Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Revue de Presse  >  Jean Paul 2 à Lourdes

Le pape Jean Paul II à Lourdes

Revue de presse



En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le

Voir également les rubriques Jean Paul 2, Eglise catholique,
ainsi que la page Jean Paul II, portrait d'un pape polonais.



Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


Pas de miracle économique à Lourdes (C.N.)
Le Canard enchaîné - 25 août 2004 (1/6 de page)

Le voyage du pape en France a laissé à l’Eglise de France un déficit important de 1,2 million d’euros. Mgr Perrier vient de lancer une souscription nationale en vue de le combler, sinon il devra recourir à l’emprunt pour que les 400 emplois des sanctuaires de Lourdes ne soient pas menacés.
Pourtant tout avait été prévu. Une cinquantaine d’accès, avec chacun un bénévole pour recueillir la participation de 10 euros, étaient en place. Tout avait été calculé avec la police locale pour que les 300 000 pèlerins attendus aient le temps de sortir leur porte-monnaie. Un message en boucle incitant à la générosité était diffusé par haut parleur.
Malheureusement il n’y eut 180 000 participants. "Résultat, les ralentissements au point de passage n’ont pas eu lieu. Les entrées ont été très fluides". La plupart des pèlerins n’ont même pas eu le temps d’entendre en entier le message par haut-parleur, d’autant qu’il était diffusé en plusieurs langues. Bref, c’est un "loupé" comme le reconnaisse eux-mêmes les organisateurs.
Conclusion : "Voilà ce qui arrive lorsqu’on confond la quête de sens et le sens de la quête."


Fluide glacial à Lourdes
Le Canard enchaîné - 18 août 2004 - (40 lignes)

L’article aborde la polémique sur le nombre réel de pèlerins pour la venue du pape à Lourdes. 300 000 étaient attendus par les autorités catholiques françaises. Le samedi, il n’y avait que 100 000 personnes dans le sanctuaire. Dimanche, Mgr Perrier, évêque de Tarbes et de Lourdes, annonçait 300 000 fidèles. "J’ai évoqué ce chiffre avec le préfet qui ne m’a rien dit", précise Mgr Lalanne. Une heure avant, la sous-préfecture "refusait de "confirmer ou d’infirmer" ce chiffre".
Un article de La Croix du 18 août donnait une idée de "l’énorme déficit financier". En effet, pour faire face aux 1,6 millions d’euros de coût de la visite du pape, la quête n’a permis de rassembler que 185 000 euros. "Moralité : soit le pèlerin était rare, soit il était radin".


"Le pape, il me rappelle mon grand-père"
Libération - 16 août 2004 - (1 page)

Sous-titre : Plus de 200 000 pèlerins ont assisté à la messe dite par Jean-Paul II à Lourdes (Jacky Durand)
Le pape s’est montré très affaibli, un prélat a dû le remplacer pour l’Angélus à l’entrée de la grotte. S’adressant à la presse, une femme déclare à propos de l’état de santé du pape : "Arrêtez vos discours de panique, il est tout le temps comme ça. Depuis dix ans, on le dit à l’agonie, mais il est toujours là. Il y a une certaine indécence à mettre en cause sa maladie." Cependant, jamais pour ses fidèles "l’apparence du pape est obscène", au contraire, ils applaudissent pour l’encourager à chacune de ses faiblesses.
Jean Paul II a fait de son mieux pour lire les textes qu’il avait préparés, mais il a dû, à plusieurs reprises, sauter des passages et même demander de l’aide à son entourage.
Jean Paul II a convié les femmes à être les "sentinelles de l’invisible", (ce qui laisse supposer qu’il les considère plus crédules que les hommes et veut se servir d’elles pour faire rentrer l’Eglise catholique dans la famille). Il a également lancé un appel aux catholiques pour qu’ils respectent la vie "depuis la conception jusqu’à son terme" rappelant ainsi son opposition à l’avortement, à l’euthanasie et à toute manipulation génétique.
Jean Paul II a quitté Lourdes le 15 août en fin d’après-midi. La Conférence des évêques de France estimait le nombre de participants à la messe à 300 000, nombre que la sous préfecture ne confirmait ni n’infirmait, tandis qu’une autre source, "partie prenante du dispositif de sécurité, avançait plutôt le chiffre de "200 000 personnes"."

Sous-titre : Une performance thérapeutique (Matthieu Ecoffier)
Selon le Dr Patrick Métais, chef de service de gériatrie à l’hôpital de Neuilly-Courbevoie, la performance physique du pape, compte tenu de sa maladie, est due à l’injection de médicaments mais dont les effets diminuent au bout d’une heure à une heure et demi. Jean-Paul II redevient alors parkinsonien. "Comme n’importe quel autre malade, il est bavant, atonique, en grande difficulté, incapable de prononcer des mots. Arriver à le maintenir si longtemps est une performance, signe d’une équilibration thérapeutique exceptionnelle."
Le Dr Métais s’interroge également sur l’impact que peuvent avoir de telles images sur des malades atteints de la même maladie, mais à un stade plus précoce, ayant ainsi une représentation de ce qu’ils vont devenir plus tard. "La problématique est ici religieuse, sacrificielle, de l’ordre du martyr… Je ne suis pas sûr que cela fasse avancer les principes religieux fondamentaux." Il précise également, que même à ce stade, le pape est tout à fait lucide et ses émotions ne sont pas altérées.


Lourdes attend la deuxième visite de Jean-Paul II (Elie Maréchal, Sophie de Ravinel, Christophe Cornevin)
Le Figaro - 12 août 2004 - (1 pages)

Sous-titre : La cité mariale espère recevoir près de 400 000 pèlerins lors de la fête de l’Assomption.
Ce 104e voyage, à l’occasion du 150e anniversaire de l’établissement du dogme de l’Immaculée Conception, est un "souhait personnel" de Jean Paul 2, malade et âgé de 84 ans, qui vient en pèlerinage prier au milieu des malades. A deux jours de son arrivée, prévue le 14 août à 11h, la ville de Lourdes (15 000 habitants) se prépare à le recevoir, ainsi que 200 000 à 400 000 fidèles. Le pape sera accueilli à l’aéroport de Tarbes-Lourdes-Pyrénées par Jacques Chirac, "selon l’usage dans tous les pays", précise le journal, au cas où de mauvais esprits ne comprendraient pas pourquoi le Président d’une république laïque se déplace pour accueillir un chef religieux, qui ne vient même pas en visite d’Etat.

Le pape sera "modestement" logé à l’Accueil Notre-Dame qui héberge habituellement les malades. Sa chambre ne sera pas climatisée, "mais avec une système de refroidissement d’air". Au programme de la visite : chapelet médité, déplacement "en papamobile parmi la foule" l’après-midi, bénédiction d’une procession aux flambeaux le soir, messe en plein air le dimanche matin où plus de 1000 journalistes sont attendus. Coûts de la visite, avec l’accueil des pèlerins : 1,5 millions d’euros. "Nous proposerons aux pèlerins de verser une offrande de 10 euros, mais tout le monde pourra entrer", indique Mr Perrier. On se réjouit du côté catholique car "le souvenir positif des JMJ de Paris en 1997 semble avoir effacé les querelles laïcardes du précédent voyage à Tours et à Reims en 1996". Pour l’Eglise catholique, les laïcards sont les défenseurs de la laïcité qui apprécieront le caractère péjoratif et provocateur du qualificatif. Mais ne dit-on pas que l’Eglise ne reconnaît qu’une seule sorte de laïcs : les siens.

Sous-titre : Mgr Perrier : "Il ressemble au rocher de la grotte"
C’est Mgr Perrier, évêque de Tarbes et Lourdes, qui a invité le pape à venir à Lourdes, en janvier dernier. Pour lui, "le pape diffuse toujours autant de clarté dans son message". La santé du pape n’entraîne "ni fébrilité, ni surprotection". Après le dernier voyage du pape effectué en Suisse, il se montre confiant.
Pour assister à la messe de dimanche matin, Mgr Perrier conseille, à ceux qui ont vraiment envie de venir ou qui n’ont pas la télévision, d’arriver dans la nuit qui précède.

Sous-titre : Le Souverain Pontife sous haute surveillance médicale
Le pape semble être en meilleure forme que l’année passée à pareille époque où il souffrait de la canicule ("il refusait lui-même qu’on y installe la climatisation") et de sa maladie. Ce regain de vitalité serait dû à sa "force spirituelle" ainsi qu’à "l’efficacité des traitements contre la maladie de Parkinson". Avant ce voyage qu’il voit comme une invitation à la prière et à la conversion, Jean Paul 2 a déclaré regretter que "l’homme moderne" ait perdu, "d’une certaine manière, le sens du péché". Un dispositif médical est bien évidemment prévu avec ambulance banalisée, matériel de réanimation, antenne sanitaire discrète, hélicoptère…

Sous-titre : Plus de 2700 policiers et gendarmes mobilisés
L’Etat a déployé des moyens importants pour "essayer de concilier sécurité maximale et esprit festif" car "la foule favorise les vols à la tire, les dégradations, les violences ou encore les vols de véhicules". On prend même au sérieux la "menace d’un coup d’éclat islamiste". Une équipe de lutte contre les attaques nucléaires, radiologiques, biologiques et chimiques a été mise en alerte. Tout a été prévu : engins blindés, hélicoptères avec caméras embarquées, équipes de démineurs, plan Vigipirate renforcé, unités cynophiles et équestres, hommes du Raid "encagoulés et en noir", Service de protection des hautes personnalités, hélicoptères avec tireurs d’élite, bulle anti aérienne avec radars, avion Awacs, batteries de missiles Crotale, Mirages en alerte.
Il ne manque plus que le porte-avions. L’histoire ne dit cependant pas qui va payer la facture : les fidèles, le Vatican ou bien l'Etat français, c'est-à-dire nous tous.


Dieu est amère (Dominique Durand)
Le Canard Enchaîné - 11 août 2004 - (1/8 de page)

Marie la mère de Jésus, va beaucoup être évoquée, invoquée, lors de la venue à Lourdes du pape Jean Paul 2, "le ressuscité permanent". Avant Saint Augustin, Marie n’existait pas, mais depuis, "l’Eglise a bien su l’utiliser, la faisant apparaître à des bergers très reculés, comme rosés des prés : Fatima, ses trois secrets confidentiel-défense ; Lourdes, lève-toi et galope, mécréant !" Elle est devenue, comme le dit Jacques Duquesne, auteur de "Marie" (Plon) un "produit d’appel".
Pendant ce temps, Josef Radzinger, préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, qui profite de l’effet Lourdes, vient de sortir un ouvrage sur "la collaboration de l’homme et de la femme" qui s’en prend au "féminisme radicale, surtout nord-américain et allemand, qui voudrait faire de la femme une rivale de l’homme". Le pape n’a toujours pas accordé aux femmes le droit d’être prêtres et, "parmi ses multiples repentances", il a "oublié les sorcières de Salem", ce qui afflige "Dieu, qui est une beurette mélancolique, chacun sait ça".


Le pape à Lourdes le 15 août (Elie Maréchal)
Le Figaro - 25 juin 2004 - (une trentaine de lignes)

Sa visite a été confirmée par Joaquin Navarro-Vals, porte-parole du Vatican. Ce 104e voyage du Pape hors d’Italie sera "un pèlerinage au sanctuaire mariale de Lourdes". 300 000 personnes sont attendues pour l’occasion par les évêques français qui ont invité Jean-Paul 2. Mgr Perrier, évêque de Tarbes et Lourdes, a bien précisé que ce ne sera ni "une visite d’Etat", ni "un voyage pastorale". Ouf ! On respire !
Malgré les désaccords sur la laïcité ou les "racines chrétiennes" de l’Europe, c’est Jacques Chirac qui viendra l’accueillir le 14 août et Jean-Pierre Raffarin qui sera là pour le départ. D'autres personnes âgées, pauvres et dans la solitude, n’avaient pas été l’objet d’autant de sollicitude l’année passée, durant la canicule.


Voir la page d'accueil sur le catholicisme


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©