Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Vos contributions   > Femme et fait religieux > 1/8


La femme et le fait religieux

Page 1/8


par Gral   -   9 juillet 2005



Les textes publiés dans Vos contributions (rouge foncé) ne représentent que l'opinion de leurs auteurs.



Table des matières



Avant propos

Notre travail a démarré suite à une éducation chrétienne poussée que nous avions reçue. De nombreuses réflexions émanent de nos lectures, et du fait que nous ayons souvent entendu autour de nous l’expression : "Les femmes n’ont pas d’âme !" D’où cet essai qui n’engage que nous.

La majeure partie du matériel présenté ici émane de notre travail précédant sous le titre : "Femme et religion". Nous l’avons repris surtout afin d’en préciser au mieux nos sources.
Notre propos dans cet article est d’analyser pour comprendre pourquoi la religion reste-t-elle encore misogyne à l’heure où les femmes demandent leur reconnaissance. Nous ferons un détour par la religion catholique romaine pour constater la misogynie de cette Église et son refus d’ordonner des femmes et de marier ses prêtres. Il peut apparaître un certain parti pris contre le fait religieux mais nous ne sommes plus croyants et la réflexion nous a conduits au scepticisme voire à l’athéisme. Ne pas penser dans le giron des bien-pensants ferait de nous des libres-penseurs ou des athées, et en tant que tels, il n’est nul besoin de dieu ni d’âme puisqu’il n’y a rien avant, excepté nos parents, ni après la vie ce qui ne nous fait pas peur ni ne nous effraye nullement. Pour nous, la vie éternelle après la mort ou l’immortalité de l’âme n’est là que pour satisfaire le besoin de perdurer de l’homme soit l’éternité par procuration… la mort est la peur de disparaître sans rien laisser derrière soi !


Introduction

Les fondements de la misogynie reposent sur le fait que le premier péché soit décerné à la femme et à cause de cela, tous les maux de la terre lui ont été attribués.

Un des pères fondateurs de l’Église catholique romaine, saint Paul, avait la réputation d’être misogyne. Bossuet reprochait à la femme d’être frivole. Bien des pères de l’Eglise furent et ont été misogynes.

"Son impureté est dans les pans de son [vêtement]. Elle ne s’est pas souvenue de son avenir, […] " Lamentations 1:1-22 Sources : http://www.watchtower.org/languages/francais/bible/la/chapter_001.htm.

"Si la femme était bonne, Dieu en aurait une." (Sacha Guitry)

"A la façon dont IL nous a traitées, on voit bien que Dieu est un homme" (Mme de Tencin). Sources : http://membres.lycos.fr/cultureg/Citations_par_themes/religion.html


Suite   >>>   1 - La Création

Voir la page d'accueil sur la femme


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Vos contributions    Haut de page    Contactcontact   Copyright ©