Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Revue de Presse  >  L'Eglise catholique > France

L'Eglise catholique en France

Revue de presse


En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le

Voir également les rubriques : L'Eglise catholique, Benoît XVI, Jean Paul II


Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


Marion Maréchal Le Pen invitée par l'Eglise du Var, une première (Jacques Julliard)
L'Express - 27 août 2015

"La candidate aux élections régionales en PACA doit participer à une table ronde dans le cadre des Universités d'été de la Sainte-Baume. La participation d'un élu Front national aux événements de l'Eglise est inédite.
"Une digue a sauté", estime Jean-Pierre Denis, le directeur de la rédaction de La Vie interrogé par RTL. Comme le relève l'hebdomadaire, le diocèse de Fréjus-Toulon a invité Marion Maréchal Le Pen aux Universités d'été de la Saint-Baume dans le Var qui se déroulent le samedi 29 août. C'est la première fois qu'un élu du Front national est amené à s'exprimer en tant que catholique lors d'un événement organisé par l'Eglise, rappelle La Vie.
La candidate aux élections régionales en Paca s'exprimera dans le cadre d'une table-ronde "Politique et médias". Une décision que le père Louis-Marie Guitton, un des organisateurs sollicité par L'Opinion, justifie par l'évolution du paysage politique dans le Var."
[...]
http://www.lexpress.fr/actualite/politique/fn/marion-marechal-le-pen-invitee-par
-l-eglise-dans-le-var-une-premiere_1709961.html


Père Matthieu Rougé : les prêtres n'ont pas dit leur dernier mot ! (Eléonore de Vulpillières)
Le Figaro - 10 juillet 2015

"Le week-end du 27 et 28 juin ont eu lieu en France des ordinations dans 17 diocèses. Néanmoins le nombre de nouveaux prêtres catholiques connaît un nouveau recul sur l'année 2015. Le père Matthieu Rougé répond à nos questions sur le retour de cette "crise des vocations".
Le père Matthieu Rougé est curé de Saint-Ferdinand-des-Ternes à Paris et ancien responsable du service pastoral d'études politiques. Il est l'auteur de L'Église n'a pas dit son dernier mot. Petit traité d'antidéfaitisme catholique en 2014."
[...]
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/jerusalem-au-moins-quatre-blesses
-au-couteau-a-la-gay-pride_1703608.html


Le nombre de prêtres ordonnés en France n'a jamais été aussi bas (Caroline Piquet)
Le Figaro - 2 juillet 2015

"120 prêtres diocésains et religieux seront ordonnés en 2015, contre 140 l'année dernière. Les responsables de l'Eglise en France fondent toutefois quelques espérances dans le dynamisme de la pastorale des jeunes. [...]
Au total, cette année, la CEF prévoit 68 ordinations de prêtres diocésains - actifs en paroisses essentiellement -, contre 82 l'an passé. En comptant en plus les 52 ordinations de prêtres religieux - liés à des congrégations notamment - ce sont 120 prêtres (diocésains et religieux) qui seront ordonnés sur l'année 2015. Un chiffre au plus bas sur ces quinze dernières années (ils étaient 140 en 2014) mais relativement stable au regard du nombre d'ordinations enregistrées depuis 2000. [...]
Concernant l'avenir, l'année 2016 ne sera guère meilleure puisque seulement 87 séminaristes diocésains sont ordonnés diacres en 2015. Ils deviendront prêtres l'année prochaine mais s'engagent dès maintenant au célibat. La baisse chronique du nombre de prêtres en France inquiète les évêques depuis longtemps. Le nombre de prêtres catholiques en France a presque été divisé par deux en vingt ans, passant de 29.000 (diocésains et religieux réunis) en 1995 à environ 15.000 en 2015. Selon des projections, ils ne seront que 6000 en 2020. Un évêque, interrogé dans Le Figaro, résumait ainsi le problème: "J'ordonne un prêtre par an, j'en enterre douze"."
[...]
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/07/02/01016-20150702ARTFIG00030-le-nombre-de
-pretres-ordonnes-en-france-n-a-jamais-ete-aussi-bas.php


Où est passée l'autorité morale de l'Eglise ? (William Marx, Gilles Philippe)
Le Monde - 29 janvier 2014

"[...] Le constat d'une perte d'influence de l'Eglise dans la société française contemporaine ne fait, il est vrai, aucun doute : plusieurs centaines de milliers de personnes ont défilé contre le mariage pour tous, en vain. Mais à qui la faute ? Au gouvernement ? A la société ? Nullement. Si l'Eglise a perdu son magistère moral, c'est de sa propre responsabilité, par le manque de discernement et d'intelligence dont ont fait preuve sa hiérarchie et ses théologiens, résultat de la dictature dogmatique instaurée depuis plus de trois décennies dans les séminaires et les instituts catholiques par Jean Paul II et le cardinal Ratzinger.
L'Eglise est désormais devenue incapable d'établir une gradation claire dans ses priorités morales, et incapable également d'intégrer dans son action politique le principe absolu de toute démocratie moderne : la liberté de conscience et la liberté d'action de l'individu dans les limites imposées par le respect de la liberté d'autrui. Or, ces droits fondamentaux, qui ne souffrent aucun compromis, l'Eglise de France ne cesse de vouloir les bafouer.
Qu'elle énonce des lois morales pour ses fidèles, c'est son rôle. Qu'elle veuille les faire entendre de l'ensemble de la population, passe encore : elle jouit, comme tout un chacun, de la liberté d'expression. Mais qu'elle veuille imposer à tous par la force publique des règles qui ne devraient valoir que pour ses seuls fidèles, c'est là outrepasser son rôle et s'exposer non seulement à l'incompréhension, mais à une hostilité légitime. principes comme avec ceux de la République."
[...]
http://www.lemonde.fr/idees/article/2014/01/29/l-autorite-morale-perdue-de-l-eglise
_4356371_3232.html?xtmc=religion&xtcr=10


Denier du culte, offrandes et déductions fiscales. la quête miraculeuse de Noël (Mathilde Damgé)
Le Monde - 13 décembre 2013

"Deux euros la participation à la loterie, 3 euros le vin chaud aux épices et aux amandes, 4,50 euros le hot-dog au raifort : les prix du marché de Noël de l'église danoise de Paris (29 novembre-1er décembre) ne sont pas très élevés par rapport aux autres activités proposées, en cette fin du mois de novembre, à deux pas de là, sur les Champs-Elysées illuminés. [...]
Le denier de l'Eglise, appelé aussi denier du culte, correspond à la participation des fidèles au fonctionnement de l'église catholique. Il sert à payer les prêtres et les laïcs employés par les paroisses, ainsi qu'à régler les frais de chauffage et d'entretien des bâtiments.
"Pour les cierges et les quêtes [dédiées spécifiquement à une paroisse et non redistribuées], c'est un peu plus lisse car ils sont liés aux flots de touristes qui fréquentent Notre-Dame et le Sacré-Coeur tout au long de l'année", précise Philippe de Cuverville.
"Ce n'est pas seulement à cause de Noël, c'est aussi la fin de l'année, période où traditionnellement l'on solde ses comptes et règle ses dus", ajoute le père Daniel Jamelot, curé de Saint-Lô, en Basse-Normandie (diocèse de Coutances-Avranches). Comme à Paris, la quête est moins significative que le denier du culte dans les comptes de décembre : elle passe d'environ 400 à 500 euros à Noël, alors que la fréquentation est multipliée par trois, selon le prêtre."
[...]
Quelle coïncidence bienvenue : un article sur le denier du culte quelques jours avant Noël !!
http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/12/13/denier-du-culte-offrandes-et
-deductions-fiscales-la-quete-miraculeuse-de-noel_3504779_3234.html?xtmc=islam&xtcr=70


L'institut catholique de Paris vend ses images et son saint suaire (Claire Guillot)
Le Monde - 16 novembre 2013

"L'Institut catholique de Paris, l'université privée du 6e arrondissement, a longtemps ignoré qu'il était assis sur un trésor. Jusqu'à ce que dans les années 1980, un bibliothécaire inspiré, Yves Lebrec, se mette à rassembler toutes les photographies conservées dans ses fonds... "A l'époque, la photographie était considérée comme un document, explique l'expert Antoine Romand, de la maison de ventes Ader. Les images étaient mêlées aux livres". Il trouve des images anciennes, du XIXe et du début du XXe siècle, souvent offertes par des donateurs motivés par leur foi et soucieux d'enrichir la riche bibliothèque de l'Institut. Fasciné par ses découvertes, Yves Lebrec se forme auprès des spécialistes. Il répertorie le fonds, crée une base de données avec des milliers de notices. [...]
Le bibliothécaire ayant pris sa retraite, l'Institut catholique vend une grande partie de ses images aux enchères ce dimanche 17 novembre à l'Hôtel Drouot, profitant de l'afflux des collectionneurs et directeurs de musée venus pour la foire Paris Photo. L'institution, qui n'a conservé que les images liées à la religion et à la Terre Sainte, veut ainsi financer son plan "Campus 2018" qui vise à moderniser l'Institut et rénover ses locaux."
[...]
http://www.lemonde.fr/culture/article/2013/11/16/l-institut-catholique-de-paris-
vend-ses-photos-et-son-saint-suaire_3514807_3246.html?xtmc=religion&xtcr=41


Mariage gay : le mal à l'âme des "Cathos" blessés par l'Eglise (Nicolas Domenach)
Marianne - 12 mai 2013

"C'est plus qu'un malaise, un mal à l'âme qui s'exprime, douloureusement, dans les courriers des lecteurs et sur les sites des médias catholiques.
La mobilisation radicale de la hiérarchie contre la loi sur l'adoption et le mariage gay, ont laissé des blessures profondes tant se sont trouvés exclus ceux qui n'étaient pas dans ligne officielle, celle que l'on appellera "d'amour excluant". Les témoignages en sont souvent bouleversants et peuvent faire redouter une difficile réconciliation.
Ainsi le quotidien La Croix a-t-il publié 4 pages de lettres qui montrent d'abord qu'il n'y a pas qu'un son de cloche dans les paroisses contrairement à ce que les autorités ecclésiastiques ont voulu laisser accroire. Ca carillonne dans tous les sens et aujourd'hui commencent à se faire entendre plus fortement ces chrétiens favorables à la loi que les évêques n'ont pas voulu ouïr.
C'est ce qui frappe le plus : l'Eglise qui n'a cessé de réclamer un débat public ne l'a pas organisé en son sein ! Les divergents, les dissidents n'ont eu droit ni à la parole ni donc à l'écoute. Hors de la parole officielle, point de salut, ni même d'existence. Les "cathos" partisans du "mariage pour tous - minimum un gros tiers selon les sondages - ont été tenus pour quantité négligeables. Des riens. Des moins que rien !"
[...]
http://www.marianne.net/Mariage-gay-le-mal-a-l-ame-des-Cathos-blesses-par-l-Eglise_a228707.html


L'archevêque de Marseille, Mgr Pontier, nouveau patron des catholiques de France (avec AFP)
L'Express - 17 avril 2013

"Il a été élu ce mercredi président de la conférence des évêques de France. Il succède ainsi à Mgr André Vingt-Trois.
L'archevêque de Marseille, Mgr Georges Pontier, a été élu ce mercredi président de la conférence des évêques de France. Il succède à Mgr André Vingt-Trois, cardinal-archevêque de Paris dont le mandat arrivait à expiration. Elu pour une durée de trois années renouvelable, Mgr Pontier prendra ses fonctions le 1er juillet.
Consacré évêque en mars 1988, il est depuis 2006 archevêque de Marseille et jusqu'à présent président du comité "Etude et projet de la Conférence des évêques de France (CEF)"."
[...]
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/religion/l-archeveque-de-marseille-mgr-pontier-nouveau-
patron-des-catholiques-de-france_1241279.html?xtmc=islam&xtcr=17


L'Eglise catholique, au mépris du droit (Eric Fassin)
Le Monde - 15 janvier 2013

"Femmes et homosexuels sont discriminés. Dans un pays où nul ne s'avoue homophobe (ou presque), a-t-on le droit de s'interroger sur l'homophobie de l'Eglise catholique sans se voir taxé aussitôt d'une intolérance moyenâgeuse ? Le problème n'est pas tant que, malgré un ciel défavorable, elle mobilise avec la droite et l'extrême droite contre le "mariage pour tous". Après tout, au sein même du Parti socialiste, les "Poissons roses", appelant à la manifestation du 13 janvier, l'ont jugée "égalitaire" et "radicalement anti-homophobe" ! D'ailleurs, les intégristes de Civitas s'emploient à blanchir les autres opposants au projet de loi, auxquels ils reprochent leurs slogans... anti-homophobes." [...]
http://www.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/acheter.cgi?offre=ARCHIVES&type_item=ART_ARCH_30J&objet_id=1220982&xtmc=religion&xtcr=55


>>> Suite de la revue de presse :
Voir la page d'accueil sur le catholicisme


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©