Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Revue de Presse  >  Par pays > Etats-Unis

Etats-Unis

Revue de presse


En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le

Voir également la rubrique : Election présidentielle américaine


Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


Obama condamne les discriminations religieuses (Agence Reuters)
Médiapart - 30 janvier 2017

"Barack Obama est "fondamentalement en désaccord avec l'idée de discrimination pour des raisons de foi ou de religion", a annoncé lundi son porte-parole Kevin Lewis, évoquant le décret de Donald Trump qui interdit aux ressortissants de sept pays musulmans de se rendre aux Etats-Unis." [...]
https://www.mediapart.fr/journal/international/300117/obama-condamne-les-discriminations-religieuses


Donald Trump pourrait assouplir une loi limitant l'activité politique des églises (avec AFP)
Le Monde - 4 mai 2017

"La loi datant de 1954 empêche les établissements religieux exonérés d'impôts de soutenir officiellement un candidat lors d'une élection.
Des membres de l'administration Trump ont annoncé, mercredi 3 mai, que le président américain pourrait signer dès jeudi un décret remettant en cause une loi de 1954 sur la capacité des établissements religieux à participer à des campagnes politiques, sans plus de précisions.
Le décret interviendrait alors que jeudi est la Journée nationale de la prière aux Etats-Unis. Donald Trump doit recevoir des leaders religieux à la Maison Blanche à cette occasion.
Aux Etats-Unis, les Eglises sont exonérées de l'impôt. Mais ce statut peut leur être retiré en cas d'activité politique. [...]
"Je me débarrasserai et détruirai totalement l'amendement Johnson", avait prévenu Donald Trump en février, ajoutant qu'il autoriserait les "représentants religieux à parler librement et sans peur de sanctions".
Donald Trump répondrait ainsi à une demande récurrente des chrétiens conservateurs, dont une grande partie a voté pour lui."
[...]
http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2017/05/04/donald-trump-pourrait-assouplir-une-loi-limitant-l-activite-politique-des-eglises_5121903_3222.html?xtmc=religion&xtcr=80


En Arabie saoudite, Trump parle de l'islamisme (Pierre Barbancey)
L'Humanité - 22 mai 2017

"Dans un discours prononcé à Riyad, le président américain a tenté de faire oublier ses déclarations antérieures sur l'islam. Il a néanmoins interpellé les leaders religieux.
Barack Obama avait choisi Le Caire. Donald Trump a préféré l'Arabie saoudite. C'est maintenant comme un passage obligé pour les présidents américains?: prononcer un discours sur la question de l'islam ou plutôt de l'islamisme. L'objectif final des États-Unis étant toujours le même - la domination -, seule fait différence la façon d'arriver à leurs fins. Avec Trump, cependant, c'est toujours un peu la surprise. Selon des éléments distribués à la presse avant de prononcer son discours, le président américain a choisi d'appeler les dirigeants musulmans à lutter avec détermination contre "?l'extrémisme islamiste?". Pour ses conseillers, la tâche a visiblement consisté à faire oublier les déclarations fracassantes du candidat Trump. En décembre 2015, peu après avoir lancé sa campagne, Donald Trump proposait de fermer purement et simplement l'accès aux États-Unis à tous les musulmans, le temps, disait-il, "?de comprendre ce problème?" (sic). En mars 2016, il lançait?: "?Je pense que l'islam nous déteste. Il y a énormément de haine?!""
[...]
http://www.humanite.fr/en-arabie-saoudite-trump-parle-de-lislamisme-636401


Les ressortissants de plusieurs pays musulmans se voient déjà refuser l'accès aux Etats-Unis (avec AFP)
Libération - 27 janvier 2017

"Donald Trump a signé vendredi un décret interdisant l'accès aux Etats-Unis aux ressortissants de sept pays. Il prévoit aussi la fin d'un programme d'accueil des réfugiés.
Les ressortissants de plusieurs pays musulmans se voient déjà refuser l'accès aux Etats-Unis.
Les États-Unis ont mis en place vendredi les premières mesures de Donald Trump visant les habitants de certains pays étrangers. La Maison Blanche a publié un décret intitulé "Protéger la nation contre l'entrée de terroristes étrangers aux États-Unis". Il s'agit de "nouvelles mesures de contrôle pour maintenir hors des États-Unis les terroristes islamiques radicaux", a indiqué Donald Trump.
"Nous ne les voulons pas ici" et "nous voulons être sûrs que nous ne laissons pas entrer dans notre pays les mêmes menaces que celles que nos soldats combattent à l'étranger (...) Nous n'oublierons jamais les leçons du 11-Septembre" 2001, a-t-il ajouté.
En vertu du décret et de ses annexes, les autorités américaines interdisent pendant trois mois l'arrivée de ressortissants de sept pays à majorité musulmane : Irak, Iran, Libye, Somalie, Soudan, Syrie et Yémen."
[...]
http://www.liberation.fr/planete/2017/01/27/les-ressortissants-de-plusieurs-pays-musulmans-se-voient-deja-refuser-l-acces-aux-etats-unis_1544637


"Trump a libéré une parole anti-musulmans" (Stéphanie Le Bars)
Le Monde - 27 octobre 2016

"Sally Howell est historienne spécialiste de l'islam américain, professeure à l'université du ­Michigan. Cet Etat est, avec la Californie et New York, l'une des places fortes de la communauté musulmane dans le pays. Elle est l'auteure de Arab Detroit 9/11 : Life in the Terror Decade, Wayne State University Press, 2011, et de Old Islam in Detroit : ­Rediscovering the Muslim American Past, Oxford University Press, 2014 (non traduits).
Quels sont les effets de la ­campagne présidentielle sur la communauté musulmane aux Etats-Unis ?
Les propos du candidat républicain, Donald Trump, promettant dans un premier temps d'interdire l'accès du territoire américain aux musulmans, puis finalement, dans un second temps, aux ressortissants de pays où sévit le terrorisme islamiste, a libéré une parole anti-musulmans et provoqué une vague d'islamophobie comme le pays n'en avait jamais connu. Même après le 11 septembre 2001.
Plus de cent mosquées ont été ­attaquées ces derniers mois, les violences anti-musulmans ont explosé. Les femmes qui portent le foulard sont exposées. L'islamophobie a en quelque sorte été légitimée. M. Trump a également suggéré que les musulmans ne faisaient pas assez pour empêcher les attaques terroristes aux Etats-Unis, comme à San Bernardino (Californie) ou à Orlando (Floride), alors que ces citoyens en sont aussi révoltés que les autres Américains."
[...]
http://www.lemonde.fr/elections-americaines/article/2016/10/27/trump-a-libere-une-parole-anti-musulmans_5021619_829254.html?xtmc=religion&xtcr=1


États-Unis. La vie après avoir été membre d'une secte mormone polygame (vidéo)
Courrier International - 26 septembre 2016

"En 1890, l'Église mormone a décidé de rejeter la pratique de la polygamie. Cependant, un mouvement, l'Église fondamentaliste de Jésus-Christ des saints des derniers jours (FSDJ), s'est séparé du courant mormon principal pour continuer à pratiquer la polygamie. Ce mouvement a donné naissance à la communauté de Short Creek, à la frontière entre l'Utah et l'Arizona. A la tête de cette communauté : Warren Jeffs.
En 2011, Warren Jeffs a été condamné à une peine de prison à perpétuité pour avoir abusé sexuellement deux mineures, lors de ce que son Église appelle un "mariage spirituel". Il était marié à 75 femmes, dont plusieurs mineures. Dans cette vidéo de Vice, trois jeunes femmes témoignent de leur expérience dans la communauté de Warren Jeffs. Elles racontent pourquoi elles ont décidé de quitter la secte polygame, et de quelle manière elles se sont reconstruites après cet épisode traumatisant. "
[...]
http://www.courrierinternational.com/video/etats-unis-la-vie-apres-avoir-ete-membre-dune-secte-mormone-polygame


Etats-Unis : de nouvelles discriminations légalisées au nom de la religion (Abdallah Soidri)
Marianne - 29 avril 2016

"Le gouverneur de l'Etat du Tennessee a signé un projet de loi autorisant entre autres les psychologues à refuser de prendre en charge des patients si cela va à l'encontre de leurs convictions, religieuses notamment. D'après les associations LGBT, c'est ce public qui serait principalement visé...
C'est une nouvelle initiative locale manifestement en réaction à la légalisation du mariage des homosexuels outre-Atlantique. Après la Caroline du Nord et le Mississippi, voici que le Tennessee (Sud des Etats-Unis) a voté une loi autorisant des discriminations envers une partie de la population. Le gouverneur républicain Bill Haslam a en effet signé un texte qui permet aux psychologues, notamment, de refuser leurs services aux patients dont "le but, l'aboutissement ou le comportement" va à l'encontre de leur "principes les plus profonds". Elle les protège de poursuites judiciaires et de sanctions. Inévitablement, les associations LGBT se sont senties visées, bien que le gouverneur se défende de cibler une population en particulier, assurant : "L'essence de cette loi ne s'adresse pas à un groupe, un problème ou un système religieux"."
[...]
http://www.marianne.net/etats-unis-nouvelles-discriminations-legalisees-au-nom-religion-100242511.html


Donald Trump "n'est pas chrétien", juge le pape François (Rédaction de Mediapart)
Médiapart - 19 février 2016

"Donald Trump "n'est pas chrétien" s'il pense ce qu'il dit sur l'immigration, a jugé jeudi le pape François en réponse à une question sur les propos du candidat à l'investiture républicaine en vue de l'élection présidentielle aux Etats-Unis.
Le magnat de l'immobilier, favori des sondages dans le camp républicain, a aussitôt répliqué dans un communiqué : "Si le Vatican était attaqué par l'Etat islamique (...), je peux vous assurer que le pape ne pourrait que souhaiter et prier pour que Donald Trump soit président", a-t-il dit en faisant allusion aux menaces du groupe djihadiste contre Rome."
[...]
https://www.mediapart.fr/journal/international/190216/donald-trump-nest-pas-chretien-juge-le-pape-francois


Les candidats à l'investiture républicaine se saisissent de la question de l'islam (Gilles Paris)
Le Monde - 20 janvier 2016

"Le candidat à l'investiture républicaine Ben Carson a exprimé dimanche 20 septembre, sur NBC, son opposition à la perspective de l'élection d'un président musulman aux Etats-Unis. Chrétien conservateur, M. Carson était interrogé sur la question de savoir si la foi d'un candidat à l'élection présidentielle avait une importance. L'ancien neuro-chirurgien a tout d'abord répondu en indiquant que tout dépendait de la foi en question avant de préciser à la demande de son interlocuteur, qu'il jugeait l'islam "incompatible" avec "les valeurs et les principes de l'Amérique", et d'ajouter qu'il pourrait en revanche voter pour un candidat musulman au Congrès.
L'animateur de l'émission vedette de NBC, Chuck Todd, avait évoqué le sujet au lendemain des critiques qui s'étaient abattues sur le candidat républicain pour l'instant le mieux placé en termes d'intentions de vote, Donald Trump."
[...]
http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2015/09/20/les-candidats-a-l-investiture-republicaine
-se-saisissent-de-la-question-de-l-islam_4764861_3222.html?xtmc=religion&xtcr=18

>>> Suite de la revue de presse :

Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©