Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Revue de Presse  >  Société > 2004


Société : Dieu, religions, spiritualités

2004

Revue de presse



En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le

Début de la rubrique : Société


Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


Alléluia, échantillons de crème, Père Noël et Jésus vivant (Catherine Coroller)
Libération – 20 décembre 2004 – (1/8 de page)

Sous-titre : Aux Galeries Lafayette, des charismatiques haranguent le badaud.
A la demande de la direction un groupe de la communauté charismatique de l'Emmanuel s'est installé au rez-de-chaussée du magasin parisien. A côté d'une crèche vivante, des chanteuses de gospel entament les classiques : "Il est né le divin enfant", "Oh, Freedom", Jingle Bells"... sous la conduite d'un abbé. Dans la cohue des veilles de fêtes les charismatiques distribuent des cartes de Noël. "Nous sommes là pour rappeler que l'origine de cette fête est la venue de Jésus parmi les hommes. Nous voulons partager notre joie." Tandis que deux Pères Noël avec un bonnet bleu et blanc distribuent des échantillons de crèmes, un client d'exclame : "Complètement allumés !"
Après tout, chacun à le droit à croire au Père Noël ou au petit Jésus.


La musique islamiquement correcte en concert à Marseille (Nidam Abdi)
Libération – 20 décembre 2004 – (1 page)

Organisé par le Groupe Edition Diffusion Services, branche culturelle de l'Union des organisations islamiques de France, le concert qui s'est déroulé vendredi soir à Marseille a été suivi par près de 400 personnes. Pour Fouad Alaoui, président de l'UOIF, qui y assistait, il ne s'agit ni de prosélytisme, ni d'endoctrinement mais de promotion d'artistes : "Notre démarche n'a rien à voir avec le culte, ni avec la politique." Sur scène, le crooner Khaleel Muhammad chante en anglais les héros et les légendes de l'islam. Les jeunes filles voilées, et celles qui ne le sont pas, adorent... L'une d'elles trouve "intéressant de venir découvrir des musiciens différents, qui chantent autre chose que des chansons arabes hyperoccidentalisées, comme Khaled, Faudel ou Cheb Mami..." considérés comme trop loin de la tradition. Après un entracte sans tabac et en famille, c'est le groupe malaisien Raihan qui entre en scène. Formé en 1996, ce groupe combine "le chant traditionnel religieux de l'islam malaisien rythmé par des percussions à un formatage pop".


Et voici les rockers du Christ (Anna Topaloff)
Marianne – 18 au 24 décembre 2004 – (3 pages)

La musique catho semble prendre de l'ampleur en France, même si l'on est encore loin de ce qui se passe en Amérique. C'est ainsi que 3000 adolescents se sont retrouvés le 30 octobre, place Saint-Sulpice à Paris, pour une série de concerts à l'occasion de l'annuel Holly Wins. Cete manisfestation est organisée depuis quelques années par des chrétiens pour réhabiliter la fête de la Toussaint, supplantée par Halloween. En avril, le festival de Pâques avait attiré 4000 personnes à Chartres. Il y a eu aussi Laval, Saint-Jean-de-Bournay, Metz. Les chiffres sont encore relativement modestes en comparaison des 5000 groupes chrétiens qui, aux Etats-Unis, composent la "gospel music" et représentent 7% des ventes.
En France, le groupe le plus célèbre est Glorious, qui, après les JMJ (Catholique) de 2000, ont commencé par chanter de la "pop louange", c'est-à-dire "des psaumes sur un rythme endiablé". Citons aussi Clara Mill (musique électronique) et Leader vocal. Si les trois frères du groupe Glorious sont de "fans du pape", Clara Mill prend un peu de distance : "J'ai fait quelques études de théologie pour comprendre le système ecclésiastique et j'ai compris que l'Eglise, comme tout groupe social, est gouvernée par l'hypocrisie et l'abus de pouvoir".
L'Eglise catholique se réjouit de ce nouveau mode de transmission du message du Christ, pour ne pas dire d'évangélisation. Pourtant, il ne semble pas facile d'atteindre les grands médias quand on a une étiquette "catho". Certains trouvent même que "c'est beaucoup plus difficile d'être un jeune catholique qu'un jeune musulman". La musique leur apporte un certain réconfort : "On en a marre de se cacher. On veut montrer qu'on n'a pas de honte à être catholique et qu'on est pas des types tristes, ennuyeux et snobs." affirme un étudiant.


Dieu est-il un acteur politique? (Laurent Testot)
Sciences Humaines - décembre 2004 - n°155 - (2 pages)

De nouvelles formes de religion apparaissent un peu partout dans le monde, et plus particulièrement dans les pays en voie de développement. Ce sont des messianismes promettant un épanouissement spirituel libérant de la souffrance, non plus après la mort, mais durant la vie terrestre. La croissance de ces NMR (nouveaux mouvements religieux) est spectaculaire, comme par exemple "comme la secte japonaise Sôka Gakai ou les groupes d'inspiration hindoue, ou issues des Eglises officielles, tels les mouvements protestants évangéliques et pentecôtismes". Leurs adeptes sont estimés entre 350 et 800 millions.
Une de leur caractéristique commune est d'être des organisations religieuses laïques menant un prosélytisme planifié, réalisé en face à face, en général "auprès des couches sociales défavorisées et des classes moyennes urbaines.". Permettant à la fois une identification culturelle et diffusant des messages universalistes, ces mouvements ont intégré toutes les composantes de la modernité en recourant beaucoup aux médias. Considérant le néolibéralisme comme un échec, ils promettent un développement immédiat (richesse, reconnaissance, bien-être, santé) et occupent une part importante de l'humanitaire.
Moyennant un certain syncrétisme religieux, on en arrive à des religions "à la carte", "en kit", "du prêt-à-porter spirituel, adapté à la fois aux nécessités des marchés locaux et de la mondialisation".
Alors que l'histoire de toutes les civilisations a été marquée par le messianisme, de nos jours des sectes défendant des dogmes similaires et proposant d'accéder au bonheur, ici sur terre, prétendent se substituer aux Etats jugés défaillant. "Dans ces mouvements, on ne croit pas par naïveté? On adhère à un discours parce qu'il est aujourd'hui le seul à être en mesure de promettre ce dont on manque...". Les slogans comme "Dieu n'aime pas la pauvreté" s'avèrent très mobilisateurs face à tous les espoirs déçus par les Etats. La mondialisation qui se voulait économique, "sera-t-elle spirituelle"?


Un évêque autrichien ultraconservateur démissionne après un scandale de moeurs dans son séminaire (Joëlle Stolz)
Le monde -– 1er octobre 2004 (1/4 de page)

Mgr Kurt Krenn, évêque de Sankt-Pölten, a annoncé jeudi 30 septembre sa démission. Il était "accusé de couvrir un trafic de photographies à caractère pédophile au séminaire de son diocèse". Les photos avaient été publiées en juillet 2004 par un magazine viennois. Il les avait qualifié de "gamineries". La police enquêtait depuis plusieurs mois sur l’origine des dizaines de milliers de photos pornographiques trouvées sur l’ordinateur de la bibliothèque.
La nomination de Mgr Krenn comme évêque auxiliaire de Vienne en 1987 avait soulevé des protestations car les catholiques libéraux lui reprochaient son agressivité envers l’islam "fanatique" et "le féminisme malade", son "flirt affiché avec le tribun populiste Jörg Haider" ainsi que le soutien à un évêque accusé de pédophilie. Le Vatican avait, jusque-là, temporisé mais, "après les scandales sexuels qui ont éclaboussé l’Eglise américaine, il fallait crever l’abcès de Sankt-Pölten".


Auchan du Seigneur !
Le Canard enchaîné - 29 septembre 2004 (une cinquantaine de lignes)

Les mille employés du siège du grand groupe de distribution Auchan viennent de recevoir du service de formation une invitation pour une conférence de "frère Samuel" de la très traditionaliste et réactionnaire communauté Saint-Jean. L’objectif est de "passer de la faiblesse à la fragilité" en réfléchissant à la "dimension spirituelle" du travail en entreprise. Ce moine précise "qu’il est "expert" à l’association Progrès du management et "intervenant" au Centre des jeunes dirigeants (satellite du Medef)". Pastichant le slogan d’Auchan, le journal en conclut : "La vie. La vraie. Eternelle !"


Santo Expedito trouvez-moi du boulot (Chantal Rayes)
Libération - 10 mai 2004 (1/2 page)

Sous-titre : Au Brésil, le chômage ne cesse d'empirer. Les déçus de Lula s'en remettent à Dieu.
L'église de Sao Paulo dédiée à Santo Expedito, patron des causes urgentes rencontre beaucoup de succès. On y vient pour demander un emploi, la protection du sien ou en remerciement d'en avoir trouvé un.
Le chômage en hausse constante (il atteint 12,8% de la population, 20,6% à Sao Paulo) depuis plusieurs années, incite les croyants à se tourner vers Dieu par l'intermédiaire de ses saints. Souvent déçus par Lula, ils considèrent "désormais, pour que le Brésil change, il n'y a plus que la main de Dieu". Lula, lui-même fervent catholique, n'a-t-il pas lancé un appel au Seigneur : "Puisse-t-Il aider les chômeurs !"


Antisémitisme : les prières de Raffarin
Libération – 4 mai 2004 (1/4 de page)

Sous-titre : Peu de projets concrets à l'issue du comité interministériel d'hier.
Le comité interministériel de lutte contre le racisme et l'antisémitisme du 3 mai 2004 n'a donné lieu qu'à une riposte "largement d'ordre symbolique". C'est le cas de la "cérémonie oecuménique", suite à la profanation du cimetière juif d'Herrlisheim (Haut-Rhin). Quant aux prédicateurs musulmans intégristes, ils verront se poursuivre la politique d'expulsion. "Il n'y a dans notre démarche aucune communauté qui doit se sentir aujourd'hui désignée." a précisé Jean-Pierre Raffarin pour tenter de rassurer les musulmans. Le CFCM (Conseil français du Culte musulman) apportera sa contribution "à la clarification de l'imamat en France, notamment sur la formation". En outre, une charte éthique pour les sites Internet devrait être mise au point lors d'une conférence en juin avec les acteurs concernés.
Le prochain conseil interministériel, en juin également, abordera la sécurité des lieux de culte et des écoles religieuses.


La main de Fatma portée par Mouna, jugée hors la loi (Florence et Hamid Saboni)
Libération – 13 février 2004 (1/6 de page)

Une jeune fille âgée de 17 ans a été prise à partie par deux couples d’adultes, dimanche 8 février dans le métro de Rennes, car elle portait, sans voile, une main de Fatma en pendentif. Les adultes lui reprochaient d’enfreindre dans un lieu public la nouvelle loi sur les signes religieux. Trois jeunes qui assistaient à la scène sont venus à son secours. Résultat : une belle bagarre, mais sans blessés ! Les adultes ont commis deux erreurs : la main de Fatma n’est pas un signe religieux et ils ont confondu lieu public et école publique. J’en rajouterais une troisième : ils n’avaient pas à se substituer à la force publique pour faire respecter la loi. Une circonstance atténuante : la main de Fatma avait été citée comme signe religieux par Jacques Chirac dans un de ses discours. "Si même lui confond, que dire des gens dans le métro."


Une cacophonie qui nous fait mal (Valérie Zenatti)
Le Monde – 8 et 9 février 2004 - Horizon Débat - (2/3 de page)

Valérie Zenatti, professeur d'hébreu dans un lycée de la région parisienne, constate que depuis les années 90, le débat politique (voile, laïcité, résurgence de l'antisémitisme, islamophobie, etc.) appartient à "une "société civile" outrageusement déifiée". La parole est donnée à des "vrais gens", mais, par un "glissement pseudo altruiste, démocratique et égalitaire" on est conduit à entendre des propos "honteux" ou sulfureux" : Le Pen, Ramadan, Dieudonné, etc. Pour elle, "la pensée, le savoir, leur développement et leur transmission" sont délaissés par les médias. Elle relève que la génération qui vient souffre de ce brouhaha et a besoin d'une parole "éclairée, éclairante" qui les aide à comprendre notre monde. Oui, mais comment décider ce qui est éclairant ou pas ? Qui le fera ? Un début de réponse est donné dans la suite de l'article.
L'auteur rêve de voir accorder une place plus grande aux scientifiques afin que les enfants soient tirés vers le haut". La politique ne doit plus être pure gestion, mais "s'affirmer dans des principes, des convictions, une vision du monde clairement énoncée". Le pouvoir médiatique doit être également partie prenante dans une "société à réinventer, en la tirant vers le haut" et en faisant cesser cette cacophonie".


En Autriche, Dieu "guérit" les gays (Christian Fillitz)
Libération – 20 janvier 2004 - (1/3 de page)

Sous-titre : Des catholiques intégristes proposent des séminaires pour "sortir de l'homosexualité"
Living Waters, la filiale autrichienne de Desert Stream, organise des séminaires (payants) pour le "salut" des homosexuels avec le soutien du très conservateur évêque auxiliaire de Salzbourg. Selon un sexologue qui a recueilli les confidences de deux participants à ces séminaires, les organisateurs utilisent des méthodes "pseudo-thérapeutiques". Il parle même de "lavage de cerveau digne d'une secte", réalisé par des animateurs sans formation particulière. L'archevêque de Vienne a une position ambiguë; il est sceptique sur les programmes, mais reçoit régulièrement certains animateurs.


>>> Suite de la revue de presse : Société - 2003


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©