Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Revue de Presse  >  L'Eglise catholique : Monde

L'Eglise catholique : Monde

Revue de presse


En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le

Voir également les rubriques : L'Eglise catholique en France, Benoît XVI, Jean Paul II


Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


L'Église et l'esclavage : une relation ambigüe (Adil Goumma)
Le Grand Soir - 18 avril 2018

"L'attitude de l'Église concernant l'esclavagisme à travers les cinq derniers siècles est marquée d'une inconstance étrange. Cette inconstance était dictée par les conditions politiques et économiques desquelles dépendaient les circonstances de chaque époque, ainsi que par les choix stratégiques de l'institut ecclésiastique.
Vers la fin du XVe, siècle l'histoire allait connaître un phénomène traumatisant sans précédent. Il s'agit de la traite négrière. [...]
A l'époque des grandes conquêtes maritimes, l'Eglise avait considéré la traite négrière comme une chance de pouvoir étendre l'Evangile. Elle semble avoir oublié un commandement de l'Exode qui dit que celui qui dérobera un homme et qui l'aura vendu ou retenu entre ses mains sera puni de mort (Exode XXII : 16). Elle trouvait même des justifications afin de disculper les consciences des traitants chrétiens : la position de l'Eglise catholique par rapport à la Traite négrière n'allait pas être un épiphénomène loin de là, [...]
L'envoi des missionnaires pour propager un christianisme déformé et des Évangiles mal interprétés avait pour objectif d'inciter le sujet colonial à se désintéresser des richesses et d'amasser ses "trésors" au Ciel ainsi que d'abandonner tout esprit de révolte. Nous disons ici christianisme "déformé" et "mal interprété" puisque les missionnaires oeuvraient à mettre tout au service de l'administration coloniale. [...] On pourrait dire que l'histoire restera témoin de la complicité, ou du moins, du rôle passif, qu'avait joué l'Eglise face au phénomène le plus honteux de l'humanité. Cette attitude envers l'esclavage n'était pas isolée de la stratégie de l'Église et de certains de ses missionnaires qui décidaient non selon les principes, mais selon les circonstances."
[...]
https://www.legrandsoir.info/l-eglise-et-l-esclavage-une-relation-ambigue.html


En 5 ans, le pape François a séduit les non-croyants... et s'est fait pas mal d'ennemis (Marcelle Padovani)
L'Obs - 13 mars 2018

[...] "Oui, le pape François est devenu un maître dans l'utilisation des médias, un véritable "boss" de la communication. Même avec ses "bon dimanche" ou "bon déjeuner" familiers et inattendus, il surprend toujours les foules. "Un jour il finira dans un talk-show", plaisantait, ironique, l'autre jour, un de ces "pèlerins du dimanche" qui déambulent sur la place Saint-Pierre avant d'avaler une pizza et d'aller saluer le Colisée et les Forums. Car il faut bien le reconnaître, les touristes qui se pressent sur la place Saint-Pierre pour faire un selfie avec ce pape qui parle aux foules du haut de son balcon ne sont pas forcément des catholiques.
Tous les vaticanistes le reconnaissent :
""Ce pontife a largement débordé la sphère d'influence des croyants", explique Marco Politi, auteur de "François parmi les loups", un livre qui raconte, justement, l'isolement du pape au sein de l'Eglise." [...]
"Les ennemis de François au sein de l'Eglise, au lieu de diminuer, n'ont cessé de croître en cinq ans. En nombre et en force."
La liste, dit-il, est longue : la Curie d'abord, c'est-à-dire le gouvernement de l'Eglise, que François n'arrive pas à dompter et qui tient volontiers un front opaque devant ce qu'elle considère comme des oukases auxquels elle ne participe pas. François en dénonce publiquement les "maladies", les "résistances", le "climat de conspiration". Puis il y a l'IOR, la banque vaticane, que François ne parvient pas à réformer et à rendre transparente, bien qu'ayant balayé trois fois en cinq ans son groupe dirigeant et ayant mis en place une "commission anti-recyclage" d'argent sale apparemment peu efficace."
[...]
https://www.nouvelobs.com/monde/20180313.OBS3485/en-5-ans-le-pape-francois-a-seduit-les-non-croyants-et-s-est-fait-pas-mal-d-ennemis.html


La réforme du pape à l'épreuve de la pédophilie (Cécile Chambraud)
Le Monde - 10 mars 2018

"Cinq ans après son élection, François fait l'objet de critiques pour ses hésitations dans la lutte contre les abus sexuels commis par des prêtres.
Le 16 janvier, le pape François témoignait devant quatre-vingt-dix jésuites chiliens que "la grande paix" éprouvée par lui au moment où il a compris qu'il allait être élu pape "ne [l]'a[vait] pas quitté" depuis. Deux mois plus tard, pourrait-il encore l'affirmer ? Car depuis ce premier jour du voyage qui l'a conduit au Chili et au Pérou, s'est ouverte la crise la plus violente de son pontificat, cinq ans après son élection, le 13 mars 2013.
En l'espace de trois semaines, le scandale de pédophilie qui secoue le clergé chilien depuis des années est devenu le scandale qui ébranle la figure du pape François. A l'heure des premiers bilans d'un pontificat censé remettre de l'ordre à la tête de l'Eglise, cela tombe mal. Cette affaire est d'autant plus dommageable pour François qu'elle écorne trois des marqueurs attachés à son identité de pape. [...]
Pourquoi, alors, ne semble-t-il pas prêt à voler au secours de simples fidèles durablement meurtris par des "puissants" de sa propre Eglise, à savoir des prêtres et des évêques ? Pourquoi, lors de son voyage au Chili, a-t-il choisi de s'afficher à plusieurs reprises en compagnie d'un évêque, Mgr Juan Barros, accusé (il s'en défend) d'avoir couvert un prêtre, le père Fernando..."
[...]
http://www.lemonde.fr/idees/article/2018/03/06/tarik-yildiz-l-enjeu-n-est-pas-la-structuration-de-l-islam-mais-la-lutte-contre-une-ideologie_5266154_3232.html?xtmc=religion&xtcr=62


L'ancien président de la Banque du Vatican renvoyé en justice (avec Reuters)
Le Figaro - 2 mars 2018

"Un ancien président de l'Institut pour les oeuvres de religion (IOR), la Banque du Vatican, sera jugé pour détournement et blanchiment d'argent, a annoncé aujourd'hui le Vatican. Angelo Caloia, 78 ans, qui a présidé l'IOR de 1999 à 2009, comparaîtra au côté d'un autre ex-responsable de la banque, Gabriele Liuzzo, 94 ans, qui a y occupé des fonctions de conseiller juridique." [...]
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/03/02/97001-20180302FILWWW00387-l-ancien-president-de-la-banque-du-vatican-renvoye-en-justice.php


Démon pontifical
Le Canard enchaîné - 21 février 2018

"A 81 ans passés, le pape semble fasciné par le démon de midi. Recevant le clergé de Rome, le 17 février, le souverain pontife a réagi au quart de tour quand des prêtres lui ont demandé son avis sur la crise de la quarantaine, qui fait des ravages dans les rangs du clergé. [...]
Le Saint-Père n'a pas précisé s'il avait succombé ou non à la tentation, mais il a prescrit son remède maison : "Cherche de l'aide tout de suite ! (...) Il ne faut pas avoir honte [du démon de midi], mais il faut l'éradiquer tout de suite [car ces] gamineries (sic) sont le germe de la double vie."
[...]


>>> Suite de la revue de presse : Voir la page d'accueil sur le catholicisme


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©