Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Revue de Presse  >  Intégrisme et fondamentalisme

L'intégrisme et le fondamentalisme

Revue de presse


En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le

Voir également la rubrique Foulard islamique et les citations sur l'intégrisme.



Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


Chahla Chafiq : "Les intégristes sont obsédés par le corps des femmes" (Chahla Chafiq)
L'Humanité - 21 octobre 2016

Entretien réalisé par Mina Kaci.
"Chahla Chafiq, sociologue, interroge l'islamisme sous l'angle du rapport entre le religieux, le politique, le sexe et le genre. Dès qu'une femme se voile, dit-elle, ce geste banalise un signe sexuel et symbolise une féminité soumise au regard de l'homme. La condition des femmes questionne radicalement le système social et politique, défend-elle.
Quelle est la signification du voile islamique ?
Chahla Chafiq : La philosophie du voile, qui existe en islam comme dans le judaïsme et le christianisme, consiste à dérober les femmes aux regards illicites des hommes. Une analyse approfondie démontre qu'il est révélateur de la situation sociale et politique de la société concernée. Dès l'instant où la religion quitte le domaine de la spiritualité pour devenir la loi qui gère la vie collective et individuelle, la foi entre dans un processus d'idéologisation. Le voile devient la bannière du projet politique islamiste. Opérée depuis les années 1970 dans de nombreux pays, la réislamisation idéologique est systématiquement liée au développement des islamistes. C'est le cas de l'Égypte, l'Iran, l'Algérie, la Tunisie ou encore du Maroc. À partir du vide politique créé par la dictature et la défaite des mouvements humanistes, l'islam politique propose son idéologie comme une offre alternative. Pour infléchir les lois et règles sécularisées, puis installer sa société islamique idéale, il passe, soit par la voie des armes, soit par celle des urnes.
Quel lien peut-il y avoir entre le développement du voile et la situation sociale et politique d'un pays ?
Chahla Chafiq : Ne faut-il pas d'abord se demander pourquoi l'imposition sacrée du voile ne concerne que les femmes ? Avec cette question, on entre dans la dimension sexuée du sujet. Quand l'islam devient charia, il préconise une séparation sexuée. C'est flagrant dans le Code islamique de la famille qui renforce la hiérarchisation des droits et des devoirs. L'homme, père, mari, étant le chef, la femme, aimée en tant que fille, épouse et mère, se doit de lui obéir sous prétexte de l'intérêt de la famille. C'est d'ailleurs le cas de l'ensemble des lois religieuses."
[...]
http://www.humanite.fr/chahla-chafiq-les-integristes-sont-obsedes-par-le-corps-des-femmes-618689


Une violence divine ? (Nicolas Truong et Nicolas Weil)
Le Monde - 27 décembre 2015

"Les dieux semblaient s'être retirés de notre Occident désenchanté. Les divinités, s'être sagement éclipsées de notre planète mondialisée. Or voici qu'en 2015 le meurtre de masse au nom de Dieu vient frapper au cour l'Europe. Les attentats de janvier puis les tueries du 13 novembre en plein Paris, le déchaînement spectaculaire des affrontements sanglants au Proche-Orient ont remis la question du lien entre terreur et croyance au cour de l'actualité. "Toute religion est fondée sur un bouc émissaire", écrivait le philosophe René Girard (1923-2015) récemment disparu, qui avait mis la question de la violence et du sacré au cour de sa pensée (Le Monde du 5 novembre 2015).
Les grandes religions monothéistes, celles qui adhèrent à un Dieu unique et universel, se retrouvent désormais sur le banc des accusés. Au-delà des configurations historiques et politiques du moment, ne serait-il pas envisageable que l'idée même d'une puissance supérieure "une" soit à la source des atrocités qui jalonnent souvent l'histoire de la foi. Conquête de Canaan par Josué guidé par le "Dieu des armées", croisades et inquisitions, djihad et terrorisme sont-ils autant de maladies génétiques des confessions révélées ou bien des déviances par rapport à une doctrine monothéiste qui serait en son foyer pacifique et désarmée ?
Pour réfléchir à cette question, en cette période de fêtes endeuillée par l'après-Bataclan, nous nous sommes tournés, non vers les représentants officiels des religions, mais vers des experts, des critiques littéraires, des ethnologues et des sociologues qui scrutent les textes, et notamment les textes sacrés, afin qu'ils nous disent ce qui est fauteur de violence dans le monothéisme."
[...]
http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/12/27/une-violence-divine_4838378_3232.html?xtmc=religion&xtcr=17


L'intégrisme, maladie de l'islam (Laurent Joffrin)
Libération - 26 novembre 2015

"L'imam de Drancy s'efforce de rétablir la vérité sur cette religion dont les terroristes, par leurs crimes, et les courants nationalistes, par leur propagande, ont fait une sorte d'épouvantail.
On vient, encore une fois, de tuer au nom d'Allah. Mais ceux qui n'ont pas encore compris que cette référence est une usurpation, que l'islam authentique ne saurait cautionner ces assassinats, liront le livre d'Hassen Chalghoumi, celui qu'on appelle "l'imam de Drancy".
Par sa clarté pédagogique et son plaidoyer pour la tolérance, il permet de distinguer nettement, au sein de l'islam, la grande majorité des croyants et la petite minorité violente qui défigure sa propre foi.
Chalghoumi est contesté parmi les musulmans, dit-on. En fait, il est surtout critiqué par les intégristes. Il est même régulièrement menacé de mort par les terroristes. Mais sa vision de l'islam, appuyée sur les textes, correspond en fait à la pratique courante de cette religion en France et dans un nombre considérable de pays musulmans. C'est justement parce qu'il est le symbole d'un islam qui prêche l'intégration à la République et la bonne entente avec les autres religions, notamment le judaïsme, qu'il est une cible."
[...]
http://www.liberation.fr/debats/2015/11/25/l-integrisme-maladie-de-l-islam_1416117


A Paris, des intégristes organisent une prière anti-IVG dans l'espace public (Zegrillepain)
Médiapart - 28 mai 2015

"Après avoir été chassé-e-s du centre IVG Tenon, les militant-e-s anti-avortement de SOS tout-petits s'en prennent à celui de Port-Royal : ils organisent à nouveau, ce samedi 30 mai, un rassemblement, appelant à "venir prier à proximité de l'hôpital Port-Royal". Des organisations de défense des droits sexuels et reproductifs, des syndicats et des partis de gauche appellent à un contre-rassemblement pour empêcher cette manifestation d'intégrisme religieux dans l'espace public.
"L'avortement, c'est un droit, c'est un choix !", c'est sur ce mot d'ordre que les organisations signataires de l'appel à un contre-rassemblement pour défendre les droits sexuels et reproductifs et la liberté des femmes à disposer de leur corps seront présentes samedi 30 mai, afin de contrer la "prière publique de réparation, d'intercession et de conversion" des intégristes anti-IVG de SOS-tout-petits.
En 2015, le droit à l'avortement est toujours la cible privilégiée des idéologies réactionnaires en Europe. On se rappelle des tentatives du gouvernement espagnol l'an passé."
[...]
http://blogs.mediapart.fr/blog/zegrillepain/280515/paris-des-integristes-organisent
-une-priere-anti-ivg-dans-l-espace-public


Intégrisme religieux : appel à la vigilance
L'Express - 17 juin 2014

"A l'initiative de Jacques Attali, plusieurs dizaines de personnalités des mondes religieux, politique, intellectuel, économique et médiatique ont signé ce manifeste, que publie L'Express.
Hichem Ben Yaïche, Malek Chebel, Mgr Jean-Michel Di Falco Léandri, ­Roger-Pol Droit, Claude Durand, Gad Elmaleh, Théo Klein, Mohammed Moussaoui, Erik Orsenna, Michel Serfaty, Gilbert Sinoue, Smaïn... ce sont quelques-uns des signataires de l'appel lancé par Jacques Attali pour la vigilance à l'égard des intégrismes religieux que publie L'Express.
Inquiets et révoltés devant la montée d'une violence abjecte et lâche, usurpant la foi comme raison d'être, nous voulons rappeler ici que l'humanité est une, que la force des armes, qui n'est que la poursuite de celle des mots, n'est jamais un argument ni un chemin vers la victoire. Que ceux qui l'utilisent ne sont que des ignorants à l'égard de leurs propres religions et de leurs propres cultures. Et que cette violence peut et doit être combattue par tous les moyens légitimes, et d'abord par une lecture contemporaine des textes de nos multiples traditions, religieuses ou laïques, respectueuse de la dignité humaine, par l'éducation des hommes et des femmes, par l'action politique, par la raison, par la culture, par l'art et par l'humour. [...]
Nous, signataires de cet appel, croyants ou agnostiques, humains avant tout, nous constituons en réseau de vigilance et de résistance pour défendre et faire respecter ces principes."

"Croyants ou agnostiques..." ! Et les athées ? C'est un oubli, un gros mot ou sont-ils classés d'office dans les intégristes ?
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/integrisme-religieux-appel-a-la-
vigilance_1551549.html?xtmc=religion&xtcr=6


Au tribunal correctionnel, les intégristes cathos récitent leur bréviaire (Didier Arnaud)
Libération - 1er février 2013

"Ils sont étudiants, conducteur de travaux, magasinier, maquilleur ou cadre supérieur. Et tous catholiques intégristes. Vendredi à Paris, ils étaient jugés pour avoir perturbé le déroulement d'une pièce qu'ils jugeaient "blasphématoire".
Le 22 octobre 2011 et les jours suivants, ils avaient interrompu la représentation de la pièce de Romeo Castellucci Sur le concept du visage du fils de Dieu, au théâtre du Rond-Point, à Paris. Ils avaient jeté des oufs, balancé des boules puantes, fait jouer leurs sifflets à roulettes. Ils étaient montés sur scène, obligeant les responsables du théâtre à stopper la représentation. Ils avaient balancé des insultes comme "merde à la République, non à la christianophobie", "la France, c'est nous"... Durant la même semaine, des centaines de manifestants portant crucifix, chapelets et bannières du Sacré-Cour s'étaient rassemblés devant le théâtre à l'appel de mouvements tels que Civitas, le Renouveau français et aussi de Frigide Barjot et ses roses blanches. Les mêmes qui se mobilisent aujourd'hui contre le projet de loi sur le mariage pour tous."
[...]
http://www.liberation.fr/societe/2013/02/01/au-tribunal-correctionnel-les-integristes
-cathos-recitent-leur-breviaire_878729



>>> Suite de la revue de presse :
>>> Suite de la revue de presse :


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©