Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Revue de Presse  >  Par pays > Italie > 2006-2007

Italie

2006 - 2007

Revue de presse


En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le



Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


Benoît XVI et 200 dignitaires religieux dénoncent la haine au nom de Dieu (Henri Tincq)
Le Monde – 23 octobre 2007 (437 mots)

"Pour la première fois, un pape participait à la rencontre annuelle organisée par la communauté de Sant'Egidio, à Naples. Le thème était consacré à l'extrémisme religieux. Depuis dimanche 21 octobre, pour trois jours, Naples accueille 200 responsables de religions confrontées à la violence de l'extrémisme religieux. Dès l'ouverture au Théâtre Saint-Charles, Andrea Riccardi, fondateur de la communauté de Sant'Egidio qui a organisé la rencontre, a traduit le "pessimisme mondial" devant la "culture du mépris" de l'autre - l'autre religion, l'autre ethnie, l'autre nation - et l'instrumentalisation politique des convictions de foi. Un hommage a été rendu à la "force désarmée" des moines birmans." [...]


Italie : La "charia" à domicile (Ariel F. Dumont)
Marianne - 18 au 24 août 2007 (2/3 de page)

Battues, assassinées ou suicidées tel est le sort de plusieurs "femmes installées en Italie et subissant "le Coran façon maison"." Avec émoi les italiens découvrent la situation de ces femmes auxquelles les époux ou les pères confisquent les papiers d'identité. Souvent clandestines, elles ne peuvent porter plainte et sont soumises aux mariages forcés.
A gauche les partis politiques voudraient accélérer l'intégration, à droite, on souhaite une loi. "Quant aux italiens, tiraillés entre le "Dehors les immigrés" du parti xénophobe et populiste la Ligue du Nord et la compassion pour ces femmes, ils s'égarent dans les décisions contradictoires des tribunaux."


Justices et religions (éditorial)
Le Monde – 16 août 2007 (1/6 de page)

"C'est une bien étrange décision que vient de rendre la Cour de cassation italienne. Les plus hauts magistrats transalpins ont en effet confirmé l'acquittement des parents et du frère d'une adolescente musulmane qui avaient battu et séquestré cette dernière pour mettre fin à son comportement, jugé trop occidentalisé. Selon les juges, les sévices subis par cette jeune fille ont été commis "non pas pour des motifs vexatoires ou par mépris", mais "pour son bien". Confirmant une décision de la cour d'appel, les juges ont estimé que Fatima avait eu tort d'avoir "un style de vie non conforme à leur culture".
Un homme doit se réjouir de cette décision : le père pakistanais qui, en 2006, a égorgé sa fille, Hina Salem, pour qu'elle ne fréquente pas les Italiens, et dont le procès doit s'ouvrir en septembre à Brescia. Dans un pays où, en 2006, selon l'Association des femmes musulmanes, au moins neuf musulmanes ont été tuées, victimes de brutalités familiales, on ne peut que déplorer le silence quasi général de la classe politique sur ce sujet et espérer qu'une loi vienne prochainement reconnaître les droits pleins et entiers des femmes immigrées, comme l'a annoncé la ministre de l'égalité des droits."
[...]


Un documentaire sur le Vatican déchire la classe politique italienne (lefigaro.fr)
Le Figaro - 22 mai 2007 (1/6 de page)

Le documentaire "Sex crimes and the Vatican", déjà diffusée en octobre 2006 sur la BBC et qui aborde le sujet tabou des prêtres pédophiles, provoque une scission dans la classe politique italienne.
"Interviews d’hommes d’église à l’appui, cette enquête de la BBC insiste sur un document secret émanant du Vatican, qui selon la chaîne britannique, viserait notamment à étouffer les cas d’abus sexuels sur les mineurs. Ce texte intitulé "Crimen sollicitationis" et rédigé en 1962 a été republié par le cardinal Joseph Ratzinger, en 2001, avant qu’il ne devienne Benoît XVI."
Le président de la commission parlementaire de surveillance de la RAI, Mario Landolfi, ancien ministre de la Communication de Silvio Berlusconi, a demandé à la télévision publique de ne pas programmer ce film. Cette intervention a suscité "un véritable tollé à gauche et les dénonciations de censure se multiplient. Selon deux parlementaires de gauche, Giovanni Russo Spena et Gennaro Migliore, ce travail de la BBC doit être diffusé car les affaires de pédophilie au sein de l'Eglise catholique ne sont plus un mystère pour personne."


Italie : pas de pacs pour le pape (Eric Jozsef)
Libération - 14 mars 2007 (1/10 de page)

Sous-titre : Face au projet de loi, il a exhorté les catholiques à la "cohérence"."
Alors que les partisans de l'adoption par le Parlement du "pasc à l'italienne" ont mobilisé des dizaines de milliers de personnes, le pape a clairement affiché son opposition au projet dans une "exhortation apostolique".
"Consacré au sacrement de l'eucharistie et à la "cohérence" des catholiques, le document réaffirme l'opposition de l'Eglise à l'avortement, à l'euthanasie et au mariage homosexuel."
Quant à ma messe en latin : "Bien qu'annoncé depuis plusieurs mois, le décret qui devrait faciliter le retour en force de la liturgie tridentine, dite de saint Pie V, n'a pas encore été signé par le pape. Les évêques attachés au concile Vatican II, en France en particulier, font pression pour empêcher une telle décision."
Cependant il a "recommandé d'utiliser davantage le latin et les chants grégoriens notamment à l'occasion des grandes cérémonies internationales. Pour sûr, aux dépens de Bob Dylan..."


Italie. Quand catho rime avec biotechno (Stacy Meichtry)
Courrier International - 11 au 17 janvier 2007 (2/3 de page)

"En Italie, la Congrégation des enfants de l’Immaculée Conception gère un centre de recherche sur le cancer. Son but : moraliser le secteur tout en faisant des bénéfices."
Extrait : "Le rachat du laboratoire s’inscrit dans un projet peu orthodoxe : s’il devient un acteur important de l’industrie pharmaceutique, même en n’occupant qu’une niche, l’Ordre espère avoir les moyens de défendre, de l’intérieur, des pratiques conformes à son éthique. "L’acquisition permet de dire ce qu’un sermon dans une église ne peut pas dire", résume le père Decaminada."


La guerre des crucifix dans les bureaux de vote (G.D.S.)
L’Humanité – 11 avril 2006 (25 lignes)

En Italie, le crucifix est présent au-dessus de tous les "tableaux noirs". "Ainsi, un électeur de Senigallia a fait notifier au procès-verbal son impossibilité de voter en présence d’un symbole religieux. Le président d’un bureau de vote de Fornole a fait retirer Jésus du mur."
Les forces de l’ordre ont été appelées par les représentants des listes de centre droit. Pour le sénateur de l’Union démocrate-chrétienne Maurizio Ronconi, "la normalité est représentée par la présence des crucifix, et non par leur retrait".


Le chemin de croix du juge Tosti (Marc Semo)
Libération - 5 avril 2006 (1/6 de page)

Luigi Tosti, juge italien qui n'a pas voulu siéger sous un crucifix, a été suspendu de ses fonctions et sans traitement par le Conseil supérieur de la magistrature.
Voir la suite du résumé d'article sur le Juge Tosti.


L'Eglise catholique intervient prudemment dans le débat électoral italien (R.H.)
Le Figaro - 21 mars 2006 (1/10 de page)

A quelques jours des élections, l’épiscopat italien déplore le "ton enflammé et trop polémique" du débat électoral. S’ils ne donnent pas de consignes de vote, les évêques font néanmoins connaître les réformes qu’ils souhaitent voir ou ne pas voir aboutir, notamment en ce qui concerne la famille, le divorce, l’immigration.
"En réponse à certains milieux islamiques qui veulent que le Coran soit enseigné dans les écoles publiques, Mgr Ruini n'estime pas cette demande "incompatible" avec le droit à la liberté religieuse prescrit par la Constitution. Mais à certaines conditions : qu'elle "ne porte atteinte ni à la parité entre hommes et femmes ni au mariage" et qu'elle ne conduise pas à "un endoctrinement social dangereux"."


Querelle sur le Coran à l'école en Italie (Richard Heuzé)
Le Figaro - 13 mars 2006 (1/6 de page)

Le président du conseil pontifical Justice et Paix, le cardinal Raffaele Renato Martino a provoqué une vive controverse en Italie en proposant d'enseigner aussi le Coran dans les cours de religion. Il considère, en effet, qu’"attendre la réciprocité pour les minorités chrétiennes dans les pays musulmans veut dire se mettre sur le même plan que ces pays."
Les catholiques ont réagi "avec froideur" et l’entourage du pape a laissé entendre que Mgr Martino avait parlé "à titre personnel"
Le président du Sénat, Marcello Pera, promoteur d'un manifeste pour "la défense de l'Occident" " s'est déclaré "stupéfait" des propos du cardinal Martino, qui nient selon lui le principe de réciprocité avec l'islam défendu par Benoît XVI".


Coït interrompus
Courrier International - 9 au 15 février 2006 (12 lignes)

Abstinence sexuelle totale jusqu’aux élections du 9 avril, c’est ce que Silvio Belusconi "a promis au curé Massimiliano Pusceddu, qui le félicitait pour la défense des valeurs familiales lors d’un meeting électoral en Sardaigne". Heureusement que les élections n’ont pas été reportées, indique le "Corriere della Serra".


>>> Suite de la revue de presse : Italie : 2003-2005


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©