat-e-Islami, et leader du Muttahida Majlis-e-Amal (MMA, alliance de six partis islamistes), a affirmé : "Un avion américain a accompli l'attaque et les autorités pakistanaises assument la responsabilité parce qu'elles savent que cela déclencherait une guerre civile si la responsabilité des Américains était révélée."


Somalie - Les islamistes réinventent les camps de rééducation (Edmund Sanders)
Courrier International - 5 au 11 octobre 2006 (1 page)

"Trois mille miliciens qui avaient combattu pour les chefs de guerre ont été placés dans des camps de réinsertion par le nouveau régime. Au programme : des cours intensifs de religion et des exercices de combat."
[...] "Le programme du camp est empreint de religion. Des gardes prient à genoux, leur fusil à l’épaule. Des combattants récitent des versets du Coran tout en marchant en cadence dans la plaine poussiéreuse. "Allah akbar !" ["Allah est grand"] crient les hommes durant l’entraînement. Mais les autorités islamistes soutiennent que l’endoctrinement religieux n’est pas leur but. "Nous les rééduquons sur un plan moral et non religieux", a déclaré Cheikh Mukhtar Robow Ali, secrétaire adjoint chargé de la Défense."


Allemagne. Les islamistes font tomber des têtes (Maurice Carteron)
Marianne - 30 septembre au 6 octobre 2006 (1/6 de page)

L'opéra de Mozart, Idomédée, qui devait être interprété à Berlin, a été déprogrammé à cause de la scène où l'on montrait la tête coupée de Mahomet à côté de celles de Poséidon, de Jésus et de Bouddha. On craignait qu'elle fasse courir "un risque incalculable au public."
"Va-t-il falloir mettre la liberté d'expression sous haute protection ?"


L'islamisme est la maladie de l'islam, mais les germes sont dans le texte (Christophe Boltanski, Marc Semo)
Libération - 23 septembre 2006 (1/3 de page)

Un entretien avec l'écrivain et universitaire, Abdelwahab Meddeb. Il "revient sur le discours du pape qui a déchaîné la violence, expliquant que s'il y a eu dans l'histoire des interprétations très différentes du Coran, l'intégrisme aujourd'hui remet la guerre sainte sur le devant de la scène."
[...]
A la question sur les risques qu'il y a de parler de l'islam : Abdelwahab Meddeb réponde : "Moins que jamais il faut se taire. Il faut contrer ces gens-là de toutes nos forces. A mes yeux, l'islamisme est un fascisme. Certes, Bush a, lui aussi, utilisé ce terme, mais cela ne veut pas dire qu'il est faux. L'Europe peut, enfin, en tant qu'acteur historique, être en cohérence avec les principes qu'elle a créés."


L'islamisme, ce nouveau totalitarisme (Thierry Wolton)
Le Figaro - 6 septembre 2006 (1/6 page)

Alors que Georges Bush considère que l'on assiste à une lutte du "monde civilisé contre les successeurs des nazis, des fascistes, des communistes et autres totalitaires du XXe siècle", Thierry Wolton, essayiste, s'interroge pour savoir si l'on peut parler d'un totalitarisme islamiste. "Support du totalitarisme, l'idéologie doit revêtir un caractère utopique et postuler le règlement radical des problèmes de la société. On retrouve ces caractéristiques dans l'islamisme qu'on peut définir comme une interprétation politique de l'islam."
Après un parallèle entre l'idéologie totalitaire du communisme et celle de l'islamisme, Thierry Wolton estime que "la conception totalitaire de l'islamisme apparaît pleinement quand l'idéologie s'impose à l'échelle d'un pays. Comme dans les autres variantes du totalitarisme, il se propose de construire une société idéale, de réaliser l'Utopie à partir de l'infaillibilité de l'idéologie, dans ce cas le Coran."


Irak : communautarisme et islamisme gagnent du terrain (Hassane Zerrouky)
L'Humanité - 30 août 2006 (1/6 de page)

"Cent jours après la formation du gouvernement de coalition de Nouri Al Maliki, la violence ne connaît pas de répit. Aux États-Unis, la Maison-Blanche a du mal à cacher la réalité." La campagne électorale pour les législatives de novembre s'annonce donc difficile pour le parti républicain.
"Et du fait des affrontements interconfessionnels, des familles chiites quittent les zones à majorité sunnite et vice-versa. L’Irak se communautarise à grand pas et le fondamentalisme islamiste gagne du terrain."


Le gouvernement somalien accuse l'Erythrée de soutenir les islamistes (AFP)
Le Monde - 27 août 2006 (1/6 de page)

"Le gouvernement de transition somalien a accusé l'Erythrée, vendredi 25 août, d'avoir envoyé des soldats et des armes en Somalie pour soutenir les forces islamistes, lors d'une réunion à Addis Abeba du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l'Union africaine (UA)."
Quant au cheikh Hassan Dahir Aweys, président du Conseil suprême islamique de Somalie, il a déclaré, en inaugurant un nouveau tribunal islamique : "Nous appelons les populations des régions où les soldats éthiopiens sont déployés à entamer les combats, et ensuite, les Tribunaux islamiques les soutiendront".


Une ombre islamiste sur le meurtre d'un touriste français à Fès (Jean Chichizola)
Le Figaro - 24 juillet 2006 (1/10 de page)

"En 2005, Abedlilah B. a poignardé à mort Benjamin Vanseveren au Maroc. Cet ancien toxicomane a peut-être été manipulé par les fous de Dieu." Le procès de l'assassin présumé s'ouvre aujourd'hui.


Le chef des islamistes somaliens appelle à la "guerre sainte" contre l'Ethiopie (Avec AFP et Reuters)
Le Monde - 21 juillet 2006 (1/8 de page)

L'Ethiopie voisine de la Somalie soutient le gouvernement de transition mis en place depuis 2004. Cheikh Hassan Dahir, le chef du Conseil suprême des tribunaux islamiques qui a signé le 22 juin, avec le gouvernement de transition réfugié à Baïdoa un accord de cessation des hostilités et de reconnaissance mutuelle, accuse l'armée éthiopienne d'avoir "envahi" la Somalie : "Les Ethiopiens ont envahi notre pays, nous devons les forcer à le quitter, et cela sera une guerre sainte".
"Le soutien d'Addis-Abeba au gouvernement de transition s'explique notamment par la crainte du régime éthiopien de voir les islamistes s'implanter en Ethiopie, pays à majorité chrétienne qui abrite une importante minorité somalienne musulmane."


A Balad, les islamistes somaliens rêvent de parachever leur conquête (Jean-Philippe Rémy)
Le Monde - 11 juin 2006 (1/8 de page)

Balad, le nord de Mogadiscio (Somalie), a été le théâtre de combats importants entre les tribunaux islamiques et la coalition de chefs de guerre, l'Alliance pour la restauration de la paix et contre le terrorisme (ARPCT). La ville est tombée le 4 juin.
Le cheikh Maolin Hashi qui est à l'origine de la victoire après avoir changé de camp et qui commande le groupe de miliciens maître de Balad, révèle ses intentions : "Notre but est que les tribunaux islamiques dominent toute la Somalie." Son souhait est d'interdire le khat, "tiges d'arbuste que les Somaliens mâchent pour en tirer des effets proches de ceux des amphétamines" et qui est la cible des religieux les plus rigoristes. Mais si tel est son intention, cette mesure sera difficile à faire appliquer, "ses propres miliciens sont les premiers à quémander un peu d'argent pour acheter la "drogue"."


Les islamistes appellent les chefs de guerre à se rendre (avec AFP)
Le Figaro - 9 juin 2006 (1/6 de page)

"Le président des tribunaux islamiques, Sharif Sheikh Ahmed, dont les miliciens ont pris de le contrôle de la capitale lundi, appelle à la reddition de ses rivaux. Les seigneurs de guerre ont aussitôt rejeté cette demande. De son côté, l’Union africaine appelle la communauté internationale à fournir "toute l’aide nécessaire" aux institutions du pays.". Les chefs de guerre, soutenus par les USA se sont récemment regroupés dans l'ARPCT (Alliance pour la restauration de la paix et contre le terrorisme)


En Somalie, des combattants islamistes sont sur le point de conquérir Mogadiscio (Jean-Philippe Rémy)
Le Monde - 6 juin 2006 (1/8 de page)

"Le dénouement approche à Mogadiscio. Ce que nul, à commencer par les Nations unies, les pays de la région ou les pressions internationales, n'était parvenu à faire en quinze ans, les miliciens de l'Union des Tribunaux islamiques sont en train de le réaliser en moins de quatre mois d'affrontements. Avec leurs véhicules équipés d'armes lourdes et leurs mortiers, les responsables de l'Union, qui regroupe onze Tribunaux, mènent, dans la capitale somalienne privée de gouvernement depuis 1991, les ultimes combats pour en chasser les "seigneurs de la guerre"."


Déroute en vue pour le gouvernement islamiste (Ahmet Altan)
Courrier International - 1er au 7 juin 2006 (2/3 de page)

"En se braquant sur la seule défense du voile, au détriment des questions cruciales, le parti au pouvoir s’isole de la société, explique un intellectuel turc."
Le parti islamiste (AKP) a accumulé les erreurs qui pourraient le mener au KO. Cela a conduit à la constitution d'un front capable de porter des "coups violents" à la majorité gouvernementale. "Pour les tenants de cette tendance, le voile est en effet le symbole de la “réaction religieuse fondamentaliste”. Ils considèrent dès lors que la "défense de la laïcité" passe en premier lieu par l’"élimination de l’espace public de ce symbole rétrograde"."
L'AKP a voulu faire du voile une question plus importante que celle de la démocratie et des droits de l’homme. "On se retrouve donc dans une configuration où le pouvoir politique, qui a perdu l’appui des démocrates et qui sort sans complexes de la légalité, tente de se faire accepter au forceps en utilisant le voile pour montrer sa force face à un appareil d’Etat qui évolue tantôt dans l’ombre, tantôt dans la lumière."


L'islamisme est-il soluble dans la démocratie ? (Yann Mens)
Alternatives Internationales, n°31, juin 2006 (18 pages)


Aux Pays-Bas, les déboires d'une députée anti-islamiste (Jean-Pierre Stroobants)
Le Monde - 3 mai 2006 (1/8 de page)

Une cour d'appel des Pays-Bas a donné raison aux voisins de la députée libérale Ayaan Hirsi Ali qui a plusieurs fois été menacée de mort par des islamistes radicaux et qui vit constamment sous protection. En effet, "les plaignants affirment que la présence de la jeune femme et de ses gardes du corps est susceptible d'entraîner un attentat dans leur immeuble, que la valeur de leur habitation s'en trouve réduite et que les contrôles menacent leur vie privée". Celle-ci risque d'être expulsée de son logement.


Elles refusent le pardon aux islamistes algériens (Hassane Zerrouky)
L'Humanité - 25 avril 2006 (1/8 de page)

Soutenues par des militants démocrates, des femmes manifestent tous les dimanches devant le gouvernement contre la libération massive des terroristes islamistes aux cris de "Non à l'impunité", "Justice aux victimes", "Non au pardon", "Libérez les journalistes, enfermez les terroristes". L'une d'elle a eu sa fille égorgée parce qu'elle avait refusé de se plier à l'interdiction faite par le GIA aux femmes d'aller étudier.
Certaines envisagent de quitter l'Algérie : "Les barbus ont réinvesti l'espace public comme si de rien n'était. Même s'ils se tiennent à carreau, leur hostilité à l'égard des femmes transparaît sur leurs visages quand on les croise. Pour moi, la cause est entendue, je suis fatiguée, je pars."


Un Mohammed VI placide face aux islamistes (Driss Bennani)
Courrier International - 6 au 12 avril 2006 (2/3 de page)

Maroc "Plus que jamais, l’arrivée au pouvoir des islamistes paraît inévitable en 2007. Le roi, tout comme une partie de la classe politique et de la société civile, le sait et s’y prépare."


Jordanie : Dérive islamiste au souk d’Amman (Fadwa Dabbagh)
Courrier International - 23 février au 1er mars 2006 (1 page)

"Malgré la volonté des autorités de combattre l’extrémisme, le marché de la capitale jordanienne pullule de livres, de CD, de vidéos à la gloire du djihad et des kamikazes."
On y trouve des hymnes en l’honneur de Saddam Hussein, des vidéos à la gloire de la résistance palestinienne et irakienne. Des brochures et fascicules de prédicateurs islamistes interdits par la censure se vendent sous le manteau. On peut même obtenir des vidéos sur des opérations anti-israéliennes du Hamas et du Djihad islamique.
"Pour trouver des livres répondant à une certaine exigence intellectuelle, il faut quitter les souks et leurs étals et se rendre dans les librairies, dont une petite dizaine survivent essentiellement grâce aux classes moyennes."


Islamisme : Pourquoi il triomphe partout
Courrier international - 26 janvier au 1er février 2006 (8 pages)


>>> Suite de la revue de presse : Islamisme


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©