Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Revue de Presse  >  Politique française > 2012

Politique française :
religion, intégrisme, laïcité...

2012

Revue de presse


En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le

Voir également Politique internationale et Politique : élection américaine


Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


Manuel Valls, ministre de l'Intérieur au bord de la crise de foi ? (Reuters)
L'Humanité - 16 octobre 2012

"c'est un scandale !
Dimanche prochain, Manuel Valls sera au Vatican pour assister à la canonisation du père Berthieu, missionnaire colonial dans les villages de Madagascar, lorsque ceux-ci se soulevaient contre le joug colonial.
Le ministre de l'intérieur se serait-il converti à la "laïcité positive" de Nicolas Sarkozy?? Le 22 septembre, le diocèse de Troyes a accueilli Manuel Valls à l'occasion de la béatification du père Louis Brisson. C'était la première fois dans l'histoire de la République qu'un ministre de l'Intérieur se rendait lui-même à ce type d'événement ecclésial en France. Pourquoi cet excès de zèle?? "C'est une cérémonie importante pour l'Église catholique, expliquait Manuel Valls à Famille chrétienne, pour justifier sa présence à Troyes. Et puis, la laïcité, ce n'est pas le refus des religions, du sacré. C'est l'acceptation de croire et de ne pas croire. La religion catholique est ancrée dans notre histoire, dans nos paysages, dans cette cathédrale magnifique." Soit une version remastérisée des "racines chrétiennes de la France et son long manteau de cathédrales", psalmodiées par l'ancien chef de l'État durant son quinquennat. Ce dévoiement de la laïcité, dans lequel semble s'inscrire le nouveau locataire de la place Beauvau, sera difficilement compatible avec l'engagement de campagne de François Hollande d'inscrire la loi de 1905 dans la Constitution."
[...]
http://www.humanite.fr/social-eco/le-ministre-de-l-interieur-au-bord-de-la-crise-de-foi-506207


Contre le mariage homosexuel, le lobby catholique s'organise (Tugdual Denis)
L'Express - 3 novembre 2012

"Il existe un pire ennemi que l'aversion : l'indifférence. "François Hollande est le premier président de la République à n'avoir aucune -je dis bien, aucune- racine religieuse". François de Lacoste-Lareymondie, lobbyiste catholique, est persuadé que, dans l'affaire du mariage pour les homosexuels, il est vain de chercher à convaincre de ce côté-ci du pouvoir.
Hollande, athée depuis toujours ? Impossible, donc, de réveiller quelque sentiment de culpabilité par rapport à ses valeurs d'enfance. "Il semble même qu'il n'y ait pas d'inquiétude métaphysique chez cet homme", détecte le vice-président du think tank chrétien Liberté politique.
De fait, le chef de l'Etat a abandonné toute pratique religieuse depuis longtemps, mais il a été élevé par deux parents "très catholiques", ainsi que le rappelle au mensuel La Vie son biographe Serge Raffy. Est-il aujourd'hui insensible aux pressions religieuses ? "Absolument", tranche son ami François Rebsamen. Déterminé ne signifie pas aveugle : le 18 septembre, lors d'une remise de Légion d'honneur à l'Elysée, François Hollande a murmuré à l'oreille de Jean-Luc Romero, infatigable héraut de la cause homosexuelle (1), à propos des catholiques opposés au mariage gay: "Ils sont durs, en ce moment...""
[...]
http://www.lexpress.fr/actualite/politique/contre-le-mariage-homosexuel-le-lobby-catholique-s-organise_1182558.html


Les actes anti-musulmans ont baissé après la campagne présidentielle française
Le Nouvel Observateur - 15 juillet 2012

"Les actes anti-musulmans ont baissé après la campagne présidentielle marquée par une forte présence de thématiques liées à l'islam, selon un bilan du Conseil français du culte musulman (CFCM) portant sur le premier semestre 2012 et consulté dimanche par l'AFP.
En juin, les actes islamophobes ont baissé de sept points par rapport à juin 2011. Ils ont connu une hausse de 14 points en mai et de 9 points en avril, au coeur de la campagne électorale.
"Les différents débats sur le halal, les minarets, la burqa, la laïcité, l'identité nationale, l'immigration et les prières des rues ont libéré la parole des extrémistes sans compter les déclarations d'hommes politiques soucieux de se maintenir au pouvoir en déclarant que les musulmans sont un problème pour la France", a commenté le président de l'observatoire national contre l'islamophobie, Abdallah Zekri.
Selon une étude du Cevipof réalisée auprès de 9.000 personnes après le second tour de la présidentielle, "93% des Français de religion musulmane ont voté François Hollande"."
[...]
http://tempsreel.nouvelobs.com/topnews/20120715.AFP2888/les-actes-anti-musulmans
-ont-baisse-apres-la-campagne-presidentielle-francaise.html


L'écologie est-elle une science ou une religion ? (Bérengère Hurand)
Le Nouvel Observateur - 11 mai 2012

Bérengère Hurand est professeur de philosophie
"Y a-t-il du sacré dans la nature ? A l'occasion d'un colloque organisé sur ce thème fin avril, en partenariat avec "Le Nouvel Observateur", la professeur de philosophie Bérengère Hurand discutera cette question. Elle livre dès à présent des éléments de réflexion.
L'idée est largement répandue : l'écologie serait, aujourd'hui, la nouvelle religion. Ce culte de la Terre Mère prendrait des formes diverses : le catastrophisme issu de l'allemand Hans Jonas, repris par Jean-Pierre Dupuy ; l'écosophie holiste du norvégien Arne Naess, l'hypothèse Gaïa de l'américain James Lovelock.
Et bien des fantaisies spirituelles alternatives, fascinées par le modèle exotique des religions lointaines ou archaïques, comme par l'idée d'une communion avec l'origine - qui se retrouve dans le fantasme rousseauiste de ce que les rationalistes appellent "l'illusion du retour à l'état de nature". Il faudrait manger "préhistorique", réactiver nos sens et s'initier au fengshui.
La pensée écologique marquerait ainsi la résurgence d'une religion régressive et obscurantiste, appuyée sur la culpabilité et la crainte, et construisant des récits apocalyptiques sur la base de données scientifiques incertaines."
[...]
http://leplus.nouvelobs.com/contribution/521950-l-ecologie-est-elle-une-science-ou-une-religion.html


Repères. Guillaume Peltier et le vote musulman
Libération - 10 mai 2012

"244 circonscriptions ont vu la droite arriver en tête si l'on prend en compte les résultats du second tour de la présidentielle. Pour obtenir la majorité absolue à l'Assemblée nationale, il lui faudrait obtenir 289 sièges.
"On a eu un vote communautaire. En tous cas, ça demande de la réflexion." Patrick Devedjian commentant une étude du Cévipof selon laquelle 93 % des Français de religion musulmane ont voté pour François Hollande le 6 mai.
"Les musulmans ne se sont jamais manifestés pour contester une loi de la République. [...] Je crois que deux tiers des catholiques ont voté pour l'UMP..." Rachida Dati après les propos de Devedjian."
[...]
http://www.liberation.fr/politiques/2012/05/10/reperes_817937


Tariq Ramadan soutient-il vraiment Hollande, comme le dit Sarkozy ? (Yann Duvert)
L'Express - 26 avril 2012

"L'intellectuel musulman controversé aurait apporté son soutien à François Hollande, selon Nicolas Sarkozy. Le candidat socialiste dément, Tariq Ramadan aussi. L'Express fait le point.
Quel peut bien être le sujet de campagne ce jeudi ? Le chômage ? Le pouvoir d'achat ? La crise de la dette ? Non. Tariq Ramadan, citoyen suisse décrié pour des thèses proches de l'intégrisme radical, qui aurait apporté son soutien implicite à François Hollande, disant préférer voter contre le pouvoir.
C'est Nicolas sarkozy qui a lancé la polémique, hier sur TF1 puis ce jeudi sur France Inter. "Le 11 mars 2012, à Lyon, il furent trois, M. Ramadan et deux autres orateurs, (...) à appeler publiquement à voter pour François Hollande ou un parti politique qui serve l'islam.""
[...]
http://www.lexpress.fr/actualite/politique/tariq-ramadan-soutient-il-vraiment-
hollande-comme-le-dit-sarkozy_1108632.html


Des recteurs de mosquées vont appeler à voter pour François Hollande (Stéphanie Marteau)
Marianne - 20 avril 2012

"L'initiative risque de faire du bruit. Aujourd'hui à 13h, à l'heure où les musulmans de France se rassemblent pour la prière du vendredi, plusieurs centaines de recteurs de mosquées vont appeler à voter pour François Hollande. Une réponse à la "citoyenneté d'appartenance" évoquée par Nicolas Sarkozy...
A 48h du premier tour de l'élection présidentielle, le Conseil démocratique des musulmans de France mobilise ses réseaux et lance un "appel citoyen pour un vote massif hallal" aux "musulmans d'apparence". Selon Mohamed Salah Hamza, recteur de la mosquée du 18ème arrondissement de Paris, qui accueille ses ouailles dans la cour de la caserne de pompiers de l'arrondissement faute de place, voter est le meilleur moyen "pour défendre notre dignité contre l'islamophobie et la stigmatisation des membres de notre communauté". "L'abstention et le vote blanc sont haram (interdit)", glissera-t-il à ses milliers de fidèles.
La même scène se déroulera dans une vingtaine de mosquées de Lyon et sa région. "Les musulmans de France ne doivent pas rester les bras croisés. Ils ne peuvent plus se contenter d'êtres les "spectateurs" de ces élections. Ils doivent devenir acteurs de leur propre changement. Et pour être entendus, ils doivent prendre leur destin en main en exerçant leur droit de vote en leur âme et conscience", prêchent Kamel Kabtane, recteur de la Grande Mosquée de Lyon, Azzedine Gaci, de la mosquée de Villeurbanne, Laid Bendidi, de Saint-Fons, ou Fawzi Hamdi, recteur à Vaulx-en-Velin."
[...]
http://www.marianne2.fr/Des-recteurs-de-mosquees-vont-appeler-a-voter-pour-Francois-Hollande_a217058.html


M. Sarkozy, en voulant en faire toujours trop, ne se discrédite-t-il pas ? ! (Monkeyman)
Médiapart - 14 avril 2012

"M. Sarkozy, à force de jouer Zorro, n'est-il pas en train de se prendre les pieds dans le tapis ? !
L'avenir promis par M. Sarkozy est-il crédible ? !
Voulez-vous voter vraiment pour une personne, M. Sarkozy, qui, entre autres, . ! ! !
En 2007, M. Sarkozy, quelques semaines avant le scrutin présidentiel, a déclaré lors d'un entretien avec M. Onfray (Un philosophe à la mode) "Je n'ai jamais rien entendu d'aussi absurde que la phrase de Socrate : Connais-toi toi-même". Ce qui se traduit par : C'est DIEU qui guide les humains. Il suffit de bien écouter ses messages, c. à d. de suivre son instinct et son intuition !
Si la connaissance de cette affirmation péremptoire et catégorique m'a vraiment effrayé, si j'ai eu très peur que les journalistes et autres s'emparent de cette stupidité pour créer un buzz et le dévaluer définitivement, favoriser l'élection de la Fée Papillon, de la hippie "new age" du Zénith, etc., j'ai déduit implicitement que l'arrivée de Ségolène n'était pas souhaitée par les communicants.
Il faut reconnaître que M. Sarkozy n'a jamais menti mais encore !
1) Il est allé de suite se faire adouber par le pape à Rome (En compagnie du futur prix Nobel de philosophie humoristique : J.-M. Bigard).
2) Des paroles de M. Sarkozy au Latran (20 déc. 07) : Sachez que nous avons au moins une chose en commun : c'est la vocation. On n'est pas prêtre à moitié, on l'est dans toutes les dimensions de sa vie. Croyez bien qu'on n'est pas non plus président de la République à moitié. Je comprends que vous vous soyez sentis appelés par une force irrépressible qui venait de l'intérieur, parce que moi-même je ne me suis jamais assis pour me demander si j'allais faire ce que j'ai fait, je l'ai fait. Je comprends les sacrifices que vous faites pour répondre à votre vocation parce que moi-même je sais ceux que j'ai faits pour réaliser la mienne. [...] Dans la transmission des valeurs et dans l'apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l'instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur, même s'il est important qu'il s'en approche, parce qu'il lui manquera toujours la radicalité du sacrifice de sa vie et le charisme d'un engagement porté par l'espérance. [...]"."
[...]
http://blogs.mediapart.fr/blog/monkeyman/140412/m-sarkozy-en-voulant-en-faire-toujours-trop-ne-se-discredite-t-il-pas


Apparence musulmane (Claude Frisoni)
Médiapart - 5 avril 2012

"L'encore-président-de-la-République-française vient de gratifier l'humanité d'une nouvelle découverte scientifico-philosophique stupéfiante: "les musulmans d'apparence".
Il faut espérer que le monde saura saluer la portée de cette invention et mesurer son importance. Certes, quelques précurseurs ont, dans le passé, commencé à explorer cette voie, en organisant une grande exposition permettant de deviner une religion grâce à l'apparence. Ladite exposition fut inaugurée en 1941, boulevard des Italiens. Elle permettait de reconnaître un juif, grâce aux indications morphologiques suivantes: oreilles larges, massives et décollées; bouche charnue; lèvres épaisses; lèvre inférieure débordante; nez fortement convexe, mou et à larges ailes; sillon naso-labial, traits mous. Durant des mois, des milliers de bons Français se pressèrent pour apprendre à distinguer du premier coup d'oil les traits distinctifs de l'apparence juive. La visite à l'expo précédait l'envoi des lettres de dénonciation.(...)
Il faut absolument que le Président-sortant-qui-n'a-pas-encore-fait-ses-valises publie un petit guide, une sorte de vade-mecum, un «mémo» pratique permettant de repérer les musulmans de façon fiable. Faute de quoi, l'islamisation de la France va continuer et la choucroute disparaîtra de nos assiettes !"
[...]
http://blogs.mediapart.fr/blog/claude-frisoni/050412/apparence-musulmane


"Musulmans d'apparence" : la famille d'un soldat tué indignée (avec AFP)
Le Nouvel Observateur - 27 mars 2012

"La famille de l'un des deux parachutistes abattus à Montauban (Tarn-et-Garonne) a exprimé lundi 26 mars son "indignation devant les propos du président de la République et chef des armées parlant de 'musulmans d'apparence'" pour désigner ces militaires.
Lundi matin, le chef de l'Etat, invité de France-Info, avait déclaré : "Je rappelle que deux de nos soldats étaient... comment dire... musulmans, en tout cas d'apparence, puisque l'un était catholique, mais d'apparence. Comme l'on dit : la diversité visible".
Cette formulation a provoqué l'indignation de la famille d'Abel Chennouf et de celle de sa compagne Caroline, a indiqué à l'Agence France-Presse (AFP) Me Gilbert Collard."
[...]
http://tempsreel.nouvelobs.com/election-presidentielle-2012/20120327.OBS4654/
musulmans-d-apparence-la-famille-d-un-soldat-tue-indignee.html


Ivan Rioufol : Toulouse, les paras, la "Musulmanie" et le "Nazislamisme" (Variae)
Marianne2 - 22 mars 2012

"Ratatouille maison (et insipide ?) servie Ivan Rioufol dans les colonnes du Figaro. Le "forcené toulousain" est à l'honneur, au milieu d'un discours mélangeant religion, origine et identité. Des propos qui ont au moins le mérite de révéler deux positions possibles face aux derniers évènements : se comporter en républicain laïc... ou "attiser la haine".
On se demandait. On se demandait qui allait briser le couvercle qui résistait jusqu'alors, tant bien que mal, sur le chaudron de la bêtise humaine bouillonnant depuis lundi et les meurtres de Montauban puis Toulouse. La réponse est désormais connue : Ivan Rioufol, cet homme qui tient table ouverte dans les colonnes du plus grand site d'information français mais se réclame, dans son billet du jour, de la "majorité silencieuse". Le ton est donné.
Parlons donc de son billet du jour. Il triomphe, l'ami Rioufol : l'identité djihadiste du forcené toulousain vient enfin donner raison - selon lui - à ceux qui - comme lui - criaient au choc des civilisations en préparation. Bon prétexte pour un feu d'artifice lexical faisant soudain ressembler Le Figaro à un mélange entre Le Nouveau Détective et une publication néoconservatrice : les moralistes qui "ont couvé un monstre", "barbare", "guerre contre l'Occident", "germes d'une guerre civile", "morale de pacotille", "idéologie totalitaire", "esprits fanatisés", "les masques tombent enfin", "suintant la haine".
La bave (à moins que ce ne soit la salive) aux lèvres, le procureur fait pleuvoir les coups sur tous ses ennemis, de SOS Racisme à François Bayrou, qui ont commis le crime odieux "d'accuser [.] Marine Le Pen". Scandale !
Tout le papier rioufolesque est frappé du sceau de la rhétorique pernicieuse, procédant par exagérations grandguignolesques, rapprochements abusifs et sophismes dits "de la pente glissante". Ou comme disent les enfants : marabout, bout de ficelle, selle de cheval. Ainsi, d'un acte terroriste isolé Rioufol déduit les prémisses d'une "guerre civile"."
[...]
http://www.marianne2.fr/Ivan-Rioufol-Toulouse-les-paras-la-Musulmanie-et-le-Nazislamisme_a216563.html


Présidentielle : les responsables des cultes contre l'instrumentalisation des religions (avec AFP)
Le Point - 14 mars 2012

"La Conférence des responsables de culte en France (CRCF), réunie mercredi à Paris et qui regroupe les six principales instances religieuses en France, "s'élève contre toute instrumentalisation des religions dans le débat démocratique".
Dans un communiqué, la CRCF précise qu'"elle n'entend pas revenir maintenant sur les polémiques inquiétantes et stigmatisantes à propos des pratiques religieuses alimentaires. Le moment venu, elle proposera une réflexion large et informée, sur le sens des rites et des pratiques religieuses dans notre société"."
[...]
http://www.lepoint.fr/politique/presidentielle-les-responsables-des-cultes-
contre-l-instrumentalisation-des-religions-14-03-2012-1441272_20.php


"Il n'y a pas une religion plus moderne qu'une autre" (Caroline Politi)
L'Express - 7 mars 2012

"François Fillon a reçu ce mercredi les représentants du Crif pour éteindre la polémique qu'il avait lancé lundi. Il avait suggéré aux juifs et aux musulmans de revenir sur des "traditions ancestrales". L'analyse de Philippe Portier, directeur du groupe Société, Relgions et laïcité au CNRS.
En pleine polémique sur la viande halal, François Fillon a provoqué lundi la colère du Crif en suggérant aux juifs et aux musulmans de revenir sur les "traditions ancestrales" d'abattage rituel des animaux. Dans une interview donné à Europe 1, il a estimé que "les religions devraient réfléchir au maintien des traditions qui n'ont plus grand-chose à voir avec l'état de la science, l'état de la technologie, les problèmes de santé". Selon lui, "il y a des traditions qui sont ancestrales et qui ne correspondent plus à grand-chose". L'analyse de Philippe Portier, directeur du groupe Société, Religions et laïcité au CNRS. "
Pensez-vous que les religions doivent se moderniser pour s'adapter à la société ?
Les religions adoptent deux stratégies vis-à-vis de la modernité. Dans les années 50-60, beaucoup se sont accommodées des progrès et ont évolué dans le sens de la société. C'était l'époque des trente glorieuses. C'est notamment à ce moment là que le concile de Vatican II a été adopté. Il signe un renouveau de la religion catholique. Mais dès les années 80, la majorité des religions a abandonné ces velléités progressistes.
[...]
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/il-n-y-a-pas-une-religion-plus-moderne-qu-une-autre_1090884.html


Halal: les musulmans reçus par Fillon (AFP)
Le Figaro - 6 mars 2012

"François Fillon recevra jeudi le président du Conseil français du culte musulman (CFCM), Mohammed Moussaoui, et le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, à la suite de ses propos controversés sur l'abattage religieux, a indiqué aujourd'hui Matignon." [...]
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/03/06/97001-20120306FILWWW00592-halal-les-musulmans-recus-par-fillon.php


Dans ses quartiers, Alain Juppé oublie la laïcité (Malika Bouali)
Marianne2 - 27 février 2012

"Malika Bouali est candidate du Front de Gauche aux municipales de Bordeaux. Face à elle, Alain Juppé, actuellement maire de la ville, dont elle dénonce l'un des derniers événements médiatiques : la municipalité a organisé et financé une "rencontre inter religieuse et citoyenne", loin des idéaux laïques.
Le 2 février 2012 s'est déroulée à Bordeaux une "rencontre inter religieuse et citoyenne" que la municipalité a organisée et financée. Le maire de Bordeaux, Alain Juppé, puisqu'il faut bien nommer les personnes directement concernées, avait fait le choix de donner un important retentissement médiatique à l'événement.
Ce fait constitue une grave entorse au principe de laïcité. En effet, la loi de séparation de l'Etat et des Eglises de 1905 stipule que l'Etat, et par extension les collectivités locales, ne reconnaissent aucune religion. Par conséquent, l'institutionnalisation d'un dialogue selon ces modalités y circonvient fondamentalement et structurellement."
[...]
http://www.marianne2.fr/Dans-ses-quartiers-Alain-Juppe-oublie-la-laicite_a215871.html


L'islam, l'État et l'impossible politique (Pierre Saly)
L'Humanité - 6 février 2012

A propos du livre "L'utopie de l'islam, la religion contre l'État", de Leïla Babès, Éditions Armand Colin, 2011. Pierre Saly est historien.
"Leïla Babès est universitaire, sociologue. Dans ce livre, c'est d'abord comme historienne des idées et experte de l'extrême diversité des approches théologiques musulmanes anciennes qu'elle intervient. L'essentiel de l'ouvrage scrute, avec une impressionnante érudition, à la lumière du Coran et des hadiths, l'action et la pensée des premiers compagnons du Prophète puis des docteurs de l'islam (pour l'essentiel du VIIe au Xe siècle) sous l'angle d'un unique problème central, celui de la compatibilité entre l'islam et le politique.
L'islam comme message porte les valeurs coraniques de fraternité, de justice sociale, de redistribution égalitaire, conjuguées avec l'intensité du sentiment religieux personnel. Mais les exigences du politique ont très vite détourné et déformé l'essentiel des valeurs du message, déjà chez Mahomet, prophète inspiré mais aussi chef d'une communauté devenant armée et État, ou encore chez Omar, le deuxième des quatre califes "bien guidés", haute figure qui n'a pu qu'imparfaitement échapper à cette ambivalence. (...)
Il n'y a pas d'islam politique possible. Là est la signification du titre du livre, surprenant au premier abord, et qui ne signifie nullement que l'islam est pure aliénation dans l'utopie.
On est loin du simplisme trop fréquent : l'islam subordonne totalement le politique au religieux, angle d'approche commun de l'islamisme extrémiste et de la dénonciation essentialiste de l'islam. L'approche de Leïla Babès semble au contraire impliquer l'impossibilité, historiquement établie, de soumettre durablement l'espace du politique aux diktats, au demeurant contradictoires, du religieux."
[...]
http://www.humanite.fr/tribunes/l%E2%80%99islam-l%E2%80%99etat-et-l%E2%80%99impossible-politique-489485


Jean Baubérot. Les voeux pieux de Sarkozy aux autorités religieuses (Jean Baubérot)
L'Humanité - 25 janvier 2012

Entretien réalisé par Maud Vergnol
"Le chef de l'État adresse aujourd'hui ses voux aux autorités religieuses. Jean Baubérot, historien et sociologue, démonte les mécanismes de la "falsification de la laïcité" opérée par Sarkozy dans un essai à paraître demain.
La présidence de Nicolas Sarkozy marque-t-elle une rupture dans l'attachement de la République à la laïcité ?
Jean Baubérot. Nicolas Sarkozy a porté atteinte à la laïcité comme aucun autre président de la Ve République. Quelques mois après son élection, le président a tenu un discours au Latran sur les relations entre l'Église et l'État, invitant à "valoriser les racines essentiellement chrétiennes de la France". Ce discours conservateur et clérical marquait sa volonté de renouer officieusement avec la "ré-officialisation" du catholicisme et de réinsuffler du religieux dans le fondement du lien social. Ce fut d'ailleurs perçu comme cela à l'étranger, plusieurs universitaires m'ayant demandé si le catholicisme était redevenu une religion d'État en France. (...)
Comment analysez-vous ce concept de "nouvelle laïcité" porté par l'UMP et l'extrême droite?? Jean Baubérot. Elle a comme caractéristique de ne pas être portée par les forces politiques qui ont pourtant été les garantes de la laïcité historique. Une falsification idéologique a toujours besoin de fausser l'histoire. Nicolas Sarkozy est un maître en la matière. La "nouvelle laïcité" de Sarkozy privilégie les "racines", comme en témoignent ses discours, alors que la laïcité historique se réclamait, elle, du "progrè?". La vision idyllique de Sarkozy sur l'histoire des religions est non seulement fausse, mais elle évacue surtout les conditions de la construction de la laïcité française. C'est une "catho-laïcité" qui les a aidés à glisser logiquement sur le débat concernant "l'identité nationale". société dominante..
[...]
http://www.humanite.fr/tribunes/jean-bauberot-les-voeux-pieux-de-
sarkozy-aux-autorites-religieuses-488552


>>> Suite de la revue de presse : Politique : 2011

Voir la page d'accueil sur la politique


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©