Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Revue de Presse  >  Islam en France > Port de la burqa

Port de la burqa et du voile intégral (niqab)

Revue de presse


En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le


Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


Le mari de la femme voilée de Trappes condamné en appel (Patricia Neves)
Marianne - 3 juillet 2014

"Il a été condamné. Une nouvelle fois, en appel. Michaël Khiri, le mari de « la femme voilée de Trappes » comme l'avait alors surnommée la presse, devra s'acquitter d'une amende de 1 000 euros et écope également de trois mois de prison avec sursis pour « outrage », « rébellion » et « violences sans ITT » exercés sur trois agents de police qui procédaient, en juillet dernier, à un contrôle d'identité. Un contrôle de routine qui a vite dégénéré suite au refus du couple de s'y soumettre. Sa femme, Cassandra Belin, 24 ans au moment des faits, voilée intégralement, et Michaël Khiri avaient continué d'avancer malgré les injonctions des forces de l'ordre." [...]
http://www.marianne.net/Le-mari-de-la-femme-voilee-de-Trappes-condamne-en-appel_a239872.html


La Cour européenne des droits de l'homme valide la loi sur le voile intégral (Elise Godeau)
Libération - 1er juillet 2014

"La Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) a validé mardi l'interdiction du voile intégral dans l'espace public français. La mesure était contestée par une jeune musulmane de 24 ans, qui avait saisi la CEDH le jour même de l'entrée en vigueur de la loi, en 2011. Le texte en cause stipule que "nul ne peut, dans l'espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son visage". Un principe jugé contraire à plusieurs droits et libertés par la requérante, dont on ne connaît que les initiales, S.A.S. Invoquant notamment la liberté de religion et l'interdiction de la discrimination, la jeune femme souhaitait pouvoir porter le niqab ou la burqa en public. [...]
Les juges ont donné raison aux autorités françaises. D'après eux, la loi participe de "la préservation des conditions du "vivre-ensemble" et sert donc un "objectif légitime"". Ils ont également souligné que les sanctions encourues en cas de non-respect de la loi - jusqu'à 150 euros d'amende et/ou l'obligation d'effectuer un stage de citoyenneté - sont "légères"."
[...]
http://www.liberation.fr/societe/2014/07/01/la-cour-europeenne-des-droits-de-l-homme-valide-la-loi-sur-le-voile-integral_1055192


La loi sur le niqab de nouveau au tribunal (Marie Barbier)
L'Humanité - 12 décembre 2013

"Le procès de la femme intégralement voilée au cours d'un contrôle mouvementé cet été à Trappes a rouvert le débat sur ce texte.
Cassandra Belin n'était pas présente à l'audience hier au tribunal correctionnel de Versailles, où elle devait comparaître pour outrage et port d'une tenue dissimulant le visage, en l'occurrence le niqab. L'audience s'est ouverte par une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) déposée par son avocat contre la loi interdisant le voile intégral. [...]
L'avocat des trois policiers parties civiles, Me Thibault de Montbrial, a tenu à mettre en garde : "Sous couvert d'un débat sur la liberté de religion, des gens attaquent nos lois (.) et demandent des dérogations. Nos institutions sont testées.?"
Le ministère public a demandé au tribunal de rejeter la QPC, rappelant que la loi a déjà été déclarée constitutionnelle avant sa promulgation en octobre?2010, après trois ans de débats passionnés. Le tribunal rendra sa décision sur les faits et sur cette QPC le 8?janvier."
[...]
http://www.humanite.fr/societe/la-loi-sur-le-niqab-de-nouveau-au-tribunal-555159


Trappes : le voile intégral en procès (Patricia Neves)
Marianne - 12 novembre 2013

"Michaël Khiri a été condamné à 3 mois de prison avec sursis et à 1000 euros d'amende, pour outrage, violence et rébellion lors de son interpellation cet été à Trappes, alors qu'il rentrait en compagnie de son épouse intégralement voilée. Retour sur un banal contrôle de police devenu le symbole de la "difficile application" de la loi "anti-burqa."
La "femme voilée" de Trappes. Elle est française, s'appelle Cassandra Belin. Sa mère est "chrétienne" mais, elle, a choisi l'islam. Et le voile intégral. Son contrôle de police avait donné lieu à plusieurs nuits d'émeutes cet été à Trappes après que son interpellation, ainsi que celle de son compagnon, Michaël Khiri, a débouché sur une mise en examen pour outrage, violence et rébellion. Un banal contrôle de police devenu le symbole de la "difficile application" de la loi "anti-burqa." Actée le 11 avril 2011, elle prévoit un an d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende pour la "dissimulation du visage" dans l'espace public.
Jugé, le mari a été condamné, le 8 novembre dernier, à 3 mois de prison avec sursis. Une peine, assortie de 1000 euros d'amende, conforme aux réquisitions du procureur de Versailles, Vincent Lesclous."
[...]
http://www.marianne.net/Trappes-le-voile-integral-en-proces_a233776.html


Des policiers pas très pressés de lever le voile (Manuel Vicuna)
L'Humanité - 12 avril 2011

"Entrée en vigueur hier, la loi interdisant le port du voile intégral dans l'espace public inquiète les syndicats de police, qui jugent très délicate sa mise en application.
Elle échauffe déjà les esprits. Au premier jour de l'entrée en vigueur de la loi interdisant le port du voile intégral dans l'espace public, deux femmes en niqab ont été interpellées hier à Paris pour leur participation à une manifestation non déclarée, devant Notre-Dame. "Si ça déborde déjà en plein Paris, je n'ose pas imaginer ce que ça va donner dans certains quartiers", s'alarme Emmanuel Roux.
Le secrétaire général adjoint du Syndicat des commissaires de la police nationale s'inquiète de cette mesure qui interdit de dissimuler son visage dans l'espace public sous peine d'une amende de 150 euros et/ou d'un stage de citoyenneté. Selon lui, la loi sera "particulièrement délicate à appliquer". Il doute que le simple rappel à la loi et, en dernier recours, la verbalisation suffisent à dissuader les plus revendicatives. Et si la personne refuse de s'exécuter ? "Ça risque d'être compliqué", estime-t-il, rappelant que la circulaire Guéant exclut toute utilisation de la force pour faire cesser l'infraction. Emmanuel Roux dénonce un texte "qui renvoie la patate chaude à la police"."
[...]
http://www.humanite.fr/11_04_2011-des-policiers-pas-tr%C3%A8s-press%C3%A9s-de-lever-le-voile-469896


Loi sur le voile : 61 interpellations à Paris (AFP)
Le Figaro - 9 avril 2011

"Soixante-et-une personnes ont été appréhendées aujourd'hui après avoir tenté de prendre part, à l'appel d'un collectif d'associations islamistes, à un rassemblement à Paris contre la loi sur le voile intégral interdit la veille, a indiqué la préfecture de police.
Selon une source proche du dossier, l'une d'elles est une figure des milieux islamistes radicaux britanniques, Anjem Choudary, intercepté alors qu'il comptait rejoindre Paris pour ce rassemblement organisé à la veille de l'entrée en vigueur lundi de la loi interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public.
Un total de 59 personnes, dont 19 femmes voilées, qui refusaient d'obtempérer à la demande des forces de l'ordre de quitter les lieux, ont été appréhendées "pour contrôles d'identité" aux abords immédiats de la place de la Nation, a indiqué la préfecture de police. L'une d'elles était en situation irrégulière et une autre "porteuse d'une arme prohibée", a-t-on précisé.
La majorité des manifestants vus par l'AFP étaient de jeunes hommes de 20 à 30 ans, barbus et souvent vêtus à la manière tabligh.
Deux autres, dont Choudary, sont des activistes musulmans venus de Belgique et de Grande-Bretagne, interceptés l'un à une frontière, l'autre au péage de Senlis (Oise). Ils devaient être renvoyés vers ces pays."
[...]
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/04/09/97001-20110409FILWWW00384-loi-sur-le-voile-58-interpellations-a-paris.php


Burqa : le rendez-vous des socialistes avec la France et avec eux-mêmes (Manuel Valls)
Le Monde - 1er octobre 2010

"En ces temps où tout n'est que vitesse, accélération, où un sujet chasse l'autre, une priorité en remplace une autre, certains événements majeurs passent inaperçus. Il en est ainsi du mardi 14 septembre 2010 au cours duquel le Sénat français a adopté le projet de loi prévoyant que nul ne peut, dans l'espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son visage.
Je ne reviendrai pas longuement sur les motifs de cette interdiction. L'immense majorité des responsables politiques et de la société civile a reconnu que le port de la burqa était une atteinte à la liberté de la femme et, dans le même temps, le fruit d'une revendication extrémiste visant, derrière le pot aux roses de la liberté religieuse, à tester la résistance de la République et de ses trois principes fondateurs : liberté, égalité, fraternité. (...)
La gauche, qui pourtant a toujours été historiquement à la pointe des combats pour l'égalité et la dignité, a malheureusement, en grande partie, fait sien ce type d'argumentation. Elle a succombé, une fois de plus, au travers que j'ai déjà plusieurs fois dénoncé : le syndrome de l'opposition systématique. C'est dans ce contexte que, lors de l'examen du texte à l'Assemblée nationale, nous avons été peu nombreux, une petite vingtaine, à voter en conscience pour l'interdiction. (...)
Robert Badinter, au cours des débats, a rappelé qu'en interdisant le port du voile intégral dans l'espace public, la représentation nationale n'acceptait pas que "les éléments les plus intégristes et les plus fanatiques affichent et proclament leur vision d'une société où les femmes disparaissent de l'espace public et ne sont plus que des fantômes". (...)
A s'opposer aveuglément, systématiquement, mécaniquement, nous posons nous-mêmes un voile sur nos principes et notre héritage. Nous devenons illisibles, incompréhensibles et peu crédibles. Comment expliquer aux Français que la burqa est une insulte faite aux femmes, à l'égalité et à la République et dans le même temps, par esprit de boutique, décider de ne pas prendre part au vote ? Les Français nous écoutent et nous regardent."

http://www.lemonde.fr/idees/article/2010/09/30/burqa-le-rendez-vous-des-socialistes-avec-la-france-et-avec-eux-memes_1418255_3232.html


Le Parlement vote l'interdiction du voile intégral (Cécilia Gabizon)
Le Figaro - 14 septembre 2010

"La promulgation du texte est encore soumise à un recours devant le Conseil constitutionnel, qui devrait se prononcer d'ici un mois.
Le projet de loi interdisant de dissimuler son visage dans l'espace public a été définitivement adopté mardi par le Parlement français. Le Sénat a approuvé le texte à la quasi-unanimité des votants (246 voix pour, une contre), de nombreux parlementaires de gauche n'ayant pas souhaité prendre part au scrutin. Le projet de loi avait déjà été voté dans les mêmes termes par l'Assemblée nationale le 13 juillet dernier.
Toute personne contraignant une femme à se dissimuler sous un voile intégral sera désormais immédiatement passible d'un an de prison et de 30.000 euros d'amendes. En revanche, les femmes portant le niqab ne seront verbalisées qu'au printemps. Car la loi prévoit six mois de médiation.
Sans préciser qui doit porter la bonne parole aux intéressées. Le Conseil français du culte musulman a déjà mobilisé ses imams pour qu'ils "engagent le dialogue théologique avec ces femmes pour les convaincre que ce voile n'est pas le vêtement préconisé", explique son président, Mohammed Moussaoui. Avec un succès mitigé. Les salafistes, ce courant radical qui prône le niqab, jugent les musulmans traditionnels "ignorants" voire mécréants."
[...]
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/09/13/01016-20100913ARTFIG00662-burqa-les-integristes-prets-a-defier-la-loi.php


Des religieux conseillent aux touristes l'abandon du niqab (avec AFP et Reuters)
Le Figaro - 25 juillet 2010

"Deux éminents religieux saoudiens conseillent de se dévoiler le visage dans les pays interdisant le niqab, même s'ils condamnent l'interdiction bientôt en vigueur en France.
Les touristes saoudiennes pourront-elles continuer à visiter la France sans enfreindre ni la loi, ni leurs principes religieux ? Coup sur coup, deux importants religieux ont estimé dans la presse saoudienne que les musulmanes pouvaient renoncer au voile intégral lorsqu'elles visitent un pays le bannissant.
"Il est préférable que la femme musulmane se dévoile le visage» si elle se trouve dans un pays interdisant le voile intégral (niqab) ou si elle y est harcelée, a déclaré cheikh Ayed al Garni au quotidien Al-Hayat. «Nous ne devons pas affronter les gens dans leur propre pays ou d'autres pays, ou nous attirer des ennuis», a-t-il estimé."
[...]
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/07/25/01016-20100725ARTFIG00148-des-religieux-conseillent-aux-touristes-l-abandon-du-niqab.php


Désaccord franco-américain sur le voile intégral
Le Nouvel Observateur - 16 juillet 2010

"Si le débat sur l'interdiction du port du voile intégral, dont le projet de loi a été adopté mardi par l'Assemblée nationale, a fait grand bruit en France, il suscite également des critiques des Etats-Unis.
Tout a commencé mercredi 14 juillet lorsque Philip Crowley, porte-parole du département d'Etat, a souligné le désaccord de l'administration Obama avec le projet de loi visant à interdire le port du voile intégral dans l'espace public en France. Pour Washington, une telle loi s'apparente à une atteinte à la liberté de croyance.
"Nous ne pensons pas qu'il faille légiférer sur ce que les gens ont le droit, ou pas, de porter en fonction de leurs croyances religieuses", a expliqué Philip Crowley.
"Aux Etats-Unis, nous prendrions d'autres mesures pour assurer l'équilibre entre la sécurité, d'une part, et d'autre part le respect de la liberté religieuse et des symboles qui lui sont associés", a poursuivi le porte-parole.
Une désapprobation qui n'est pas nouvelle. En 2009, lors de son fameux discours du Caire, le président américain Barack Obama avait appelé les pays occidentaux à ne pas "empêcher les musulmans de pratiquer leur religion comme ils le souhaitent, par exemple, en dictant ce qu'une musulmane devrait porter"."
[...]
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/societe/20100715.OBS7176/desaccord-franco-americain-sur-le-voile-integral.html


Début de l'examen à l'Assemblée du texte interdisant la burqa
Le Nouvel Observateur - 6 juillet 2010

"Le président du groupe socialiste, Jean-Marc Ayrault, a annoncé qu'il ne ferait "pas obstacle" à l'adoption par le Parlement d'une loi sur l'interdiction du port du voile intégral, burqa ou niqab. Amnesty International a appelé lundi les députés à "rejeter" ce projet de loi qui, à ses yeux, "violerait les droits à la liberté d'expression et de religion de ces femmes" portant la burqa ou le niqab." [...]


Burqa : la Licra "favorable" à une loi (H.L.)
Le Figaro - 11 juin 2010

"Le président de la Ligue contre le Racisme et l'Antisémitisme (Licra), Alain Jakubowicz, s'est déclaré aujourd'hui "favorable" au projet de loi interdisant le port du voile intégral en estimant que ce dernier était une "provocation d'une archi-minorité" du radicalisme musulman.
"Je suis favorable à la loi maximum c'est-à-dire celle qui fasse une interdiction du voile intégral sur l'ensemble de l'espace de notre pays", a déclaré sur l'antenne de RCF (Radios Chrétiennes Francophones) Lyon Fourvière Me Jakubowicz, ténor du barreau de Lyon."
[...]
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/06/11/97001-20100611FILWWW00760-burqa-la-licra-favorable-a-une-loi.php


La burqa, Sarkozy, le droit et la gauche (Philippe Cohen)
Marianne2 - 23 mai 2010

"L'opportunité d'une loi sur la burqa divise la droite, mais aussi la gauche, le camp républicain, et même Marianne. Tant de divisions ne pouvaient pas se retrouver parmi les lecteurs du site. Et comme l'actualité, avec l'adoption par le Conseil des ministres d'un projet de loi qui a suscité la réaction du PS, le débat ne pouvait que rebondir parmi les Mariannautes. Cette semaine, Marianne2 a publié plusieurs articles sur le sujet :
- un billet de Philippe Bilger qui, sans prendre position pour le sujet, critique la façon dont le Président multiplie les remises en cause de nos institutions. Aux yeux d'un président supposé avide d'action, tenté de compenser sur le front intérieur ses incapacités à peser sur la crise, le Conseil d'Etat comme le Conseil constitutionnel sont considérés de plus en plus comme des empêcheurs de gouverner. Or, selon Bilger, ces institutions constituent notre bloc de droit national sans lequel la démocratie est un vain mot.
- Eric Conan, directeur délégué de la rédaction de Marianne, s'en est pris, lui au comportement erratique de la gauche qu'il a rapproché de celui de Lionel Jospin vis à vis du voile. Or, si ce dernier a regretté dans ses mémoires de n'avoir pas passé outre à l'avis du Conseil d'Etat sur le voile, ses successeurs semblent s'entêter à percevoir dans les avis du Conseil d'Etat une parole d'évangile qui nous rapproche dangereusement du gouvernement des juges.
- enfin, sur son blog, Jean François Kahn continue de penser qu'il n'était pas besoin de s'opposer à la burqa par la loi, la voie règlementaire offrant selon lui largement de possibilité d'empêcher le port du voile. Sans affirmer comme certains militants de gauche, que la burqa relève d'une dangereuse stigmatisation des Musulmans, il pense lui qu'elle est largement une diversion."
[...]
http://www.marianne2.fr/La-burqa,-Sarkozy,-le-droit-et-la-gauche_a193103.html


Le port du voile intégral, un marché de dupes ! (Laurence Cohen, Francine Perrot et Elisabeth Ackermann)
L'Humanité - 22 mai 2010

"Laurence Cohen, responsable de la commission "droits des femmes-feminisme" du PCF, Francine Perrot, Elisabeth Ackermann
Un rideau de fumée sur les discriminations visant les femmes ?
Féministes et communistes, nous sommes engagées depuis des décennies dans le combat pour l’égalité entre les hommes et les femmes, afin de gagner pas à pas en liberté et en émancipation humaine. La gestion du débat sur le port du voile intégral alimentant la nécessité de légiférer contre le port de celui-ci dans la société française est tronquée. Ne vient-il pas reléguer en arrière-plan les questions de fond auxquelles sont confrontés femmes et hommes dans notre société ? Au nom de la surenchère sécuritaire, le président de la République marche sur les traces du Front national en espérant se refaire une santé politique.
Nous assistons à un débat affligeant qui ne fait qu’hypertrophier le réel obstacle auquel les femmes sont confrontées depuis des millénaires : la domination patriarcale. Le port du voile intégral n’est-il pas la résurgence de cette domination ?
Le gouvernement semble s’émouvoir de cette arme de soumission infligée à quelques femmes et parfois même intériorisée par elles. Certes, cette violence est inacceptable. Mais pourquoi, dans le même temps, refuse-t-il de mettre à l’ordre du jour au Sénat la loi contre "les" violences faites aux femmes, loi écrite par des féministes engagées au sein du Collectif national pour les droits des femmes et portée par Marie-George Buffet et Martine Billard ?
À l’Assemblée nationale, le vote avait été unanime en sa faveur, rassemblant toutes les sensibilités politiques dans un consensus rare ! Chaque jour, nous le constatons, le pouvoir a un sexe. Il a été établi au masculin dans la vie privée, la vie publique, avec un large soutien des religions monothéistes."
[...]
http://www.humanite.fr/2010-05-22_L-Humanite-des-debats_Le-port-du-voile-integral-un-marche-de-dupes


Burqa : pas de procédure d'urgence (AFP)
Le Figaro - 6 mai 2010

"François Fillon a décidé que le projet de loi sur l'interdiction du voile intégral ne serait pas examiné selon la procédure parlementaire accélérée (l'urgence), alors que le débat sur ce point agitait ces derniers jours sa majorité, selon une source UMP.
Le chef du gouvernement a reçu jeudi soir le secrétaire général de l'UMP, Xavier Bertrand, Jean-François Copé et Gérard Longuet, respectivement présidents des groupes UMP à l'Assemblée et au Sénat, et la ministre de la Justice, Michèle Alliot-Marie.
Selon l'entourage de l'un des participants, le projet examiné en conseil des ministres le 19 mai suivra la procédure normale - deux lectures par Chambre - avec pour objectif d'obtenir un vote conforme entre l'Assemblée nationale et le Sénat dès la première lecture. Ce qui équivaudrait de fait à une adoption définitive du texte aussi rapide qu'une procédure accélérée (celle-ci prévoyant une seule lecture par assemblée)."
[...]
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/05/06/97001-20100506FILWWW00727-burqa-pas-de-procedure-d-urgence.php


Voile intégral: 15 000 euros d'amende pour ceux qui l'imposent (Tony Fonteneau)
L'Express - 30 avril 2010

"Le projet de loi interdisant le port du voile intégral a été dévoilé ce vendredi dans Le Figaro. Décryptage.
De 150 à 15 000 euros d'amende. Le projet de loi interdisant le port du voile intégral en France a été diffusé, ce vendredi matin, dans Le Figaro. Il prévoit des peines distinctes pour celles qui le portent et ceux qui l'imposent.
150 euros pour les femmes portant le voile intégral, 15 000 euros pour ceux qui les contraignent à dissimuler leurs visages. Avec ce projet de loi, le gouvernement ne souhaite pas "protéger la société française de l'islamisme, mais bien les femmes et leurs droits", souligne un proche du dossier dans Le Figaro. La démarche soulève plusieurs interrogations.
L'amende de 150 euros infligée aux femmes portant le voile, bien souvent sous la contrainte, n'est-elle pas trop sévère ? Non, affirment plusieurs spécialistes sous couvert d'anonymat. "Une interdiction doit être accompagnée d'une sanction, dissuasive si possible.""
[...]
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/voile-integral-penaliser-ceux-qui-l-imposent
-plutot-que-celles-qui-le-portent_888867.html


L'interdiction du voile intégral en voie de rassembler l'UMP et le PS (Anne Roy)
Le Nouvel Observateur - 28 avril 2010

"Malgré des désaccords internes, le PS n'exclut pas de voter une loi sur l'interdiction du voile intégral, sous certaines conditions que l'UMP semble vouloir accepter.
Pendant des semaines, le PS a critiqué et dénoncer l'opération électoraliste que constituait le débat sur le port du voile intégral. Finalement, la patronne du PS, Martine Aubry, qui voit dans le port du niqab ou de la burqa "un réel problème", a affirmé devant le Conseil national du parti que les socialistes seraient favorables à une loi à condition qu'elle reprenne l'avis du Conseil d'Etat qui préconise une interdiction limitée aux services publics et certains lieux. Seuls quelques élus PS, comme Manuel Valls et Aurélie Filippetti sont pour une loi d'interdiction générale.
Faute de quoi ils proposeront leur propre texte. De son côté, le chef de file des députés, Jean-Marc Ayrault, s'est dit prêt à voter la résolution du groupe UMP à condition de retirer le point sur la tenue "d'assises pour les droits des femmes", faisant un parallèle avec le débat sur l'identité nationale. Jean-François Copé a accepté cette demande et annoncé le dépôt d'une nouvelle proposition de résolution."
[...]
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/politique/20100428.OBS3132/l-interdiction-du
-voile-integral-en-voie-de-rassembler-l-ump-et-le-ps.html


Le voile banni intégralement ? (Anne Roy)
L'Humanité - 22 avril 2010

"Bravant l’avis du Conseil d’État, le gouvernement a annoncé qu’il déposerait courant mai un projet de loi interdisant le voile intégral "dans tout l’espace public".
Cette fois, c’est lancé : Nicolas ­Sarkozy a ­tranché hier pour une loi d’interdiction générale du voile intégral. Un projet de loi qui l’interdira dans tout l’espace public sera présenté en conseil des ministres dans le courant du mois de mai. Par la voix de son porte-parole Luc­Chatel, le gouvernement s’est définitivement emparé d’un débat qui courait depuis que le député communiste André Gérin avait obtenu le lancement en juillet d’une mission parlementaire sur la question.
Exit donc la précaution du premier ministre ­François Fillon, qui avait pris la peine d’interroger le Conseil d’État, lequel avait rendu le 28 mars dernier un avis, certes prudent, mais allant à rebours de cette décision. Le Conseil s’était en effet ému du fait qu’une interdiction générale et absolue "ne pourrait trouver aucun fondement ­juridique incontestable". Dès le lendemain, François Fillon avait donc promis une loi "­allant le plus loin possible sur la voie de l’interdiction générale dans le respect des principes généraux du droit"."
[...]
http://www.humanite.fr/2010-04-22_Societe_Le-voile-banni-integralement


Voile intégral : le gouvernement prépare une loi d'interdiction générale (Patrick Roger)
Le Monde - 21 avril 2010

"Ce sera un projet de loi, d'origine gouvernementale, et non une proposition, reprenant le texte déposé par les députés de l'UMP. Lors d'une réunion politique à l'Elysée convoquée par Nicolas Sarkozy, mercredi matin 21 avril, il a été décidé que le gouvernement déposerait dans les plus brefs délais un projet de loi visant à l'interdiction générale du port du voile intégral.
Autour du président de la République étaient réunis les présidents de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer, et du Sénat, Gérard Larcher, le président du groupe UMP de l'Assemblée, Jean-François Copé, et le président du Nouveau Centre, Hervé Morin. Le chef de l'Etat, favorable à un texte préconisant l'interdiction "la plus large possible", souhaitait entendre l'avis des principaux intéressés sur le véhicule législatif le plus approprié. (...)
Après les élections régionales, M. Copé avait fait le forcing pour que la question du voile intégral soit rapidement inscrite à l'ordre du jour du Parlement. Ainsi, la conférence des présidents avait-elle décidé de fixer au mardi 11 mai la discussion de la proposition de résolution sur "le respect des valeurs républicaines". Sur la demande insistante de M. Copé, c'est le texte de l'UMP qui sera examiné. (...)
Ainsi, le projet de loi mis en chantier par le gouvernement devrait être présenté en conseil des ministres le mercredi 12 mai, au lendemain de la discussion de la proposition de résolution. Il pourrait alors être examiné – en urgence – fin juin à l'Assemblée nationale et adopté avant la fin de la session parlementaire.
"Un an de combat et on y est arrivé, se félicitait M. Copé, mercredi 12 avril. Ce qui était important, c'était l'interdiction générale. Sur le fond, le texte du gouvernement sera très proche de celui de l'UMP". Quant au fait d'avoir dû renoncer à défendre le texte qu'il avait déposé, il se fait une raison : "Paris vaut bien une messe.""

http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/04/21/voile-integral-le-gouvernement-prepare
-une-loi-d-interdiction-generale_1340765_3224.html#ens_id=1245449


François Fillon veut aller "le plus loin possible sur la voie de l'interdiction" du voile intégral (avec AFP)
Le Monde - 30 mars 2010

"François Fillon a appelé de ses vœux une loi qui aille "le plus loin possible sur la voie de l'interdiction générale" du voile intégral, dans un discours lundi 29 mars devant les parlementaires UMP. S'exprimant lors d'un séminaire organisé à Paris à la Maison de la Chimie, le chef du gouvernement a répété qu'il souhaitait légiférer, sur la base d'une proposition de loi UMP et d'un rapport du Conseil d'Etat qui lui sera remis mardi à Matignon. Le premier ministre voudrait qu'au préalable le Parlement puisse affirmer "haut et fort les grands principes qui régissent notre République et notre unité nationale"." [...]
http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/03/29/francois-fillon-veut-aller-le-plus-loin
-possible-sur-la-voie-de-l-interdiction-du-voile-integral_1326077_823448.html#ens_id=1245449


Les dégâts collatéraux du débat sur le port du voile intégral (Stéphanie Le Bars)
Le Monde - 5 février 2010

"La mission parlementaire, qui vient d'achever ses travaux sur le port du voile intégral et sur les moyens de le bannir du "territoire de la République", n'est pas parvenue à dégager un consensus : elle propose une condamnation solennelle, doublée d'une interdiction dans les services et les transports publics. Parallèlement, les dégâts collatéraux qu'elle a provoqués se sont multipliés au fil des mois. La réflexion, lancée au printemps 2009 par le communiste André Gerin, soutenue par le président de la République, Nicolas Sarkozy, et organisée au sein d'une mission de trente-deux députés venus de la droite et de la gauche, avait plutôt bien commencé.
Abstraction faite des interrogations sur l'urgence à mobiliser tant d'énergie sur ce problème - réel quoique circonscrit à quelques centaines de femmes -, la mission semblait en parfaite résonance avec le rejet manifesté par l'immense majorité de l'opinion pour cette tenue vestimentaire.
Les députés affichaient donc leur volonté d'éradiquer cette pratique de l'espace public au nom "de la laïcité, de la dignité de la femme, des dérives sectaires" ou bien encore "de la sécurité publique". Las. Au fil des auditions, ils ont réalisé qu'une prohibition générale risquait de se heurter aux principes constitutionnels, et qu'une loi visant une infime partie d'une communauté particulière, en l'occurrence les musulmans, pouvait apparaître disproportionnée et "stigmatisante"."
[...]
http://www.lemonde.fr/opinions/article/2010/02/04/les-degats-collateraux-du-debat
-sur-le-port-du-voile-integral-par-stephanie-le-bars_1301041_3232.html


L'interdiction du niqab à l'université Al Azhar au Caire annulée (Yasmine Saleh)
Challenge - 28 janvier 2010

"Un tribunal du Caire a annulé un décret de la plus grande université islamique d'Egypte qui interdisait aux étudiantes et professeurs le port du voile intégral dans l'établissement.
Le cheikh Mohammed Sayed Tantawi, imam d'Al Azhar - placée sous le contrôle de l'Etat - avait pris sa décision en octobre, estimant que les femmes, élèves ou enseignantes, n'avaient pas besoin de cacher leur visage en présence d'autres femmes. Hommes et femmes sont séparés dans la grande université du Caire.
L'université Al Azhar, qui abrite aussi une mosquée, a noté en décembre que le voile intégral ne trouvait aucune justification dans la religion musulmane.
Peu après le décret de Tantawi, le ministre de l'Enseignement supérieur Hany Helal avait interdit le port du niqab lors de tous les examens à l'université, afin d'empêcher les étudiants de l'un ou l'autre sexe de se faire passer pour d'autres candidats."
[...]
http://www.challenges.fr/depeches/20100128.REU5960/?xtmc=religion&xtcr=7


Burqa. Prudence chez les religieux
L'Humanité - 25 janvier 2010

"Consulté par la mission parlementaire, le Conseil français du culte musulman s’est déclaré opposé à une loi générale en reconnaissant cependant la nécessité de la vérification de l’identité des femmes dans les services publics. (...)
Les communautés catholique et protestante sont peu favorables à une loi qui, selon elles fragiliserait l’islam modéré en jouant le jeu des radicaux. Quant à Gilles Bernheim, le grand rabbin de France, il estime ne pas être dans son rôle en s’exprimant sur le sujet et préfère ne pas formuler d’avis officiel."

http://www.humanite.fr/2010-01-25_Politique-_-Social-Economie_Burqa-prudence-chez-les-religieux


Les autres préconisations de la mission parlementaire (C.G.)
Le Figaro - 22 janvier 2010

"Former les agents du service public, sanctionner les maris radicaux ou encore créer une école nationale d'études sur l'Islam. Autant de projets qui figurent dans le rapport de la mission parlementaire sur la burqa.
Six mois d'auditions, moult polémiques et autant de divisions ont, comme il se doit, accouché d'une myriade de préconisations, censées satisfaire les uns et rassurer les autres.
La mission veut ainsi développer la "médiation" : les nouveaux arrivants seraient mieux sensibilisés aux valeurs de la République dans le cadre du contrat d'accueil et d'intégration. Tandis que les agents du service public seraient "formés à la laïcité et à la gestion des incivilités".
Les députés rappellent notamment qu'une charte de la laïcité dans les services publics existe depuis 2007, mais reste méconnue."
[...]
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/01/23/01016-20100123ARTFIG00332-les-autres-preconisations-de-la-mission-parlementaire-.php


Les partis s’écharpent sur la burqa (Alain Auffray)
Libération - 7 janvier 2010

"Religion. L’interdiction du voile intégral divise au sein de la gauche comme de la droite.
Le débat sur la burqa devient inaudible. Lancé en fanfare par les républicains de gauche et de droite, le projet d’interdiction du "voile intégral" divise autant le PS que l’UMP. Dans les deux camps, la question d’une prohibition par la loi dans l’espace public est très vivement discutée.
Hier matin, le porte-parole du PS, Benoît Hamon, croyait pouvoir affirmer, sur RTL, que les socialistes n’étaient "pas favorables à une loi de circonstance» et qu’ils proposaient plutôt d’«utiliser tous les instruments que nous propose le droit» pour lutter contre ce qui constitue «une prison pour les femmes". En soulignant le caractère «très limité» du phénomène, le chef de file des députés PS, Jean-Marc Ayrault, s’est aussi prononcé contre la loi qui serait, selon lui, inapplicable."
[...]
http://www.liberation.fr/politiques/0101612428-les-partis-s-echarpent-sur-la-burqa

>>> Suite de la revue de presse :

Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©