Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Revue de Presse  >  Liberté d'expression > 2007

Liberté d'expression

2007

Revue de presse


En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le



Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


Pour Hirsi Ali
Libération – 22 octobre 2007 (1/8 de page)

Voir l'article : Pour Hirsi Ali


Philippe Val: "Critiquer les religions, c'est le principe même de la démocratie"
Libération - 5 juin 2007 (1/6 de page)

"Le 8 février 2006, "Charlie Hebdo" publiait des caricatures de Mahomet. A la veille du procès intenté contre l'hebdo pour "injures publiques envers un groupe de personnes en raison de leur appartenance à une religion", Philippe Val son directeur de la rédaction, a répondu aux questions des internautes de Libération. Et demain, numéro spécial Libé-Charlie."
Extrait. Question de Yannick Comenge : "le procès de demain n’est-il pas "Le procès contre le communautarisme". Pensez-vous que ce genre d’ingérence des religions dans la liberté d’expression puisse devenir fréquent ?
Philippe Val: avant d’être d’une communauté, on est citoyen d’une république. Effectivement, ceux qui intentent ce procès voudraient confondre la critique de la religion et le racisme. Quand la religion n’est plus une affaire privée, mais a l’ambition d’agir sur la sphère publique, elle devient une idéologie et, à ce titre, elle s’expose à toute critique. C’est le principe même de la démocratie. Si on ne peut plus critiquer les religions en tant qu’elles sont des idéologies, on n’est plus en démocratie."
[...]


La caricature et le rire sont des devoirs religieux (Patrick Banon)
Le Figaro - 28 février 2007 (1/6 de page)

Patrick Banon, auteur de "Dieu et l'entreprise : comprendre et gérer la diversité religieuse et culturelle" (Éditions d'Organisation) est chercheur en sciences des religions.
En retraçant l'histoire du tabou à travers celle des clans primitifs, Patrick Banon considère que l'interdiction de caricaturer une religion, un dieu ou un de ses symboles peut être perçu comme un tabou, mais que celui n'engage que les membres de la religion concernée.
"En résumé, la notion de blasphème ne peut être reconnue par une société laïque, elle doit être limitée au règlement intérieur d'une religion. La morale dominante chère à Anatole France dans son ouvrage Le Mannequin d'osier s'exprime aujourd'hui par la limitation d'un tabou à ses fidèles : « La morale étant la somme des préjugés d'une communauté, il ne saurait exister deux morales rivales en un même temps et dans un même lieu. » La laïcité faisant office de morale dominante, la caricature des religions apparaît davantage comme une critique que comme une offense, de plus, le rire - même jaune - qui en résulte répond en fait à une réalité religieuse."
En ce qui concerne les caricatures qui provoquent le rire : "En fait, si Dieu a créé l'homme à son image (qu'il a donc lui-même reproduite en contradiction avec le tabou du judaïsme et de l'islam de représenter Dieu), il a doté l'homme de ce même rire qui lui a permis d'édifier le monde. Le rire sépare donc les hommes des animaux. C'est un acte magique, un véritable exorcisme destiné à repousser les mauvais démons. En fait, le rire devenu rituel permet à l'homme de faire face à la mort et aux mauvais tours de la providence."


Ne pas répondre à la provocation par l’hystérie (Hassan Mneimneh)
Courrier International - 1er au 7 février 2007 (1 page)

"Qu’elle émane du pape ou d’un simple dessinateur de presse, la moindre critique de l’islam déchaîne de virulentes réactions. Les musulmans doivent mesurer leur réplique, estime un intellectuel libanais."
Conclusion "Qui exploite ce capital passionnel dans les milieux arabes et islamiques, et au profit de qui ? La réponse doit être fournie par les milieux intellectuels arabes, à qui incombe la responsabilité de définir l’attitude à adopter face à la calomnie. Sans l’ignorer ni tomber dans son piège il faut trouver la réplique juste, capable de libérer la surcharge émotionnelle d’une façon rationnelle et constructive."


Où en est l'"islam de France" ? (Caroline Fourest)
Le Monde - 1er février 2007 (1/4 de page)

Voir la synthèse de l'article de Caroline Fourest, Où en est l'"islam de France" ?, qui évoque le procès d'organisations islamiques contre Charlie Hebdo dans l'affaire de la publication des caricatures de Mahomet.


Les journalistes marocains échappent à la prison (M.S.)
Libération - 15 janvier 2007 (10 lignes)

"Accusés de "diffamation envers l'islam et la monarchie" pour avoir publié des plaisanteries sur la religion, les deux journalistes de l'hebdomadaire Nichane ont finalement été condamnés lundi à trois ans de prison avec sursis et une amende collective de 80.000 dirhams. Le procureur avait requis cinq ans de prison ferme."


"Historia" interdit en Tunisie
Le Monde - 13 janvier 2007 (1/10 de page)

Début de l'article : "Le numéro de janvier-février de la revue française Historia, consacré aux intégrismes religieux, a été interdit de distribution en Tunisie pour avoir publié une "image du Prophète et de ses compagnons", selon une source officielle à Tunis citée par l'AFP. "Une telle représentation, formellement interdite en Islam, est de nature à heurter les sentiments religieux des Tunisiens", a ajouté la même source.
Le directeur de la rédaction, Pierre Baron, avait indiqué, lundi 8 janvier, que ce numéro avait été interdit de diffusion en Turquie, en Egypte et en Tunisie, sans "aucune raison officielle"."



Appel au meurtre contre Redeker: un islamiste arrêté (Christophe Boltanski, Patricia Tourancheau)
Libération - 10 janvier 2007 (1/6 de page)

L'auteur présumé des menaces de mort contre Robert Redecker, professeur de philosophie à Toulouse, un Marocain de 20 ans a été arrêté en décembre dernier en Libye grâce à la coopération internationale et se trouve en prison près de Rabat.
"Robert Redeker s'est déclaré hier "heureux", mais il "reste sur ses gardes", selon le président de son comité de soutien. "Il est toujours menacé, estime un responsable de la lutte antiterroriste, car la menace est tombée dans le domaine public"."


La montée des tabous : Les intellectuels face aux fanatismes religieux
Courrier International - 4 janvier 2007 (6 pages)

Voir le résumé du dossier de Courrier International : La montée des tabous


>>> Suite de la revue de presse : Liberté d'expression : 2006


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©