Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Revue de Presse  >  L'Eglise catholique > 2006 p2

L'Eglise catholique

2006 - page 2

Revue de presse


En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le

Début de la rubrique : L'Eglise catholique


Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


Assomption : la femme dans tous ses états (Jean-Robert Armogathe)
Le Figaro - 15 août 2006 (1/10 de page)

Jean-Robert Armogathe est aumônier à l’École normale supérieure.
"En ce 15 août, l’Église catholique célèbre l’assomption de la Vierge Marie, c’est-à-dire la montée au ciel de la Mère de Dieu, dans sa réalité physique. Mais la célébration va bien au-delà de l’événement rappelé : on sait bien que les chrétiens ont peiné à admettre que le corps virginal qui a donné chair à Dieu ait pu connaître la corruption du tombeau."


Mgr Milingo défie de nouveau Le Vatican (Hervé Yannou)
Le Figaro - 17 juillet 2006 (1/10 de page)

Zambie. "Le prélat zambien, dont les frasques avaient été pardonnées par Jean-Paul II, a fui sa retraite pour retrouver son épouse et créer une association de prêtres mariés." Pour lui, il ne fait aucun doute qu'un jour l'Eglise catholique en viendra à reconnaître le mariage des prêtre.
L'affaire est prise au sérieux au Vatican. En effet, Mgr Milingo s'est marié lors d'une cérémonie de la secte Moon. "L'Église catholique est confrontée à la multiplication des sectes, en particulier en Afrique. À cet égard, Mgr Milingo pourrait apparaître comme un pion de la secte Moon contre l'Église. En raison de l'audience du prélat zambien liée à ses dons et à son attachement à certaines pratiques traditionnelles, et de la sensibilité particulière du clergé africain au célibat des prêtres, la secte nord-coréenne pourrait tenter de faire de Mgr Milingo l'outil d'un schisme afin de capter des fidèles catholiques."


Le pape vante les "merveilles" du mariage (avec AFP)
Le Figaro - 9 juillet 2006 (1/8 de page)

Lors de son premier voyage en Espagne, Benoît XVI a vanté le "rôle central" de la famille, "sans toutefois aborder de front les sujets de discorde avec le gouvernement espagnol". Le gouvernement de José Luis Rodriguez Zapatero est, en effet, très critiqué par les évêques espagnols à cause des réformes mises en oeuvre depuis deux ans (légalisation du mariage homosexuel, avortement, suppression du catéchisme obligatoire à l'école).
Le "ton de conciliation contrastait avec les dures déclarations des représentants les plus conservateurs de l'épiscopat espagnol ou du Saint-Siège."
Les organisateurs attendaient 1,5 million de personnes, mais le journal El Pais n'en a relevé que 400 000 selon des sources policières.


Vatican : vent de réforme sur la Curie (Henri Tincq)
Le Monde - 4 juillet 2006 (1/8 de page)

"Avec la nomination, le 22 juin, d'un nouveau secrétaire d'Etat et d'un nouveau "gouverneur" de la Cité du Vatican, le pape Benoît XVI s'attaque à des citadelles bureaucratiques et amorce une réforme en profondeur de la Curie romaine."
"Le nouveau secrétaire d'Etat - "numéro deux" de l'Eglise après le pape - est le cardinal Tarcisio Bertone, 71 ans. Il succède à Angelo Sodano, 78 ans, qui était en poste depuis... quinze ans. Quant au nouveau "gouverneur", il s'agit aussi d'un Italien, Giovanni Lajolo, dernier "ministre des affaires étrangères" de Jean Paul II, à la fois promu et éloigné de l'entourage direct du pape allemand. Ils prendront leurs fonctions en septembre."
D'autres changements de responsables de dicastères, ayant dépassé 75 ans, devraient intervenir et certaines congrégations du clergé et instituts religieux pourraient être regroupés. Gian-Maria Vian, professeur à l'université de la Sapienza de Rome, précise : "le pape Ratzinger, qui fut le témoin douloureux de l'alourdissement de la Curie, va la recentrer sur l'essentiel".


L'Église catholique cherche les moyens d'enrayer son déficit en ressources humaines (Hervé Yannou)
Le Figaro - 3 juillet 2006 (1/6 de page)

Les statistiques du Vatican montrent une légère érosion de ses effectifs depuis 1978, mais une situation très variable selon les continents (baisse de 20% du nombre de prêtres en Europe). "Le vieillissement démographique et la question de la répartition du clergé catholique entre les zones numériquement bien pourvues du tiers-monde et un Occident où plane le spectre d'une Église sans prêtre, sont les grands défis d'une papauté dont la mentalité, malgré ce déséquilibre, demeure encore très européenne."
D'ici une quinzaine d'années, 70% des catholiques seront dans l'hémisphère Sud. "La crise des vocations occidentales est corrélative au vieillissement de la population, à l'esprit malthusien, à la sécularisation et souvent à la mauvaise image que renvoie ce ministère de mal-aimés éclaboussés par les scandales."
Le dernier synode des évêques a montré que, pour l'Eglise, la solution du mariage des prêtres au problème des vocations en Occident était un "leurre". Le Vatican préconise "d'encourager la promotion et l'encadrement des vocations et surtout de favoriser une "distribution plus équitable du clergé" à travers le monde." Cependant, Peter Kodwo Appiah Turkson, le cardinal ghanéen considère qu'un tel devoir de solidarité des pays du Sud envers l'Occident serait "une sorte de colonisation à rebours qui pourrait déboucher sur des chocs culturels"
En l'absence de recettes miracles, "Benoît XVI veut mettre de l'ordre dans les rangs de son clergé, relever le moral des troupes et redorer leur blason. L'accent mis sur l'accompagnement des séminaristes, l'interdiction de la prêtrise aux homosexuels et autres mesures d'ordre individuel, cherchent à combattre les dérives liées à l'isolement de la vie pastorale, à sa fatigue morale et physique."


Le cardinal italien Tarcisio Bertone devient secrétaire d'Etat du Vatican (Henri Tincq)
Le Monde - 24 juin 2006 (1/8 de page)

"Benoît XVI a nommé, jeudi 22 juin au Vatican, un nouveau secrétaire d'Etat, le cardinal Tarcisio Bertone, 71 ans, actuel archevêque de Gênes. Celui-ci devient le "numéro 2" de l'Eglise catholique, en charge de la diplomatie autant que des questions internes au gouvernement de l'Eglise. Il prendra ses fonctions à la tête de la Curie en septembre."
[…]
"Cette réforme de la Curie romaine obéit à des principes chers à ce pape, qui est un théologien avant d'être un politique : l'allégement des structures et le retour à un exercice minimal du pouvoir pontifical. Elle est à rapprocher de la réduction du nombre de ses audiences (accordées à des chefs d'Etat, jamais à des chefs de gouvernement), à la diminution du nombre des voyages, à son respect absolu des règles - par exemple dans sa promotion de cardinaux de mars, qui n'a pas dépassé le plafond de 120 électeurs pour un éventuel conclave."


Benoît XVI change les hommes de Jean-Paul II (Hervé Yannou)
Le Figaro - 23 juin 2006 (1/6 de page)

Hier, le Pape a nommé Tarcisio Bertone, cardinal archevêque de Gênes au poste de secrétaire d'Etat du Vatican, sorte de premier ministre. Il prendra ses fonctions à la mi-septembre et remplacera le cardinal Angelo Sodano, âgé de 79 ans.
"Avec la nomination de son secrétaire d'État, il imprime une marque très personnelle au gouvernement de l'Église. Le cardinal Bertone le reconnaît lui-même, c'est un fidèle parmi les fidèles de Benoît XVI. Il l'a secondé pendant sept ans à la Congrégation de la doctrine de la foi."


L'inexorable érosion de l'Europe catholique (Sophie de Ravinel)
Le Figaro - 5 juin 2006 (1/8 de page)

"En France, le taux de pratique est passé de 37% à 8% entre 1945 et 2004. L'Afrique et l'Asie, anciennes terres de missions, voient en revanche les vocations se multiplier." Malgré la croissance en Afrique, la proportion de catholiques diminue légèrement de 17,75% à 17,19% de 1978 à 2004. La moitié de la population catholique mondiale se trouve en Amérique.
"A la vitalité de ces églises qui furent autrefois terres de missions et qui envoient aujourd'hui leurs prêtres sur le "Vieux Continent", répond donc une situation de crise." En effet, avec la raréfaction des vocations, l'âge moyen des prêtres en France devrait atteindre 72-73 ans en 2015.


>>> Suite de la revue de presse : l'Eglise catholique : 2006 page 1

Voir la page d'accueil sur le catholicisme



Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©