Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Revue de Presse  >  Les sectes

Les sectes

Revue de presse


En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le




Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"



Voir la page dédiée à l'Eglise de Scientologie et aux Témoins de Jéhovah.


Abus sexuels, emprise... La face cachée de la Fraternité Saint-Pie-X (Doan Bui)
L'Obs - 31 mai 2017

"Excommuniée par Rome, la Fraternité Saint-Pie-X vit en vase clos, avec sa soixantaine d'écoles où l'on enseigne comme au début du siècle, ses camps de scouts, ses pèlerinages. Enquête dans un milieu où la loi du silence est de mise, y compris dans les affaires d'abus sexuels sur des enfants.
"Honte à vous qui privez votre mari de ses enfants et de sa femme, pour avoir écouté vos mauvais génies. Cette injustice vous vaudra des violences bien plus dures dans l'éternité !" La lettre anonyme était signée "Louis XIX, la voix de votre conscience" : des pressions comme celle-là, Marie-Anne, 50 ans, mère de dix enfants, en a subi beaucoup. Cela fait onze ans qu'elle est "sortie de la secte", dit-elle. Marie-Anne a longtemps fait partie de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X, cette communauté de catholiques intégristes fondée par Mgr Lefebvre, excommunié par le Vatican en 1988. "J'ai fait ma scolarité dans leurs écoles. Et mon mari, que j'ai épousé très jeune, était un fidèle."
Ses enfants, Marie-Anne les a envoyés dans des écoles-pensionnats fidèles à la "Tradition", comme on dit dans le milieu. Ses aînés ont notamment fréquenté l'école de la Péraudière, à Montrottier, village dans les monts du Lyonnais, où leur père, agriculteur, était également passé. Pour eux, ce fut un enfer. "Je les ai retirés en catastrophe. Contre l'avis de mon mari, un homme violent que j'ai dû fuir pour survivre.""
[...]
http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20170530.OBS0062/abus-sexuels-emprise-la-face-cachee-de-la-fraternite-saint-pie-x.html


Les mormons français se montrent au grand jour (Arthur Laffargue)
Le Monde - 7 avril 2017

"L'Eglise de Jésus-Christ des saints des derniers jours, nom officiel des mormons, inaugurait vendredi devant la presse son premier temple en France.
Le temple du Chesnay fermera ses portes aux non-mormons le 13 mai, avant d'être consacré le 21 mai. [...]
Importante pour les fidèles, la construction du bâtiment immaculé de 7 000 m2 permet aussi à la communauté mormone, généralement associée à la ville de Salt Lake City (Utah), de se dévoiler au grand jour. Ils revendiquent 38 000 fidèles en France métropolitaine, et 22 000 en outre-mer. "Ce chiffre est fondé sur le nombre de baptêmes, nuance Bernadette Rigal-Cellard, professeur d'université à l'université de Bordeaux Montaigne et auteure du livre La Religion des mormons. Mais, comme dans l'Eglise catholique, ce n'est pas parce que vous êtes baptisé que vous êtes pratiquant.""
[...]
http://www.lemonde.fr/religions/article/2017/04/07/les-mormons-francais-se-montrent-au-grand-jour_5107957_1653130.html?xtmc=religion&xtcr=72


Règlement de comptes chez bouddha (Bruno Philip)
Le Monde - 30 mars 2017

"En Thaïlande, la junte militaire au pouvoir a envoyé des policiers investir le temple de la puissante secte Dhammakaya pour procéder à une perquisition.
Une controverse autant religieuse que politique agite les esprits en Thaïlande. Le point de départ est une décision prise par la junte militaire au pouvoir : en envoyant policiers et militaires investir le temple principal de la puissante secte Dhammakaya, non loin de Bangkok, les militaires ont relancé le débat sur la pratique du bouddhisme, dans un pays où cette religion est revendiquée par 95 % des habitants.
L'affaire est certes, au départ, plus politique que philosophique : Phra Dhammachao, 72 ans, chef abbé du temple Dhammakaya, est accusé de malversations financières par le gouvernement issu du coup d'Etat de 2014. En réalité, on soupçonne fort que ­ledit abbé, désormais introuvable, avait des liens avec la bête noire du régime, ­l'ex-premier ministre Thaksin Shinawatra, renversé par l'armée en 2006."
[...]
http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/03/30/reglement-de-comptes-chez-bouddha_5103375_3232.html?xtmc=secte&xtcr=1


États-Unis. La vie après avoir été membre d'une secte mormone polygame (vidéo)
Courrier International - 26 septembre 2016

"En 1890, l'Église mormone a décidé de rejeter la pratique de la polygamie. Cependant, un mouvement, l'Église fondamentaliste de Jésus-Christ des saints des derniers jours (FSDJ), s'est séparé du courant mormon principal pour continuer à pratiquer la polygamie. Ce mouvement a donné naissance à la communauté de Short Creek, à la frontière entre l'Utah et l'Arizona. A la tête de cette communauté : Warren Jeffs.
En 2011, Warren Jeffs a été condamné à une peine de prison à perpétuité pour avoir abusé sexuellement deux mineures, lors de ce que son Église appelle un "mariage spirituel". Il était marié à 75 femmes, dont plusieurs mineures. Dans cette vidéo de Vice, trois jeunes femmes témoignent de leur expérience dans la communauté de Warren Jeffs. Elles racontent pourquoi elles ont décidé de quitter la secte polygame, et de quelle manière elles se sont reconstruites après cet épisode traumatisant. "
[...]
http://www.courrierinternational.com/video/etats-unis-la-vie-apres-avoir-ete-membre-dune-secte-mormone-polygame


Xavier Muntz décrypte les origines de Boko Haram (Caroline Constant)
L'Humanité - 28 juin 2016

"Boko Haram, les origines du mal. Arte, 22?h?55. Xavier Muntz? Le journaliste d'investigation a réalisé une enquête très documentée sur la montée de la secte tristement célèbre.
Trente-deux mille morts, deux millions de personnes déplacées, des centaines de milliers de réfugiés?: le Nigeria connaît, depuis 2009, une flambée de violence inouïe qui frappe en premier lieu les populations civiles. Le mal a un nom?: Boko Haram, une secte qui a prêté allégeance à Daech. Xavier Muntz consacre un documentaire aux origines de ce mouvement et en décrypte l'impact de terreur sur la société nigériane, mais aussi sur ses voisins, le Cameroun, le Niger et le Tchad. Le journaliste a choisi de tourner sur place. Il en tire un film éprouvant, d'où sa programmation en troisième partie de soirée.
Boko Haram, explique Xavier Muntz, est un mouvement né de la misère du Nigeria. Enfin plutôt de la misère d'une grande partie du Nigeria. Car le pays, avec ses ressources pétrolières, est le plus riche d'Afrique. Mais plus de la moitié de ses habitants, note-t-il, vivent en dessous du seuil de pauvreté."
[...]
http://www.humanite.fr/xavier-muntz-decrypte-les-origines-de-boko-haram-610585


Tabitha's place : une secte dans le viseur de la justice depuis plus de 15 ans
L'Express - 17 juin 2015

"La gendarmerie a placé 10 membres de la secte "Tabitha's place" en garde à vue mardi soir. Ces personnes sont soupçonnées de "violences sur mineurs" et de "travail dissimulé". Ce n'est pas la première fois qu'une opération est menée contre cette organisation.
"La folie est liée au coeur des enfants; le bâton qui les châtie les en éloignera." Ce verset de la Bible justifie selon la secte Tabitha's les durs traitements infligés aux mineurs par leur communauté. Ces mêmes traitements ont aussi valu à dix de ses membres d'être arrêtés mardi soir dans le cadre d'une enquête pour "abus de vulnérabilité", "violences sur mineurs concernant les conditions d'éducation", et "travail dissimulé". Jean-Christophe Muller, le procureur de la République de Pau, a ouvert cette enquête en mars 2014 "à la suite d'informations données par un ancien adepte".
Ce n'est pas la première fois que la justice et les pouvoirs publics s'intéressent à ce groupe, loin de là. En 1995, la Commission parlementaire d'enquête sur les sectes l'avait classée comme secte, sous son autre nom, "Ordre apostolique". Deux ans plus tard, un enfant de 19 mois, dont les parents avaient rejoint cette secte, décédait. Alors qu'il était atteint d'une maladie génétique, il n'était pas suivi par les médecins."
[...]
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/tabitha-s-place-une-secte-dans-le-viseur-
de-la-justice-depuis-plus-de-15-ans_1690570.html


Les malades du cancer, cible privilégiée des sectes (Jérémie Pham-Lê)
L'Express - 4 novembre 2014

"Le Centre contre les manipulations mentales (CCMM) a lancé lundi soir une campagne de prévention contre les dérives sectaires dans le domaine de la santé. De plus en plus de malades, notamment les cancéreux, prennent des traitements inefficaces au risque de mettre leur vie en danger.
Lui a un cancer et part aux Philippines essayer une opération "à base d'incantations". Elle, souffre de la même pathologie et teste, en France, un soi-disant traitement venu du Japon, fondé sur une simple apposition de paumes sur le corps. Tous deux ont abandonné la médecine traditionnelle. Le premier meurt au bout de six mois. La seconde se retrouve avec les seins nécrosés. C'est ce genre d'histoires dramatiques que gère au quotidien le Centre contre les manipulations mentales (CCMM). Cette association, soutenue par l'Etat, a lancé lundi soir une campagne de prévention contre les dérives sectaires dans le domaine de la santé. 22% des signalements liés aux sectes, dont les petites structures explosent, rentrent dans ce cadre, souligne-t-elle. Le CCMM veut mettre en garde les malades qui ont recours aux méthodes "thérapeutiques" non-conventionnelles, nuisibles pour leur portefeuille et leur intégrité. [...]
Selon le CCMM, le phénomène de dérives sectaires dans le domaine de la santé est en nette progression. Mais il reste difficile à chiffrer précisément. "C'est comme un viol, les gens qui en sont victimes dissimulent, culpabilisent et ont peur de porter plainte", souligne Annie Guibert. Son association dit suivre régulièrement environ 200 dossiers par an, dont 25 à 30 "graves", soit quand la vie est en jeu."
[...]
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/les-malades-du-cancer-cible-privilegiee-
des-sectes_1618146.html?xtmc=secte&xtcr=1


Des familles s'inquiètent de dérives sectaires liées à l'islam (Stéphanie Le Bars)
Le Monde - 24 mars 2014

"La jeune femme, née à Paris dans une famille d'origine africaine chrétienne, ne sort qu'intégralement voilée et gantée, ce qui lui a déjà valu plusieurs contraventions. Dans la chambre de son fils de 12 ans, un livre sur le Prophète, un autre sur les ablutions à effectuer avant la prière constituent les seules distractions du jeune garçon.
Contraint par sa mère de se rendre à la mosquée cinq fois par jour, l'élève, aujourd'hui en CM2, a été déscolarisé durant toute l'année 2013. "Elle ne voulait pas qu'il aille à la piscine avec les filles, qu'il entende parler d'accouchement ou de sperme à l'école. Elle a plusieurs fois évoqué son intention de partir en Afrique ou en Arabie saoudite", rapporte une source proche du dossier.
Le 12 mars, le tribunal correctionnel de Chartres a condamné la jeune mère de 27 ans à six mois de prison avec sursis et à une "obligation de travailler". Le procureur a estimé que cette attitude n'avait "rien à voir avec la religion" et a dénoncé une "dérive sectaire".
Depuis quelques mois, des familles confrontées à une radicalisation religieuse de ce type dans leur entourage prennent contact avec la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), qui a "lancé l'alerte" au niveau interministériel. De même, l'Union nationale des associations de défense des familles et de l'individu victimes de sectes (Unadfi), constate une "poussée exponentielle" des cas enregistrés dans ses antennes locales."
[...]
http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/03/24/des-familles-s-inquietent-de-
derives-sectaires-liees-a-l-islam_4388591_3224.html?xtmc=religion&xtcr=14


>>> Suite de la revue de presse : Voir la page d'accueil sur les sectes


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©