Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Revue de Presse  >  Les sectes > 2008

Les sectes

2008

Revue de presse


En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le




Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"



Voir la page dédiée à l'Eglise de Scientologie et aux Témoins de Jéhovah.


Questions sur des mormons (Claire Chartier)
L'Express -– 24 novembre 2008 (1/4 de page)

"Des hommes politiques, des responsables de différentes confessions religieuses et des journalistes français sont interrogés par téléphone, sous prétexte de sondage, sur leur perception des mormons. Une opération qui tombe à point pour l'Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers jours, qui connaît de nombreux revers et peine à s'implanter en France... [...] Impossible à savoir, la voix du téléphone jurant ne détenir aucune information à ce sujet. Du moins comprend-on, à force d'insistance, que l'enquête a choisi pour cible -outre des journalistes- des hommes politiques et des responsables de différentes confessions religieuses, invités à répondre "de façon anonyme". Il va donc falloir en passer par le questionnaire pour lever le lièvre. "D'après vous, les groupes suivants doivent-ils être considérés comme des religions ou des sectes?" Le sondé a le choix entre les catholiques, les calvinistes, les mormons, les scientologues...
Très vite -tiens donc!- il n'est plus question que des mormons. "Que pensez-vous de l'Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers jours, quelles sont ses valeurs?"
[...]
"La société Apco Insight -que nous avons tenté de joindre, sans succès (mais qui a répondu après coup: lire notre article) - ne se revendique pas de l'Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers jours et les mormons n'apparaissent pas nommément dans cette opération de lobbying, classique aux Etats-Unis. Toutefois, elle ne peut que tirer bénéfice de ladite enquête. L'Eglise, née en 1830 aux Etats-Unis, a connu de nombreux revers ces derniers mois. Au Texas, une secte dissidente du mouvement, qui pratiquait la polygamie et le viol sur mineures en son sein, a été dissoute après une descente de police dans le ranch qu'occupait la communauté. La nouvelle est évidemment parvenue jusqu'en France, où les mormons, détenteurs de plusieurs chapelles sur le territoire, peinent à passer au stade supérieur: l'édification d'un temple de grandes dimensions." […]
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/religion/questions-sur-des-mormons_707982.html


La lutte anti-sectes est confiée à un partisan de la "ligne dure" (Stéphanie Le Bars)
Le Monde -– 25 septembre 2008 (1/6 de page)

"Nommé par le premier ministre à la tête de la Miviludes, mardi 23 septembre, l'ancien député UMP Georges Fenech souhaite pérenniser par une loi l'existence de cet organisme. L'ancien député (UMP) du Rhône, Georges Fenech, a été nommé, mardi 23 septembre, président de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) par le premier ministre, François Fillon. M. Fenech n'est pas un nouveau venu dans le monde organisé de la lutte anti-sectes en France. Il fait partie de la dizaine de députés de droite et de gauche spécialistes du sujet et tous tenants d'une ligne dure à l'égard des mouvements potentiellement sectaires." [...]
http://www.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/acheter.cgi?offre=ARCHIVES&type_item=ART_ARCH_30J&objet_id=1052141


La justice s'intéresse aux dérives de la communauté des Béatitudes (Stéphanie Le Bars)
Le Monde –- 9 juillet 2008 (1/6 de page)

"La communauté des Béatitudes, une association née en 1973 dans la mouvance du Renouveau charismatique catholique, n'en finit pas d'embarrasser la hiérarchie catholique et intéresse désormais la justice. Rappelée à l'ordre par le Vatican, la communauté, qui compte quelque 1 500 "frères et soeurs" répartis en "maisons" dirigées par un "berger", joue sa survie, alors que s'accumulent les mises en cause pour ses dérives sectaires.
L'un de ses anciens responsables religieux a été mis en examen en février pour agressions sexuelles sur mineurs ; en mai, les membres, religieux et laïcs, de l'abbaye de Bonnecombes (Aveyron) qui l'ont dénoncé, ont été suspendus de leurs droits communautaires par le modérateur général des Béatitudes. Mais la publicité donnée à ces agissements, connus dans la communauté depuis plusieurs années, met au jour d'autres affaires de pédophilie."
[...]
http://www.lemonde.fr/archives/article/2008/07/08/la-justice-s-interesse-aux-derives-de-la-communaute-des-beatitudes_1067585_0.html


Le premier ministre charge Georges Fenech d'une mission sur les dérives sectaires (AFP)
Le Monde – 26 avril 2008

Georges Fenech, ancien président de la commission d'enquête sur les sectes et les mineurs, ancien député UMP dont l'élection a été invalidée le 27 mars, a été chargé par le premier ministre, François Fillon, d'une mission d'évaluation des "dispositifs judiciaires conçus pour lutter plus efficacement contre les dérives sectaires". Il devra rendre son rapport le 1er juillet. Début mars, Georges Fenech avait proposé la création d'une commission d'enquête parlementaire sur la scientologie."


52 fillettes extraites d'une secte au Texas (C.M.)
Le Figaro –- 5 avril 2008 (1/8 de page)

"Ce ranch d'Eldorado, dans l'Etat du Texas, était sous la surveillance des autorités américaines, depuis son rachat en 2003 par l'Eglise Fondamentaliste des Saints des Derniers Jours (FLDS en anglais, courant fondamentaliste mormon).
Samedi, cinquante-deux fillettes et jeunes filles âgées de six mois à 17 ans ont été évacuées des lieux. Une intervention qui a pour origine un appel concernant des mauvais traitements sur une pensionnaire du ranch, âgée de 16 ans. Après un début d'enquête, au moins 18 d'entre elles auraient fait l'objet d'abus ou risquaient d'en subir dans un avenir très proche.
Les petites filles et adolescentes ont été transférées dans un endroit secret de San Angelo, au nord du ranch. Les services de protection de l'enfance tentent de leur trouver des foyers d'accueil.
La FLDS est dirigée par Warren Jeffs, un polygame, arrêté en 2006 près de Las Vegas pour complicité de viol, et qui purge aujourd'hui une peine de réclusion à perpétuité. Il fait également l'objet de poursuites fédérales en Arizona et Utah."
[...]


Révolution culturelle dans la lutte antisectes (Raphaël Liogier)
Le Monde -– 4 mars 2008 (1/6 de page)

Raphaël Liogier est professeur à l'IEP d'Aix-en-Provence, directeur de l'Observatoire du religieux.
" Pour la première fois depuis presque trente ans, la culture du terrain, celle du ministère de l'intérieur, soucieux de la sécurité des personnes, et celle des sociologues, soucieux de la connaissance du fait religieux, est en train de l'emporter sur celle de la dénonciation tous azimuts.
Mais ce n'est pas sans mal, sans un combat au corps-à-corps qui se joue aujourd'hui au sommet de l'Etat. Parce qu'il faut bien comprendre que nous ne sommes absolument pas, sur la question des sectes, contrairement à ce que masque le tumulte ambiant, dans un débat politique, mais dans le face-à-face de deux communautés de hauts fonctionnaires, deux cultures administratives en somme, celle du ministère de l'intérieur (le Bureau central des cultes, BCC), et celle de Matignon (la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires, Miviludes)."
[...]


Paroles de sectes (Véronique Maurus)
Le Monde –- 24 février 2008 (1/6 de page)

Extrait : "Ces derniers temps, un tollé chasse l'autre. Le débat "Laïcité" était à peine calmé que déjà enflait la polémique "Enfants de la Shoah". On s'interrogeait sur la fin de la semaine, quand Emmanuelle Mignon relança aimablement le chahut par ses propos sur les sectes.
La conseillère de l'Elysée étant aussitôt démentie par le premier ministre et par le président de la République alors qu'elle ne faisait que confirmer la nouvelle stratégie exposée par la ministre de l'intérieur, le 4 février, l'ensemble a créé une jolie cacophonie. La lutte contre les sectes sera-t-elle finalement infléchie, durcie, maintenue ou pratiquement abandonnée ? Le moins qu'on puisse dire est que le doute est semé.
Résultat garanti auprès des lecteurs, qui, ayant peut-être épuisé leurs réserves d'indignation, préfèrent en rire - une fois n'est pas coutume. " Il en est qui, par leurs déclarations ahurissantes, suscitent en retour, en s'en offusquant, de pourtant légitimes coups de pied aux cultes, plaisante (à demi) Jean-Luc Déléris (Figeac, Lot). "Emmanuelle Mignon calcule qu'en défendant le tout-religieux et apparenté, on protège et favorise sa propre croyance"."
[...]


Cacophonie au sommet de l'Etat au sujet de la lutte contre les dérives sectaires (Stéphanie Le Bars)
Le Monde -– 23 février 2008 (1/6 de page)

"La cacophonie règne à l'Elysée et au sein du gouvernement sur le dossier de la lutte contre les dérives sectaires. Afin d'éteindre la polémique déclenchée par la publication, dans l'hebdomadaire VSD du 20 février, de propos de sa directrice de cabinet, Emmanuelle Mignon, qui estimait - avant de nuancer ses propos - que "les sectes sont un non-problème", Nicolas Sarkozy a affirmé, jeudi 21 février, qu'il entendait "faire preuve de la plus grande fermeté à leur encontre". "Les activités sectaires sont inacceptables", a déclaré le président de la République en marge de son déplacement dans le Pas-de-Calais. "La dérive sectaire doit être combattue", a assuré le premier ministre, François Fillon, sur France 2, jeudi soir.
Sur la méthode employée pour lutter contre les dérives sectaires, les propos de Mme Mignon ont été contredits par le premier ministre François Fillon, sur France 2, jeudi soir. La directrice de cabinet de M. Sarkozy avait jugé "scandaleuse" la liste des 172 mouvements sectaires établie par les renseignements généraux, reprise par le rapport parlementaire de 1996 sur les sectes et utilisée par la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes). Le premier ministre a déclaré pour sa part qu'il souhaitait voir "actualiser la liste des organisations considérées comme sectaires" et que la France continuera à conduire "la même politique" dans ce domaine."
[...]


Emmanuelle Mignon dément ses propos sur les sectes (S.L.)
Le Figaro -– 20 février 2008 (1/4 de page)

"Dans un entretien à VSD, la directrice de cabinet de Nicolas Sarkozy aurait expliqué qu'en France, "les sectes sont un non-problème». Des propos qu'elle nie aujourd'hui avoir tenus.
«Je n'ai jamais tenu les propos qui me sont prêtés par l'hebdomadaire VSD, selon lesquels "les sectes seraient un non-problème en France"». Dans un communiqué publié mercredi à la mi-journée, Emmanuelle Mignon, dément formellement avoir attaqué le rôle de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes)."
[...]
Extrait : "Même démentis, les propos d'Emmanuelle Mignon ont provoqué de vives réactions dans l'opposition. Le député PS Jean-Christophe Cambadélis s'est déclaré «profondément choqué». Il estime que ces propos «sont un vrai problème (...) Elle prend une position sans précédent en faveur des mouvements sectaires et notamment de l'Eglise de Scientologie».
Plus virulent, le député socialiste Julien Dray estime quant à lui que «l'ensemble du camp laïque va devoir descendre dans la rue pour exprimer cette nécessité et cet impératif» de défendre la loi de 1905 de séparation des Eglises et de l'Etat»."
[...]


Un religieux de la communauté des Béatitudes mis en examen pour agressions sexuelles (Stéphanie Le Bars)
Le Monde –- 13 février 2008 (1/6 de page)

"Un religieux de la communauté des Béatitudes, récemment démis de ses voeux par ses responsables, a été mis en examen le 5 février, à Rodez, pour "agressions sexuelles sur enfants de moins de 15 ans". Dénoncé il y a quelques semaines par des membres de sa communauté, l'homme de 57 ans a reconnu les faits, qui se seraient déroulés entre 1985 et 2000 et concerneraient au moins vingt enfants, filles et garçons, âgés de 5 à 13 ans, dans divers lieux tenus par cette association catholique. Il a été placé sous contrôle judiciaire.
La communauté des Béatitudes est une association née dans la mouvance du renouveau charismatique catholique, créée en 1973 par deux couples de laïcs. Son organisation en "maisons", tenues par des "bergers", où se côtoient religieux, laïcs et familles, de même que la confusion entre l'approche psychologique et spirituelle établie par ses fondateurs, lui ont récemment valu un rappel à l'ordre de la part du Vatican. Des plaintes ont été déposées par d'anciens membres, notamment pour "abus de faiblesse". Pour la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), les critères d'organisation de la communauté "l'inscrivent dans un risque de dérives sectaires"."
[...]


Face aux sectes, le ministère de l'intérieur adopte une politique "libérale mais ferme" (Stéphanie Le Bars)
Le Monde -– 5 février 2008 (1/6 de page)

"Le gouvernement souhaite donner une inflexion nouvelle à la lutte contre les dérives sectaires. Rompant avec la démarche symbolisée par les travaux des commissions parlementaires sur les sectes de 1995, 1999 et 2006 ou les rapports annuels de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) qui ont dressé des listes de mouvements et ont dénoncé des comportements potentiellement dangereux, le ministère de l'intérieur souhaite mettre l'accent sur la répression." [...]
Lundi 4 février, la ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, a mobilisé les responsables de la police et de la gendarmerie contre les dérives sectaires.
Extraits : "Il s'agit de "poursuivre et de réprimer des comportements caractérisés de troubles à l'ordre public ou des infractions pénales avérées" plutôt que de s'en tenir à "une vision arbitraire, stigmatisant a priori" des mouvements sur la base de critères "peu rigoureux", indique-t-on au ministère. Une critique à peine voilée des travaux de la Miviludes, dont les orientations pourraient être redéfinies, même si sa dissolution est démentie par les services du premier ministre, dont elle dépend. Cette approche "libérale mais ferme" s'accompagne d'un discours ministériel fondé sur "la liberté de croyances et de conviction de tous", qui illustre le concept de "laïcité positive" défendue par Nicolas Sarkozy." [...]

>>> Suite de la revue de presse : les sectes : 2007

Voir la page d'accueil sur les sectes


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©