Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Revue de Presse  >  Par pays > Etats-Unis

Etats-Unis

Revue de presse


En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le

Voir également la rubrique : Election présidentielle américaine


Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


La prière de Donald Trump à la Maison Blanche? (La rédaction de Mediapart)
Médiapart - 6 septembre 2017

"À voir ou à revoir, la prière du président américain entouré de « leaders spirituels » dans le Bureau ovale.
"Mon père, je te remercie d'avoir un président Donald Trump qui croit au pouvoir de la prière", se félicite le pasteur Jeffress la main sur l'épaule du président américain. Des leaders spirituels s'étaient rassemblés autour de Donald Trump dans le Bureau ovale, lors de l'instauration de la Journée nationale de la prière pour les victimes de l'ouragan Harvey."
[...]
https://www.mediapart.fr/journal/international/060917/la-priere-de-donald-trump-la-maison-blanche


New York fait un effort contre le mariage de mineurs (Maïder Gerard)
Le Monde - 21 juin 2017

""Je viens juste de signer une loi interdisant une bonne fois pour toutes le mariage d'enfants à New York. Nous avons relevé l'âge légal pour le mariage de 14 à 18 ans", a annoncé le gouverneur démocrate de l'Etat de New York, Andrew Cuomo, le 20 juin sur son compte Twitter. Peu connue du grand public, une loi datant de 1929 permettait aux mineurs de se marier avec l'accord de leurs parents (pour les 16-18 ans) ou d'un juge (pour les 14-16 ans). Une pratique considérée comme une violation des droits de l'homme.
La loi signée par le gouverneur démocrate instaure l'âge légal de l'échange des voeux à 18 ans, mais autorise toujours le mariage à 17 ans avec l'accord d'un juge et des parents. [...]
Entre 2001 et 2010, 3 850 ont été mariés dans le seul Etat de New York, le plus souvent lors d'unions arrangées par des parents dont la religion ou les traditions perpétuent cette coutume. Des mariages célébrés aussi bien chez les juifs, les musulmans, les mormons que d'autres communautés religieuses."
[...]
http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2017/06/23/new-york-fait-un-effort-contre-le-mariage-de-mineurs_5150037_3222.html?xtmc=religion&xtcr=15


Donald Trump pourrait assouplir une loi limitant l'activité politique des églises (avec AFP)
Le Monde - 4 mai 2017

"La loi datant de 1954 empêche les établissements religieux exonérés d'impôts de soutenir officiellement un candidat lors d'une élection.
Des membres de l'administration Trump ont annoncé, mercredi 3 mai, que le président américain pourrait signer dès jeudi un décret remettant en cause une loi de 1954 sur la capacité des établissements religieux à participer à des campagnes politiques, sans plus de précisions.
Le décret interviendrait alors que jeudi est la Journée nationale de la prière aux Etats-Unis. Donald Trump doit recevoir des leaders religieux à la Maison Blanche à cette occasion.
Aux Etats-Unis, les Eglises sont exonérées de l'impôt. Mais ce statut peut leur être retiré en cas d'activité politique. [...]
"Je me débarrasserai et détruirai totalement l'amendement Johnson", avait prévenu Donald Trump en février, ajoutant qu'il autoriserait les "représentants religieux à parler librement et sans peur de sanctions".
Donald Trump répondrait ainsi à une demande récurrente des chrétiens conservateurs, dont une grande partie a voté pour lui."
[...]
http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2017/05/04/donald-trump-pourrait-assouplir-une-loi-limitant-l-activite-politique-des-eglises_5121903_3222.html?xtmc=religion&xtcr=80


En Arabie saoudite, Trump parle de l'islamisme (Pierre Barbancey)
L'Humanité - 22 mai 2017

"Dans un discours prononcé à Riyad, le président américain a tenté de faire oublier ses déclarations antérieures sur l'islam. Il a néanmoins interpellé les leaders religieux.
Barack Obama avait choisi Le Caire. Donald Trump a préféré l'Arabie saoudite. C'est maintenant comme un passage obligé pour les présidents américains?: prononcer un discours sur la question de l'islam ou plutôt de l'islamisme. L'objectif final des États-Unis étant toujours le même - la domination -, seule fait différence la façon d'arriver à leurs fins. Avec Trump, cependant, c'est toujours un peu la surprise. Selon des éléments distribués à la presse avant de prononcer son discours, le président américain a choisi d'appeler les dirigeants musulmans à lutter avec détermination contre "?l'extrémisme islamiste?". Pour ses conseillers, la tâche a visiblement consisté à faire oublier les déclarations fracassantes du candidat Trump. En décembre 2015, peu après avoir lancé sa campagne, Donald Trump proposait de fermer purement et simplement l'accès aux États-Unis à tous les musulmans, le temps, disait-il, "?de comprendre ce problème?" (sic). En mars 2016, il lançait?: "?Je pense que l'islam nous déteste. Il y a énormément de haine?!""
[...]
http://www.humanite.fr/en-arabie-saoudite-trump-parle-de-lislamisme-636401


Obama condamne les discriminations religieuses (Agence Reuters)
Médiapart - 30 janvier 2017

"Barack Obama est "fondamentalement en désaccord avec l'idée de discrimination pour des raisons de foi ou de religion", a annoncé lundi son porte-parole Kevin Lewis, évoquant le décret de Donald Trump qui interdit aux ressortissants de sept pays musulmans de se rendre aux Etats-Unis." [...]
https://www.mediapart.fr/journal/international/300117/obama-condamne-les-discriminations-religieuses


Les ressortissants de plusieurs pays musulmans se voient déjà refuser l'accès aux Etats-Unis (avec AFP)
Libération - 27 janvier 2017

"Donald Trump a signé vendredi un décret interdisant l'accès aux Etats-Unis aux ressortissants de sept pays. Il prévoit aussi la fin d'un programme d'accueil des réfugiés.
Les ressortissants de plusieurs pays musulmans se voient déjà refuser l'accès aux Etats-Unis.
Les États-Unis ont mis en place vendredi les premières mesures de Donald Trump visant les habitants de certains pays étrangers. La Maison Blanche a publié un décret intitulé "Protéger la nation contre l'entrée de terroristes étrangers aux États-Unis". Il s'agit de "nouvelles mesures de contrôle pour maintenir hors des États-Unis les terroristes islamiques radicaux", a indiqué Donald Trump.
"Nous ne les voulons pas ici" et "nous voulons être sûrs que nous ne laissons pas entrer dans notre pays les mêmes menaces que celles que nos soldats combattent à l'étranger (...) Nous n'oublierons jamais les leçons du 11-Septembre" 2001, a-t-il ajouté.
En vertu du décret et de ses annexes, les autorités américaines interdisent pendant trois mois l'arrivée de ressortissants de sept pays à majorité musulmane : Irak, Iran, Libye, Somalie, Soudan, Syrie et Yémen."
[...]
http://www.liberation.fr/planete/2017/01/27/les-ressortissants-de-plusieurs-pays-musulmans-se-voient-deja-refuser-l-acces-aux-etats-unis_1544637


>>> Suite de la revue de presse :

Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©