Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion > Revue de Presse > Par pays > Pakistan

Pakistan

Revue de presse


En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le



Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


Au Pakistan, une mosquée symbole des ratés de la lutte anti-fondamentalisme (AFP)
Le Point - 28 septembre 2017

Le Pakistan, taxé de laxisme en matière d'extrémisme religieux, assure faire de son mieux. Mais le sort réservé à l'imam radical Abdul Aziz, ancien leader de l'emblématique Mosquée rouge à Islamabad, illustre la complexité, voire l'ambiguïté de cette lutte.
Accusé le mois dernier par Donald Trump d'être "un refuge pour les agents du chaos", le Pakistan a rétorqué avoir énormément sacrifié à ce combat et sa puissante armée a assuré avoir "débarrassé le pays" des groupes "terroristes".
Si les groupes armés n'opèrent effectivement plus impunément comme jadis à la frontière pakistano-afghane, le Pakistan reste néanmoins un foyer d'extrémisme où des mouvements religieux radicaux, forts de leur popularité ou de leur influence politique, légitiment des idéologies propices à la violence.
L'imam Abdul Aziz est l'une des voix les plus médiatisées de cette mouvance, en raison de son passé tumultueux à la tête de Lal Masjid, la Mosquée rouge d'Islamabad, la plus ancienne de la capitale."
[...]
http://www.lepoint.fr/monde/au-pakistan-une-mosquee-symbole-des-rates-de-la-lutte-anti-fondamentalisme-28-09-2017-2160462_24.php#xtmc=religion&xtnp=1&xtcr=9


Vu du Pakistan. S'en prendre aux chrétiens, c'est attaquer l'identité pakistanaise (Mosharraf Zaidi)
Courrier International - 29 mars 2016

"L'attentat de Lahore, qui a fait 72 morts dimanche 27 mars, visait la communauté chrétienne, qui fait à nouveau les frais de la désastreuse politique sécuritaire du gouvernement, écrit le quotidien de Karachi.
L'attentat de Lahore visait plusieurs objectifs, mais il s'agissait surtout de tuer des chrétiens. La loi pakistanaise ne punit ni le hooliganisme, ni la barbarie. Il n'y a pas de châtiment pour ces crimes gratuits. En revanche, être pakistanais et chrétien est visiblement un crime. Un crime pour lequel vous serez puni. Tant que nous n'aurons pas le courage moral de reconnaître la négligence coupable qui met en péril les lieux de culte chrétiens, les femmes, les enfants, les commerces et toute la communauté chrétienne, il ne servira à rien de se plonger dans de hautes réflexions sur le temps que durera cette guerre [contre le terrorisme]."
[...]
http://www.courrierinternational.com/article/vu-du-pakistan-sen-prendre-aux-chretiens-cest-attaquer-lidentite-pakistanaise


Pakistan. A Shikarpur, c'est la tolérance qu'on assassine (Scroll.in / Beena Sarwar)
Courrier International - 2 février 2015

"Ce 28 janvier, l'attaque d'un groupe sunnite extrémiste a fait plus de 60 morts parmi des musulmans chiites à Shikarpur, dans le sud du Pakistan. Une atteinte à la culture de tolérance de la province du Sindh, où musulmans et hindous vivent en bonne entente.
La ville de Shikarpur a toujours été réputée pour sa culture soufie et ses douceurs qui font la fierté de toute la province. Vendredi dernier, à l'heure de la prière, un attentat suicide contre une mosquée chiite y a fait plus de 60 morts, dont des enfants. Plusieurs blessés ont été transportés par les airs jusqu'aux hôpitaux de Karachi où les médecins sont mobilisés.
Un mois à peine après le massacre dans une école militaire de Peshawar qui a choqué le monde entier [les talibans y ont fait 151 victimes dont 132 enfants le 16 décembre], l'attentat de Shikarpur révèle l'inexorable avancée des fanatiques dans la province du Sindh [dans le sud du Pakistan]. L'attentat de Shikarpur a été revendiqué par l'organisation (interdite) Jundallah dans une déclaration aux médias. "Notre cible était la communauté chiite. Ce sont nos ennemis", a indiqué le porte-parole de l'organisation, Fahad Marwat, sans donner plus de détails. Egalement impliqués dans l'attaque contre un bus de pélerins chiites en 2012 et dans l'attentat contre un bureau des services de renseignement pakistanais en 2013, les militants de Jundullah ont des liens connus avec l'organisation de l'Etat islamique."
[...]
http://www.courrierinternational.com/article/2015/02/02/a-shikarpur-c-est-la-tolerance-qu-on-assassine


Pakistan. La fin du djihad comme politique d'Etat ? (Kunwar Khuldune Shahid)
Courrier International - 9 décembre 2014

"L'arrivée de l'Etat islamique et les attaques contre l'armée vont obliger Islamabad à arrêter de soutenir les extrémistes. Ce serait la fin d'une collusion idéologique et stratégique vieille de plus de trente ans.
Selon l'Ispar [le département communication de l'armée pakistanaise], l'armée a remporté un grand succès dans la région la plus explosive du Nord-Waziristan lors de l'opération militaire en cours baptisée Zarb-e-Azb. Alors même que depuis fin octobre les tracts, les posters, les drapeaux et les graffitis de l'Etat islamique (EI) se sont mis à fleurir dans trois des quatre capitales provinciales du pays. Que le succès de cette opération militaire coïncide avec l'irruption au Pakistan de l'une des plus violentes organisations islamistes en dit long sur le bras de fer idéologique qui se profile.
Une guerre entre l'islamisme et toutes les autres idéologies, puisque l'armée pakistanaise réunit toutes les versions de l'islam. Une guerre dont le vainqueur pourra dicter sa propre version de l'islam. [...]
Le djihad, c'est-à-dire l'action de prendre les armes contre les kafirs, prend pour postulat de base que le kafir est un être inférieur. Si un Etat fait de la discrimination envers ses citoyens pour raisons religieuses, il cultive l'extrémisme et nourrit le djihad. L'armée pakistanaise, qui a nourri en son sein l'islamisme depuis plus de trente ans, connaît mieux que quiconque la nature des djihadistes. L'armée est également la seule institution qui peut encore battre les islamistes sur le terrain de la popularité. L'appel au djihad contre l'armée pakistanaise facilite également ce renversement des valeurs. Le "Zarb-e-Azb idéologique" contredirait évidemment la plupart des idées prêchées dans ce pays via l'islam."
[...]
http://www.courrierinternational.com/article/2014/12/09/la-fin-du-djihad-comme-politique-d-etat


Pakistan : mobilisation pour une chrétienne condamnée à mort pour blasphème (Sihem Souid)
Le Point - 24 octobre 2014

"L'Europe et le monde entier tentent d'empêcher la mort d'Asia Bibi, une jeune femme chrétienne condamnée à mort pour blasphème au Pakistan.
En six jours seulement, plus de quinze mille plumes ont signé pour tenter de sauver la vie d'Asia Bibi, par le biais de l'association contre la torture et la peine de mort. Cette association, pourtant coutumière du soutien, n'a jamais connu un tel mouvement de protestation en si peu de temps. C'est aux démocraties de s'insurger contre la mise à mort de cette femme, jugée "criminelle" aux yeux de son régime.
Accusée de blasphème en 2009 pour avoir apporté de l'eau à des femmes musulmanes et condamnée en première instance en 2010, cette malheureuse mère de famille pakistanaise semble être accablée simplement pour son appartenance religieuse : le simple fait qu'une chrétienne touche de l'eau la rendrait tacitement impure !"
[...]
http://www.lepoint.fr/invites-du-point/sihem-souid/pakistan-mobilisation-pour-une
-chretienne-condamnee-a-mort-pour-blaspheme-24-10-2014-1875353_421.php


Les musulmans fêtent la fin du Ramadan, violences au Pakistan (AFP)
Le Nouvel Observateur - 8 août 2013

"Au Caire des milliers de manifestants partisans du président islamiste déchu Mohamed Morsi célébraient jeudi l'Aïd el-Fitr, fin du ramadan, défiant le gouvernement intérimaire tandis qu'au Pakistan et en Afghanistan, des attentats faisant 52 morts ont assombri les fêtes.
Sous une nuée de ballons, des milliers d'hommes, de femmes et d'enfants ont participé à la grande prière de l'aube pour la fin du mois de jeûne sur les places Rabaa al-Adawiya et Nahda de la capitale égyptienne, occupées depuis la destitution de M. Morsi par l'armée le 3 juillet.
Défiant les mises en garde du nouveau gouvernement de disperser les foules, les dirigeants des Frères musulmans ont appelé à maintenir les rassemblements "jusqu'à la victoire", faisant redouter un nouvel épisode sanglant. [...]
En Asie, les célébrations de l'Aïd el-Fitr ont été marquées par des attentats suicide lors de funérailles au Pakistan (38 morts) et en Afghanistan (au moins 14 femmes et enfants tués).
L'explosion la plus meurtrière a eu lieu pendant les funérailles d'un haut responsable de la police locale dans le commissariat de Quetta, la capitale de la province du Baloutchistan, dans le sud-ouest du Pakistan, deuxième pays musulman le plus peuplé au monde après l'Indonésie.
"Il s'agit d'un attentat suicide... nos braves officiers ont été faits martyrs, mais nous allons continuer de sacrifier nos vies pour protéger notre terre natale", a déclaré Mushtaq Sukhera, chef de la police du Baloutchistan.
En Afghanistan voisin, une explosion dans un cimetière de la province du Nangarhar (est) a tué 14 personnes, sept femmes et sept enfants, ont indiqué les autorités locales. Des femmes étaient réunies dans un cimetière afin de rendre hommage à la défunte épouse du chef de tribu Haji Ghalib, favorable au gouvernement de Kaboul."
[...]
http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20130808.AFP1765/les-musulmans-fetent-la-fin-du-
ramadan-violences-au-pakistan.html
Encore une religion d'amour...


Pakistan : 100 maisons chrétiennes brûlées par des musulmans après une dispute (AFP)
Le Point - 10 mars 2013

"Une dispute sur la religion entre un chrétien et un musulman ivres a déclenché l'émeute de samedi au cours de laquelle des musulmans ont incendié plus de 100 maisons chrétiennes dans l'est du Pakistan, ont indiqué dimanche la police et des témoins.
Ce saccage est un signe supplémentaire des tensions religieuses qui agitent ce pays à plus de 95% musulman, marquées par une vague d'attentats contre la minorité chiite (20% de la population) qui ont déjà fait plus de 250 morts cette année, une évolution inquiétante à l'approche des élections générales prévues en mai.
Plus de 3.000 musulmans en colère ont pris d'assaut et en partie détruit samedi Joseph Colony, un quartier chrétien de Lahore, la grande ville de l'est, après l'arrestation d'un chrétien accusé d'avoir tenu trois jours auparavant des propos blasphématoires contre Mahomet, le prophète de l'islam.
Ces violences n'ont pas fait de victimes.
Le blasphème, passible de la peine de mort au Pakistan, est un sujet hyper-sensible dans le pays, où des accusations mêmes infondées peuvent déclencher des manifestations violentes de musulmans criant au sacrilège."
[...]
http://www.lepoint.fr/monde/pakistan-100-maisons-chretiennes
-brulees-par-des-musulmans-apres-une-dispute-10-03-2013-1638319_24.php


Pakistan : la France dénonce "l'attentat odieux" des talibans contre la jeune Malala (Sipa - cf/com/st)
Le Nouvel Observateur - 10 octobre 2012

"Le ministère français des Affaires étrangères a condamné mercredi "l'attentat odieux" des talibans contre Malala Yousufzai, une adolescente blessée par balles dans la tête et la nuque parce qu'elle milite pour l'éducation des filles au Pakistan.
"Cette tentative d'assassinat contre une jeune fille sans défense illustre la lâcheté et la cruauté des talibans pakistanais", a déclaré Philippe Lalliot, porte-parole du Quai d'Orsay, lors du point de presse électronique ordinaire, saluant le "courage" et la "précocité de (l') engagement" de la jeune fille, âgée de 14 ans et militante depuis plusieurs années.
Malala a été agressée dans le bus qui la ramenait chez elle après l'école mardi à Mingora, dans la vallée de Swat (nord). Un homme est monté et a fait feu sur elle, blessant également une autre écolière. La jeune fille a été transportée dans un hôpital militaire de Peshawar où les médecins l'ont jugée hors de danger mercredi après avoir extrait une balle de sa nuque. Les talibans ont revendiqué l'attaque."
[...]
http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20121010.FAP0182/pakistan-la-france-denonce
-l-attentat-odieux-des-talibans-contre-la-jeune-malala.html


Twitter bloqué au Pakistan pour un contenu jugé "blasphématoire" (AFP)
Libération - 20 mai 2012

"Le Pakistan a bloqué dimanche le réseau social Twitter sur son territoire en raison d'un "contenu" jugé "blasphématoire", à savoir "un concours de caricatures de Mahomet", a indiqué à l'AFP un fonctionnaire de l'Autorité des télécommunications du pays (PTA).
"Le site a été bloqué par le ministère de la Technologie de l'information et la décision nous a été transmise. Il y avait un contenu blasphématoire dans Twitter", a déclaré Mohammad Younis Khan, porte-parole de l'Autorité. Pressé d'être plus précis, M. Khan a indiqué qu'il s'agissait d'"un concours de caricatures de Mahomet"."
[...]
http://www.liberation.fr/monde/2012/05/20/twitter-bloque-au-pakistan-pour-un-contenu-juge-blasphematoire_819991


>>> Suite de la revue de presse :
Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©