Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Revue de Presse  >  Divers

Divers

Revue de presse


En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le



Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


SOS Racisme. Mouvement antiraciste ou pro de l'événementiel ? (Joseph Korda)
L'Humanité - 7 août 2015

"Depuis sa création, SOS racisme soulève des questionnements tant sur sa stratégie que sur ses orientations, voire son utilité. Malgré un budget conséquent et des appuis politiques forts jusqu'au sommet de l'Etat, l'association semble aujourd'hui à bout de souffle.
À quoi sert encore SOS Racisme ? La question se trouve reposée au lendemain de l'affaire dite du "bikini", qui a vu s'opposer plusieurs jeunes femmes dans un parc rémois. Selon "l'Union de Reims", journal local peu regardant sur la véracité des faits, l'agression aurait eu un caractère religieux imputable à un groupe de musulmanes. L'enquête a, depuis, confirmé le caractère non religieux de l'altercation, mais trop tard pour Sos Racisme, qui avait aussitôt appelé à une manifestation avant que son président ne présente ses excuses penaudes. "Ce qui s'est passé est parfaitement révélateur de l'état d'esprit de cette association", assure Sihame Assbague, militante antiraciste. "Cette précipitation à condamner les musulmans correspond à un positionnement politique très clair. C'est celui du pouvoir socialiste, qui n'a aucune volonté de lutter contre l'islamophobie."
[...]
http://www.humanite.fr/sos-racisme-mouvement-antiraciste-ou-pro-de-levenementiel-581116


Violence. Agressés parce que juifs (Laurent Mouloud)
L'Humanité - 4 décembre 2014

"Un couple de Créteil a été violenté par trois hommes qui les auraient ciblés en raison de leur religion.
Les sources policières ne laissent guère de place au doute sur le caractère antisémite de l'agression. Lundi, à Créteil, trois hommes ont fait irruption dans un appartement du quartier du Port, où se trouvaient l'un des deux fils des locataires, âgé de 21 ans, et sa compagne de 19 ans. Ligoté dans le salon, le jeune couple aurait, selon les enquêteurs, entendu leurs agresseurs lâcher?: "?Vous, les juifs, vous avez de l'argent.?" Pendant près d'une heure trente, ils retournent l'appartement et dérobent bijoux, ordinateurs, téléphones portables et cartes bancaires. Puis, la jeune fille aurait été allongée de force et violée."
[...]
http://www.humanite.fr/violence-agresses-parce-que-juifs-559330


Les échos des guerres de religion, par J.-N. Jeanneney et Ph. Joutard (Rédaction de Médiapart)
Médiapart - 20 septembre 2014

"L'émission "Concordance des temps", produite par Jean-Noël Jeanneney sur France Culture, traitait avec l'historien Philippe Joutard d'un thème passionnant samedi 20 septembre 2014 : "L'Édit de Nantes : un héritage pour notre temps ?"
Pour comprendre comment, depuis le XVIe siècle, la France ne cesse de se débattre entre uniformité et pluralité, comment, pour des raisons politiques et religieuses, il est malaisé de faire une place à l'Autre - sur fond d'immigration et de mutations de peuples -, le dialogue entre Jean-Noël Jeanneney et Philippe Joutard, ponctué d'archives, s'avère un régal pour l'esprit critique."
[...]
http://www.mediapart.fr/journal/culture-idees/200914/les-echos-des-guerres-de-religion
-par-j-n-jeanneney-et-ph-joutard


Peut-on se passer de Dieu ? (Eric Aeshiman et Marie Lemonnier)
Le Nouvel Observateur - 20 août 2014

"Aujourd'hui, nombre de penseurs cherchent à nouveau dans la religion des ressources pour penser notre monde... Dossier à lire dans "le Nouvel Observateur", en kiosque le 21 août.
Dieu est mort, proclame Nietzsche. Mais le big crash causé par cette disparition n'a pas fini de faire sentir son effet de souffle. Et, faute d'avoir retrouvé le cadavre, certains peuvent crier à la disparition momentanée.
Pourtant, le certificat de décès n'est guère nécessaire. Sauf à confondre les nouveaux relents identitaires avec un "retour du religieux", ou à donner une importance démesurée à de petites sphères fondamentalistes - plutôt rares de ce côté-ci de l'Atlantique -, Dieu n'habite plus le monde des Européens depuis un moment. Renvoyé à l'état de poussière céleste ou simplement rangé aux abonnés absents. La chose a été largement diagnostiquée : désenchantement du monde, sortie de la religion, sécularisation..."
[...]
http://tempsreel.nouvelobs.com/le-dossier-de-l-obs/20140820.OBS6738/peut-on-se-passer-de-dieu.html
(Oui, on peut très bien s'en passer, je confirme.)


7 raisons de croire en Dieu (Philippe Chevallier)
L'Express - 4 août 2012

"De plus en plus d'intellectuels ou d'écrivains s'en réclament. Les scientifiques continuent de spéculer sur son existence. Les athées militants contribuent à la polémique. N'en déplaise à Nietzsche, Dieu n'est pas mort. Peut-on raisonnablement faire l'inventaire des raisons d'y croire ? On peut...
1. Parce qu'à l'horloge il faut un horloger
Cet argument est l'un des plus vieux de l'histoire de la philosophie. On le trouve dans la Physique d'Aristote (né en 384 av. J.-C.), disciple de Platon et précepteur d'Alexandre le Grand: tout être en mouvement reçoit son mouvement d'un autre être, tel le stylo qui écrit reçoit le mouvement de ma main. On pourrait remonter à l'infini, de mouvement en mouvement, mais voilà : le monde d'Aristote est clos et fini, d'une rotondité parfaite. Tôt ou tard, il faut bien se heurter à un premier moteur immobile : Dieu.
L'argument sera repris par la théologie chrétienne, mais dans un contexte radicalement nouveau: le monde aristotélicien, tout rond qu'il est, est éternel. Il tourne depuis toujours. Le monde chrétien, au contraire, a surgi un jour des mains de Dieu. L'image d'un Dieu créateur va alors projeter sur le premier moteur l'ombre du mécanicien. La dynamo divine serait derrière l'instant zéro, tapie sous la première seconde de l'univers. Voltaire et les Lumières conserveront cette image: Dieu est un horloger qui, un beau matin, crinqua les ressorts à fond. Et hop, à la bonne heure."
[...]
(Et bien, moi, je croirai en Dieu lorsqu'on m'aura prouvé que Zeus et les dieux de l'Olympe n'existent pas...)
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/religion/7-raisons-de-croire-en-dieu_1145235.html#comments_form


Le Louvre offre une verrière aux arts de l'Islam (Reuters)
Le Nouvel Observateur - 4 janvier 2012

"Neuf mois avant l'inauguration d'un nouveau département du Louvre consacré aux arts de l'Islam, son "enveloppe architecturale" est quasiment achevée.
Au coeur de la cour Visconti se dresse une verrière ondulante de verre et de métal, présentée par les dirigeants du Louvre comme "le plus important projet d'aménagement muséographique" depuis la pyramide de l'architecte Ieoh Ming Pei, il y a plus de vingt ans. (...)
Commandé en 2002 par Jacques Chirac, ce huitième département du Louvre a pour objectif de "présenter la face lumineuse" de la civilisation islamique, a souligné mercredi Henri Loyrette. (...)
"Le mot Islam il faut l'assumer, il faut lui redonner sa grandeur", a insisté Sophie Makariou, conservatrice générale et directrice du nouveau département, soulignant qu'il désigne une civilisation, et non une religion."
[...]
http://tempsreel.nouvelobs.com/topnews/20120104.REU6351/le-louvre-offre-une-verriere-aux-arts-de-l-islam.html


Un vitrail représentant Hitler en roi Hérode dans une église près de Paris (avec AFP)
Le Monde - 16 janvier 2011

"Il faut lever la tête, pour le distinguer. La mèche sur le côté et, à peine visible, la moustache. Au-dessus de l'autel de l'église de Montgeron, au sud de Paris, un vitrail inauguré en juillet 1941 représente Adolf Hitler en roi Hérode massacrant Saint Jacques, discret et symbolique "acte de résistance". Exhumée début janvier par une journaliste du Parisien, cette histoire était passée plutôt inaperçue.
Pourtant, en 2005, le catalogue d'une exposition organisée au musée municipal de Montgeron fait référence à ce vitrail, et explique que Saint-Jacques symbolise le judaïsme : "Jacques, c'est en hébreu la même étymologie que Jacob, le père des douze tribus d'Israël". (...)
Les frères Mauméjean "abordent souvent les questions politiques ou historiques dans leurs décors. Cela prend un sens supplémentaire en temps d'occupation", souligne Renaud Arpin, évoquant "un message d'espoir et un acte de résistance"."
[...]
http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/01/16/un-vitrail-representant-hitler
-en-roi-herode-dans-une-eglise-pres-de-paris_1466261_3224.html


La France chauffée aux moines (Didier Arnaud, Didier Péron)
Libération - 25 septembre 2010

"Sorti il y a deux semaines, «Des hommes et des dieux», sur les derniers mois des religieux de Tibéhirine, rencontre un succès inattendu dans les salles.
Ce sont les joies et les surprises de l’exception culturelle française : un film austère sur des moines qui ne vont pas tarder à être décapités et que l’on voit avaler leur dernière soupe, leur dernier verre de vin, trembler, douter et prier comme on le fait chez Bernanos ou Bresson font mieux au box-office hexagonal que Ben Affleck (The Town) ou Angelina Jolie (Salt). (...)
Éventail. Le film marche aussi bien à Paris qu’en province. Mars indique que les villes où Des hommes et des dieux, en dehors de la capitale, rencontre le plus vif succès sont Versailles, Boulogne-Billancourt, Angers, Aix, Grenoble, Rennes, Nice… Si l’on veut comparer avec de récentes réussites du cinéma dit d’auteur français, on peut rappeler qu’Entre les murs, de Laurent Cantet (palme d’or 2008), ou Un prophète, de Jacques Audiard, ont terminé leur course aux alentours d’un million et demi d’entrées. Beauvois s’achemine tranquillement vers plus de 2 millions et peut capitaliser sur le moyen terme au-delà de 3 millions. Il devrait en toute logique ramasser un maximum de césars en février et il est en lice pour représenter la France aux oscars. (...) Par définition, le cinéma est un métier de prise de risque qui peut s’avérer, de temps en temps, extrêmement rentable. Ce qu’il y a d’agréable avec le succès de Des hommes et des dieux, outre qu’il oblige à se poser beaucoup de questions factuelles et philosophiques, c’est qu’il relève de l’intempestif, de quelque chose qui ne saurait être le résultat d’un programme ou d’une recette. Un miracle, en somme."

http://next.liberation.fr/societe/01012292294-la-france-chauffee-aux-moines



>>> Suite de la revue de presse :

Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©