Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Revue de Presse  >  Science : Dieu et la religion

Science : Dieu et la religion

Revue de presse



En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le

Voir également la rubrique Créationnisme.

La science et les savant face à Dieu et la religion

Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


Science contre religion, une histoire qui repart (Nicolas Chevassus-au-Louis)
Médiapart - 4 août 2016

"Alors que se multiplient les interventions publiques mettant en cause la théorie de l'évolution, l'historien Yves Gringas analyse plusieurs siècles de relations conflictuelles entre sciences et religions.
L'université interdisciplinaire de Paris (UIP) est une association constituée en 1995 qui a pour but de "diffuser et confronter les savoirs, à partir de l'étude des paradigmes scientifiques contemporains" et encore de "contribuer à renouer le dialogue rompu par une certaine modernité entre l'ordre des faits et l'ordre des valeurs afin de mieux comprendre l'articulation entre les implications de la recherche scientifique et la quête de sens". Pourquoi pas ? Dès que l'on examine le détail des initiatives de l'UIP, son projet devient inquiétant. [...]
... la lecture agonistique de Gingras des rapports entre sciences et religions convainc de l'impossibilité d'un dialogue. Comme le disait, au début du XXe siècle, le physicien et philosophe des sciences - et catholique - Pierre Duhem, que Gingras aime à citer, "entre deux jugements qui n'ont pas les mêmes termes, qui ne portent pas sur les mêmes objets, il ne saurait y avoir accord ni désaccord"."

Yves Gingras est l'auteur de L'Impossible Dialogue. Sciences et religions, Presses universitaires de France, 2016, 352 pages, 21 euros.
https://www.mediapart.fr/journal/culture-idees/040816/science-contre-religion-une-histoire-qui-repart


La science et la religion bien séparées (Jérôme Lamy, historien des sciences)
L'Humanité - 18 avril 2016

"Pour Yves Gingras, les conditions pour un dialogue entre sciences et religions n'existent pas.
L'Impossible Dialogue. Sciences et religions, d'Yves Gingras. Éditions PUF, 422 pages, 21 euros. Si l'on s'en tient à quelques critères élémentaires pour définir les pratiques scientifiques et les croyances religieuses, il est absolument évident qu'aucun dialogue n'est et n'a jamais été possible. La science tend à comprendre le monde par des explications rationnelles collectivement validées?; la foi se situe sur un plan strictement personnel et consiste en une vérité révélée. Les scientifiques ne font jamais appel aux miracles ou au surnaturel pour objectiver les phénomènes qu'ils étudient?; ils reconnaissent éventuellement l'impossibilité (actuelle) de résoudre certaines questions, mais jamais ils ne font appel à un quelconque deus ex machina qui suppléerait le travail exigeant de la raison. La science et la religion appartiennent donc à des registres totalement séparés et incommensurables?; il est dès lors inutile et dangereux de vouloir les faire dialoguer."
[...]
http://www.humanite.fr/la-science-et-la-religion-bien-separees-604849


La religion nous rend-elle meilleurs ? (Ruwen Ogien)
Libération - 20 novembre 2015

"Il faudrait sauvegarder le sentiment religieux pour se préserver d'un monde égoïste. Une étude sur le comportement des enfants montre l'inverse : être élevé selon les préceptes chrétiens ou musulmans ne porte pas à l'altruisme, au contraire.
La religion nous rend-elle meilleurs ?
Ceux qui le croient risquent d'être profondément perturbés à la lecture des conclusions d'une enquête récente portant sur une population de 1170 enfants de cinq à douze ans au Canada, en Chine, en Jordanie, en Turquie, en Afrique du Sud, et aux États-Unis, les uns élevés dans des familles religieuses et les autres dans des familles non pratiquantes ou athées.
Comment les auteurs de l'enquête sont-ils arrivés à ces conclusions déroutantes ?
Leur but était de vérifier s'il existait des différences significatives entre les enfants élevés dans des familles religieuses et non religieuses, du point de vue de leurs comportements altruistes. [...]
Ils ont constaté que les enfants de parents non religieux étaient plus généreux que les enfants ayant reçu une éducation religieuse.
C'est une Fondation religieuse américaine qui a financé l'enquête. Le présupposé des commanditaires était évidemment qu'elle allait démontrer "scientifiquement" que la religion rend les enfants meilleurs ou plus "moraux", c'est-à-dire plus altruistes, plus empathiques à l'égard des souffrances d'autrui.
Malheureusement pour eux, les faits observés ont complètement démenti leurs attentes. L'absence d'éducation religieuse ne diminue pas la bonté humaine. Elle l'accroît.
Ces faits remettent donc en question, pour les chercheurs, le préjugé selon lequel la religion est indispensable au développement moral des enfants.
Pour expliquer la moindre générosité des enfants de croyants, les chercheurs ont envisagé la possibilité que l'éducation religieuse donnait aux enfants une sorte de "licence morale".
Ces enfants entretiendraient consciemment ou inconsciemment la croyance qu'avoir été élevé religieusement les immunisait à l'égard de l'immoralité : aucune conduite de leur part, aussi égoïste soit-elle, ne pouvait entamer leur "capital de moralité" si on peut dire. [...]
Cependant les faits collectés devraient suffire à nous laisser sceptiques sur les bienfaits moraux de l'éducation religieuse."
[...]
http://liberationdephilo.blogs.liberation.fr/2015/11/20/la-religion-nous-rend-elle-meilleurs/


Les enfants non religieux sont plus altruistes que ceux élevés dans une famille de croyants (Hervé Morin)
Le Monde - 5 novembre 2015

"Certains observateurs attentifs de l'actualité des derniers millénaires l'avaient déjà noté : la religion n'est pas toujours un gage de concorde et de fraternité. Une étude publiée jeudi 5 novembre dans la revue Current Biology suggère que le mode de transmission des valeurs et des pratiques religieuses d'une génération à l'autre risque de faire perdurer cette situation. Menée dans six pays auprès de 1 170 enfants de cinq à douze ans, elle montre que l'altruisme n'est pas la chose la mieux partagée chez ceux issus de familles pratiquant une religion. Ils présenteraient aussi une prédilection pour l'application de châtiments plus sévères que les rejetons de familles se définissant comme "non religieuses".
Conduite au Canada, en Chine, en Jordanie, en Turquie, aux Etats-Unis et en Afrique du Sud, cette étude dirigée par Jean Decety (Département de psychologie de l'université de Chicago) avait pour objectif de mesurer si la religion, ainsi qu'on le croit fréquemment, renforce les comportements dits "prosociaux".
L'enquête est financée par une bourse de la Fondation américaine John Templeton. D'inspiration chrétienne, [...]
La fondation risque d'être déçue par la réponse. Les chercheurs réunis par Jean Decety concluent en effet que leurs observations "remettent en question le fait que la religion serait vitale pour le développement moral, et appuient l'idée que la sécularisation du discours moral ne va pas diminuer la bonté humaine - en fait, elle fera tout le contraire". Un manifeste politique, inhabituel dans une revue de biologie. Jean Decety y tient, notamment du fait qu'aux Etats-Unis, où ce Français naturalisé américain est installé depuis 14 ans, il est impossible à quiconque se déclarant non croyant d'espérer accéder à de hautes fonctions, notamment électives, " car il serait suspecté d'être immoral, voire amoral"."
[...]
http://www.lemonde.fr/sciences/article/2015/11/05/les-enfants-d-athees-sont-plus-altruistes-que-ceux-eleves-dans-une-famille-religieuse_4804217_1650684.html


Votre religion et vos convictions résisteront-t-elles à la neurobiologie ? (lexpress.fr)
L'Express - 22 octobre 2015

"Lors d'une expérience, des chercheurs américains et britanniques ont utilisé la stimulation magnétique sur des parties du cerveau de 38 cobayes humains, devenus moins croyants ou moins défenseurs de leurs idéologies.
La science contrôlera-t-elle bientôt votre cerveau? Des chercheurs britanniques et américains de deux universités, York et Los Angeles, ont mené une expérience sur 38 volontaires dont les résultats ont été repérés par Le Monde. En effectuant des stimulations magnétiques sur le cerveau des cobayes humains pour en inhiber une partie, les chercheurs ont montré un repli de leurs convictions religieuses et idéologiques.
Des deux groupes, celui qui ne subissait pas l'expérience placebo, et qui était donc soumis à une brève "désactivation" d'une zone du cortex préfontal, s'est ensuite révélé 32,8% moins croyant en Dieu ou en l'existence d'un paradis. Autres réactions face aux "menaces"."
[...]
http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/votre-religion-et-vos-convictions-resisteront-t-elles-a-la-neurobiologie_1728669.html


Raoult : sciences, égalité et athéisme (Didier Raoult)
Le Point - 24 avril 2015

Le professeur Didier Raoult est spécialiste des maladies infectieuses tropicales émergentes à la faculté de médecine de Marseille.
"Selon le Pr Didier Raoult, les statistiques montrent que le niveau scientifique et l'égalité dans une société influencent le nombre de croyants et d'athées.
La population mondiale compterait 13 % d'athées, majoritairement situés dans le Sud-Est asiatique. En Europe, ce pourcentage est de 20 %. Mais le nombre d'athées dans un pays n'est pas stable, il colle à l'évolution de certains paramètres comme le niveau scientifique et l'égalité sociale. Concernant le niveau scientifique, 93 % des membres de l'Académie des sciences des Etats-Unis s'estiment athées, contre 15 % de la population générale aux États-Unis. Toutefois, il existe des variations au sein même des domaines scientifiques : les biologistes et les physiciens sont les plus athées, les mathématiciens les plus croyants.
Un travail récent corrèle maintenant l'athéisme avec l'égalité (1). C'est un fait que les pays les plus égalitaires (France, Suède) sont actuellement les plus athées. En particulier en Europe, où la France (selon Eurobaromètre 2005) est la plus athée et la plus égalitaire des nations. [...]
Dans tous les cas, à l'échelle mondiale, il apparaît que l'inégalité, dont la mesure a été relancée récemment en France par Thomas Piketty, soit corrélée à la croyance en un ou plusieurs dieux. Le retour de la pratique de l'islam chez les laissés-pour-compte et la persistante religiosité des Roms y trouvent peut-être un éclairage nouveau. Une certitude, les guerres d'athées sont déclarées par les pays riches, tandis que les guerres des pauvres sont souvent des guerres religieuses."

http://www.lepoint.fr/invites-du-point/didier_raoult/raoult-sciences-egalite-et-
atheisme-24-04-2015-1923870_445.php


Richard Dawkins: "Le Dieu de la Bible, le personnage de fiction le plus déplaisant" (Propos recueillis par Delphine Saubaber et Jacqueline Jencquel)
L'Express - 5 mai 2014

"Richard Dawkins, l'un des spécialistes de l'évolution les plus réputés à l'échelle internationale, a reçu L'Express dans son manoir d'Oxford. Distingué, précis, irrévérencieux et corrosif, ce biologiste britannique est devenu l'une des figures de proue de l'athéisme mondial, il a fait de la science son étendard.
Pour sa première interview publiée en France, Richard Dawkins a reçu L'Express entre sa bibliothèque monumentale et sa table jardin. Il est entré dans la lumière, en 1976, avec un livre, Le Gène égoïste, vendu à plus de 1 million d'exemplaires. Il y revisitait la théorie darwinienne de l'évolution, qui ébranla les bases de la biologie, au XIXe siècle, en expliquant l'origine du vivant de manière scientifique et non plus religieuse. Cent cinquante ans après Darwin, dans le monde de l'après-11 Septembre, Dawkins continue de prêcher en fervent scientiste. [...]
$Le monde ne date donc pas d'il y a six mille ans, comme le croient les créationnistes, qui prennent la Genèse au pied de la lettre? Ils sont votre bête noire.$$
Leur théorie est fausse, cela a été prouvé par la science. Aux Etats-Unis, ils remettent en cause l'enseignement de l'évolution à l'école depuis vingt ans. Les créationnistes sont ou idiots ou ignorants.
$En Europe, leur influence est faible...$$
C'est vrai, mais la prochaine grande bataille créationniste se situe dans le monde musulman. Selon une enquête réalisée en 2010 par Ipsos Canada dans 24 pays, 41% des personnes interrogées se disaient évolutionnistes et 28% créationnistes, dont 75% en Arabie saoudite, 40% aux Etats-Unis et 9% en France. En 2008, des créationnistes turcs ont bloqué l'accès à mon site Internet sur l'évolution.
Un an avant, biologistes et anthropologues américains, comme de nombreux lycées et collèges européens, avaient reçu en cadeau un livre de 800 pages, L'Atlas de la Création, écrit par un musulman, Adnan Oktar. Le créationnisme islamique est un véritable danger. Beaucoup de ces Etats sont un terreau fertile pour la négation de l'évolution, en raison de la faiblesse du niveau d'éducation. Dans les pays pauvres, on note une plus grande propension à se tourner vers les forces extérieures au monde réel, l'irrationnel, donc les religions et les superstitions."
[...]
http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/richard-dawkins-le-dieu-de-la-bible-
le-personnage-de-fiction-le-plus-deplaisant_1534611.html?xtmc=religion&xtcr=5



>>> Suite de la revue de presse :
Voir la page d'accueil sur la science et la religion


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©