Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   >   Dictionnaire des religions   >  Na - Nm


Dictionnaire des religions

et des mouvements philosophiques associés

Na - Nm

>>>   Sommaire du dictionnaire des religions



Néochamanisme

Le néochamanisme correspond à une évolution du chamanisme traditionnel vers d'autres formes, associées au mouvement "New Age", pour répondre aux besoins de spiritualité et de "réenchantement" du monde dans les sociétés modernes. Il s'est développé à la fin des années 60 en parallèle à la vague hippie et au développement de la contre culture. Redécouvrant le chamanisme traditionnel, les adeptes tentent d'accéder (à l'aide de psychotropes) à des extases ou transes pour apprendre à développer des "pouvoirs personnels". Le besoin de développement personnel par le biais de l'introspection spirituelle est parfois exploité à des fins commerciales.



Néo-Phare

Néo-phare est une petite secte ésotérique, christique et apocalyptique française qui trouve son origine dans l'association Phare-Ouest, créée en 1989 par "André" Auguste Bouguenec, dans la région de Nantes. Après le décès de celui-ci en 1997, le groupe jusqu'alors composé d'une dizaine de membres s'est un peu élargi grâce à des conférences données à Paris. Une scission du groupe a conduit à la création de Néo-Phare. Arnaud Mussy, qui prétend être une "réincarnation de Jésus-Christ", prévoit une nouvelle date pour l'Apocalypse : le 24 octobre 2002, date anniversaire de la mort d'André Bouguenec. Un des adeptes de la secte se suicide le 14 juillet 2002. Peu après, deux membres d'un couple tentent de mettre fin à leurs jours. La vie en autarcie et la forte emprise du gourou, caractéristiques des sectes apocalyptiques, semblent être à l'origine des drames. Cette secte qui n'a jamais dépassé une vingtaine d'adeptes, a été la première occasion d'appliquer la loi About-Picart du 12 juin 2001 pour abus frauduleux de la faiblesse de personnes mises en état de sujétion.
Voir dans la revue de presse : Le "messie" de Néo-Phare devant les juges et Le gourou de Néo-Phare à nouveau condamné



Népotisme

Du latin nepos, neveu.
Historiquement et étymologiquement, le népotisme désigne une forme de favoritisme qui régnait au Vatican, en particulier au XVIe siècle, consistant, pour un pape, à attribuer des titres, des donations ou des faveurs à ses parents, notamment à ses neveux, d'où l'origine du mot.
De nos jours, et par extension, le népotisme désigne une pratique qui, pour un responsable (élu, haut fonctionnaire, notable, dirigeant d'entreprise...), consiste à distribuer des honneurs, des avantages ou des emplois à des membres de sa famille, à des amis ou à des proches, plutôt qu'aux personnes qui y ont droit (logement, par exemple) ou qui sont les plus compétentes (promotion, attribution de postes).



New Age (Nouvel Age)

On appelle New Age un ensemble de mouvements spirituels, religieux, philosophiques, artistiques, très hétérogènes apparus dans les années 1970 aux Etats-Unis. Le New Age a été très influencé par les mouvements de contestations des années 1960 : mai 1968, mouvements contre la guerre du Viêt-Nam... Le New Age trouve son inspiration dans la Théosophie, le Bouddhisme et l'Hindouisme, puis, dans "L'Ere du Verseau", ouvrage de Paul Le Cour. Il repose sur l'idée de l'avènement d'un "âge nouveau" (Age du Verseau) marquant la fin de l'Age du Poisson qui est celui du Christianisme.
Le New Age fait appel à des croyances et à des pratiques ésotériques ou empruntées à différents groupes religieux (mystiques orientales, réincarnation, univers parallèles, télépathie, extra-terrestres, anges, miracles, auras, astrologie, parapsychologie, macrobiotique, médecines alternatives, etc.).
Ne voulant être ni religion ni secte, le New Age se présente comme un mouvement spiritualiste et mystique. Néanmoins, son ambition est tout à la fois politique et religieuse : établir un gouvernement mondial de justice et de paix sous l’autorité du Messie revenu sur Terre. Certains des mouvements du "New Age" ont été répertoriés comme sectes.



Nihilisme

Du latin nihil, rien.
Au sens philosophique, le nihilisme désigne un scepticisme absolu, niant toute hiérarchie des valeurs, toute morale, toute croyance, toute transcendance et en particulier l'existence de Dieu. Il n'accorde de l'importance qu'au "néant", qu'à la destruction et à la mort.
Le philosophe allemand Friedrich Nietzsche (1844-1900) y voit la crise d'une civilisation malade et la conséquence de 20 siècles de décadence de l'Occident.



Nirvana

Dans le bouddhisme, le Nirvana correspond au dernier état de la contemplation caractérisé par l'absence de souffrance et la connaissance de la vérité. Cet état transcendantal peut être atteint en parvenant à se détacher complètement du monde réel et ordinaire, en particulier du désir et de la concupiscence, considérés comme la source du malheur existentiel.
C'est un état sans condition, ni décomposition, au-delà de toute forme de vie connue et imaginée. L'âme se trouve alors délivrée de toute transmigration ultérieure.
Dans le bouddhisme hynayana (Petit Véhicule) il correspond à l'extinction de la vieillesse et de la mort, à la fin des souffrances, au détachement et l'extinction des passions.
Dans le bouddhisme mahayana (Grand Véhicule), c'est un état de paix, de plénitude, de félicité, terme de la recherche de la sagesse.
Dans le brahmanisme, c'est un anéantissement total et volontaire qui correspond à la fin du cycle des réincarnations.



NMR

Voir Nouveaux Mouvements Religieux.



>>>    Suite du dictionnaire des religions    >>>


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion Dictionnaire des religions   Haut de page   Contact Copyright ©