Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion > Vos contributions   > Femme et fait religieux > 8/8


La femme et le fait religieux

Page 8/8


par Gral   -   9 juillet 2005

Début de l'article "La femme et le fait religieux"



Les textes publiés dans Vos contributions (rouge foncé) ne représentent que l'opinion de leurs auteurs.



Conclusion


Dieu est la réponse que la science n’a pas encore apportée aux questions que se posent les humains.
    "En fait, je ne parviens guère à voir comment quelqu'un pourrait souhaiter que le christianisme fût vrai; car s'il en est ainsi, le langage pur et simple du texte semble indiquer que les hommes qui ne croient pas, et cela inclurait mon père, seront éternellement punis. Et c'est là une doctrine condamnable." (Charles Darwin / 1809-1882 / Autographie / 1876, publiée en 1888 / Cette phrase fut retirée de sa biographie par sa veuve pour ne pas nuire à la religion) Biographie de Darwin
Les mathématiques sont simples : un = un et adorer une trinité est une violation du Premier Commandement. Sources : http://www.logon.org/french/z/p076z.html.

Nous avons vu au point 1.5 : … l’évolution darwinienne : vie ; mutation ; adaptation ; évolution… nous pourrions ajouter : La loi, c’est vivre pour manger, procréer pour servir de nourriture à d’autres en sachant que les gros se nourrissent des petits et que les petits se nourriront des gros. Cette loi se nomme la chaîne alimentaire.
- L’être étant doté d’esprit et de pensées, on pourrait se demander, au même titre que pour l’âme, quoi ou qui nourrissent-ils ? Et par extension : qui se repaît des prières ? Rien n’est gratuit, rien ne se perd…
Quelle chance qu’il n’y ait pas de dieu ou alors c’est lui-même un animal sanguinaire qui se repaît des victimes de ses holocaustes sadiques.

Nous avons constaté que le nouveau pape est arrivé, sera-t-il aussi bon que l’ancien ? La cuvée de cette génération ne semble pas prometteuse pour l’avenir…
Ce pape est pour l’union des êtres, masculin et féminin. Union passant par le mariage (à l’église, par ici la monnaie de la quête) fin des PACS à caractère homosexuel, fin de la procréation artificielle, fin du préservatif et du contrôle des naissances, exit l’idée du mariage des prêtres, retour à la préhistoire de la chrétienté… qui est aussi la chrétienté de la préhistoire. Pouvons-nous craindre que la terre redevienne plate et au centre de l’univers ? Comme elle l’est chez les musulmans !
- En mettant, lui aussi, le préservatif à l’index, il prouve la méconnaissance de son usage et maintient l’interdiction des jeux érotiques sans conception…
Nous avons tous une mère dont nous nous souvenons de l’amour et de la douceur. Tous y compris les gens d’Église, papes et autres.
L’homme réclame sa liberté, qu’il respecte celle de la femme et que la triste phrase "tu enfanteras dans la douleur" devienne "tu enfanteras dans la joie", pour le plaisir et par le désir (divin à boire ?). Pour le plaisir et les joies que la femme procure et donne à l’homme…
Dieu ne connaissait pas la péridurale ni ne l’avait prévue…

De cet aperçu nous pouvons constater que si la sexualité est nécessaire, ce sont la nourriture et la reproduction qui mènent le monde donc le masculin et le féminin. La femme et l’homme sont primordiaux. Nul n’est besoin de religieux asexués, voire de dieu mono, bi ou triunitaires. Voire le Binitarianisme et le Trinitarianisme : sources : http://www.logon.org/french/z/p076z.html

Les réflexions du chapitre 8 nous amènent encore une remarque : les hommes et les femmes peuvent tous de croiser indépendamment dans la famille humaine. Il n’y est ni question de couleur ni de taille, bien que certains peuples ne se mélangeassent point. Le seul problème viendrait de l’incompatibilité entre certains groupes sanguins stérilisant la reproduction. Donc exit l’âme et à plus fortes raisons l’âme sœur. CQFD !!!

Ici, une remarque s’impose : la religion catholique romaine ne croit pas à la transmigration de l’âme et nous promet la résurrection à la fin des temps. Par quoi explique-t-elle l’état de péché dans lequel naissent les êtres ? Ne dit-elle pas que le christ est mort pour racheter les fautes des hommes, présentes passées et à venir ?
L'Église est incompatible avec l’évolution !


Notes personnelles

Ces notes personnelles sont là pour apporter des précisions utiles à la compréhension de notre parcours.
Nous avons été amené à penser que chacun était et devait rester libre de penser sans pour cela risquer sa vie à penser différemment de la masse et de celle de ses directeurs de pensées/conscience. Et surtout, c’est dangereux si les gens se mettent à penser ne serait-ce qu’une minute ! Risques d’anarchie ?

Quelques-unes des informations présentées, ci-dessus, émanent des livres de Robert Ambelain. Notamment ceux de la collection "Les Enigmes de l'Univers" édité par Robert Laffont.
D'autres viennent de site téléchargeables librement (évangiles, sites religieux, site athée, site de libre-penseur…). De nombreuses émanent du site de l’homme majuscule : athéisme.free.fr…
- La femme et le paysan étaient corvéables à merci, le paysan a toujours été représenté portant sur son dos la noblesse, la soldatesque et le religieux. Le serf était corvéable à merci. Les hommes, paysans ou soldats avaient peu de chances de vieillir… mais comme partout, il y eut des exceptions.
- la durée de la vie était encore de 24 ans sous Louis XIV ! Seuls les religieux et la noblesse avaient des chances de vivre plus âgés.
- Le grand-père du président actuel (GWB) était le banquier d’A. Hitler !
- L'intégrisme religieux de certains protestants a de quoi inquiéter et affoler, dans la politique américaine. Les chrétiens espèrent-il une place dans cette course à l'argent ?
- 60 000 femmes stérilisées aux Etats-Unis au nom d’un principe (ou loi ?) contre la pauvreté. Lois qui découlent de l’Eugénisme français !
- l’Eden était un jardin avec ses fruits multiples à Babylone. Sources : La Cinq.
Être chassé de l’Eden pourrait-il nous faire penser à autre chose ?
- Pour la première fois de son histoire, l'Église est attaquée en justice par un organisme athée pour abus de la crédulité populaire (art.61 du code pénal), et pour substitution de personne (art 494 C. P.).
- Les églises sont orientées comme le Temple de Jérusalem. Le côté gauche est au nord, froid, la place de la femme. L’autel à l’ouest… Rien ne se perd, rien…

L’Église a réformé les mathématiques avec son dieu unique trinitaire, en nous considérant comme ses enfants, elle nous nourrit à nous gaver d’une alimentation pré mâchée, prédigérée, pré…, ainsi que de formules magiques et de (faux) espoir.


Infaillibilité papale

En 1870, le Concile catholique de Vatican I consacre le dogme de l'infaillibilité pontificale. Voici le passage de la bulle papale "Pastor aeternus" :
"Lorsque le pontife romain parle ex cathedra, c'est-à-dire lorsque, remplissant sa charge de pasteur et docteur de tous les chrétiens, il définit en vertu de sa suprême autorité apostolique qu'une doctrine en matière de foi ou de morale doit être tenue par toute l'Eglise, il jouit, en vertu de l'insistance qui lui a été promise en la personne de saint Pierre, de cette infaillibilité dont le divin Rédempteur a voulu que soit pourvue son Eglise".
Ce dogme est anti-biblique : la Parole de Dieu nous affirme qu'aucun homme n'est le dépositaire de la pureté et de la Sagesse de Dieu… Sources : http://www.bibliorama.com/expos/expo_babylone/babylone_pape.htm


Poste face

Nous pensons être arrivé à démontrer l’inanité de l’âme et du fait religieux.
Nous ne refuserions pas l’idée des deux principes, l’un masculin, l’autre féminin et que leur union soit prolifique.
Est-ce à sous-entendre que ce sont deux réservoirs, réservoir d’énergie vitale, et pouvons-nous par ce biais rejoindre certains points soulevés par le karma dans l’hindouisme ou le bouddhisme ? Seule une étude approfondie de cette religion et de cette philosophie pourrait nous répondre !
Vous remarquerez que l’hostie est cassée en deux par le prêtre après l’élévation. Curieux n’est-il pas !
Mais finalement croire en deux principes ne revient-il pas à croire en dieu, ce que nous ne pouvons accepter !
Que se passe-t-il en cas d’arrivée d’une étincelle de vie féminine dans un corps masculin ou réciproquement ?
- Nous ne nions pas que certaines forces nous entourent et que nous commençons seulement à les pressentir mais de là à les déifier... Nous ne pensons pas que l’homme puisse avoir actuellement le bagage lui permettant un accès multiculturel voire multidimensionnel à la réalité des choses…
- Nous avons trouvé une idée hautement séduisante chez les juifs hassidiques : Si dieu avait voulu créer deux êtres identiques, il l’aurait fait. Sources : Le Chemin de l’Homme, de Martin BUBER, aux Ed Du Rocher.
Au lieu de cela, il aurait crée chaque être différent. Pourquoi les religions s’évertuent-elles à vouloir unifier la pensée des individus si ce n’est pour un besoin politique d’en faire des moutons veules aux dents usées ? Est-ce pour un retour au réservoir ?

Il y a plusieurs années, nous avions lu un texte sur les actions féminines et nous nous apercevons que leur comportement actuel est très proche d’un excès de liberté. Les uns vous diront qu’elles prennent leur revanche sur un temps d’esclavagisme patriarcal misogyne. D’autres vous diront que l’on en était arrivé là des suites d’un précédent dans l’histoire d’une attitude que l’homme, le masculin, ne pouvait plus endurer. Cet article parlait aussi d’engrammes qui imprégnaient le subconscient.

- Nous ne faisons pas de pub mais proposerions un livre ; L'âme de la femme. De LOMBROSO, Gina Traduit de l'italien par François Le Hénaff ; Paris, Payot, 1937
Nous vous proposons aussi un site en anglais d’outre atlantique sur la mémoire et la vie : http://www.mindandlife.org/

Tout est cyclique, rien ne se crée… Le rôle appartient à certain de poser une pierre d’échoppe qui va permettre à d’autre de pouvoir construire un avenir ou poser d’autres pierres, etc., en aucun cas la construction sur de la vase n’est saine… mais si le passé a été correctement intégré, il peut servir de base pour un nouveau départ.

Un proverbe anglais nous plait beaucoup :
"I know which way the wind is blowing but still I have to follow my own course…”
Je sais où le vent souffle mais j’ai encore à suivre ma propre voie… (traduction approximative)

Notre pensée finale, après cette courte étude, est que si, une idée supérieure existât, elle ne peut être cernée ni même approchée par l’homme tant elle est inabordable et inconcevable donc innommable.
En effet si dieu s’est miré dans l’eau avant de créer Adam, il devait y avoir du vent ce jour-là…
Alors pourquoi imposer de fausses idées aux êtres, sinon pour les manipuler ?

Petit glossaire

- L’Église : ici dans le sens de secte. Une église avec une minuscule est le bâtiment. NDR
- Engrammes : rémanence restée dans un circuit électronique après suppression d’une action, et qui ne serait pas la mémoire, terme repris en psychanalyse pour les cellules et les neurones. NDR
- Hébreu : terme choisi de préférence à juif en raison des connotations de celui-ci. NDR
- Karma : roue des réincarnations de l’âme dans l’indouisme et le bouddhisme et dont il faut sortir. NDR
- Palindrome : chiffre, mot ou phrase pouvant se lire dans un sens ou l’autre ou encore acceptant un axe de symétrie (généralement vertical). NDR
- Parèdre : statue sise à côté de celle d’un dieu, en générale sa femme ou sa compagne soit une déesse. NDR
- Phratrie (du grec phratria). Groupement de familles, subdivision de la tribu remplissant des fonctions religieuses et civiles. Ensemble de plusieurs clans ou tribus (CD Rom du Petit Larousse 2004.) a donné fratrie.
- Scissiparité : reproduction à l’identique par séparation en deux d’un être unicellulaire. NDR


La loi Salique

La loi salique ou loi franque déniait le droit aux femmes de posséder la terre par héritage.
Une des anciennes "lois" germaniques qui régissait les Francs saliens.
Clovis n'en n'est pas l'auteur mais, après 508, c'est lui qui la fit rédiger clairement.
Elle consiste essentiellement à régler les problèmes de procédure concernant les personnes et les biens. En particulier, elle essaie de supprimer la coutume du "droit de vengeance" dans les familles en codifiant, par compensation financière, le dédommagement de la parenté en cas de meurtre ou blessure d'un des siens.
De plus, elle règle les droits de succession pour les biens fonciers (terres) qui ne peuvent échoir qu'aux hommes (les femmes peuvent hériter des autres biens mais pas des propriétés terriennes).
C'est sur cette clause, qui ne concernait en rien la succession au trône du Royaume Franc, que s'appuieront, plusieurs siècles plus tard, les juristes pour évincer les femmes de la succession royale.
La loi salique comporta de nombreuses versions, dont la dernière date de Charlemagne (IXe siècle).


Lignée davidique

Les rois et la royauté. Très tôt, un homme plus fort, musculairement que les autres, s’est arrogé le titre de chef et s’est arrogé le droit de commander. La monarchie humaine est devenue faillible et fut remplacée par la monarchie divine avec l’aide de la religion en place.
La monarchie divine qui est la monarchie de droit absolu, elle a remplacé la monarchie humaine.
Voir entre autre : http://perso.wanadoo.fr/thomiste/ascdav.htm.


La noblesse

Il y a trois types de noblesse :
- la noblesse militaire ou d’épée. Gens anoblis par le roi en remerciement d’actions militaires ;
- la noblesse d’argent. Propriétaire de biens fonciers ;
- la noblesse de robe. Gens d’Eglise. Allez, Messieurs, soyez des hommes et portez la robe !
Dans les familles nobles, au premier hoir masculin revenait le domaine et le titre, le second entrait à l’armée avec un poste, souvent acheté ou reçu en récompense pour la famille, le troisième rentrait dans les ordres avec un poste acheté ou obtenu en récompense lui aussi.
Le clergé a toujours été lié au pouvoir royal. La nomination des évêques n'a donc rien à voir avec les problèmes de foi. Ce sont souvent des fils de la noblesse et du pouvoir, nommés en récompense de services rendus, et que le Pape bénit par la suite.
Victimes du péché d'orgueil, nombre de prélats de l’Eglise catholique romaine voulut ainsi imiter le train de vie fastueux de la noblesse.

L'Église catholique se considérait comme la seule gardienne de la vérité contenue dans la Bible, elle en décourageait l'étude à ses fidèles. Prétendant que seuls quelques-uns uns de ses ecclésiastiques avaient la capacité d'en comprendre pleinement le sens. Pour les autres, elle conçut le missel.
L'éducation religieuse et le soulagement de la misère du peuple devenaient ainsi à leurs yeux tout à fait secondaire.

Vauban dénonçait déjà la formidable richesse du clergé et la non-taxation de ses biens. Il était contre l’achat de titre de noblesse. http://www.vaubanecomusee.org/vauban%20dans%20son%20siecle.htm

De nos jours, l'enseignement catholique n'a pas su adapter son credo à notre époque.
De plus en plus d'individus le constatent et, par réaction, s'écartent du catholicisme. Leur intelligence ayant progressée, ils peuvent désormais raisonner et réfuter les dogmes et cela les pousse soit vers l'athéisme, c'est à dire au matérialisme à outrance, soit vers les sectes.
En conséquence de quoi les églises se vident.

L’être doit avancer prudemment sur le sentier de son évolution. Actuellement, il y a un risque de danger, la femme se virilise et l’homme se féminise. Il est souhaitable que pour l’équilibre la femme reste féminine et l’homme masculin dans le respect l’un de l’autre.


Retour au début de l'article "La femme et le fait religieux"


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Vos contributions    Haut de page    Contactcontact   Copyright ©