Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Revue de Presse  >  Protestantisme

Protestantisme

Revue de presse



En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le


Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


Les 500 ans de la "Réforme protestante" (Register)
Médiapart - 9 janvier 2017

"En 1517 Martin Luther, moine augustin, affiche ses thèses contre la vente des "indulgences". Ce sera le point de départ de la Réforme protestante. Indissociable de l'humanisme de la Renaissance et favorisée par les progrès de l'imprimerie, elle prendra un tour tragique en France avec les guerres de religion et le massacre de la St Barthélémy. Du combat pour la liberté de conscience à la laïcité !
L'affaire du commerce des indulgences fut le déclencheur de la Réforme protestante.
Une "indulgence" c'est la possibilité, dans l'Eglise catholique romaine, de racheter ses péchés par des prières, des pèlerinages ou des dons.
Au fil du temps cette pratique était devenue un commerce lucratif, d'abord dénoncé par l'Anglais John Wyclif puis le Tchèque Jan Hus qui sera brulé vif comme hérétique.
Mais au début du 16e siècle l'Eglise franchit un pas supplémentaire. Afin de financer la construction de la basilique Saint Pierre de Rome, le Pape vend "en gros" des indulgences à l'archevêque Albert de Brandebourg qui les fait ensuite revendre aux fidèles, le Pape prélevant au passage une commission.
Martin Luther, un moine augustin allemand, théologien et professeur d'université dénoncera cette dérive dans ses "95 thèses".
Celles-ci vont circuler largement en Europe grâce à l'imprimerie qui jouera un rôle considérable dans le développement de la Réforme. [...]
Très attachés à la laïcité, pour laquelle ils ont payé un lourd tribut au fil de l'Histoire, les protestants sont souvent vigilants quant à son respect.
La Réforme a ouvert une voie, la Loi de 1905 l'a concrétisée, mais la laïcité est toujours à défendre, par tous !
[...]
https://blogs.mediapart.fr/register/blog/040117/les-500-ans-de-la-reforme-protestante


Le pape en Suède pour consolider la réconciliation avec les protestants (AFP)
Le Point - 31 octobre 2016

"Le pape François et les hauts représentants mondiaux luthériens ont exprimé lundi en Suède leurs profonds regrets face aux massacres et préjugés issus du schisme entre chrétiens voici 500 ans, appelant à agir ensemble concrètement sur le terrain humanitaire.
Le souverain pontife, fervent avocat de l'unité des chrétiens, est venu lundi en Suède participer au coup d'envoi d'une année de commémorations autour de la Réforme, dans une ambiance cordiale mais sans effusions. Sa présence s'inscrit dans 50 ans de dialogue théologique entre luthériens (74 millions dans le monde) et catholiques (1,2 milliard), loin d'avoir gommé tous les différends.
Le 31 octobre 1517, le moine catholique allemand Martin Luther s'en était pris au commerce par le pape des "indulgences", pour le pardon des péchés et un accès facilité au paradis, placardant ses "95 thèses" sur la porte d'une chapelle de Wittenberg (sud de Berlin). Il fut excommunié par le pape et cette rupture entraîna des guerres religieuses sanglantes dans les décennies suivantes.
"Nous devons regarder avec amour et honnêteté notre passé et reconnaître notre faute et demander pardon", a déclaré dans une homélie le pape François, entouré de pasteurs luthériens, lors d'une prière oecuménique dans la cathédrale moyenâgeuse luthérienne de Lund (sud), jadis catholique."
[...]
http://www.lepoint.fr/monde/le-pape-en-suede-pour-la-commemoration-de-la-reforme-de-luther-31-10-2016-2079669_24.php#xtmc=religion&xtnp=1&xtcr=8


Ethique du protestantisme (Philippe-Jean Catinchi)
Le Monde - 23 avril 2016

A propos du documentaire Protestants de France, de Valérie Manns.
"Un passionnant documentaire revient sur l'histoire des réformés et leur influence sur la vie sociale et politique (dimanche 24 avril, à 22 h 25, sur France 5).
Mercredi 13 avril, le président Hollande a reçu à l'Elysée une délégation de plus de trois cents protestants. "?Une première pour le protestantisme français?", à en croire le pasteur François Clavairoly, président de la Fédération protestante de France (FPF). Ce mini-sommet entre le protestantisme et la République, axé sur l'engagement social, ne doit pas surprendre sur le fond. Outre l'Armée du salut, mouvement international protestant ancré sur le terrain dans la lutte contre la grande pauvreté, la Cimade, très engagée sur la question des migrations, est née de l'énergie déployée par une théologienne luthérienne, Suzanne de Dietrich, et sa première présidente en mars 1940 fut Jane Pannier, dont l'époux était pasteur.
Mais, malgré ces combats civiques, d'une efficacité notable, l'action des protestants en France reste peu visible. Sans doute en raison de la discrétion qui est au coeur de leur éthique. Dès lors qu'il n'y a pas de hiérarchie entre les humains et que le dialogue direct avec Dieu dispense de comparaison, la vanité et l'ostentation sont des péchés majeurs qu'on ne déjoue que par l'humilité et la réserve."
[...]
http://www.lemonde.fr/televisions-radio/article/2016/04/23/ethique-du-protestantisme_
4907449_1655027.html?xtmc=religion&xtcr=24


Au Chiapas, le catholicisme recule face au protestantisme (Diane Jeantet)
Le Figaro - 14 février 2016

"Le pape François célébrera une messe lundi avec les communautés indigènes dans l'Etat du Chiapas, le plus pauvre du Mexique, et où près d'une personne sur deux se dit protestante.
À l'intérieur de l'église qui se dresse sur la place centrale de San Juan Chamula, village indigène dans l'État mexicain du Chiapas, une femme s'agenouille sur un lit d'aiguilles de pin, face à une statue de la Vierge Marie. De son sac, elle prend quelques dizaines de bougies qu'elle aligne devant elle et fixe à même le sol à l'aide de cire chaude. Elle sort ensuite une bouteille de Coca-Cola, boisson divine dans ce village de descendance maya, trois oufs, qu'elle utilisera pour éloigner les mauvais esprits, et un poulet, qu'elle sacrifiera pour protéger les siens de la mort. Accompagnée de sa fille et de ses petits-enfants, c'est elle qui mène le rituel dans sa langue native, le tzotzil.
Ce culte religieux, qui s'inspire autant de la religion catholique importée par les conquistadors espagnols que des traditions ancestrales mayas, est à l'image du reste de cet État atypique."
[...]
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/02/14/01016-20160214ARTFIG00143-au-chiapas-
le-catholicisme-recule-face-au-protestantisme.php


L'Eglise protestante va bénir des couples gay: une religion libérale et moderniste (Patrick Cabanel, historien)
L'Obs - 18 juillet 2015

"Le 17 mai, l'Eglise protestante unie de France a voté la possibilité de bénir des couples de mêmes sexes. Comment expliquer que cette Eglise soit à l'avant-garde sur une question qui divise toutes les autres ? Les explications de Patrick Cabanel, historien et spécialiste des religions, co-auteur du "Dictionnaire biographique des protestants français, de 1787 à nos jours" (Éditions de Paris).
L'Eglise protestante unie de France a décidé d'autorisé la bénédiction des couples homosexuels, lors d'un synode réuni à Sète. Ce vote vient clore deux années de réflexions et d'intenses débats concernant la question du mariage pour tous.
Comment peut-on expliquer que l'Eglise protestante soit la seule instance religieuse à se prononcer en faveur de l'union des couples de mêmes sexes ? Eh bien d'abord parce que dans la religion protestante, le mariage n'est pas un sacrement.
Il faut rappeler que règne au sein du protestantisme une véritable culture du débat. C'est le principe très ancien de la démocratie qui s'inscrit dans les racines du protestantisme."
[...]
http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1370208-video-l-eglise-protestante-va-benir-des-couples
-gay-une-religion-liberale-et-moderniste.html


Union homosexuelle : la polyphonie pastorale (Bernadette Sauvaget)
Libération - 27 septembre 2013

"La galaxie protestante se réunit ce week-end à Paris sur fond de désaccords sur la loi Taubira.
Guichets fermés, dimanche matin à Bercy. Un spectaculaire culte géant réunira 12 000 fidèles et 1 000 choristes, point d'orgue de la manifestation Protestants en fête, une sorte de "Protestant Pride" qui se tient depuis vendredi à Paris [...]br> Eclatée en plusieurs Eglises, elle connaît, en fait, depuis trois ans de fortes turbulences.
A gros traits, la ligne de fracture se situe entre protestants "historiques", issus des Eglises luthériennes et réformées les plus anciennes, et protestants évangéliques, qui sont en progression en France comme ailleurs dans le monde. Les premiers ont longtemps incarné une forme "moderne" du christianisme, non hostiles dans le passé, par exemple, au divorce et à l'avortement. En revanche, les seconds soutiennent des positions très conservatrices, en proximité avec l'Eglise catholique. Ainsi, le Conseil national des évangéliques de France (Cnef) a défilé contre le mariage pour tous. Cette question est très débattue dans les milieux protestants. Sur le terrain, plusieurs pasteurs des Eglises luthériennes et réformées regrettent que le protestantisme n'ait pas fait preuve de plus d'audace lors du vote de la loi Taubira. Ils déplorent surtout la prise de position officielle, en octobre 2012, de la Fédération protestante de France (FPF), hostile à la loi, rejoignant sur ce sujet la plupart des autres grandes religions."
[...]
http://www.liberation.fr/societe/2013/09/27/union-homosexuelle-la-polyphonie-pastorale_935315


Religion: Laurent Schlumberger élu président de l'Eglise protestante unie (AFP)
Le Nouvel Observateur - 11 mai 2013

"Lyon. Le pasteur Laurent Schlumberger, 55 ans, a été élu samedi à Lyon président de la nouvelle Eglise protestante unie de France, qui réunit luthériens et réformés et constitue une importante composante de la Fédération protestante de France.
"Il s'agit pour notre protestantisme de passer de la connivence au partage, (...) d'une Eglise qui se serre les coudes à une Eglise qui ouvre les bras", a déclaré M. Schlumberger lors du premier synode de L'Eglise protestante unie, où s'est rendu samedi le ministre de l'Intérieur et des Cultes Manuel Valls."
[...]
http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20130511.AFP2356/religion-laurent-schlumberger-elu-president-de-l-eglise-protestante-unie.html


Les protestants français, de Calvin à Jospin (Grégoire Kauffmann)
L'Express - 5 novembre 2012

"L'historien Patrick Cabanel retrace cinq cents ans de protestantisme en France. Son érudition heureuse et sa puissance de style font de cette saga une oeuvre majeure.
Les protestants seraient trop croyants pour être de vrais laïques, trop sécularisés pour être d'incontestables chrétiens, trop sévères pour prétendre diriger le pays du bien-vivre, de la bonne chère et de l'arnaque au fisc. Trop sobres, trop gris, trop différents pour un pays baigné de sacralité, saturé d'images et d'icônes, nourri de références à la tradition monarchique et au catholicisme latin. Complexe d'infériorité mâtiné d'inappétence pour les attributs du pouvoir ? L'hypothèse, éclairante, est avancée dans la somme que Patrick Cabanel, professeur à l'université de Toulouse-le Mirail, consacre à l'histoire des protestants en France. 1 500 pages portées par une puissance de style et une érudition heureuse qui en font un ouvrage majeur."
[...]
http://www.lexpress.fr/culture/livre/les-protestants-francais-de-calvin-a-jospin_1181140.html?xtmc=religion&xtcr=16l


Week-end studieux pour les protestants de France
Le Nouvel Observateur - 23 janvier 2011

"La fédération protestante de France (FPF), qui se définit elle-même comme une "famille recomposée", se réunit ce week-end en assemblée générale pour élire son président et définir son programme et sa place dans la société.
L'actuel président de la FPF, le pasteur Claude Baty devrait très logiquement être réélu à l'issue de son premier mandat de 4 ans et on ne s'attend pas non plus à de grands changements dans la composition du Conseil, dit-on à la FPF.
L'assemblée générale va donc voter et aussi discuter de ses positions sur les thèmes du moment : laïcité, relations avec les autres religions, place du protestantisme dans la société.
Le pasteur Baty fera le discours d'orientation samedi matin, avant même d'être (ré)élu. Il a déjà donné des pistes lors de ses voeux où il avait parlé du droit des autorités religieuses à s'exprimer dans la cité, en dehors de leurs lieux de culte. (...).
Il ne manquera pas de parler de laïcité à propos de laquelle il dit volontiers que "c'est la mission de l'Etat d'assurer à tous, quelle que soit leur croyance ou leur incroyance, l'entière liberté de penser, de parler, de s'engager et de vivre dans leur pays"."
[...]
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/societe/20110121.AFP0511/week-end-studieux
-pour-les-protestants-de-france.html


"Les Eglises protestantes sont traversées par des clivages importants"
Le Monde - 31 octobre 2009

Propos recueillis par Stéphanie Le Bars
"Les protestants de France organisent ce week-end un rassemblement à Strasbourg. Le premier du genre. Jean-Paul Willaime est directeur d'études à l'Ecole pratique des hautes études, (EPHE), titulaire de la chaire d'histoire et de sociologie des protestantismes. Il analyse comment le protestantisme est marqué par une extrême diversité de rites, de croyances.
"Protestants en fête", le premier rassemblement populaire du protestantisme, se tient du 29 octobre au 1er novembre à Strasbourg. S'inspirant du modèle du Kirchentag allemand, qui rassemble régulièrement quelque 200 000 personnes, les protestants espèrent y accueillir de 10 000 à 15 000 personnes, de tous les courants du protestantisme français. Des conférences, des expositions, des animations et une table ronde sur la place des protestants dans la vie politique sont prévues durant trois jours. Un culte, inédit par sa taille, réunissant plus de 1 000 choristes, sera célébré dimanche pour 8 000 personnes au Zénith de la ville. Organisé en terre concordataire, l'événement est subventionné à hauteur de 165 000 euros (soit environ un tiers du budget) par la municipalité, le conseil général et le conseil régional. (Il est totalement inadmissible que la République laïque finance ce genre d'évènement !)
Qu'est-ce qu'être protestant aujourd'hui ?
Cette diversité est structurelle depuis le XVIe siècle ! Aujourd'hui, elle s'exprime simplement de manière plus visible avec un pôle luthéro-réformé et un monde évangélique-pentecôtiste lui-même très diversifié. Plutôt que de fragmentation, je parlerais d'une identité protestante plurielle qui n'est évidemment pas exempte de tensions et de conflits.
Les différents courants partagent néanmoins des traits communs fondamentaux. Notamment un rapport étroit à la Bible, source, pour tous les protestants, de vérité et d'inspiration pour la conduite de la vie, même si la façon dont ils interprètent ce texte varie d'un courant à l'autre. Cela va de sensibilités libérales poussant très loin la démythologisation des Ecritures jusqu'à des courants fondamentalistes littéralistes identifiant la lettre des Ecritures à la parole de Dieu."
[...]
http://www.lemonde.fr/archives/article/2009/10/30/jean-paul-willaime-les-eglises-
protestantes-sont-traversees-par-des-clivages-importants_1260594_0.html


A Paris, des responsables protestants rwandais réclament de l'aide pour "éradiquer l'impunité" (Henri Tincq)
Le Monde – 17 mai 2008 (1/8 de page)

"Des personnalités protestantes du Rwanda se sont rendues, début mai, en France et en Belgique en vue de mobiliser des opinions et des Eglises jugées indifférentes au "processus de réconciliation" en cours dans leur pays, quatorze ans après le génocide.
"Au Rwanda, le sentiment d'abandon est considérable. Nous manquons de soutiens extérieurs, surtout de pays qui, comme la France ou la Belgique, ne sont pas exempts de responsabilité dans la tragédie", affirme Ezechias Rwabuhihi, ancien ministre de la santé et député, de confession presbytérienne (réformée).
Ces représentants d'Eglises ont été reçus au Quai d'Orsay, où ils ont exprimé l'espoir d'une reprise du dialogue entre Paris et Kigali. Ils ont acquis la conviction que la France cherchait avec le Rwanda une "porte de sortie de crise", mais aussi que les Rwandais devaient tout mettre en oeuvre pour aller au bout de la "normalisation". A cet égard, les Eglises jouent un rôle capital dans un pays qui compte 80 % de chrétiens (sur 9 millions d'habitants). Si les catholiques y sont majoritaires (60 %), les protestants représentent près d'un tiers de la population."
[...]


Les protestants réclament toujours l'aménagement de la loi de 1905 (Stéphanie Le Bars)
Le Monde – 8 avril 2008 (1/6 de page)

"Les protestants déplorent "l'instrumentalisation" du débat sur la laïcité, relancé il y a quelques semaines par les déclarations du président de la République, Nicolas Sarkozy, sur la place des religions dans la société. A l'occasion de l'assemblée générale de la Fédération protestante de France (FPF), qui s'est tenue samedi 5 avril à Paris, son président, Claude Baty, a lancé : "Il faut cesser de confondre loi de 1905 et laïcité."
M. Baty regrette que ceux qui considèrent "la laïcité en danger" empêchent toute modification de la loi de 1905 qui régit les rapports entre l'Etat et les cultes, "alors qu'elle a été amendée plusieurs fois". "On nous dit qu'une modification mettrait le feu au Palais-Bourbon !", peste-t-il."
[...]
Extrait : ""Notre but est de faciliter le fonctionnement des associations cultuelles et de leur offrir la même liberté qu'aux autres, défend M. Roque. Or la loi interdit aux associations cultuelles de verser une partie des dons qu'elles collectent à des associations caritatives ; la plupart le font quand même, se mettant hors la loi." La FPF est notamment liée à la Cimade, engagée dans la défense et la protection des migrants." [...]


Difficultés de construction des mosquées : le pasteur de Clermont évoque "une discrimination" (Stéphanie Le Bars)
Le Monde – 29 juin 2007 (1/8 de page)

Avant de quitter la présidence de la Fédération protestante de France, le pasteur Jean-Arnold de Clermont doit rencontrer Nicolas Sarkozy le 29 juin. Il devrait évoquer certaines des questions soulevées par le rapport Machelon sur les relations entre cultes et pouvoirs publics. S'il est opposé au financement direct des lieux de culte, il considère cependant qu'"il faut reprendre à bras le corps les questions d'ordre fiscal et administratif contenues dans le rapport et qui permettront une amélioration des dispositifs actuels"
En ce qui concerne les remises en cause récentes par la justice de la construction de mosquées à Montreuil et à Marseille, en raison des baux emphytéotiques concédés par la mairie qui constituaient une subvention déguisée, M. de Clermont demande la plus grande fermeté. Il a déclaré : "Ces décisions, que je ne comprends pas, contraignent le gouvernement à agir. Si elles ont été prises uniquement parce qu'il s'agit de musulmans, alors même que les financements qui leur sont accordés, baux emphytéotiques, garanties bancaires, sont du même ordre que ceux qui sont autorisés pour les catholiques depuis les années 1920, alors on est face à de la discrimination"


Les propositions des candidats ne satisfont pas les protestants (Stéphanie Le Bars)
Le Monde - 26 avril 2007 (1/12 de page)

Le nouveau président de la Fédération protestante de France, Claude Baty, a déclaré devant la presse, le 24 avril : "Quel que soit le candidat élu, aucun ne mènera une politique satisfaisante à nos yeux". Il a, en outre, indiqué "qu'il "continuerait le combat pour obtenir des aménagements" à la loi de 1905 afin de faciliter l'ouverture de lieux de culte. Une option clairement rejetée par Ségolène Royal et gelée, "faute de consensus", par Nicolas Sarkozy ".


Trois protestants égorgés en Turquie (Marc Semo)
Libération – 20 avril 2007 (1/10 de page)

La réaction des suspects arrêtés après la mort de trois protestants atrocement mutilés dans une maison d'édition, à Malatya dans l'est de la Turquie, a été de dire qu'ils l'avaient fait "pour la patrie" ou : "notre pays et notre religion étaient menacés". [...]
"Les chefs de la petite communauté protestante de Turquie ont dénoncé jeudi une "chasse aux missionnaires" rappelant les «chasses aux sorcières» du Moyen Age. Pour la presse turque, le fait qu'il s'agisse d'un crime politico-religieux ne fait pas de doute. Cette tuerie s'inscrit dans la lignée du meurtre l'an dernier à Trabzon (Nord) du prêtre catholique italien Andrea Santoro et, en janvier, du journaliste d'origine arménienne Hrant Dink à Istanbul".


M. de Clermont : "La commission sur les sectes risque de créer des troubles" (Xavier Ternisien)
Le Monde - 27 octobre 2006 (1/6 de page)

Interview de Jean-Arnold de Clermont, président de la Fédération Protestante de France.
Il réagit à l'audition du chef du bureau des cultes au ministère de l'Intérieur par la commission d'enquête parlementaire sur les sectes où celui-ci a estimé que les Témoins de Jéhovah pouvaient être considérés comme associations cultuelles alors que les députés y sont opposés.
Jean-Arnold de Clermont défend la position de l'audité : "Le rappel de la loi par le chef du bureau des cultes, Didier Leschi, était d'autant plus nécessaire qu'on assiste à une véritable focalisation de la commission d'enquête parlementaire contre les Témoins des Jéhovah et contre les protestants évangéliques."
Il critique également l'attitude d'un député UMP de cette commission parlementaire qui a demandé à Jean-Pierre Machelon, auteur d'un rapport sur les relations des cultes avec les pouvoirs publics, s'il était "très proche d'associations religieuses à forte connotation de foi". A sa place, Jean-Arnold de Clermont aurait répondu " Cela ne vous regarde pas !"
Quant aux Témoins de Jéhovah : "On peut être en désaccord profond avec les Témoins de Jéhovah, comme c'est mon cas, sans pour autant les diaboliser."


Panorama du protestantisme (Michel Boissard, historien)
L'Humanité - 9 octobre 2006 (1/8 de page)

A propos de la publication de l'"Encyclopédie du protestantisme" (sous la direction de Pierre Gisel, Editions Quadrige-PUF, Labor et Fides, 2006, 1632 pages).
Cette réédition "permet de décrypter les raisons de ce décalage entre, d’un côté, croyance et pratiques et, de l’autre, sociologie des comportements individuels et collectifs. Et parallèlement, de prendre la mesure de la multidimensionnalité de la Réforme au regard du sens et des valeurs dans les controverses idéologiques contemporaines. Ce que d’aucuns nomment la "protestantisation" de la société."
Plus "historique et sociétal" que théologique, cet ouvrage "confirme que l’apport original du protestantisme à l’univers des religions comme à la sphère laïque est inséparable de la rupture fondatrice de sa naissance."


Les épines de Madonna piquent l’évêque (P.A.-M.)
L'humanité - 21 août 2006 (25 lignes)

"L’accusation de blasphème fait son retour comme il y a quelques siècles, et pas seulement de la part d’islamistes. L’évêque protestante allemande de Hanovre a appelé à boycotter la tournée de Madonna. "Je pensais que Madonna était capable de mieux, justement parce qu’elle se définit elle-même comme un être religieux, a déclaré Margot Kässmann. Mais peut-être qu’une star vieillissante n’arrive à attirer l’attention qu’en offensant les sentiments religieux..." Attaquer la chanteuse sur son âge, c’est non seulement injuste mais peu charitable. Il faut croire que sa crucifixion sur scène et la couronne d’épines dont Madonna a ceint son front a piqué l’évêque...".
Une plainte a été déposée au parquet de Düsseldorf.


Répression contre une église protestante dans l'Est de la Chine (Brice Pedroletti)
Le Monde - 6 août 2006 (1/8 de page)

"La destruction par les forces de l'ordre, le 29 juillet dernier, du temple protestant de Danshan, près de Hangzhou, dans la province côtière du Zhejiang (Est de la Chine), a conduit ces jours derniers à un cinquantaine d'arrestations, signe de tensions croissantes entre une communauté chrétienne "non officielle" de plus en plus frustrée de manquer de lieux de cultes, et des autorités suspicieuses de tout mouvement religieux de masse."
Cette région comprend environ 100 000 chrétiens se réclamant du fondateur de la China Inland Missionary, le méthodiste britannique Hudson Taylor. Ce sont des protestants clandestins qui "ont toujours refusé de rejoindre l'église officielle protestante chinoise, appelée le Mouvement patriotique des trois autonomies, qui regroupe une quinzaine de millions de membres".


A Porto Alegre, les Eglises unies ont stigmatisé les dérives du néolibéralisme (Annie Gasnier et Henri Tincq)
Le Monde - 21 février 2006 (1/6 de page)

Réuni à Porto Alegre pour son assemblée générale, le COE (Conseil oecuménique des Eglises) qui rassemble 350 Eglises anglicanes, luthériennes, réformées, méthodistes, orthodoxes, a "renouvelé son engagement en faveur d'"une économie fondée sur des valeurs chrétiennes et de l'option préférentielle pour les pauvres, telle qu'elle est voulue par la Bible"."
Les représentant des chrétiens des Etats-Unis ont pris leur distance avec l'"entourage religieux" de George Bush. "La Conférence américaine des Eglises (où ne sont pas représentés les milieux baptistes et évangéliques chers à M. Bush) a critiqué l'administration américaine, "qui a fait la sourde oreille à la voix des dirigeants religieux (...) en s'engageant sur des projets impérialistes", allusion à la guerre en Irak."
Les grands absents étaient les Eglises évangéliques américaines qui, justement, soutiennent George Bush et continuent leur progression au Brésil. Quant aux Eglises orthodoxes, elles se sont retrouvées "un peu marginalisées dans ce genre d'assemblée, où dominent les idées progressistes".


Des soirées supercool avec Dieu (Jaus Müller)
Courrier International - 1er au 7 décembre 2005 - (2/3 de page)

Pays-Bas. Afin de faire revenir les jeunes vers la religion, les églises néerlandaises s’adaptent à leur univers "et leur proposent des offices façon concert de rock où l’on parle leur langage". Hip-hop, chansons, applaudissements... et de multiples sites Internet.
Selon l’Office national des statistiques néerlandais, depuis deux ans la fréquentation les lieux de culte par les jeunes est passée de 9 à 14%. "Les jeunes sont de plus en plus nombreux à vouloir donner plus de profondeur à leur vie. Ils sont curieux de ce que la religion peut leur proposer", indique le fondateur de Heartbeat, Jan Kamsteeg. "Les jeunes sont presque incapables d’écouter pendant plus d’une demi-heure. Et ils n’ont sûrement pas envie d’entendre un prêtre. Le directeur du marketing de MTV m’a dit récemment : la foi est un produit puissant, mais les églises ne savent pas le vendre."
Témoignage d’une jeune convertie : "La première fois que Dieu m’a touchée, j’ai eu l’impression d’avaler un comprimé d’ecstasy." Cà, on le savait déjà : la religion est l’opium du peuple.


"Amour déçu" à Taizé
Libération - 5 septembre 2005 (17 lignes)

L’hebdomadaire protestant "Réforme" du 1er septembre aborde les "relations difficiles entre les protestants et la communauté oecuménique de Taizé" depuis l’assassinat de Frère Roger. La crise a éclaté après la conversion secrète au catholicisme de l’un des sept protestants fondateurs de la communauté. Les protestants reprochent à la communauté de Taizé de s’être "catholicisée", certains soupçonnant même le frère Roger de s’être lui-aussi converti. En effet : "Lors des obsèques de Jean Paul II, il a reçu la communion catholique." Et pour Jean-Arnold de Clermont, président de la Fédération protestante de France, les obsèques de frère Roger "ont été clairement catholiques".
Y aurait-il des catholiques honteux à Taizé ?


Les protestants réclament une révision de la loi de 1905 (Sophie de Ravinel)
Le Figaro - 5 septembre 2005 (1/3 de page)

Quinze à vingt mille protestants étaient rassemblés hier dans les Cévennes pour leur "Assemblée du désert". Jean-Arnold de Clermont, président de la Fédération protestante de France qui fête cette année son 100e anniversaire, en a profité pour rappeler son souhait d'une rénovation de la loi de 1905 sur la laïcité. Un des défis qu’il souhaite voir relevé par les protestants est celui "des caricatures de l'évangélisme venues d'outre-Atlantique (...) portées par une médiatisation le plus souvent ignorante des réalités religieuses".
Denis Carbonnier, conservateur du Musée du désert, a indiqué que "le protestantisme a un message à donner à la société : qu'il existe un christianisme alternatif au catholicisme, le protestantisme fondé sur la liberté" et que "les protestants ont oeuvré à la rédaction de cette loi de 1905 par leur nombreuse présence dans les ministères concernés".
Jean-Arnold de Clermont a appelé à être vigilant pour que la laïcité ne devienne pas "une religion qui exclurait les convictions religieuses". Si, comme les catholiques, il souhaite une révision de la loi de 1905, la raison en est différente. Dans le dernier numéro de "Réforme" il dénonce "les relations privilégiées entretenues par l'État avec l'Église catholique". Pour lui, les protestants sont les seuls à trinquer parce qu’ils ne posent pas de problèmes. Il semble donc vouloir changer cet état de fait.


Pourquoi les protestants ne protestent plus (Natacha Polony)
Marianne - 27 août au 2 septembre 2005 (7 pages)

Le "déferlement mondial d'imagerie pieuse" qui a frappé la terre en avril 2005, lors du changement de pape, contraste avec le silence protestant. "Pour dire les choses crûment, calvinistes et luthériens semblent être en France, aux abonnés absents."
Voir la suite du résumé de l'article : "Pourquoi les protestants ne protestent plus".


Le maire de Montreuil surveille ses protestants (Catherine Coroller)
Libération - 11 février 2005 - (1/4 de page)

Depuis quelques temps, le Président de la FPF (Fédération protestante de France) Jean-Arnold de Clermont, se plaint de "discriminations" concernant les églises protestantes afro-antillaises. Le dernier incident, dimanche dernier, s'est déroulé dans le temple de Montreuil où se trouvaient des fidèles de l'assemblée évangélique Le Rocher, créée par des Zaïrois. Le maire de la ville, Jean-Pierre Brard, apparenté communiste a voulu interrompre la séance pour des questions de sécurité. L'intervention d'un pasteur de la FPF a pu convaincre le maire de laisser l'office se poursuivre. Pour Jean-Pierre Brard, "Les pouvoirs de police du maire lui donnent l'obligation de contrôler les problèmes de sécurité. S'il y a un incendie et des morts, c'est lui qui est responsable."
Considérant que l'incident est grave, Jean-Arnold de Clermont a demandé un rendez-vous au ministre de l'Intérieur et au préfet. S'il n'envisage pas de porter plainte, il constate une série de "dérapages" : "Les protestants évangéliques et l'islam sont aujourd'hui victimes de la même volonté de certains responsables politiques d'avoir en face d'eux des églises politiquement correctes". Pour le pasteur d'une église évangélique africaine, Moke Pengele, la seule raison est celle de la "couleur" de peau.


Pasteur et incroyant (Pernille Stensgaard)
Courrier international (Supplément) - 29 juillet au 18 août 2004 - N°717 - (1 page)

Selon une étude, 15% des pasteurs du Danemark pensent "qu’il est possible d’exercer cette charge sans croire à la résurrection, et les trois quarts d’entre eux considèrent même qu’un pasteur peut très bien douter de l’existence de Dieu".
C’est le cas de Thorkild Grosboell, pasteur luthérien qui a affirmé dans une interview en mai 2003 ne plus croire en Dieu. Selon lui, il ne serait pas le seul dans ce cas. "Certains de mes paroissiens m’expliquent qu’ils ont gardé vive la foi de leur enfance. Une sorte de mastic qui sert à boucher la fissure de l’existence. Une absurdité impénétrable, qui, depuis l’enfance, n’a pas été ébranlée par la réflexion."
Pour parler de Dieu, il préfère utiliser des périphrases pour éviter que ceux qui l’écoutent n’y voient l’ancien Dieu. "Non, la Terre n’a pas été créée par Dieu ; la science se charge chaque jour de nous le montrer davantage. Dieu ne peut servir d’argument à tout et n’importe quoi. Pour moi, Dieu est LA question."
Depuis l'interview, Thorkild Grosboell a été relevé de ses fonctions par son évêque.


Dieu et la politique : le défi laïque
L'histoire - juillet-août 2004 - n° spécial N°289 - (113 pages)

Dans un contexte où l'on dit la laïcité menacée, où une partie de l'Europe veut faire référence à ses "origines chrétiennes", où l'on assiste à une poussée de l'islam radical, ce numéro spécial de "L'histoire" retrace les combats qui ont conduit à la séparation des Eglises et l'Etat... Il soulève la question de "faut-il interdire de subventionner les cultes comme on aide d'autres associations ?"
Extrait concernant le protestantisme (Voir l'intégralité du résumé) :

Le relatif silence des religieux à propos du mariage homosexuel (Henri Tincq)
Le Monde des Religions - Juillet-Août 2004 (1 page)

Alors que le débat sur le mariage homosexuel était animé par les hommes politiques, les autorités religieuses sont restées discrètes sur cette question. Tandis que l'Eglise catholique semble se préparer pour le débat de l'homoparenté, les protestants réaffirment sont attachement au mariage entre "des conjoints de sexe différents". Les religions monothéistes "semblent unies pour défendre le vieux tabou de l'homosexualité".


Quand les religions parlementent, rencontre avec Jean-Claude Basset (Henri Tincq)
Le Monde des Religions - Juillet-Août 2004 (4 pages)

Jean-Claude Basset, pasteur et enseignant en théologie comparée à Lausanne retrace l’histoire d’un peu plus d’un siècle de rencontres et de dialogues interreligieux.
C’est en 1893, à Chicago, que s’ouvre le premier "Parlement mondial des religions" où plus que des confessions organisées, ce sont des individus qui représentent les religions. Les plus nombreux sont les protestants américains tandis que l’Afrique et l’islam sont moins bien représentés.
Le dernier "Parlement des religion" est celui de Barcelone qui s’est tenu du 7 au 14 juillet 2004.

Depuis le premier Parlement de Chicago, le bilan apparaît mitigé : "A l’évidence le dialogue né à Chicago n’a pas donné tous les fruits escomptés. Je mets cela sur le compte d’une certaine naïveté. L’impulsion et la dynamique ont toujours été occidentales, quand bien même des hindous et des bouddhistes y participaient. Mais sans doute a-t-on cru - réflexe occidental - qu’avec l’enthousiasme et les bons sentiments, on allait résoudre toutes les difficultés."

Pour Jean-Claude Basset, l’avenir de ce dialogue nécessite deux conditions. D’abord un travail intrareligieux doit mieux contrôler "les risques de dérives "fondamentalistes" propres à chaque confession". En suite, ceux qui dialoguent doivent mieux faire comprendre à la "base" les conséquences théologiques et dogmatiques qu’impliquent ces dialogues. "Des clarifications, donc. Pas forcément des reniements, mais des ajustements et des déplacements sans aucun conteste."


Dieu, la science et la religion
La Recherche - janvier - mars 2004 - Hors série n°17 (95 pages)

Au début d'une longue série d'articles, huit chercheurs livrent leurs convictions sur la compatibilité du métier de chercheur avec le sentiment religieux. Dieu ne semble pas être la préoccupation de la majorité des chercheurs. Le sentiment religieux n'est pas incompatible avec leur métier moyennant quelques précautions. "Or, le jour où les scientifiques seront à nouveaux susceptibles de se plier à des recommandations religieuses, et c'en sera fini de la laïcité au sein de l'activité scientifique" (Guillaume Lecointre, chercheur).
La question de Dieu dans la science est abordée sous ses multiples aspects.
Extrait concernant le protestantisme (Voir l'intégralité du résumé) :

Voir la page d'accueil sur le protestantisme


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©