Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Revue de Presse > L'islam en France > Où en est l'islam de France ?

Où en est l'"islam de France" ?

Caroline Fourest

Le Monde - 1er février 2007

Revue de presse


En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le

Début de la revue de presse sur l'islam en France



Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


Où en est l'"islam de France" ? (Caroline Fourest)
Le Monde - 1er février 2007 (1/4 de page)

Caroline Fourest, essayiste et enseignante à Sciences Po, s'insurge contre la position du CFCM (Conseil français du culte musulman) qui, dans un communiqué à l'approche des présidentielles, "semble refuser aux partis politiques français le droit de faire sa critique et même de traiter la question de l'islam de France."

Pour elle, le pari pris par Nicolas Sarkozy de "marier" au sein de cette instance les deux visages de l'islam, traditionnel et intégriste, a échoué car il correspondait à une volonté d'instrumentalisation politique de l'islam. "Non seulement, l'Union des organisations islamiques de France (UOIF) - qui compte seulement quelques dizaines de milliers de sympathisants - peut se targuer de représenter un tiers de l'islam de France (alors que 73 % des musulmans sont attachés au principe de laïcité et que l'écrasante majorité d'entre eux ne se reconnaît pas dans l'islamisme), mais cette organisation n'a, en échange, rien perdu de sa radicalité."

Quant à la Mosquée de Paris, qui doit composer avec les musulmans radicaux, elle a, elle-aussi, porté plainte contre Charlie Hebdo pour l'affaire des caricatures. Le jugement qui sera rendu par le tribunal de grande instance de Paris a un important enjeu politique s'il contribue à "confondre la critique libre de la religion et même de l'intégrisme avec une forme d'injure au titre des lois antiracistes".

Le CFCM a, en outre, dénoncé l'ingérence de la politique dans cette affaire, à cause de la participation de François Hollande et François Bayrou comme témoin au procès pour soutenir Charlie Hebdo. "Mais qui, décidément, fait de l'ingérence ? Des politiques qui, pour une fois, prennent des positions claires sur ces questions dites sensibles mais essentielles, ou les membres du CFCM qui portent plainte contre le droit de caricaturer et maintenant voudraient aussi nous interdire de débattre ?"

A l'inverse, on n'entend pas ces associations musulmanes dénoncer l'"ingérence" de Nicolas Sarkozy dans la religion quand ce dernier "n'hésite pas à mettre en avant la question de l'islam de France pour mieux réclamer la suppression de l'article 2 de la loi de 1905, afin de permettre à l'Etat de financer directement le culte ? Ce qui revient à tuer la laïcité à la française."

Caroline Fourest appelle à débattre sérieusement et à ne plus confondre "la critique de la religion avec du racisme ou le débat sur la laïcité et la citoyenneté avec un débat sur l'immigration et la sécurité". Sans quoi, on risque de faire le jeu des extrêmes.



>>> Début de la revue de presse sur l'islam en France

Voir la page d'accueil sur l'islam



Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©