Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Revue de Presse  >  Par pays > Etats-Unis > 2013

Etats-Unis

2013

Revue de presse


En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le

Début de la rubrique : Etats-Unis

Voir également la rubrique : Election présidentielle américaine


Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


Dieu, Satan et la Bourse (Claire Maupas)
Courrier International - 14 novembre 2013

"Dans une vie antérieure, Sean Hyman était pasteur. Aujourd'hui, ce Texan dispense ses conseils boursiers sur les plus grandes chaînes financières américaines. Mais il n'a pas fait une croix sur la religion.
Son credo ? La Bible recèle un code financier secret. Ce "biblical money code" est à la base de toute sa stratégie d'investissement : il lui a permis de faire fortune et de décupler la retraite de son vieux papa. Fort de ce savoir crypté, il a prédit avec exactitude sur Bloomberg la flambée du cours de Best Buy (BBY) quand le titre périclitait, note le site Money News, auquel il collabore.
Ce secret caché dans les Ecritures, il promet de le partager avec tous les boursicoteurs - croyants ou impies. Au terme d'une interminable vidéo virale, émaillée de conseils de bon sens sur la santé des entreprises et de références au roi Salomon, à saint Paul ou au Christ, on n'en sait pas beaucoup plus sur ce fameux code biblique.
En revanche, on est vivement invité à s'abonner à la newsletter de Sean Hyman et autres publications spécialisées."
[...]
http://www.courrierinternational.com/article/2013/11/14/dieu-satan-et-la-bourse


Le candidat à la mairie de New York veut des congés scolaires pour les fêtes musulmanes (AFP)
Libération - 17 octobre 2013

"Bill de Blasio estime que des examens tombent parfois le jour d'une fête musulmane, et que les enfants ne peuvent pas respecter leur religion et leurs obligations scolaires.
Les élèves new-yorkais devraient bénéficier de jours de congés pour les principales fêtes musulmanes, estime celui qui devrait devenir le prochain maire de la ville le 1er janvier prochain. "Nous devons respecter la foi de tous dans cette ville. Et c'est pour cela que nous devons respecter les musulmans, en faisant de l'Aïd des jours de vacances dans nos écoles", a déclaré le démocrate Bill de Blasio, en rencontrant des représentants de la communauté musulmane qui lui ont apporté leur soutien mercredi. Il a souligné que des examens tombaient parfois le jour d'une fête musulmane, et que les enfants ne pouvaient pas à la foi respecter leur religion et leurs obligations scolaires."
[...]
http://www.liberation.fr/monde/2013/10/17/le-prochain-maire-de-new-york-veut-des-
conges-scolaires-pour-les-fetes-musulmanes_940467


Les Etats-Unis confrontés à la tyrannie des minorités ethno-religieuses (Denis Lacorne)
Le Monde - 11 octobre 2013

"On ne peut comprendre la crise américaine sans la recadrer en fonction de facteurs structurels, qui la dépassent tout en l'expliquant en bonne partie. Parmi ces facteurs : l'extrême polarisation idéologique et électorale qui divise les Etats-Unis, la division interne du Parti républicain et le refus, de la part des élites de ce parti, de défendre une définition centriste et majoritaire de l'intérêt général. Les intérêts extrémistes du mouvement du Tea Party l'emportent sur la volonté générale, au nom d'une logique ancienne, inaugurée au XIXe siècle par John C. Calhoun, que je qualifierai de "tyrannie de la minorité".
L'électorat américain, depuis les élections présidentielles de 2008 et de 2012, est désormais nettement polarisé entre groupes ethniques, religieux et idéologiques. Ce phénomène est lié à la conquête du Sud par les élites républicaines, au lendemain du passage des grandes lois libératrices votées sous l'administration Johnson : le Civil Rights Act et le Voting Rights Act de 1964 et 1965. Le Sud conservateur et traditionnellement démocrate basculait peu à peu dans le camp du Grand Old Party, qui réussissait à rallier à sa cause une étrange coalition d'évangéliques conservateurs, de sudistes opposés à la déségrégation scolaire et à la généralisation du vote des Afro-Américains. Le phénomène a été renforcé par les guerres culturelles des années 1960 et l'arrivée massive d'immigrés, courtisés avec succès par le Parti démocrate. "
[...]
http://www.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/acheter.cgi?offre=ARCHIVES&type_item=ART_ARCH_30J&objet_
id=1246823&xtmc=religion&xtcr=68


Etats-Unis : une église pour les athées (Natalia Bourguignon)
Le Point - 24 juin 2013

"En plein coeur de la Bible Belt américaine, un ex-pasteur pentecôtiste réalise des "messes" destinées aux personnes... sans religion.
Dans la petite ville de Bâton-Rouge, en Louisiane, 80 personnes se réunissent tous les dimanches dans l'amphithéâtre d'un hôtel. Ils se rassemblent autour d'une conviction commune, qu'ils défendent avec ardeur. Sur le devant de la scène, un homme habillé en costume cravate, les cheveux brillants plaqués en arrière, guide la cérémonie en chantant et en prononçant des sermons passionnés. Mais attention, il ne s'agit pas là d'un service religieux. Enfin, pas vraiment. Il s'agit en réalité de la première "église athée" des États-Unis. Intitulé "Joie de vivre", le culte est présidé par Jerry DeWitt, un ancien pasteur de l'Eglise pentecôtiste qui se définit aujourd'hui comme athée "pur et dur".
DeWitt dit avoir créé ce projet pour répondre à une demande croissante dans la région. Selon une étude de 2012 du Pew Research Center Study, environ 20 % de la population américaine dit ne pas appartenir à une religion, contre 15 % il y a trois ans."
[...]
http://www.lepoint.fr/insolite/etats-unis-une-eglise-pour-les-athees-24-06-2013-1685386_48.php


Les Américains, "plus antisémites qu'islamophobes" (Chemi Shalev)
Courrier International - 29 avril 2013

"Il y aurait aux Etats-Unis dix fois plus d'actes commis contre les Juifs que contre les musulmans, affirme au quotidien israélien Ha'Aretz le directeur de "l'anti-Defamation league", une ONG américaine qui combat l'antisémitisme.
Même après les attentats de Boston, l'antisémitisme est bien plus répandu aux Etats-Unis que l'islamophobie, estime Abe Foxman, le directeur de l'Anti-Defamation League (ADL, ou Ligue anti-diffamation). Agé de 73 ans, il est depuis 26 ans à la tête de cette organisation fondée en 1913. Dans un entretien accordé à Ha'Aretz, il explique que l'ADL n'est pas près d'être désoeuvrée.
"Il y a 10 fois plus d'actes commis à l'encontre des Juifs que des musulmans", explique Abe Foxman. "Cela ne signifie pas que les musulmans ne subissent aucune hostilité, mais même après les événements qui ont touché Boston, on ne voit pas d'attaque contre des mosquées, on ne voit personne manifester dans la rue. C'est un phénomène unique dans ce pays, presque un miracle. On n'assisterait jamais à une situation similaire en Europe." [...]
"Le sentiment anti-juif est bien plus développé que celui contre les musulmans, car l'antisémitisme est ancré très profondément dans l'histoire, les traditions, l'Eglise, chez les parents comme les amis", affirme Abe Foxman. "Selon notre dernier sondage [qui date de 2011], 15 % des Américains sont foncièrement antisémites. Ce chiffre atteignait 30 à 35 % dans les années 1960, mais encore aujourd'hui, il concerne 40 millions de personnes. Et je pense que l'on ne fera pas mieux : la situation actuelle ne s'améliorera pas.""
[...]
http://www.courrierinternational.com/article/2013/04/29/les-
americains-plus-antisemites-qu-islamophobes


Communication - Réhabiliter le mot "djihad"
Courrier International - 7 janvier 2013

"Le djihad n'est pas un acte terroriste, mais un combat spirituel. C'est, en substance, ce que tente de dire la communauté musulmane de Chicago à travers une campagne de communication lancée le 14 décembre 2012, en réaction à des affiches placardées sur les bus et les trains de New York, Chicago et San Francisco.
Ces dernières qualifiaient les musulmans de "sauvages" et appelaient les gens à "vaincre le djihad", rappelle le Chicago Tribune."
[...]
http://www.courrierinternational.com/article/2013/01/07/rehabiliter-le-mot-djihad


>>> Suite de la revue de presse : Etats-Unis : 2012


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©