Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Votre espace Livre d'or > Agnosticisme


Livre d'or et de cendres

à propos de l'agnosticisme

(une sélection de messages sur ce thème)

>>>   Début du livre d'or et de cendres      


Les messages sont classés du plus récent au plus ancien.
Une ligne horizontale partielle
signifie que le texte de dessus répond à celui de dessous.


Bonjour,
Je puis lire ceci dans votre site ;
Souvent perçu, à tort, comme un compromis, comme de l'indécision ou du confort, l'agnosticisme est une position philosophique à part entière qui mériterait d'être davantage reconnue. L'agnosticisme est cependant relativement proche de l'athéisme dans la mesure où les arguments sont souvent les mêmes, seules les conclusions changent, question de choix personnel.
Permettez-moi de ne pas entièrement partager votre avis. L'agnosticisme n'est pas "monolithique". Il se partage en divers courants qu'aussi bien les athées "proche de l'athéisme dans la mesure où les arguments sont souvent les mêmes !!!!!!!" et le croyant essayent de s'accaparer. Ce qui je crois caractérise fondamentalement agnostique est son absence d'a priori. Ce qui n'est pas votre cas ni celui des croyants. Il y a l'agnosticisme "strict : l'agnosticisme professe une complète ignorance touchant la nature intime, l'origine et la destinée des choses". Scientifiquement c'est la position la plus rigoureuse. Les autres courants se partagent en fonction d'indices qui ne sont pas des preuves et qui laissent supposer qu'il puisse exister ou pas "quelque chose". On trouve se courant de pensée chez certains scientifiques (A. Einstein" et plus souvent chez les mathématiciens. Ils font partie de l'école dite des platoniciens (les mathématiques existent indépendamment de nous. Nous ne les avons pas inventées. Nous les avons découvertes). L'école formaliste, je crois est plus proche de votre mode de pensée (les mathématiques ne sont qu'une invention : un simple jeu de l'esprit).
(18/05/06 - 14:43)


"L'agnosticisme est la seule démarche possible pour l'homme sain : impossibilité d'affirmer ou d'infirmer l'existence de Dieu. Le reste n'est que poésie."
Voici une citation que je trouve très intéressante! J'en partage l'idée mais ajoutez y le rasoir d'Occam et nous voilà athées! En effet comme la lumière n'a pas besoin de l'Ether pour se propager, il est probable que l'univers n'a pas besoin de dieu pour exister! Certes le rasoir d'Occam n'est pas un principe absolu mais force est de constater qu'il est efficace! Je pense donc qu'une personne raisonnable doit rester agnostique mais peut avoir des "penchants" athées.
(AVV / 03/01/06 - 21:49)


Voici une petite analogie pour faire comprendre comment je pense mon agnosticisme.

Comme je pourrais poser la question "crois tu en Dieu?", je vais poser la question "penses tu que demain le soleil se lévera?"

L'athée, comme il répondra "je ne crois pas en Dieu", dira : "je pense que le soleil se lévera demain".

L'agnostique, tel que je le definis,lui, dira : "Je pense que le soleil se lévera demain. Mais je suis obligé d'admettre qu'aucune science me permet d'etre sur a 100% que ce sera le cas, et qu'il existe une INCERTITUDE, aussi infime soit elle."

Je me sens obligé, pour les memes raisons, d'appliquer cette meme incertitude (avec la meme poroportion, d'ailleurs) pour l'existence de Dieu, et pour a peu pres les memes raisons.

Bon, d'accord, c'est du pinaillage. Mais j'y tiens, par soucis d'aller au fond du raisonnement et par intégrité intellectuelle.

Je tiens a vous rassurer : l'éventualité que le soleil ne se lévera pas demain ne m'empêche pas de dormir. En effet, je me console en me disant que j'ai infinement plus de chance de gagner le gros lot au loto.

Et les croyants, que répondraient-ils a la question? Et bien pour garder le sens de l'analogie, pour moi ils répondraient quelque chose comme: "j'ai eu des flatulences trois fois d'affiler ce soir, donc le soleil ne se lévera pas demain."

Je pense donc que si les croyants avaient vu juste, cela serait pour de mauvaises raisons.

Je n'ai pas voulu donner ici une probabilité sur l'existence de Dieu, mais mon degré de conviction. Comme l'auteur de ce site me le ferait remarquer, je suis un athée agnostique, selon sa classification sur les athéismes, que je vous recommande d'aller voir
(agnostique radicaliste / 28/10/05 - 00h47)


Et si nous posions la meme question, que je pose aux croyants, à des athées : "Pourquoi ne crois-tu pas en Dieu ?"

Je pense que la réponse qui viendra le plus souvent sera : "Le religion? Ca ne m'interesse pas. Je m'en fout."

En d'autres termes, je pense que beaucoup de non-croyants le sont tout simplement parce que la religion ne répond pas a leur BESOIN.
Encore une fois, et comme pour les croyants, il existe d'autres raisons, dont la plupart seront les mêmes que celles des croyants : l'éducation, conviction de la communauté a laquelle ils appartiennent, etc... Mais aussi convictions politiques, expériences décevantes par rapport a la religion,...

Peut-être que la différence entre un athée et un agnostique se cache ici. Comme il est rappelé sur ce site, la définition d'"athée " est : Qui repond je ne crois pas Dieu; sans faire apparaitre les causes de sa non croyance. Je pense (je pense beaucoup je trouve) qu'être agnostique au sens auquel je le definis (modestement) est l'aboutissement réfléchi et rationnel de l'athéisme, en y incluant les limites de notre raison même.

En bref, pour moi, etre agnostique c'est etre un athée raisonnable.
(agnostique radicaliste / 21/10/05 - 14h48)


Je ne suis pas tout à fait d'accord avec votre définition d' "agnostique". Il est des agnostiques plus proches de la religion, et d'autres de l'athéisme. L'agnostique est, à mon sens, d'abord et avant tout CELUI QUI NE SAIT PAS : ne confondez pas l'agnostique et le sceptique, qui croit qu'on ne peut pas savoir. Le sceptique est, effectivement, plus athée que croyant. L'agnostique ne dit pas cela. Tout agnostique devient-il athée ? Comte lui-même ne finit-il pas mystique ?
(30 avril 2005 - 16:30)


Je vais y aller moi aussi de ma vision de l'agnosticisme.

Je baigne depuis tout petit dans un milieu à tendance athée. Néanmoins la force des traditions a fait que j'ai été baptisé dans la foi catholique. J'ai d'ailleurs suivi tout mon cursus obligatoire dans une école catholique.

Mon premier acte de "rebellion" fut posé à l'âge de douze ans quand j'ai refusé de faire "la grande communion" et "la confirmation", essentiellement parcequ'il fallait que je me lève pour aller au cours !

Avec le recul, je me rends compte que je n'ai jamais vraiment cru en Dieu. Je me suis défini assez rapidemment comme athée. Puis avec le temps (au environ de 17 ans), je me suis rendu compte que la question de l'existence ou de l'inexistence de dieu est indécidable. C'est une question de foi, et cette foi, je ne l'ai pas ! Je ne m'explique pas pourquoi je n'ai pas cette chose en moi.

Pour moi tout a une explication rationnelle et l'utilité d'un dieu comme explication est donc nulle. Ça retire déjà pas mal d'attraction au concept !

Mais même si je suis agnostique (intellectuellement, je ne peux faire autrement), je suis très très proche de l'athéisme. Pas d'un athéisme qui refuse de reconnaitre l'existence de dieu mais plutôt de l'athéisme qui lui refuse (s'il devait exister) le droit de me dicter la bonne conduite, la voie vers le bonheur/l'illumination.

C'est quelque part l'inverse du pari de Pascal, lui croyait au cas où ... moi je doute et je préfère ne pas accepter son autorité.
(nicoe / 13/04/05 - 22h04)


Mais qui êtes vous, athées ou croyants pour avoir le prétention de dire que vous SAVEZ? Quel Homme peut détenir LA vérité? Il y a tellement de croyance, de religion... Je ne comprends pas comment on peut prétendre que telle ou telle religion est la bonne.
Je ne sais pas si Dieu existe, et j'en ai rien à foutre.
(Sans pseudonyme / 13/04/05 - 14h17)


La première plus grande bêtise, c'est sans doute d'avoir voulu faire croire aux hommes qu'un dieu existe, la seconde plus grande bêtise, c'est là aussi sans aucun doute de dire le contraire, de nier sa réalité.
Dans les deux cas, ces affirmations ne reposent que sur du vent. La position la plus sage et la seule acceptable consiste à dire ; je ne sais pas si un ou des dieux existent ou s'ils n'existent pas mais je respecte les croyances des uns et des autres.
(Descartes / 24/01/05 - 11h35)


Sur les agnostiques:
A partir du moment où on reconnaît qu'il n'y a aucun dessein dans la "nature", on devrait reconnaître que ce qu'on appelle "Dieu" n'existe pas.
(YHWH / 05/12/04 - 10h18)


Dieu... quelle vaste question. Quelle vaste réponse également : qui sommes-nous? D'où venons-nous? Et toutes ces questions que l'on se pose les nuits de nouvelle lune, les yeux dans les étoiles. Ma pensée scientifique, donc sceptique, trace une frontière entre l'appréhendable (les sciences) et les interrogations métaphysiques. Je pense (mais je peux bien évidemment me tromper) que si j'applique cette rigueur d'esprit aux questions existentielles, seule la conviction agnostique est valable. La question de Dieu est présente en l'homme car elle va de paire avec la conscience de soi. Cette question dépasse l'appréhendable et ne peut pas obtenir de réponse. En cela je suis en désaccord avec les athéistes qui répondent à cette question par la négative.
Mais peut-être ce désaccord tient à la définition de Dieu. Si Dieu est l'être personnifié décrit dans les religions (avec le costume, le paradis et les paillettes, et tous les cultes incompréhensibles qui lui font cortège) alors je suis profondément athée.
Mais si Dieu est le terme que l'on associe à toutes les questions existencielles alors nier Dieu serait nier la conscience que l'homme a de lui-même. D'où venons-nous ? Où allons-nous ? L'Univers a t'il un but ? Nous n'aurons jamais les réponses ; mais nous regarderons encore et toujours ce ciel étoilé...et son flot d'interrogations.
(Ocenebre / 16/11/04 - 02h40)


Cher agnostique, si je comprends bien, tu es ni pour ni contre bien au contraire (comme disait sa sainteté COLUCHE) Nous, petits humains que nous sommes, étant dotés de pensée contrairement à l'animal (quoi que...) avons eu plusieurs milliers d'années pour nous rendre compte que ce Dieu de miséricorde ne pouvait exister, car pure invention des esprits puissants pour faire peur aux plus faibles (je sais, l'oeil cyrrhosé de Dieu est sur moi depuis longtemps). Nous vivons depuis plus de 4000 ans avec des Dieux de toutes natures qui s'aiment, se détestent, sont chastes, pédophiles, partouzeurs ou zoophiles et je mets quiconque au défi de trouver une seule religion gérée uniquement par le bas peuple. Ce qui prouve bien qu'elles sont toutes une invention politique encore plus fiable que la meilleure des polices pour que les plus humbles ne se dressent pas devant une tyrannie; en ce sens, Torquemada et sa très sainte inquisition ont fait un boulot formidable pendant des siècles (un site sympa à visiter: hérésie.com). Et puis après tout, douter, c'est croire encore...
(D.J / 06/06/04 - 10h41)


DIEU, s'il existait nous ne pourrions enseigner son discours, il serait au-delà des mots ...les écritures sacrées soit disant révélées, devraient être parfaites! Toutes ces religions qui prétendent détenir La vérité ! je ne comprend pas comment on peut y adhérer!
Personnellement je ne dis pas que Dieu n'existe pas mais je ne dis pas non plus qu'il existe ! Nous, petit être humain, de rien du tout, comment pouvons nous prétendre de telles choses!
(Agnostique / 05/06/04 - 21h45)


Sage, je n'en doute pas.
Le doute, l'incertitude, le scepticisme sont les premiers pas qui conduisent à l'agnosticisme.
Mais ne pas désigner un "absolu" par Dieu n'est pas suffisant, à mon avis, pour parler d'athéisme.
(atheisme.free.fr / 10/06/04 - 07h45)



Voici un résumé du Kalamas Soutra histe, l'enseignement aux Kalamas :
Les Kalamas qui habitaient Kesaputra dirent au Bouddha : "O vénérable monsieur, il y a des renonçants et des brahmanes qui visitent Kesaputra. Ils n'exposent et n'expliquent que leurs propres doctrines; celles des autres, ils les méprisent, les ridiculisent et les mettent en pièces. D'autres renonçants et brahmanes également, vénérable monsieur, viennent à Kesaputra. Eux aussi n'exposent et n'expliquent que leurs propres doctrines; celles des autres, ils les méprisent, les ridiculisent et les mettent en pièces. Vénérable monsieur, il nous prend des doutes et des incertitudes à leur sujet. Lesquels de ces révérends renonçants et brahmanes disent le vrai et lesquels disent le faux?"
Le Bienheureux s'adressa aux Kalamas et dit : "Il est normal pour vous, ô Kalamas, de douter et d'être incertains; l'incertitude s'est levée en vous à propos de ce qui est douteux. Allez, Kalamas. Ne vous fiez pas à ce qui a été acquis du fait de l'avoir entendu de façon répétée; ni du fait de la tradition; ni du fait de la rumeur; Par contre, O Kalamas, lorsque vous savez de vous-mêmes: "Ces choses sont bonnes; ces choses ne sont pas blâmables; ces choses sont louées par les sages; si on les entreprend et si on les observe, ces choses conduisent au bénéfice et au bonheur," entreprenez-les et observez-les."

Le Bouddha était athée, vous croyez ? Peut-être le plus sage des athées...
(coucou d'un boubou(dhiste) / 10/06/04 - 01h00)


Dans le sondage, j'ai hésité entre athée et agnostique mais agnostique me paraît plus proche de la réalité car non seulement je doute, mais je doute aussi de mon doute et j'aimerais croire mais Dieu m'a déçu et la science/le scepticisme m'ont déstabilisé. J'ai un esprit d'athée, mais mon âme a envie que la vie éternelle existe. Je continue d'espérer quelque part, mais sans certitude et tailladé par le doute et mon esprit scientifique. Je suis un schizophrène conscient de sa schizophrénie on va dire. Comment faites-vous pour ne pas trouver la vie désespérante en étant convaincu qu'il n'y a rien après la mort ?
(Mikaël / 12/05/04 - 12h06)


merci, merci, je suis tombée sur votre site par un hasard heureux, je vous trouve très respectueux et tolérant ... vos références et arguments m'ont aidé à voir plus loin dans mon chemin d'agnostique, merci à vous pour votre intelligence et votre tentative de donner la possibilité à chacun d'être lucide ...
(être en construction / 05/03/04 - 04h25)


Vous avez raison, agnostique et sceptique n'ont pas tout à fait la même signification. Cependant le mot sceptique possède une deuxième signification (Larousse) : réserve d'un jugement, suspension d'un jugement affirmatif ou négatif, surtout en matière métaphysique. C'est la raison pour laquelle, tout le monde ne connaissant pas la signification d'agnostique, j'ai associé les deux dans le sondage.
(atheisme.free.fr / 2 mars 2004)



Je ne suis pas sûr de bien comprendre le terme d'agnostique relié au terme sceptique. Le fait d'être agnostique (sans religion) implique t'il la notion de scepticisme (qui a un doute).
Je n'ai pas de doute quant à l'absence d'être supérieur
Je suis agnostique mais pas du tout sceptique
(yoafré / 27/02/04 - 23h55)


Réponse à l'agnostique radical (29/02/04):
Tu parles d'Au-delà, sans définir exactement ce que tu entends par là, ce que je comprends quand tu parles "d'au-dela", c'est que ce concept relève de la transcendance, par opposition à l'immanence, cependant, le concept de transcendance est un concept d'origine religieuse selon moi, ainsi, encore une fois, c'est, selon moi, ne pas parvenir à se détacher de la religion.
En fait il se trouve que je suis un athée radical, anti-religieux et anti-clerical (quand on est anti-religion on est très souvent anti clérical également), et je considère que l'objectif de l'athéisme est de parvenir à ne pas penser par Dieu, car même si on ne croit pas en Dieu, bien souvent, c'est un concept qu'il est dur de dépasser tant notre culture, notre société, en est imprégnée.
Sinon, le pseudo dernier-homme n'évoque pas vraiment l'apocalyspe, en fait ce pseudo correspond à la description que fait Nietzche du "mauvais nihilisme", c'est-à-dire celui qui ne fait pas devenir un "surhomme", au contraire, et le nihiliste que decrit Nietzche, ne croyant certainement pas en Dieu, et ne croyant pas ou plus en l'être humain, n'est plus un homme, mais le dernier des hommes, comme je ne pense pas être le seul correspondant à cette description, j'ai mis au singulier c tt!
(Dernier-Homme / 07/03/04 - 16h52)


Réponse à "dernier homme"
Je suis presque d'accord avec toi. Je ne crois pas en Dieu car appeler cet au delà "Dieu" est déjà de trop. Mais je ne nie pas la possibilité de l'existence de l'au dela tel que je l'ai défini. Comment le pourrais-je? Ma réflexion est purement métaphysique, intellectuelle.

La ou je ne suis pas d'accord avec toi, c'est quand tu dis que nous refusons de nous prononcer sur Dieu. Je viens de le faire plus haut, avec les limites que m'impose ma raison.
De plus pourquoi faudrait il se prononcer sur Dieu?
Pour moi je ne prends pas le problème sous un aspect politique, mais, encore une fois, sous un angle purement intellectuel. Et ma raison m'ordonne de m'arreter à l'agnosticisme. Mais ne nous trompons pas : nous avons, je pense les mêmes idées, mais nous les exprimons de manière différente. Il y a une barriere qui nous bloque : les définitions des termes que nous employons.

Je voulais surtout réagir sur la définition d'agnosticisme : c'est une pensée anti absolutiste, mais pas des indécis. Ce n'est pas pour ne pas choisir camp que je suis agnostique... Au contraire : mon camp est "agnostique" (et je me sens bien seul). C'est-à-dire que pour des raisons différentes je ne suis pas d'accord avec les athées et les croyants.... C'est pire qu'un compromis : au lieu d'être un peu avec tout le monde, je suis contre tout le monde (que c'est dur...).

Pour ce qui est des religions, je pense la même chose que toi : elles se trompent.

Voilà! Ca sera tout pour ce soir.
Je suis ravi de débattre sur ce sujet avec toi et avec athéisme.free.
Merci a toi "dernier-homme" (pseudo évoquant l'apocalypse non?)
J'attends vos réactions avec impatience
A bientôt

(Agnostique radicaliste / 29/02/04 - 00h00)


Réponse à l'agnostique.
Je définis l'indécision de l'agnostique par rapport à l'athée, dans le sens où l'athéisme se définit par le rejet de la conception de Dieu, je m'explique, je considère ainsi que l'athéisme, non seulement nie Dieu, mais en plus (en fait cela découle de la négation de Dieu), refuse de penser par Dieu.
En effet, le "a priori" change les choses, et le fait de ne pas exclure Dieu.
En fait l'athée affronte la question de Dieu en niant son existence réelle pour montrer l'origine humaine de cette création, tandis que l'agnostique n'exclut pas Dieu, mais il n'y croit pas, or selon moi, le fait de ne pas croire en Dieu implique que ce concept a été inventé par les hommes, et ainsi, confronté à l'idée de Dieu, il en vient à la considérer comme une simple création de l'imaginaire humain et ne peut donc qu'exclure Dieu de toute réflexion métaphysique. Egalement, il faut affirmer que les agnostiques n'ont pas le monopole de l'idée d'impossibilité d'explication de la cause première.
Je dis que l'agnostique est indécis car il refuse de se prononcer clairement sur Dieu, et qu'il élude la question, car si comme tu dit, "à priori" Dieu n'existe pas, et que rien ne permet de le prouver, il semble logique de considérer que Dieu n'existe pas, puisqu'il s'agit d'un concept métaphysique infondé.
(Dernier-homme / 26/02/04 - 19h48)


Cette présentation de l'agnosticisme est très intéressante.
Une petite précision concernant les athées : pour moi ce sont ceux qui répondent non à la question "Croyez-vous en l'existence de Dieu ?" et qui vivent très bien sans cette notion. Ils ne disent pas "Dieux n'existe pas !" car on ne peut pas démontrer la non existence de quelque chose qui (selon la définition des croyants) n'obéit pas aux lois de la nature.
(atheisme.free.fr / 21/02/04 15h15)



Je tenais à réagir à notre athée de 19 ans que je salue au passage.

Lorsque je me suis déclaré (par humour) "agnostique radicaliste" c'est un pléonasme (ça s'écrit comme ça j'espère ?).
En fait l'agnosticisme n'est pas un compromis. Un agnostique est anti-absolutiste. C'est-à-dire que nous pensons que toute idée sur l'au-delà (dans le sens de surnaturel, dépassant la perception et l'intellect de l'homme) est inaccessible à l'homme, et le restera. Alors Dieu? Et bien a priori non, il n'existe pas. Mais le "a priori" est important car c'est ce qui différentie l'agnostique de l'athée. Car l'athée a une idée sur l'au-delà : Dieu n'existe pas. Ont-ils une raison supérieure à la mienne pour voir dans l'au-delà de la raison de l'homme ce qui n'existe pas? Non!
Je crois contrairement à ce que tu penses qu'un agnostique pur, tel que je le définis en tout cas, l'est par aboutissement d'un raisonnement qui va peut être un peu plus loin que celui des athées. Car la non croyance n'est-elle pas une croyance en soi ?

Ca ne veut pas dire qu'un agnostique est "ouvert" au concept de Dieu, bien au contraire : on parle de quelque chose qui est par définition au-delà de l'homme.
Mais c'est le cas également des athées, pour qui l'argument est le même.

Voila, j'espère que mon argumentation vous démontrera que les agnostiques autre chose que des gens indécis, car c'est tout le contraire.

J'espère qu'il y aura des réactions à mes idées.

A bientôt
(Agnostique radicaliste / 20/02/04 - 20h10)


J'ai 19 ans, je suis athée, complètement.
...
Petite remarque:
L'agnosticisme est encore berné par Dieu puisqu'en refusant de s'interroger dessus, il pense encore par Dieu, puisqu'il se cloisonne dans un non-questionnement où dieu n'est ni rejeté ni accepté, et donc l'idée de dieu est toujours en lui, l'agnosticisme c'est plus un compromis.
...
(Dernier-homme / 12 février 2004)


Vous dites : "affirmer sa non-croyance en quelque chose qui est énoncée sans preuve, n'est pas une croyance".
Certes, mais la non-croyance en quelque chose peut aller de pair avec la non-croyance en l'inexistence de cette même chose. Et si on s'en tient là, ça ressemble à de l'agnosticisme. Comte-Sponville l'a bien vu, dans son dictionnaire philosophique :

<< ATHEISME
Le 'a' privatif, ici, dit l'essentiel : être athée, c'est être sans dieu (a-théos), soit parce qu'on ne croit en aucun, soit parce qu'on affirme l'inexistence de tous.
Il y a donc deux façons d'être athée : ne pas croire en Dieu (athéisme négatif), ou croire que Dieu n'existe pas (athéisme positif, voire militant). Absence d'une croyance, ou croyance en une absence. Absence de Dieu, ou négation de Dieu.
Le premier de ces deux athéismes est très proche de l'agnosticisme, dont il ne se distingue guère que par un choix, fût-il négatif, plus affirmé. L'agnostique ni ne croit ni ne croit pas : il doute, il s'interroge, il hésite, ou bien il refuse de choisir. Il coche la case "sans opinion" du grand sondage métaphysique ("croyez-vous en Dieu ?"). L'athée, lui, répond clairement non. Ses raisons ? Elles varient bien sûr selon les individus, mais convergent, le plus souvent, vers un refus d'adorer. L'athée ne se fait pas une assez haute idée du monde, de l'humanité et de soi pour juger vraisemblable qu'un Dieu ait pu les créer. Trop d'horreurs dans le monde, trop de médiocrité dans l'homme. La matière fait une cause plausible. Le hasard, une excuse plus acceptable. (...etc...)
(30 avril 2003)


48 ans! Culture catholique. Très vite agnostique. Je crains ;-)) bien de glisser doucement vers l'athéisme.
Désire me tenir informé de ce courant de pensée qui, finalement, ne peut s'exprimer sur les neuf dixième de la planète sans risque ni crainte....
L'actualité nous démontre, en ce moment, que tous et chacun doit s'inscrire dans une communauté (chrétienne,
chiite, musulmane, juive etc.), une sous communauté (qui se combattent la plupart du temps entre elles) et que les analystes ne mentionnent JAMAIS les vrais laïcs (croyants ou non) et les athées et agnostiques. Bordel!!!! N'y aurait-il aucun athée dans le monde musulman, aux Etats-Unis, en Amérique du Sud etc., etc.
Je me sens exclu, interdit de ces manifestations pseudo oecuméniques (les deux tours, un tremblement de terre...) car n'intégrant jamais les Hommes qui ne croient en aucun Dieu mais sont capables d'amour, de spiritualité, d'humanisme simplement.
(10 avril 2003)


Voir la page d'accueil sur l'agnosticisme


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Votre espace   Début Livre d'or      Haut de page   Contactcontact Copyright ©