Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion > Revue de Presse > Par pays > Moyen Orient, Maghreb

Moyen Orient, Maghreb

Revue de presse


En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le



Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"



Voir les pages spécifiques pour les pays suivants : Algérie, Arabie Saoudite, Egypte, Irak, Iran, Israël, Liban, Libye, Maroc, Syrie, Tunisie, et Turquie.


Qatar : Un lycée Voltaire version Charia ! (Martine Gozlan)
Marianne - 30 janvier 2014

"A Doha, le lycée Voltaire est un lycée franco-qatari. Il enseignera désormais la charia, la loi islamique, et la mixité y sera interdite. Un accord a été signé en présence de la ministre déléguée aux Français de l'étranger, Hélène Conway-Mouret dont le porte-parole nous fait savoir que les contenus religieux "ne concernent que les élèves musulmans". Le scandale ne s'arrête pas pour autant...
Voltaire, reviens, le Qatar les rend fous ! Hé oui, une ministresse représentante de notre République laïque théoriquement héritière des lumières voltairiennes vient de signer à Doha un accord qui institue la séparation des sexes et entérine l'enseignement de la Charia au lycée Voltaire, établissement franco-qatari de Doha.
Le procureur général du Qatar, Ali Ben Fetis Al-Marri, qui est également président du conseil d'administration de l'école, déclare à l'Agence France presse: "Il y a trois questions importantes pour les Qataris et les Arabes qui fréquentent cette école, et ce sont l'enseignement de la charia islamique, de la langue arabe et de la séparation entre garçons et filles à partir d'un certain âge. Nos amis français se sont montrés compréhensifs car l'essentiel pour nous est d'avoir des Qataris francophones attachés à leur langue et leur religion".
Tellement compréhensifs que nos responsables de la pédagogie française à l'étranger se sont inclinés bien bas en disant amen aux désidératas wahhabites de leurs majestés Qatariotes."
[...]
http://www.marianne.net/Qatar-Un-lycee-Voltaire-version-Charia_a235442.html


Yemen : Les houthistes veulent en découdre avec les salafistes (Yemen-Press)
Courrier International - 6 novembre 2013

"Les houthistes fixent l'heure H et mobilisent leurs hommes pour l'assaut contre le centre de Dammaj", titre le site yéménite. Les houthistes sont des radicaux du zaïdisme - la branche majoritaire de l'islam au Yémen - qui se sont taillé un territoire dans le nord du pays, à la frontière avec l'Arabie Saoudite. C'est là également que se trouve Dammaj, un centre de formation financé par les Saoudiens. Les houthistes accusent ce centre de répandre un islam salafiste au Yémen et d'être inféodé à l'Arabie Saoudite."
http://www.courrierinternational.com/breve/2013/11/06/les-houthistes-veulent-en-decoudre-avec-les-salafistes


Pourquoi les intégristes déboulonnent-ils leurs icônes ? (Régis Soubrouillard)
Marianne2 - 28 août 2012

"Après les Bouddhas de Bamyians en Afghanistan, les mosquées du Mali en juillet dernier, c'est en Libye que des islamistes se sont livrés à la destruction de biens religieux. Des destructions qui reflètent une radicalisation des mouvements intégristes et en disent long sur la "fracture islamique" qui divise le monde musulman.
Faire table rase d'un passé impie. C'est l'un des dogmes des fondamentalistes religieux. Au début du mois de juillet des islamistes du groupe salafiste Ansar Dine, financé par le Qatar, second régime wahhabite après l'Arabie Saoudite, démolissaient au Mali sept des seize mausolées de saints musulmans, avant de briser la porte d'entrée d'une des trois plus grandes mosquées de la ville de Tombouctou.
Dans cette région, la plupart des mercenaires sont des djihadistes formés sur le modèle wahhabite, fondé dans la péninsule arabique au 18ème siècle. Ce modèle strict de l'islam sunnite prône un rapport direct du croyant à Dieu, sans intermédiaires, et récuse la vénération des saints du soufisme. Un islam fort différent de celui qui prévaut au Mali. Dans ce pays, c'est un islam d'inspiration maleki, relativement proche du soufisme, majoritaire en Afrique du Nord et de l'Ouest qui est ancré. (...)
Samedi, près de la capitale libyenne, le mausolée d'al-Chaab al-Dahmani, un saint vénéré par les musulmans soufistes, est détruit à coups de pelleteuse et sa tombe profanée. Le même jour, à Misrata (200 km à l'est de Tripoli), un autre mausolée, celui du Cheikh Ahmed al-Zarrouk, connaît le même.(...)
La démolition des lieux profanes s'inscrit dans une longue tradition du wahhabisme qui désapprouve l'intérêt des sites construits autour des défunts. La visite de sites archéologiques, religieux ou historiques, est formellement proscrite.
Elle est assimilée à de l'idolâtrie par le culte wahhabite. "Pour éviter que les croyants ne demandent des grâces à dieu en passant par ces saints, il va ordonner la destruction de tous les mausolées" poursuit Mathieu Guidère. (...) Archéologue et professeur de protohistoire à la Sorbonne, Jean-Paul Demoule assimile ce rituel des fondamentalismes religieux à détruire les monuments historiques à l'iconoclasme appelée aussi "querelle des images" au temps des Byzantins qui rejetait toute adoration vouée aux représentations du divin : "pour les islamistes, ce sont des coutumes païennes qu'il faut éliminer. De la même manière chez les Byzantins, il y avait un mouvement qui s'appelait "iconoclaste", littéralement briser les images, interdire le culte des icones, casser les statues parce que tout cela était considéré comme trop païen. Les protestants ont été aussi dans cette démarche là. Ils trouvaient le catholicisme trop païen donc ils ont éliminé le culte des saints, la sainte vierge, les statues. Ce que l'on a vu au Mali à Tombouctou avec la destruction des mausolées ou avant celle des bouddhas de Bamyans s'inscrit dans la même démarche."
[...]
http://www.marianne2.fr/Pourquoi-les-integristes-deboulonnent-ils-leurs-icones_a222068.html


Vatican : une ambassade à Bahreïn (AFP)
Le Figaro - 10 août 2012

"Le vicariat apostolique du Vatican dans le Golfe a décidé de transférer son siège de Koweit à Bahrein, archipel où il est aisé d'organiser des réunions catholiques, aux portes de l'Arabie Saoudite, a annoncé son responsable, Mgr Camillo Ballin.
Alors que le Koweit est au nord du Golfe, "Bahrein est plus central, parce qu'il se trouve entre Koweit et Qatar et face à l'Arabie Saoudite", a expliqué, dans une interview à Radio Vatican, Mgr Ballin qui a fait valoir la commodité du pont reliant rapidement Bahrein à l'Arabie Saoudite.
Visas pour les catholiques étrangers
"La seconde raison" du transfert est que Bahrein est assez souple quant à l'octroi de visas d'entrée aux catholiques étrangers. Il est ainsi "facile d'y organiser des rencontres de prêtres, catéchistes provenant d'autres pays", a-t-il dit. Le vicariat apostolique est prévu pour les territoires où la présence d'un nonce (ambassadeur) ne s'impose pas."
[...]
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/08/10/97001-20120810FILWWW00397-vatican-une-ambassade-a-bahrein.php


Koweït - La mort si tu blasphèmes (Jadaliyya)
Courrier International - 19 avril 2012

"Une loi discutée au Parlement prévoit la peine capitale pour toute personne accusée d'insulter l'islam. Le commentaire ironique d'un universitaire spécialiste du Moyen-Orient." [...]
http://www.courrierinternational.com/article/2012/04/19/la-mort-si-tu-blasphemes


Pour la prêtresse de l'amour émiratie, sexe et islam font bon ménage (AFP)
Le Point - 14 février 2012

"Derrière le niqab qui lui cache le visage, Widad Lootah est une conseillère conjugale qui surprend dans une société aussi conservatrice que les Emirats : elle proclame haut et fort que sexe et islam font bon ménage.
A la veille de la Saint Valentin, cet auteur d'un livre controversé, intitulé "Top secret : les règles des relations sexuelles pour les couples mariés", invite les femmes arabes et musulmanes à "vivre l'amour".
"Il ne faut pas avoir honte, il ne faut pas être timide. Il faut savoir profiter de l'amour", affirme cette femme, conseillère conjugale auprès des tribunaux de Dubaï, lors d'un entretien avec l'AFP.
Elle affirme vouloir briser les préjugés selon lesquels le sexe en islam n'a pour but que d'enfanter.
Entièrement voilée de noir -un choix, dit-elle, pour imiter les femmes du prophète Mahomet-, cette musulmane conservatrice souligne l'importance que revêt pour l'islam une vie sexuelle saine.
"Le sexe est au coeur" de tout mariage réussi, dit-elle, soulignant que son expérience de onze ans comme conseillère lui a fait prendre conscience que "ce qui se passe au lit" est la première cause des problèmes conjugaux aux Emirats."
[...]
http://www.lepoint.fr/societe/pour-la-pretresse-de-l-amour-emiratie-sexe-et-
islam-font-bon-menage-14-02-2012-1431145_23.php


Ces dirigeants qui se croient élus par Dieu (Khaled Hroub - Al-Hayat)
Courrier International - 7 décembre 2011

"Comment un mouvement islamiste peut-il accepter le jeu démocratique, s'inquiète un intellectuel palestinien, alors qu'il croit que sa légitimité est d'essence divine ?
Les pays qui ont fait la révolution pour se débarrasser de la dictature policière risquent-ils maintenant de tomber dans la tyrannie religieuse ? Ce n'est ni une question de polémique abstraite ni une condamnation a priori des islamistes, avant même qu'ils aient pu arriver au pouvoir. Il s'agit au contraire d'exprimer une crainte réelle et légitime qui existe au sujet de la Tunisie, de l'Egypte et d'autres pays. Les expériences passées avec des gouvernements islamistes - du Soudan à Gaza - justifient ces craintes. [...].
Aujourd'hui, ce sont les islamistes qui forment le courant le mieux organisé et le plus susceptible d'occuper le devant de la scène politique. Ce qui incite à s'inquiéter tout particulièrement, c'est que la tyrannie religieuse est la forme la plus pernicieuse de la dictature. Elle confère à l'arbitraire une légitimité divine et donne aux acteurs la certitude de détenir la vérité."
[...]
http://www.courrierinternational.com/article/2011/12/07/ces-dirigeants-qui-se-croient-elus-par-dieu


Le pape lance un appel à la paix en Syrie et en Libye (AFP)
Le Monde - 7 août 2011

"Le pape Benoît XVI a lancé des appels pressants dimanche, lors de l'Angelus, aux autorités syriennes pour "répondre aux aspirations légitimes" de la population et à la communauté internationale pour "relancer la recherche d'un plan de paix" en Libye. "Je suis avec vive préoccupation les épisodes dramatiques et croissants de violence en Syrie qui ont provoqué de nombreuses victimes et graves souffrances", a indiqué le pape depuis sa résidence d'été de Castelgandolfo, près de Rome.
Benoît XVI a lancé "un appel pressant aux autorités et à la population pour rétablir au plus vite la coexistence pacifique et répondre de manière adéquate aux aspirations légitimes des citoyens dans le respect de leur dignité et au bénéfice de la stabilité régionale". Dans la Syrie multiconfessionnelle, où le christianisme est implanté depuis deux mille ans, 7,5% des 20 millions d'habitants sont chrétiens."
[...]
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2011/08/07/le-pape-lance-un-appel-a
-la-paix-en-syrie-et-en-libye_1557110_3218.html


A Bahreïn, l'espoir chiite menacé (Lionel Froissart)
Libération - 15 mars 2011

"Des troupes saoudiennes sont venues prêter main-forte à la monarchie sunnite, hier.
La tension est montée d'un cran, hier, dans le petit royaume de Bahreïn, où les sept partis d'opposition, dont le puissant Al-Wefaq, ont dénoncé "l'occupation étrangère" après l'annonce de la présence de troupes saoudiennes dans le pays. Celles-ci sont venues aider à rétablir l'ordre dans un contexte d'escalade de la violence et de contestation visant la dynastie sunnite des Al-Khalifa. Hier, les Emirats arabes unis ont également annoncé l'envoi de soldats à Bahreïn.
Manama, la capitale, vit depuis le 14 février au rythme de manifestations quotidiennes. Encouragée par les soulèvements populaires en Tunisie et en Egypte, et à l'initiative d'appels lancés sur les réseaux sociaux comme Facebook, la population chiite, majoritaire à près de 70% dans ce pays de 1,1 million d'habitants, réclame la «chute de la monarchie», des avancées sociales significatives et la fin des discriminations qui les laissent à l'écart des emplois les plus attractifs et des postes clés du gouvernement. (...)
Malgré les appels à la fraternité de certains leaders, la tension se fait chaque jour plus explosive entre les communautés. Pourtant, le drapeau national rouge et blanc est omniprésent dans toutes les manifestations. Une façon d'affirmer que la révolte en cours n'est influencée par aucun pays voisin."

http://www.liberation.fr/monde/01012325575-a-bahrein-l-espoir-chiite-menace


La solidarité du curé de Gaza (Manuel Musallam)
L'Humanité - 7 juin 2010

Le père Manuel Musallam, ancien curé de Gaza de 1995 à avril 2009, est aujourd’hui chargé par l’Autorité palestinienne de présider à Ramallah le département Monde chrétien.
Entretien réalisé par Charlotte Bozonnet
"Comment réagissez-vous à l’attaque de la flottille humanitaire? ?
Manuel Musallam. Ce qui s’est passé est un crime. À Gaza, les besoins humanitaires sont énormes et tout ce qu’apportaient ces bateaux était nécessaire. C’était aussi un message de paix, de justice et de solidarité qui était lancé aux habitants. Pendant la guerre contre Gaza, la communauté internationale a gardé le silence, s’est tue devant ce crime contre l’humanité. Aujourd’hui, c’est une nouvelle occasion pour dire à Israël qu’il faut arrêter ce blocus, cette guerre, permettre la création d’un État palestinien dans les frontières de 1967, se retirer des colonies, de Jérusalem-Est et détruire ce mur. Le monde, et en premier lieu l’ONU et le Conseil de sécurité, doit prendre des décisions et les faire respecter. Il n’est pas nécessaire de détruire le peuple palestinien pour que l’État israélien vive."
[...]
http://www.humanite.fr/2010-06-07_International_La-solidarite-du-cure-de-Gaza


Benoît XVI apporte son soutien aux chrétiens de Terre saine (avec AFP)
Le Monde - 10 mai 2009

"Le Pape Benoît XVI salue le "courage singulier" des chrétiens de Terre sainte lors d'une grande messe au stade d'Amman, dimanche 10 mai. Au troisième jour de son pèlerinage sur les lieux sacrés de la foi chrétienne en Jordanie, Israël et dans des territoires palestiniens, il a déclaré lors de son homélie prononcée devant 50 000 personnes :"la fidélité à vos racines chrétiennes, la fidélité à la mission de l'Eglise en Terre sainte réclament à chacun de vous un courage singulier"." [...]
http://www.lemonde.fr/archives/article/2009/05/10/benoit-xvi-apporte-son-soutien-aux-chretiens-de-terre-saine_1191231_0.html


À Amman, Benoît XVI récuse le choc de civilisations (Jean-Marie Guénois)
Le Figaro - 9 mai 2009

"Le Pape a commencé, vendredi en Jordanie, son pèlerinage en Terre sainte. Il a redit son "profond respect pour la communauté musulmane".
L'antichoc des civilisations. De sa petite voix, vendredi en Jordanie, Benoît XVI a voulu combattre l'idée de la fatalité du conflit entre le monde musulman et l'Occident. Trois ans après la crise de Ratisbonne où une phrase de son discours sur la "violence" de l'islam avait mis le feu aux poudres, le Pape est allé droit au but : "Ma visite en Jordanie me donne l'heureuse occasion de dire mon profond respect pour la communauté musulmane"."
[...]
http://www.lefigaro.fr/international/2009/05/09/01003-20090509ARTFIG00064--amman-benoit-xvi-recuse-le-choc-de-civilisations-.php


Au Proche-Orient, un pape pas vraiment en odeur de sainteté (Eric Jozsef)
Libération - 9 mai 2009

"Sur le chemin de Jérusalem, le pape Benoît XVI est arrivé hier à Amman, en Jordanie, première étape de son voyage d’une semaine en Terre sainte. Présenté comme un «pèlerinage de paix» par le souverain pontife lui-même, le déplacement apparaît plutôt comme un parcours d’équilibriste pour un pape qui a le don de semer le trouble dans le sillage de ses voyages officiels. En mars, se rendant en Afrique, il a choqué en soutenant que l’utilisation de préservatifs aggravait le problème du sida. Il avait aussi provoqué le courroux du monde islamique en associant, dans un discours à Ratisbonne (Allemagne), foi musulmane et violence. Quelques mois plus tôt, à Auschwitz (Pologne), il avait suscité la stupeur en réduisant les nazis «à un groupe de criminels». Cette fois, à l’occasion de son voyage en Jordanie, en Israël et dans les Territoires palestiniens, Benoît XVI pose sa mule papale sur un véritable champ de mines.
Emoi. C’est un voyage «difficilissimo», soulignaient hier les vaticanistes italiens. Avec le conflit israélo-palestinien et l’intervention à Gaza en arrière-plan, mais aussi la dispute autour de la souveraineté des lieux saints de la chrétienté, le successeur de saint Pierre n’aborde pas la visite sous les mêmes auspices que son prédécesseur, Jean Paul II, partisan acharné du dialogue interreligieux et unanimement reconnu comme un ami indéfectible du peuple juif."
[...]
http://www.liberation.fr/monde/0101566243-au-proche-orient-un-pape-pas-vraiment-en-odeur-de-saintete


Gaza. Les pays arabes en butte à la contestation politico-religieuse (Hassane Zerrouky)
L'Humanité – 6 janvier 2009 (1/6 de page)

"Discrédités pour leur impuissance à faire face à la situation, les régimes arabes se font doubler sur leur droite par des islamistes.
Plus que l’invasion de l’Irak par les États-Unis en mars 2003, survenue à un moment de reflux de la mouvance islamiste à l’échelle du monde arabe et islamique, la guerre israélienne contre le Hamas a mis la plupart des régimes arabes dans une posture délicate face à leurs populations. C’est qu’à l’instar du Hezbollah chiite libanais, la cote du Hamas est en hausse non seulement en Palestine mais dans l’ensemble du monde arabe et musulman.
Ce parti, qui a proclamé publiquement le 14 décembre son allégeance à la confrérie des Frères musulmans, se trouve conforté dans son rôle de principale force de résistance à l’occupation israélienne, par la passivité des dirigeants arabes face à l’agression israélienne. [...]
En arrière-plan de cette situation, un groupe d’ulémas sunnites conduit par l’éminence grise de la mouvance islamiste transnationale, Youcef Al Qaradawi, est en tournée dans les capitales arabes - il a déjà été reçu par le roi Abdallah d’Arabie saoudite - afin d’inciter les régimes arabes à réagir. Face à la défaillance des dirigeants arabes et en l’absence d’alternative démocratique moderne, l’islamisme entend ainsi s’appuyer sur l’émotion suscitée dans les opinions par les atrocités israéliennes pour structurer à sa convenance l’espace sociopolitique, et continuer à brouiller les repères, réduisant le conflit israélo-palestinien à un affrontement ethnico-religieux. Sans doute est-ce également le but recherché par les faucons israéliens ?"

http://www.humanite.fr/recherche.html?motcles=religion&date=7jours


Sainte-Marie-du-Rosaire, première église catholique consacrée en terre wahhabite (Gilles Paris)
Le Monde – 15 mars 2008 (1/10 de page)

"Pour la première fois, une église catholique a ouvert ses portes, vendredi 14 mars, en terre wahhabite, à Doha, au Qatar. Elle devait être consacrée, le lendemain, par l'évêque suisse d'Abou Dhabi. Mgr Paul Hinder a la charge du vicariat apostolique d'Arabie qui recouvre, à l'exception du Koweït, tous les Etats de la péninsule arabique, y compris le plus fermé aux cultes autres que l'islam : l'Arabie saoudite.
La présence dans la région de centaines de milliers de travailleurs immigrés de confession chrétienne venant du Proche-Orient ou d'Asie a justifié l'ouverture progressive de lieux de culte au Koweït, à Bahreïn et dans les Emirats arabes unis. Le Qatar, où est pratiqué comme en Arabie saoudite un islam particulièrement rigoriste, s'y était jusqu'à présent refusé. L'ouverture de l'église Sainte-Marie-du-Rosaire consacre, selon l'évêque, l'influence et l'opiniâtreté d'un ancien ambassadeur de France à Doha, Bertrand Besancenot, aidé par un architecte italien établi de longue date dans cet émirat, Renatto Caziraghi."
[...]


Le Coran d'une main, la trique de l'autre (P.B.)
L'Humanité – 8 février 2008 (1/8 de page)

"Les islamistes règnent par la force sur la bande de Gaza. Ce qui n’empêche pas certaines organisations de résister tout en dénonçant l'embargo israélien.
Lentement, le Hamas impose sa loi sur la bande de Gaza qui meurt déjà à petit feu du fait du siège inhumain mis en place par Israël. Après son coup de force opéré en juin 2007, le mouvement islamiste a pris possession de toutes les structures de l’Autorité palestinienne et fait régner une loi quasi martiale."
[...]


Cisjordanie : la guerre des imams entre Hamas et Fatah (Delphine Matthieussent)
Libération – 12 octobre 2007 (1/6 de page)

Extrait : " Après le coup de force du Hamas dans la bande de Gaza à la mi-juin, le Fatah du président palestinien Mahmoud Abbas, craignant un effet de contagion en Cisjordanie, a entrepris de concurrencer le Hamas sur son terrain de prédilection : la religion.
Les services de sécurité, dominés par le Fatah, ont renforcé leur surveillance des mosquées, et des imams et prêcheurs proches des islamistes ont été limogés. Le Fatah accuse en effet le Hamas d’utiliser les lieux de prière pour recruter des partisans et même pour y stocker des armes."
[...]


Les islamistes du Hamas célèbrent leur victoire à Gaza (P.S.-P)
Le Figaro - 16 juin 2007 (1/6 de page)

"La défaite du Fatah est consommée. Gaza devient "le premier royaume islamique de la région"."
Extraits : "Les prémices d'un « émirat » islamique se mettent en place. Dans le chaos. Haram (péché) et halal (ce qui est autorisé par le Coran) se mêlent dans un joyeux désordre. Ainsi, les Brigades Ezzedine al-Qassam ont donné le feu vert à la population pour piller le complexe hôtelier jouxtant la Mountada, un lieu considéré comme symbole de débauche puisque des femmes étaient autorisées à se baigner dans la mer en bikini. Les islamistes affirment aussi que des sympathisants du Hamas y ont été torturés. La population dévisse jusqu'au moindre boulon de l'établissement, alors que le toit s'est embrasé et que des poutres s'effondrent. Le péché a été purifié par les flammes." [...]
"Khalil Abou Leila, directeur des relations extérieures du Hamas, tranche. « Ces soupçons d'instauration d'un État islamique sont ridicules, dit-il sur un ton catégorique. Nous n'allons pas appliquer la charia. La Choura (assemblée décisionnaire religieuse du Hamas) n'a pas pris de décision en ce sens. Nous ferons juste respecter la loi. Pour l'instant..."." [...]


Les "missionnaires" français de l'islam radical (Georges Malbrunot)
Libération – 28 mars 2007 (1/6 de page)

"Un Français, étudiant l'arabe à l'institut islamique de Dammaj au Yémen, a été tué, et un Franco-Algérien blessé, lorsque des rebelles chiites ont attaqué dimanche leur établissement, d'obédience salafiste, une version rigoriste de l'islam sunnite. Comme eux, plusieurs centaines de Français "étudient" dans des universités islamiques du Moyen-Orient. De l'endoctrinement religieux à l'action armée, leur basculement dans "la guerre sainte" en Irak tient souvent à un fil.." [...]


L'opposition koweïtienne s'impose, mais aucune femme n'est élue (Mouna Naïm)
Le Monde - 1er juillet 2006 (1/10 de page)

"L'alliance des islamistes et des libéraux, qui bénéficiait de 29 sièges au sein de l'ancienne Assemblée, sort renforcée du scrutin en remportant 35 des 50 sièges du nouveau Parlement. La part du lion revient aux courants islamistes, sunnites notamment. Aucune femme ne réussit à faire son entrée à l'Assemblée."


Le roi Abdallah II inquiet qu'un conflit interreligieux embrase le monde arabe
Le Monde - 21 mars 2006 (1/6 de page)

Les propos du roi Abdallah II, en visite à Paris, sont recueillis par Mouna Naïm. Seule la partie traitant de religion est résumée.
Abdallah II défend le "message d'Amman" qui, à l’issue d’une réunion fin 2004 de hauts responsables religieux musulmans de toutes nationalités, appelle à la modération religieuse. "Du point de vue de l'islam, un musulman doit faire acte de loyauté envers un Etat non musulman qui lui garantit l'égalité des droits, la sécurité et la protection. On peut être à la fois bon musulman et fier d'être Français."
Avec le conflit en Irak et le rôle que veut y jouer l’Iran, il y a le risque de voir apparaître un "croissant chiite" pouvant déboucher sur un conflit entre les sunnites et les chiites. "Le risque potentiel d'un conflit interreligieux existe. Cela serait désastreux pour nous tous."


Jordanie : Dérive islamiste au souk d’Amman (Fadwa Dabbagh)
Courrier International - 23 février au 1er mars 2006 (1 page)

"Malgré la volonté des autorités de combattre l’extrémisme, le marché de la capitale jordanienne pullule de livres, de CD, de vidéos à la gloire du djihad et des kamikazes."
On y trouve des hymnes en l’honneur de Saddam Hussein, des vidéos à la gloire de la résistance palestinienne et irakienne. Des brochures et fascicules de prédicateurs islamistes interdits par la censure se vendent sous le manteau. On peut même obtenir des vidéos sur des opérations anti-israéliennes du Hamas et du Djihad islamique.
"Pour trouver des livres répondant à une certaine exigence intellectuelle, il faut quitter les souks et leurs étals et se rendre dans les librairies, dont une petite dizaine survivent essentiellement grâce aux classes moyennes."


Le libre esprit du Qatar (Djénane Kareh Tager)
Le Monde des Religions - Juillet-Août 2004 (2 pages)

L’Emirat du Qatar, où règne l’islam wahhabite réputé pour son rigorisme et pour être rétrograde, donne cependant une image de modernité. Elle a été impulsée avec pragmatisme par l’actuel émir après le coup d’état contre son père en 1996. L’abolition de la censure et la liberté accordée aux médias a permis la création de la célèbre chaîne de télévision Al-Jazira. Il y a eu également le rétablissement des relations commerciales avec Israël. La création de syndicats vient d’être autorisé et le droit de grève accordé. Une place particulière est donnée aux femmes, par rapport aux autres pays musulmans. Elles ont, depuis 1998 le droit de vote, malgré les oulémas de plus orthodoxes. Le ministre de l’éducation est une femme et elles occupent de nombreux postes dans ce domaine d'activité.
Selon un haut responsable du ministère des Affaires étrangères, "Il ne s’agit pas d’une imitation aveugle de l’Occident, mais on a pris ce qu’il y a de mieux chez eux."


Les bons comptes des banquiers d'Allah (Léna Lutaud)
Le Figaro - Entreprises - 23 février 2004 (1 page et demi)

Cheikh Nizam Yacoubi, habitant du Bahreïn est "la star mondiale de la banque islamique". Connaissant autant la finance traditionnelle que les préceptes du Coran, il est conseiller pour des dizaines de grandes banques (dont BNP Paribas) qui pratiquent la banque dite "islamique". A Manama, capital du Bahreïn, on comptait 8 banques islamiques en 1990, il y en a 25 aujourd'hui.
La principale caractéristique de ces banques, qui respectent les règles du Coran, est l'absence de "riba", prêts avec intérêts. Conséquences, il n'y a pas de cartes de crédit à débit différé. Les cartes proposées sont de simples cartes de paiement. Les prêts à long terme sont remplacés par une forme de leasing : la banque achète un bien d'équipement qu'elle loue à ses clients. Ces banques ne peuvent investir dans des domaines d'activité interdits par le Coran : alcool, cinéma, tabac, armement, musique, produits à base de porc...
Un conseil de la charia, composé de sages que l'on peut compter sur les doigts d'une main et dont fait partie Nizam Yacoubi, vérifie la légalité "coranique" de l'activité de ces banques. Nizam Yacoubi a également un projet de création d'une université de finance islamique.
Ces banques sont un moyen, après le 11 septembre 2003 de faire fructifier l'argent gagné dans les pays du Golfe Persique sans encourir un gel des avoirs par les pays occidentaux. Les grandes banques traditionnelles occidentales, y compris BNP Paribas, devant le risque de voir partir leurs clients milliardaires, se sont lancées, elles aussi, dans la banque islamique en créant un département spécialisé. "Si les américains y vont, pourquoi pas nous ?" Le business reste le business !
Fortes de leur image qui s'améliore et du soutien de l'Etat de Bahreïn, ces banques essaient de séduire en Europe, "à coup de marketing religieux", les particuliers musulmans. Le Crédit agricole Indosuez croit à ce type de produit et l'annonce pour bientôt en France.
A Bahreïn, après la banque, on prépare déjà l'étape suivante : l'assurance islamique.


Monde musulman : Les femmes s'affirment
Courrier International - 6 au 12 novembre 2003 - n°679 - (8 pages)


A l'heure où la France discute du port du voile, ce tour d'horizon les principaux pays musulmans permet de comprendre sa signification réelle et le paradoxe de l'émancipation de la femme, de plus en plus à l'ordre du jour.

Voir la page d'accueil sur l'islam


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©