Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Revue de Presse  >  Les évangéliques

Les évangéliques dans le monde

Revue de presse


En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le

Voir la rubrique : les évangéliques en France.
Une définition des évangéliques



Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


Cet évangélisme qui veut conquérir l'Afrique (Cédric Mayrargue)
Libération - 25 février 2016

Cédric Mayrargue est politologue, chercheur associé au LAM (les Afriques dans le monde), CNRS-Sciences-Po Bordeaux.
"Alors que l'islam concentre les regards en Afrique, les Eglises évangéliques et pentecôtistes suscitent un intérêt grandissant. En valorisant l'épanouissement individuel, cette offre religieuse touche plus ou moins toutes les couches de la population.
La croissance des Eglises évangéliques, qui mettent l'accent sur la conversion individuelle, la relation normative à la Bible ou l'activisme prosélyte, est une réalité, et notamment celle de la mouvance pentecôtiste, centrée sur les manifestations du Saint-Esprit et l'attente de "miracles".
Mais la montée en puissance de ces Eglises n'est pas un phénomène nouveau ou inédit, symptôme d'une rupture qui se serait opérée ces dernières années. Leur implantation sur le continent africain, loin de correspondre à un surgissement soudain et récent, remonte à plusieurs décennies. Des missionnaires pentecôtistes y sont arrivés dès la fin des années 1910, soit peu de temps après l'émergence de ces Eglises aux Etats-Unis. Quant aux mouvements évangéliques fortement visibles aujourd'hui, ils prennent souvent racine dans des dynamiques qui remontent aux années 60-70."
[...]
http://www.liberation.fr/planete/2016/02/25/cet-evangelisme-qui-veut-conquerir-l-afrique_1435804


"En Afrique, le pape François est dans une stratégie d'alliance avec les évangéliques" (Sébastien Fath)
Le Monde - 6 juillet 2015

Sébastien Fath est sociologue des religions au CNRS.
"Que sont les mouvements évangéliques, les églises indépendantes afro-chrétiennes, les pentecôtistes ?
Je suis tenté de revenir à une citation très connue de Jomo Kenyatta, le premier président du Kenya qui disait : "Quand les Blancs sont arrivés en Afrique, ils avaient la Bible et nous la terre. Ils nous ont appris à prier les yeux fermés et quand nous les avons rouverts nous avions la Bible et eux la terre". C'est une critique directe du christianisme colonial et de sa "spiritualité extra-mondaine", c'est-à-dire un christianisme très spiritualisant, mettant l'accent sur le paradis et les récompenses de Dieu après la mort.
"L'évangélisme et le pentecôtisme ont pour point commun de présentifier un Dieu qui fait du bien, via des miracles, ici et maintenant"
Dans le même temps, on a assisté à des logiques de prédation de type colonial. En réaction se sont développées des idéologies alternatives, panafricanistes et marxistes par exemple, ou une religion comme l'islam. Mais depuis un demi-siècle il y a également eu une redéfinition du christianisme, beaucoup moins européen, mais désormais afrocentré et beaucoup plus ouvert sur les réalités intramondaines : en clair, la foi chrétienne doit améliorer le quotidien, me rendre prospère ou en meilleure santé."
[...]
http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/07/06/nouveaux-christianismes-2-5-en-afrique-le-pape-francois-
est-dans-une-strategie-d-alliance-avec-les-evangeliques_4672720_3212.html?xtmc=religion&xtcr=41


Nigeria. "Dieu vous enverra un texto pour vous remercier" (Sophie Bouillon)
Libération - 11 avril 2014

""Je suis un gagnant. c'est mon année. Amen !" Surfant sur la vague d'une économie florissante, les Eglises évangélistes prospèrent. A l'heure de la quête, foi en la réussite aidant, la coupe se remplit. De Christ Embassy en World Assembly, visite des cultes un dimanche à Lagos. [...]
Derrière l'autel, la photo de son employeur apparaît, leur demi-dieu, le pasteur Chris Oyakhilome, souriant lui aussi, dans un costard blanc immaculé rehaussé d'une cravate rouge. Le fondateur de Christ Embassy a le regard perdu vers les cieux. Il tient un iPad, avec - sans doute - sa toute dernière application pour y lire la Bible. Sur le rythme d'un "Notre Père", la voix grave, les yeux cloués au sol, 3 000 fidèles prient en chour : "2014 sera l'année de la grandeur ; 2014 sera l'année de la prospérité ; je suis un gagnant ; l'autorité de Dieu tombera ; la nation vaincra. C'est ma saison ; c'est mon heure ; c'est ma semaine ; c'est mon jour ; c'est mon mois ; c'est mon année. Amen."
En attendant les journées de convention financière qui auront lieu la semaine suivante, les fidèles devront d'abord partager leur premier salaire de l'année avec Dieu. "Les Evangiles expliquent que les enfants de Dieu doivent partager les fruits de leur première récolte. Aujourd'hui, nous n'avons plus de fruits, nous avons du cash, de l'argent, des chéquiers. Mais c'est pareil !" poursuit pasteure Elvira, infatigable, souriante et douce, malgré la chaleur accablante qui s'abat sous la tente."
[...]
http://www.liberation.fr/monde/2014/04/11/nigeria-dieu-vous-enverra-un-texto-
pour-vous-remercier_995593


En Amérique latine, le Pape face au défi évangélique (Patrick Bèle)
Le Figaro - 14 mars 2013

"Si l'Amérique latine abrite la moitié des catholiques du monde, c'est aussi l'une des régions où la concurrence avec les églises évangéliques est la plus féroce.
Envoyé spécial à Caracas Depuis le début des années 1980, l'Église catholique aurait perdu un quart de ses fidèles au Brésil alors que l'Église universelle du royaume de Dieu (EURD) y compterait, elle, 5 millions de fidèles et 6 à 8 millions dans le monde."
[...]
http://recherche.lefigaro.fr/recherche/access/lefigaro_fr.php?
archive=BszTm8dCk78atGCYonbyzuJ3QwHpy2gIzHrqq4BWJIWnsaEGTT2pdWE%2BH98egr0eu2IGtjAq08M%3D


Les évangéliques aussi peuvent sauver le monde (Nicholas Kristof)
Le Figaro - 4 mars 2010

Nicholas D. Kristof est éditorialiste du New York Times.
"Les chrétiens évangéliques américains ne sont pas que les donneurs de leçons que l'on voit à la télévision. Au cours de la dernière décennie, ils sont devenus les nouveaux défenseurs du tiers-monde, les premiers à apporter une aide aux plus démunis.
Pendant la majeure partie du XXe siècle, sauver le monde a essentiellement été une préoccupation libérale et démocrate. Nombre de républicains et conservateurs religieux dénonçaient quant à eux les programmes d'aide, le sénateur Jesse Helms estimant que c'était “jeter l'argent.."
[...]
http://www.lefigaro.fr/editos/2010/03/04/01031-20100304ARTFIG00695-les-evangeliques
-aussi-peuvent-sauver-le-monde-.php


Le règne universel des escrocs de Dieu (Jean-Pierre Langellier)
Le Monde - 3 septembre 2009

"Un diplôme. Un beau diplôme doré portant la signature du "Seigneur Jésus-Christ". C'est tout ce qui reste à Edson Luiz de Melo, après treize ans d'appartenance à l'Eglise universelle du royaume de Dieu, la plus puissante église évangélique du Brésil.
La citation qui orne le parchemin s'ouvre sur un verset biblique, judicieusement choisi, du Livre de Malachie : "Apportez intégralement la dîme au trésor, pour qu'il y ait de la nourriture chez moi. Et mettez-moi à l'épreuve pour voir si je n'ouvrirai pas en votre faveur les écluses du ciel et ne répandrai pas en votre faveur la bénédiction en surabondance."
Béni, Edson l'a été, surabondamment, par les pasteurs de "l'Universelle". Mais il n'a jamais vu s'ouvrir pour lui les écluses du ciel. Que de dîmes a-t-il pourtant apportées au trésor de Dieu ! Sans cesse, de plus en plus, et sous toutes les formes : l'essentiel de son salaire - et jusqu'au treizième mois, des chèques antidatés, des Ticket Restaurant, des titres de transport, le produit de la vente d'un terrain. [...]
La protection divine abandonnerait-elle enfin les pasteurs affairistes de "l'Universelle" qui s'enrichissent depuis longtemps sur le dos de millions de fidèles à l'âme crédule, souvent pauvres et peu éduqués, malades ou vulnérables, qui ont la faiblesse de les prendre pour des faiseurs de miracles ? Car, pour la première fois, les foudres de la justice des hommes viennent de frapper les chefs de ce culte trop prospère. Le 11 août, le parquet de l'Etat de Sao Paulo a inculpé le fondateur et patron de l'Eglise, l'"évêque" Edir Macedo, 64 ans, et neuf autres dirigeants, dont trois "évêques". Ils sont accusés d'association de malfaiteurs et de blanchiment d'argent. Dans le sud du pays, Macedo devra répondre de plusieurs autres crimes : tromperie idéologique, usage de faux documents, recours à des hommes de paille, qu'on appelle joliment au Brésil des "oranges"."
[...]
http://www.lemonde.fr/archives/article/2009/09/02/le-regne-universel-des-escrocs-de-dieu-par-jean-pierre-langellier_1234864_0.html


Ces évangélistes sud-coréens missionnés en terre d’islam (Michel Temman)
Libération – 1er août 2007 (1/6 de page)

Les 23 otages sud-coréens, enlevés en Afghanistan par les talibans, vivent pour leur compatriotes un "véritable chemin de croix". Leur tragédie est une très grave crise pour l’Eglise protestante de la Corée du Sud.
"Ce sont des humanitaires mais, avant tout, des fidèles. Tous appartiennent à l’Eglise Saemmul (littéralement "source") de Pundang, ville nouvelle apparue dans la grande banlieue de Séoul dans les années 90. L’émoi est d’autant plus grand que la Corée du Sud est le troisième pays chrétien d’Asie - continent qui abrite des dizaines de millions de protestants."
Extrait : "Durant l’été 2006, bravant tous les risques, les Eglises protestantes sud-coréennes ont réussi à envoyer quelque 2 000 évangélistes à Kaboul, chacun muni d’un visa de touriste, invités par un "Institut pour la culture et le développement asiatique", d’obédience protestante. L’information a été confirmée depuis par un responsable du ministère des Affaires étrangères afghan. Les riches Eglises sud-coréennes ne sont pas qu’influentes en leur pays. Elles disposent d’efficaces relais dans le monde entier." [...]
"De nombreux médias sud-coréens rappellent que les 23 volontaires ont bravé les mises en garde répétées des autorités de Séoul sur les risques de telles évangélisations. Sans remettre en cause leurs dogmes et pratiques, des Eglises évangéliques commencent ces derniers jours à s’interroger sur les périls de telles missions."[...]


Plongée au coeur des évangéliques américains (Guillemette Faure)
Le Figaro - 18 avril 2007 (1/4 de page)

A propos du documentaire de Rachel Grady et Heidi Ewing, "Jesus Camp", sur un camp évangélique pentecôtiste où des enfants "en quête de pureté et de sainteté" passent leurs vacances.
Extrait :"Les évangéliques représentent près d'un quart des chrétiens américains. "C'est certes beaucoup, apprécie John C. Green, chercheur au Pew Forum on Religion & Public Life, mais on peut aussi se dire que 75 % des chrétiens américains ne sont pas évangéliques." Mais par leur énergie et leur implication dans la vie politique, ils sont devenus les plus visibles. Dans le documentaire de Heidi Ewing et Rachel Grady, le pasteur Becky Fischer en convient quand elle parle, condescendante, des autres "églises mortes". Quant aux pratiques de la communauté évangélique, en particulier auprès des jeunes, "il est difficile d'en faire le portrait, souligne John Green, parce que, contrairement aux catholiques, par exemple, c'est un mouvement très décentralisé, qui compte des dizaines de dénomination"."


Un pasteur évangéliste dans de sales draps aux Etats-Unis (Laurent Mauriac)
Libération - 6 novembre 2006 (1/2 de page)

Le révérend Ted Haggard, pasteur évangéliste conservateur et pro-Bush, qui "a longtemps prôné une vie débarrassée des secrets où les péchés ne sont pas dissimulés", a été accusé par un ex-prostitué d'avoir été son client et d'avoir pris de la méthamphétamine en sa présence.
Le pasteur, qui a été classé par le "Times" parmi les vingt-cinq plus influents des Etats-Unis "a nié ces accusations mais, vendredi, il a reconnu à la télévision avoir sollicité un massage de cet homme et avoir acheté de la drogue sans la consommer".


Au Brésil, tous les candidats convoitent les voix évangéliques (Annie Gasnier)
Le Monde - 29 septembre 2006 (1/6 de page)

"Les évangéliques sont très courtisés car, depuis leur entrée en politique, lors de l'Assemblée constituante de 1986, ils ont doublé leur représentation parlementaire. Au Congrès, le "Front évangélique" compte 60 députés et 3 sénateurs, répartis entre six partis. Des chaînes de télévision et des radios relaient leur action."
A Rio de Janeiro, le président Lula da Silva a reçu le soutien de 1200 pasteurs évangéliques qui ont applaudi le pasteur Manoel Ferreira, de l'Assemblée de Dieu, lorsqu'il a déclaré : "Grâce à ses origines, Lula est le candidat le plus proche des pauvres".
"Respectés pour leur action sociale dans les favelas (bidonvilles), les évangéliques ont été associés aux programmes gouvernementaux, comme les catholiques. Une loi de décembre 2003 a assuré la pérennité des Eglises évangéliques."


Singapour. Religion et business font bon ménage (Michael Vatikiotis)
Courrier International - 30 mars au 5 avril 2006 (2/3 de page)

"Les Eglises évangéliques séduisent de plus en plus les classes moyennes des pays émergents d’Asie du Sud-Est. Et les imams tentent d’utiliser les mêmes techniques pour attirer les foules."


Etats-Unis. Quand les évangéliques dictent la politique étrangère (Howard LaFranchi)
Courrier International - 23 au 29 mars 2006 (2/3 de page)

"Depuis les années 1980 - et plus encore depuis l’arrivée de Bush -, les chrétiens conservateurs ont une influence évidente sur certains aspects de la diplomatie américaine." C’est le cas par exemple de la demande des Etats-Unis pour une intervention internationale "plus musclée" au Darfour (Soudan).
Alors que les experts prédisent un retour à une politique étrangère plus réaliste et un déclin des néoconservateurs, la pression des évangéliques reste très forte et semble les contredire : "des forces non négligeables défendent la cause des droits de l’homme et demandent des interventions", pour défendre leurs coreligionnaires en Afrique ou ailleurs.
"Certains experts se montrent cependant sceptiques quant à la prétendue influence des évangéliques. Ils constatent en effet que leurs succès - par exemple la législation sur le Soudan et la Corée du Nord - n’ont pas changé grand-chose aux conflits dans ces pays. Selon d’autres, l’influence des évangéliques dépendra de leur capacité à créer des alliances"


Les chrétiens évangélistes à coeur ouvert (Pierre de Boishue)
Le Figaro - 7 novembre 2005 - (1/3 de page)

Ce soir à 20h55, France 3 présente "Histoire d'aujourd'hui", un reportage du réalisateur Diego Bunuel sur les évangélistes américains dont le plus célèbre est George W. Bush. Pendant trois mois, le réalisateur a rencontré, écouté et filmé, sans porter de jugement de valeurs, ces chrétiens étonnants qui sont de plus en plus influents dans le système institutionnel américain et que les Français ne comprennent pas.



Priez, Jésus vous construira une maison ! (The Nation)
Courrier International - 27 octobre au 2 novembre 2005 - (1/4 de page)

Thaïlande. Des victimes du tsunami se retrouvent en masse dans "les Eglises dans l’espoir d’obtenir de l’aide en contrepartie de quelques prières". En effet, beaucoup se convertissent au christianisme évangélique ou anglican afin de pouvoir obtenir un nouveau toit. L’un des pasteurs déclare avoir trois fois plus de paroissiens qu’avant le tsunami. Les Moken, un peuple nomade animiste vivant entre les côtes de la Birmanie et de la Thaïlande, sont une des cibles privilégiées pour les évangéliques.
Certaines voix s’élèvent cependant pour dire que ces aides des Eglises devraient aller aussi vers ceux qui ne partagent pas leur foi. "Je pense que tous les gens qui vivent sur le territoire thaïlandais devraient bénéficier de la liberté de religion que garantit la Constitution", déclare le député Wongphan. Mais, poursuit-il, "je suis résolument opposé à ce que l’aide matérielle soit conditionnée à la conversion religieuse. Cette attitude n’est pas sincère. D’un bout à l’autre de ma province, cela se fait de plus en plus et c’est une tendance que je trouve très inquiétante."
Gothom Areeya qui est membre de l’organisation de défense des droits de l’homme Forum Asia, réagit également contre ce prosélytisme : "Après une pareille catastrophe, il faut aider les gens, reconnaît-il. Mais [les Eglises] ne doivent pas exploiter les conséquences dramatiques du tsunami pour appâter ceux qui connaissent de graves difficultés".


Le Salvador sous influence évangélique (Frédéric Faux)
Le Figaro - 20 octobre 2005 - (1/4 de page)

En Amérique latine, des millions de déçus du catholicisme se retrouvent aujourd'hui dans les églises évangéliques. "Cette persistante érosion est l'un des plus grands défis lancés au pape Benoît XVI : les fidèles évangéliques représentent déjà 30% de la population au Salvador et au Guatemala voisin." Les Eglises créées de toute pièce se multiplient, avec de "jeunes pasteurs qui ne subissent pas les contraintes du célibat et des longues études imposées par l'Eglise catholique".
La religion évangélique s'est d'abord développée parmi les plus déshérités, mais aujourd'hui elle touche toutes les couches de la population. "Dans les campagnes, ce sont les rugissements des sonos évangélistes qui éclipsent quotidiennement le traditionnel carillon des cloches." Les catholiques soupirent, à l'image du père Esquival qui fait part de ses statistiques chaque année au Vatican. "Dans mon archidiocèse, où vivent 4 millions d'habitants, 26 780 baptêmes ont été célébrés en 2004, contre plus de 100 000 il y a dix ans. Le nombre de communions est tombé à 17 000, celui des mariages s'est écroulé à 2 829."


L’Amérique latine s’indigne de l’appel à assassiner Hugo Chavez (AFP)
Le monde - 28 et 29 août 2005 (17 lignes)

Venezuela. Le président vénézuélien Hugo Chavez s’est entretenu avec des collaborateurs pour préparer la conduite à tenir au cas où il serait assassiné et a déclaré : "Si quelque chose vient à m’arriver, le responsable s’appelle George W. Bush, ce sera lui l’assassin.". En effet, lundi dernier, le prédicateur télévangéliste Pat Robertson avait appelé à assassiner le président vénézuélien, propos que la Maison Blanche avait qualifié de "déplacés". Les dix-neuf pays d’Amérique latine ont condamné "les déclarations du révérend Pat Robertson, fondateur de la Coalition chrétienne, organisation proche du Parti républicain aux Etats-Unis, appelant à assassiner le président élu démocratiquement" du Venezuela et ont exigé des "poursuites légales" contre le télévangéliste.


Dieu et la politique
L'Express - 28 mars au 3 avril - (9 pages)

Sous-titre : Des islamistes aux évangéliques
Dossier sur le "retour de Dieu" pour lequel "les nouveaux fantassins de l'islam et du protestantisme évangélique se lancent dans une formidable conquête des âmes de façon méthodique".
>>>   Voir l'ensemble du résumé de Dieu et la politique


Santa Claus vs Jesus (RP à Washington)
Libération – 7 décembre 2004 – (18 lignes)

Le maire de Denver (USA) avait voulu remplacer la guirlande "Merry Christmas" par "Happy Hollidays", slogan jugé plus respectueux pour l'ensemble des croyants et non croyants. Sous les protestations des militants chrétiens, qui ont le vent en poupe depuis l'élection présidentielle, il a été contraint de revenir à l'ancienne version.
"Tollé des évangéliques", également pour un char "d'inspiration pieuse" qu'on leur avait refusé lors d'une "parade laïque". Les responsables de la parade leur ont promis de revoir la question à l'avenir.


Fous de Jésus. Les évangéliques à la conquête du monde (propos recueillis par Cécilia Gabizon)
Courrier International – 2 au 8 décembre 2004 – (8 pages)

Tandis que Georges Bush vient d'être élu grâce aux voix des évangéliques, ceux-ci ne cessent de progresser à travers le monde, sur tous les continents, même en Chine. En 2005, ils seront plus de 700 millions. Ces églises indépendantes, issues du protestantisme et du pentecôtisme, utilisent tous les moyens modernes de communication pour convertir en promettant la richesse et la réussite. Elles sont présentées dans une série d'articles.
On connaissait les invasions de criquets, voici maintenant celles des évangéliques se nourrissant de la crédulité des plus fragiles.

En Chine, le miracle de la foi fait recette
Ces Eglises chrétiennes clandestines se développent très rapidement (10 000 conversions par jour), portées par l'attrait de l'irrationnel et le vide idéologique. Selon des estimations, les adeptes de religions d'origine protestante seraient entre 60 et 100 millions.

Jésus, le meilleur copain des bobos indiens
Dans les faubourgs de Bombay, de jeunes indiens "branchés" se réunissent régulièrement pour vivre une relation "purement personnelle" avec le Christ, sans se préoccuper d'une quelconque conversion religieuse.

"Au nom de Jésus, gardez Gaza !"
4000 chrétiens favorables aux idées sionistes sont venus défendre l'extrême droite israélienne en lutte contre Ariel Sharon qui veut se désengager de la bande de Gaza. Les nationalistes juifs et les évangéliques sont contre la contre la création d'un Etat Palestinien. Les évangéliques, par la voix du révérend Pat Robertson, en ont profité pour rappeler "que l'une des conditions au retour de Jésus était que les juifs le reconnaissent comme leur messie", dévoilant ainsi leur véritable vocation de missionnaire.

Ils convertissent même les musulmans
En promettant bonheur et richesse, les pentecôtistes rencontrent un succès fulgurant au Brésil et en Afrique. Ces églises, de plus en plus nombreuses "viennent rivaliser en Afrique avec les églises chrétiennes traditionnelles et l'islam...". Face à cette concurrence chrétienne, des mouvements de jeunes musulmans s'inspirent des méthodes pentecôtistes.

La rédemption des Khmers rouges
De nombreux anciens Khmers rouges, responsables de la mort de près de deux millions de personnes au Cambodge, se sont convertis au christianisme évangélique. Ils espèrent que ce repentir chrétien leur permettra d'amadouer la justice de leur pays.

Evangéliser la Corée du Nord
Pour diverses organisations sud-coréennes protestantes qui aident des réfugiés nord-coréens, la Corée du Nord représente "une terre de mission pour répandre la bonne parole". Leur méthode consiste à sélectionner et à former certains de ces réfugiés puis à les réexpédier comme missionnaires en Corée du Nord.

Ils veulent prêcher en Irak, même au prix du martyre
Depuis l'exécution d'un otage au mois de juin, la Corée du Sud s'inquiète de voir certains de ses ressortissants pasteurs organiser des missions d'évangélisation en Irak.

Le pentecôtisme des familles gagne l'Australie
Créé par un pasteur de l'Eglise des Assemblées de Dieu, un nouveau parti, "Family first" défend des "valeurs familiales" avec des idées et des méthodes qui ressemblent au fondamentalisme. Il "marque le retour de la religion sur la scène politique australienne".


Les évangéliques font un malheur dans la culture et la politique (Thomas Cantaloube)
Marianne - 16 au 22 octobre 2004 - (1 page)

L'influence des évangéliques aux Etats-Unis ne cesse de s'accroître depuis plusieurs décennies. C'est grâce à eux que le film de Mel Gibson, "La passion du Christ", a eu autant de succès avec 370 millions de dollars de recettes et que George W. Bush a été élu en 2000. Ces 70 millions de chrétiens, "qui se donnent pour mission de répandre la parole de Dieu sur Terre sont en train de devenir l'une des forces les plus importantes du monde, gouvernant l'orientation religieuse, mais aussi social, culturelle et politique des Etats-Unis". C'est un véritable retour au temps des "pèlerins-pionniers" suivant à la lettre les prédications de leurs pasteurs sous la menace des "foudres divines". Dans la lutte contre le SIDA, les évangéliques "prônent l'abstinence et condamnent l'utilisation des préservatifs". On leur doit en outre le soutien sans faille des USA au régime de Sharon et à l'implantation des colonies, ainsi que le "transfert des budgets d'aide sociale aux opérations caritatives des Eglises." Ils se plaignent malgré tout d'être boycottés par les médias.


Le faux pas de l'escroc de Dieu (Armelle Vincent-Arriola)
Marianne - 16 au 22 octobre 2004 - (2 pages)

Quand on promet soi-même les feux de l'enfer aux "impies" et aux "sodomites", il ne fait pas bon d'être l'objet d'une rumeur d'homosexualité avec l'un de ses employés. C'est ce qu'apprend à ses dépends Paul Crouch le patron du réseau tentaculaire de TBN (Trinity Broadcast Network) relayé par plus de 600 chaînes de télévision religieuse dans le monde. Au quartier général de TBN, créé en 1975, suite à une "intervention de Dieu", c'est une "orgie de dorure, de fausses antiquités de colonnes doriques et de plafonds couverts d'angelots"... "Ce décor kitch est censé entretenir la ferveur des âmes simples qui ont fait du pasteur septuagénaire une véritable icône messianique." Malheureusement les 425 000 dollars donnés à son amant en échange de son silence n'ont permis à Paul Crouch d'étouffer le scandale que pendant quelques années. L'employé a fini par tout révéler dans un livre et devant les caméras.
Les adeptes du "Prosperity Gospel" (Evangile de la prospérité) ne veulent pas croire que le prédicateur a fauté : sa prospérité est la "preuve qu'il est aimé de Dieu". Le pasteur escroc n'a-t-il pas incité ses adeptes au sacrifice "financier" qui "doit être à la mesure de votre foi. Quiconque a un nouvel emploi doit donner au Seigneur sa première paie ou partager avec lui - ou avec TBN car cela revient au même - l'argent tiré de la vente de sa maison." Et au cas où le scandale menacerait TBN, il met en garde : "Seigneur, nous appellons la mort sur quiconque lèvera la main contre TBN et cette Eglise qui t'appartient. [...] Que la mort frappe tous ceux qui se mettent en travers de ton chemin".


Sûr de la droite religieuse, M. Bush vise les centristes à la convention (Patrick Jarreau et Henri Tincq)
Le Monde - 29 et 30 août 2004 (1 page)

La convention du parti républicain se réunit lundi à New York pour désigner George W. Bush comme candidat à sa succession. Les orateurs devront, par leurs discours essayer de séduire l'électorat libéral, tandis que la base du parti, constituée des fondamentalistes protestants, est déjà acquise au président. "Tout se passe comme si M. Bush et ses conseillers estimaient avoir envoyé assez de signaux à la droite religieuse pour pouvoir se tourner maintenant vers les électeurs libéraux."

Les sermons coups de poing du pasteur Solomon
Lon Solomon est d'origine juive, mais s'est converti et a fondé sa propre "méga-Eglise", la McLean Bible Church, comme il en existe des centaines à travers le pays. Avec quatre offices par week-end, c'est 10 000 fidèles qui entrent chaque dimanche dans "cet hypermarché de la foi" où l'on trouve de tout : bars, librairies, salles d'étude, cinéma, soutien psychologique, conseil conjugal et un grand auditorium de 3000 places.
"... devant un épais rideau aux couleurs de l'Amérique, une centaine de musiciens costumés de noir interprètent des chants religieux", "l'Appel aux héros" et l'hymne américain. Sur les dix écrans géants, défilent des passages des épîtres de saint Paul, puis des images de soldats américains. Vient ensuite la leçon de morale ("Il y a un trou d'ozone moral dans ce pays") qui donne l'occasion de diaboliser l'avortement, les divorces, le concubinage, les homosexuels...
Quand le tiroir-caisse se referme, 350 000 dollars ont été encaissés. Les raisons de ce succès, pour Lon Salomon : "le gens cherchent une meilleure façon de vivre et des assurances pour le ciel".

Cocktail de conservatisme, de patriotisme et de ferveur religieuse, la galaxie évangélique est un vivier électoral pour les républicains
Les protestants évangéliques représenteraient près d'un quart des électeurs. Partie du Sud, la "Bible Belt" s'est étendue vers l'Ouest et comprend les Eglises Baptistes, les pentecôtistes et toutes celles, "non dénominationnelles" et indépendantes, qui se sont développées au détriment des Eglises protestantes traditionnelles. Les évangéliques, très prosélytes, prônent un fondamentaliste biblique dont les Républicains courtisent les valeurs : famille, prière à l'école, lutte conte l'avortement et l'homosexualité... Par leurs moyens financiers importants et leurs réseaux d'influence (université, Internet, radio, TV), ils sont parvenus au coeur du pouvoir. "La piété dont se prévaut George W. Bush présente tous les traits chers aux protestants évangéliques : prière compulsive, lecture quotidienne de la Bible, sens de l'engagement et éthique binaire." (Sébatien Fath auteur de "Dieu bénisse l'Amérique"). Avec quelques hommes aux postes-clés et très influents par leur lobbying, les Evangéliques ont su se rendre indispensables aux yeux du pouvoir Républicains.


Mégaéglise pour mégafoi (Thomas Canteloube)
Marianne - 14 au 20 août 2004 - n°382 (3 pages)

Aux Etats-Unis, où la religion est partout présente, les religions s'adonne, le dimanche matin à l'heure de la messe, au spectacle et à la mise en scène. A Birmingham, Alabama, au "coeur du "Bible Belt", ce bastion légendaire de l'illuminisme évangélique", les fidèles se réunissent dans une immense salle de 3000 places avec deux écrans géants, orchestre rock, choristes, pianiste et bien sûr un prêcheur pour le sermon dominical. Les américains sont environ 70 millions à avoir été séduits par ces nouvelles églises évangéliques qui comme Georges Bush, leur plus célèbre adepte, ont établi une "relation personnelle" avec Jésus. Tous les coups sont bons pour attirer la sympathie. "N'étaitent les références bibliques, cela ressemblerait au discours de motivation d'un élève d'une école de commerce." Les sujets qui risquent de décourager le quidam sont soigneusement évités : l'enfer, la damnation. Même le crucifix, jugé démoralisant, a été remplacé par "un logo, digne d'une chaîne de supermarché". On évite les sujets qui fâchent comme l'avortement, la guerre, l'impôt sur le revenu ou le mariage gay. Attitude purement commerciale pour ces Eglises qui fonctionnent comme des entreprises et qui veulent "ratisser large".

Georges Bush, certain du soutien électoral des évangéliques, multiplie les références à la Bible dans ses discours de campagne. Pour un de ses fidèles, "George Bush est un homme de foi, et nous devons prier pour lui ainsi que pour nos soldats envoyés à l'étranger car ce sont nos missionnaires". Avec ce président, la séparation de l'Eglise et de l'Etat s'est devenue encore plus floue. Au point que le président de la Cour de suprême de l'Etat d'Alabama a du être sanctionné pour avoir fait placé dans le palais de justice une pierre de 2 tonnes où étaient gravés les Dix Commandements de la Bible.

Les agnostiques n'ont pas la vie facile, selon le représentant de l'American Atheist : "Nous subissons des menaces, et des dégradations sur nos voitures et nos maisons. A l'école, nos enfants sont malmenés si d'aventure on apprend que leurs parents sont non-croyants". Pour Ken Cornelius, responsable d'une association de Libre-Pensée, le temps joue en faveur de la laïcité : "En brandissant ses étendards et en hurlant dans des mégaphones, la droite religieuse, fait chaque jour étalage de son extrémisme, même si, dans ce pays, le pouvoir échoit à ceux qui hurlent le plus fort."
Fait plutôt rare, méritant d'être souligné, le point de vue des non-croyants est donné.


Les évangéliques - La secte qui veut conquérir le monde
Le Nouvel Observateur - 26 février au 3 mars 2004 (9 pages)

Voir le dossier du Nouvel Observateur sur les évangéliques


Voir la page d'accueil sur le protestantisme


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©