Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Revue de Presse  >  L'Eglise catholique : Monde

L'Eglise catholique : Monde

Revue de presse


En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le

Voir également les rubriques : L'Eglise catholique en France, Benoît XVI, Jean Paul II


Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


Crise migratoire : l'appel du Pape à l'Europe (Jean-Marie Guénois)
Le Figaro - 11 janvier 2016

"Reconnaissant "l'importance des flux et les problèmes connexes", il en appelle aux "valeurs" et aux "principes d'humanité".
En présentant, lundi 11 janvier, ses voeux aux ambassadeurs des 180 pays accrédités auprès du Saint-Siège, le pape François a, une nouvelle fois, insisté sur les enjeux de la "grave urgence migratoire", lançant un grand plaidoyer fondé sur la Bible en faveur des migrants. Surtout, il a demandé à l'Europe de ne pas se ..."
[...]
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/01/11/01016-20160111ARTFIG00308-crise-migratoire-l-appel-du-pape-a-l-europe.php


En Centrafrique, le pape François voudrait réconcilier les religions (Christophe Josset, avec AFP)
L'Express - 30 novembre 2015

"Le pape François s'est rendu dans la mosquée centrale de Bangui, au coeur du quartier musulman PK-5 marqué par des meurtres de masse, il y a deux ans, entre chrétiens et musulmans, toujours retranchés dans ce bastion.
"Chrétiens et musulmans sont frères. "Le pape François a fait voeux de réconciliation, en visite ce lundi à Bangui, en Centrafrique, à la mosquée centrale. Un lieu de culte au centre de l'enclave du PK-5, quartier marqué il y a deux ans par des massacres entre les deux communautés et plusieurs milliers de morts. Son déplacement est un symbole fort: les musulmans et combattants Séléka y vivent toujours retranchés, sous le blocus des miliciens chrétiens et animistes des anti-balakas.
Pour mener à bien sa visite hautement symbolique, le leader spirituel d'un peu plus d'un milliard de fidèles est arrivé la veille en Centrafrique, après deux étapes au Kenya et en Ouganda, dans le cadre de sa tournée en Afrique."
[...]
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/en-images-en-centrafrique-le-pape-voudrait-reconcilier-les-religions_1740759.html


Encerclé par les "loups" : le pape François et les comploteurs (Marcelle Padovani)
L'Obs - 22 novembre 2015

"Fuite de documents secrets, complots à répétition au sein de la curie... les adversaires de François ne cachent plus leur volonté de se débarrasser d'un pape trop réformateur à leur goût.
Impensable, même au temps des Borgia. Jamais le Vatican n'avait connu une telle profusion de scandales, de complots, de chausse-trapes, de manoeuvres et de manipulations.
Arrestation de "cadres" du Vatican soupçonnés de vol de documents secrets, publication de deux brûlots multipliant les révélations, spéculations sur la santé d'un pape qui "mange et boit trop et tombe facilement dans les escaliers", comme le raconte un diacre qui fréquente Santa Marta... A chaque jour ou presque sa tentative de déstabilisation.
Les adversaires de François n'ont qu'un seul et unique objectif : menacer la politique de réformes de ce pape populaire, dont l'influence s'étend bien au-delà du 1,2 milliard de catholiques, mais qui est en réalité au sein de l'Eglise dans une position beaucoup plus fragile qu'il n'y paraît. Ainsi, comme le reconnaît le cardinal allemand Walter Kasper :
"Le pape ne plaît pas à tous."
François est faible parce qu'il choisit mal ses collaborateurs. Il a pris l'habitude d'agir en solitaire, de décider sur des coups de tête, refusant les conseils. Normal donc qu'avec ses allures de curé de campagne il se casse les dents sur une hiérarchie solide et organisée, la curie, qui en a vu d'autres."
[...]
http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20151110.OBS9205/encercle-par-les-loups-le-pape-francois-et-les-comploteurs.html


Le pape François et son Eglise : la fin de la love-story ? (Marcelle Padovani)
L'Obs - 24 octobre 2015

"Le synode sur la famille s'achève en étant marqué par plusieurs scandales. La fin de "l'état de grâce" pour le souverain pontife ?"
Le synode sur la famille, qui s'achève ce dimanche 25 octobre, marquera sans nul doute un tournant dans l'histoire du pontificat de François. Non pas tant pour ses contenus, probablement beaucoup moins "révolutionnaires" que prévu, que pour les scandales qui l'ont accompagné et qui sont révélateurs d'un malaise. Car les nuages s'accumulent sur la tête du souverain pontife.
Ce cinquantième anniversaire du synode des évêques initié par Paul VI qui devait célébrer un affectueux "Familles je vous aime" puis est devenu un argumentaire défensif sur l'accès aux sacrements des divorcés remariés et sur le mariage homo, a surtout mis en lumière que deux ans et demi après son élection, Jorge Mario Bergoglio vient d'entrer dans une phase mouvementée. Certains parlent carrément de fin du roman d'amour du pape argentin avec l'Eglise. Et avec ses paroissiens.
Le dernier "scandale" en date, le 21 octobre dernier, sur la tumeur au cerveau qui handicaperait le Pontife, rumeur rapidement dénoncée comme une "provocation" et un "complot" par le Saint Siège (certains commentateurs ont parlé de "vautours" qui tournent au-dessus de Saint Pierre, d'autres de "nids de vipère" nichés au Vatican) fait penser cependant que les adversaires de Bergoglio au sein de l'Eglise sont passés à une vitesse supérieure. Et qu'ils tentent de recréer un climat à la Vatileaks, qui marqua les dernières années du pontificat de Joseph Ratzinger."
[...]
http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20151023.OBS8211/le-pape-francois-et-son-eglise-la-fin-de-la-love-story.html


Le mystère de la maladie du pape François (Ariel F. Dumont)
Marianne - 21 octobre 2015

"Le pape François atteint d'une tumeur bénigne au cerveau ? Il quotidiano Nazionale, un quotidien italien, l'affirme malgré le démenti du chef de la communication du Vatican.
Affirmer que le pape François est atteint d'une tumeur au cerveau même bénigne alors que le synode entre dans sa dernière ligne droite, c'est vouloir faire du bruit. C'est du moins comme cela que l'a entendu le chef de la communication du plus petit état du monde, le jésuite Federico Lombardi qui a sauté de son lit en pleine nuit pour rédiger un démenti.
"Le pape est en pleine forme, cette nouvelle n'a aucun fondement et elle n'est pas digne d'attention" a tonné le père Lombardi. En gros, beaucoup de bruit pour rien et beaucoup de mauvaises intentions."
[...]
http://www.marianne.net/mystere-maladie-du-pape-francois-100237435.html


Monseigneur Charamsa, "gay heureux" (Eric Jozsef)
Libération - 4 octobre 2015

"C'est une première dans l'histoire du Vatican. Krzysztof Olaf Charamsa, membre de la Congrégation pour la doctrine de la foi, a révélé son homosexualité pour inciter le synode sur la famille à se pencher sur ce sujet.
Il n'a pas attendu sa lettre de licenciement. Monseigneur Krzysztof Olaf Charamsa, 43 ans, a pris un aller simple pour le vol de Barcelone sur lequel il s'embarquera avec son compagnon catalan, Eduard, d'un an plus âgé. Il n'a plus qu'à remplir ses deux valises, "laissant le reste de [ses] affaires aux religieuses" du couvent romain où il logeait. Le prêtre polonais suivra de loin le très attendu synode sur la famille, ouvert solennellement ce dimanche par le pape François. En révélant samedi son homosexualité, Krzysztof Olaf Charamsa a voulu, dit-il, apporter bruyamment sa contribution au débat : "Je souhaite que le synode affronte la question des fidèles gays et de leurs familles. Si j'ai décidé de parler maintenant, c'est parce que je craignais que ce ne soit pas le cas. La question avait disparu de toutes les déclarations officielles."
Avec son coming out, le théologien a en tout cas fait flotter, samedi, un nouveau parfum de scandale dans les palais apostoliques."
[...]
http://www.liberation.fr/planete/2015/10/04/coming-out-d-un-haut-responsable-catholique-
une-premiere-dans-l-histoire-du-vatican_1396960


L'Eglise américaine et "la profonde honte" de la pédophilie (Stéphanie Le Bars)
Le Monde - 26 septembre 2015

"Début août, le diocèse de Milwaukee (Wisconsin) a finalement accepté de signer un chèque de 21 millions de dollars (18,7 millions d'euros). Après des années de négociations, responsables catholiques et victimes de prêtres pédophiles venaient de s'entendre sur le montant des compensations dues aux personnes abusées alors qu'elles étaient mineures - 330 d'entre elles seront indemnisées.
De déni en dissimulation, la hiérarchie catholique de ce diocèse était parvenue à protéger les prêtres coupables, en les changeant régulièrement d'affectation ou en finançant leur départ discret des rangs de l'Eglise. Au fil des révélations et des menaces de poursuites, les responsables du diocèse s'étaient également efforcés de sauvegarder une partie de ses actifs financiers, déplaçant plusieurs dizaines de millions de dollars de leurs comptes peu avant de déclarer le diocèse en faillite, en 2011.
Ce scénario n'est pas unique aux Etats-Unis. Depuis 2004, une quinzaine de diocèses ont choisi cette procédure pour solder l'une des pages les plus honteuses de l'histoire de l'Eglise catholique dans le pays."
[...]
http://www.lemonde.fr/international/article/2015/09/26/le-poids-persistant-de-la-pedophilie
-sur-l-eglise-catholique_4772781_3210.html?xtmc=pape_francois&xtcr=1


"Le pape François veut soumettre la finance au Bien commun" (Edouard Tétreau)
L'Obs - 24 septembre 2015

Propos recueillis par Éric Aeschimann
"Le pape, qui se rend bientôt à New York, ne cesse de dénoncer la finance devenue folle. L'économiste Edouard Tétreau a participé à la préparation du voyage. Pour lui, "François peut ouvrir une brèche dans le mur de l'argent fou". Entretien.
L'Obs. Votre livre, "Au-delà du mur de l'argent", s'ouvre sur la préparation du voyage du pape à New York fin septembre, dont vous semblez attendre beaucoup. François est-il le nouveau héraut de la lutte contre le capitalisme ?
Édouard Tétreau. Réduire le pape à une espèce d'anticapitaliste primaire, c'est le discours de Donald Trump et du Tea Party américain. François se situe bien au-delà du capitalisme et du communisme. Sa seule ligne "politique", c'est celle de la doctrine sociale de l'Eglise catholique, directement tirée des Evangiles. Celle du principe de la dignité de la personne humaine, de l'option préférentielle pour les plus fragiles de notre société. Vous verrez que dans ce registre il ne mâchera pas ses mots et n'économisera pas ses gestes symboliques lors de son voyage aux Etats-Unis. [...]
L'intuition de quelques-uns était que le pape François peut contribuer à ouvrir une brèche dans le mur de l'argent fou, aliénant, au XXIe siècle. En quelque sorte, faire "tomber" le mur de Wall Street, de la même façon que Jean-Paul II a fait tomber le mur de Berlin. Le projet n'est pas de dresser des barricades révolutionnaires, mais de soumettre la finance, et la technologie, au bien de tous les hommes, ce que nous appelons le Bien commun."
[...]
http://bibliobs.nouvelobs.com/idees/20150904.OBS5266/le-pape-francois-veut-soumettre-la-finance-au-bien-commun.html


Changer la vie : l'écologie vue par le pape François (Jacques Julliard)
Marianne - 30 août 2015

"La prise de conscience de l'urgence écologique a bénéficié cette année du grand renfort du Vatican. L'encyclique "Laudato si" du pape François, un texte fondamental et révolutionnaire, est venu secoué les consciences. Un texte qui, au fil des pages, pointe d'un doigt accusateur, comme responsable du "dépotoir" que nous faisons de la planète, le profit, l'appât du gain...
En dehors de quelques agents stipendiés des multinationales, l'urgence écologique n'est plus désormais niée par personne. Cette prise de conscience connaît en 2015 une brusque accélération, due à trois événements : un été exceptionnellement chaud dans toute l'Europe, la préparation de la conférence mondiale qui se tiendra au mois de décembre à Paris et l'encyclique "Laudato si" ("Loué sois-tu") du pape François. On n'a pas encore pris toute la mesure d'un texte aussi fondamental, aussi profond, aussi révolutionnaire.
Lorsqu'en janvier 2014 le président Hollande, comme pour s'excuser de se rendre auprès du chef de l'Eglise catholique, avait souligné que cette visite était "utile" en raison des idées du pape en matière écologique et climatique, je ne pus m'empêcher de sourire : n'y avait-il pas d'autres raisons qu'environnementales pour rendre visite à la plus importante autorité spirituelle de la planète ? Eh bien ! J'avais tort ; la lecture attentive de la dernière encyclique m'en a convaincu.
Que le pape, après bien d'autres, souligne le véritable saccage de la planète auquel l'homme se livre depuis les débuts de l'ère industrielle n'a rien de surprenant. Il emploie, pour décrire le véritable "dépotoir" que nous sommes en train de créer autour de nous, des mots forts qui méritent de rester, notamment ce qu'il appelle une "culture du déchet" : combustibles divers, fumées industrielles, acidification des sols par les insecticides et les fongicides, et toutes ces ordures industrielles dont beaucoup ne sont pas biodégradables."
[...]
http://www.marianne.net/changer-vie-ecologie-vue-pape-francois-100236523.html


Le crucifix communiste et l'accès à la mer au cour de la visite du Pape en Bolivie (Ludivynn Munoz)
L'Humanité - 10 juillet 2015

"Lors de la visite du pape François à La Paz, deux sujets ont été au cour des débats et des commentaires de la presse nationale et internationale : le crucifix communiste et l'accès à la mer. Quelques éléments explicatifs.
Mercredi, le Pape est arrivé en Bolivie, pour la deuxième étape de son voyage en Amérique latine. Il a été chaleureusement accueilli par le premier président "indigène" du pays, Evo Morales avec des bouteilles d'oxygène et des feuilles de coca à mâcher afin de lutter contre les problèmes liés à l'altitude et à la fatigue du voyage. Lors de l'accueil, le président bolivien a évoqué sa satisfaction de recevoir "le Pape des pauvres", qu'il qualifié de "frère Pape François" car il apporte "un message d'espérance et de libération" dans son Etat plurinational."
[...]
http://www.humanite.fr/le-crucifix-communiste-et-lacces-la-mer-au-coeur-de-la-visite-du-pape-en-bolivie-579259


"En Afrique, le pape François est dans une stratégie d'alliance avec les évangéliques" (Sébastien Fath)
Le Monde - 6 juillet 2015

Sébastien Fath est sociologue des religions au CNRS.
"Que sont les mouvements évangéliques, les églises indépendantes afro-chrétiennes, les pentecôtistes ?
Je suis tenté de revenir à une citation très connue de Jomo Kenyatta, le premier président du Kenya qui disait : "Quand les Blancs sont arrivés en Afrique, ils avaient la Bible et nous la terre. Ils nous ont appris à prier les yeux fermés et quand nous les avons rouverts nous avions la Bible et eux la terre". C'est une critique directe du christianisme colonial et de sa "spiritualité extra-mondaine", c'est-à-dire un christianisme très spiritualisant, mettant l'accent sur le paradis et les récompenses de Dieu après la mort.
"L'évangélisme et le pentecôtisme ont pour point commun de présentifier un Dieu qui fait du bien, via des miracles, ici et maintenant"
Dans le même temps, on a assisté à des logiques de prédation de type colonial. En réaction se sont développées des idéologies alternatives, panafricanistes et marxistes par exemple, ou une religion comme l'islam. Mais depuis un demi-siècle il y a également eu une redéfinition du christianisme, beaucoup moins européen, mais désormais afrocentré et beaucoup plus ouvert sur les réalités intramondaines : en clair, la foi chrétienne doit améliorer le quotidien, me rendre prospère ou en meilleure santé."
[...]
http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/07/06/nouveaux-christianismes-2-5-en-afrique-le-pape-francois-
est-dans-une-strategie-d-alliance-avec-les-evangeliques_4672720_3212.html?xtmc=religion&xtcr=41


"Tu ne pollueras point" : l'écologie selon le pape François (Renaud Février)
L'Obs - 17 juin 2015

"Habemus viridem papam ? Avons-nous un pape vert ? Le souverain pontife s'apprête à publier jeudi une encyclique (une "lettre" qui s'adresse aux 1,2 milliard de fidèles et au-delà, à "tous les hommes de bonne volonté") exposant ses positions sur l'écologie et le réchauffement climatique. Très attendu à quelques mois de la Conférence de Paris, le contenu de cette encyclique a fuité dans la presse italienne, irritant le Vatican, qui, en réponse, a décidé d'exclure le journaliste de "L'Espresso", Sandro Magister, responsable de la diffusion de l'intégralité du texte, long de 191 pages.
"Tu ne pollueras point." Pour "Libération", qui relaye le contenu du document en Une, cette encyclique, la première consacrée à l'écologie, est un "coup de pied dans la fourmilière". "Cette encyclique aura un impact majeur : François est directement impliqué comme aucun pape avant lui."
[...]
http://tempsreel.nouvelobs.com/planete/20150617.OBS0965/tu-ne-pollueras-point-l-ecologie
-selon-le-pape-francois.html


Le pape ne veut pas d'ambassadeur gay au Vatican (M.O.)
L'Obs - 9 avril 2015

"Le poste d'ambassadeur de la France au Vatican reste vacant. Le Saint-Siège n'a pas validé le candidat, homosexuel, proposé par François Hollande, qui se résoudrait à nommer une autre personne.
"Si une personne est homosexuelle, qui suis-je pour la juger? Nous devons être frères", avait déclaré le pape François en juillet 2013.
Le pape François n'est peut-être pas aussi "gay-friendly" qu'il veut bien le laisser croire et la France vient de l'apprendre à ses dépens. François Hollande a nommé en janvier un nouvel ambassadeur au Vatican, un énarque spécialiste des questions religieuses. Sauf que cette nomination pose problème pour le Saint-Siège. Parce que Laurent Stéfanini est homosexuel.
En guise de réponse à cette nomination, le Vatican a choisi le silence, raconte le "Journal du dimanche", mercredi 8 avril."
[...]
http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20150409.OBS6772/le-pape-ne-veut-pas-d-
ambassadeur-gay-au-vatican.html


La maladie infantile de l'épiscopat
Le Canard Enchaîné - 1er avril 2015

"Les affaires de pédophilie mettant en cause des bons pères ont beau se multiplier depuis une vingtaine d'années, la hiérarchie catholique garde toujours une mitre de retard. C'est le constat au vitriol dressé dans "La Croix" (27/3) par Marie-Jo Thiel, professeur d'éthique à la faculté de théologie catholique de Strasbourg.
"Sur la pédophilie, la formation des évêques n'est jamais terminée", s'alarme cette dame, qui a, depuis 1998, la rude tâche d'aider l'épiscopat à "réfléchir" sur la question."
[...]


>>> Suite de la revue de presse : Voir la page d'accueil sur le catholicisme


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©