Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Vos contributions    > La magie et la religion > 4/8


La magie et la religion

Vaudou, Bouc émissaire, Dieux & magie...

Page 4/8


(Début de l'article sur la magie et la religion)

par Gral  -  24/01/2006



Les textes publiés dans Vos contributions (rouge foncé) ne représentent que l'opinion de leurs auteurs.


Le vaudou (voodoo)

Nous ne pouvions traiter de la pensée magique sans faire allusion au vaudou.
Le vaudou est né par réaction contre la pression des représentants du catholicisme sur les peuples africains car contrairement aux autres régions, l’Eglise n’a pas assimilé les dieux africains pour les remplacer par les siens.

Si nous parlons vaudou, nous devons mentionner la superstition qui découle directement de la pensée magique et de son application : les poupées de cire ou de chiffon que l’on personnifiait avec un objet ayant appartenu à la personne que l’on voulait atteindre lors de rites magiques de guérison (2), de souffrance ou punitifs.

Ces poupées de cire se nommaient des dagydes. C’était, en principe, des figurines de cire car la cire était considérée comme neutre et pouvant emmagasiner les influences astrales, elles faisaient entre douze et 15 cm de longueur maximum. Ces poupées servaient de réceptacle pour des objets personnels (ongles cheveux morceau de tissus...) ayant appartenus à la personne visée pour/par le sort de façon à ce qu’elle soit directement atteinte par l’oeuvre. On les baptisait ensuite en les nommant et les passants plusieurs fois dans la fumée de l’encens puis elles étaient placées sur un pentagramme dessiné, suivi d’une invocation des élémentaux (3)… Il y a aussi les poupées de chiffon ou de bois ou en tout autre matériau susceptible d’être traversé par un objet pointu ou brûlé.
Parler du vaudou nous conduit à aborder une légende : celle des zombies.
Ces mort-vivants animés par/sous l’emprise d’une prêtresse ou d’un prêtre et qui sont aussi l’application de la pensée magique sous sa forme d’illusion collective ou d’hypnose voire de drogue.


Dieux & magie

L’homme est très certainement né avec la magie puis il s’est créé un ou plusieurs dieux. C’est aussi très certainement la même personne qui parlait de l’un et des autres le soir à la veillée. L’homme semble malheureusement n’avoir pu s’affranchir ni de l’un ni des autres tout au long de son histoire.
Vivre la réalité des morts lors des accidents de chasse ou de guerres pour s’approprier de nouveaux terrains l’a certainement conduit à trouver refuge dans un monde imaginaire et illusoire. Ce monde lui permettait d’échapper aux maladies, aux épidémies ou toutes autres causes létales le séparant des siens, de ceux pour qui il éprouvait quelque affection. Cette séparation se nommait la mort, c’était un voyage vers un pays que l’on croyait merveilleux dont on ne revenait pas. Un esprit un peu plus malin que les autres a crée un dieu dans ce monde magique et imaginaire et ses enfants seraient venus éclairer le monde des vivants.


Poly / Monothéisme

Pour de nombreuses personne, le polythéisme n’est qu’une forme de monothéisme aux mille facettes ou visages qui représentent chacune les qualités ou des fonctions divines. Nous en avons un exemple avec les chapelets de certaines religions…
On implore les dieux comme si ceux-là pouvaient nous entendre. Or avec l’intercession de la pensée magique, ceux-ci non seulement nous entendent mais nous exhaussent (?).

Nous avons parlé supra des élémentaux. Ce sont des causes naturelles —forces, énergie—déifiées et auxquelles s’adressent nos pensées magique sous forme de prières. Il est impossible d’y échapper même à l’heure actuelle. Force nous est d’admettre que le dieu de la pluie qui a toujours été adoré et continue à recevoir nos prières pour les cultures de nos futures récoltes.
Si ce n’est pas le dieu de la pluie, c’est un autre dieu groupant tous ses aspects que l’on priera contre les déluges ou autres tsunamis, oublieux que nous sommes de la facilité : "Que votre volonté soit faite..."


Le christ, un dieu solaire !

Le christianisme est l’adoration d’un dieu solaire. Nous en avons pour preuve l’Ostensoir dans lequel figure l’hostie qui représente le corps du christ. Le christ au milieu de ses douze apôtres, c’est le soleil resplendissant au milieu des 12 signes zodiacaux.
Il lui a été longtemps adressé des sacrifices sanglants déguisés ou travestis sous différentes chasses aux sorcières ou hérétiques ou holocaustes divers dont les croisades…

De nos jours, la pensée magique est fortement liée à la publicité créant de nouveaux besoins qui ne sont que palliatifs et transpositions des nos anciens problèmes.
A l’instar de la religion, la politique nous sert la même soupe : Un monde meilleur où nous ou nos enfants pourront vivre heureux mais pas ici et maintenant comme nos dirigeants politiques et religieux !

Les promesses d’éternité des marchands de religion risquent de fondre au soleil car celui-ci semble bien parti pour briller encore quelques millions d’années...
Nous assistons au retour de la pensée magique pour combler les fiascos de l’humanité.

Les mots ont été débarrassés de leur contexte magique et sont devenus vide de sens pour les adorateurs de ces nouvelles idoles sans âme (4).
La prière et la foi sont des nouveaux noms pour la pensée magique. Le christ aurait dit dans son message : "Ce que vous demanderez en mon nom, mon père vous l’accordera !

Il serait intéressant de savoir pourquoi la partie du cerveau que l’on nomme le cerveau reptilien est primordiale et serait la seule utilisée pour la foi et la croyance.

Faisant suite à notre démonstration que prière et pensée magique ne sont que la même chose sous un nom différent, nous faisons nôtre cette réflexion attribuée à Picasso "Si nous donnons une forme aux esprits, nous devenons indépendants."


Actions physiques (tatouage, Kundalini, jeûne...)

La pensée magique, mot que nous préférons au mot prière pour sa précision et sa largeur de champs visuel et intellectuel n’est séductrice et utile que si on l’oriente vers l’auto guérison comme par exem-ple l’arrêt ou le ralentissement de consommation d’une drogue (tabac ou autre…) ou vers une modifi-cation d’un état général par un conditionnement mental sur le corps, modification d’habitudes ou en-core vers une aide au développement personnel, apprentissage d’une langue… mais pas avec le livre sous l’oreiller !!!

Il semble qu’il appartienne à ceux qui se targuent d’être nos directeurs de consciences de se rensei-gner et de travailler dans ce domaine pour le bienfait de notre équilibre et non pas répondre à un abrutissement de l’intelligence, une bestialité voire un asservissement et une aliénation de notre libre-arbitre voulu par ceux qui nous exploitent, nous et nos faiblesses en un avenir illusoire qu’ils nous façonnent despotiquement.

Les seules actions que nous puissions avoir sur nous-mêmes, autres que la pensée magique, relè-vent d’actions sur notre physique, modélisation du corps pour une nouvelle plastique, musculation et chirurgie esthétique, les tatouages, la nourriture.

Les tatouages ont un côté de ritualisation qui nous éloignerait trop de notre sujet, ils sont faits pour être vus ou montrés dans l’intimité ou encore marquer des hommes comme des animaux.
Cependant, une action personnelle est possible sur le domaine de la respiration. De nombreuses techniques nous sont proposées pour la maîtrise du souffle par les enseignements orientaux. Le contrôle de la respiration associé à celui du corps nous ramène à la pratique du yoga et au travail sur la Kundalini.

Nos ancêtres les celtes semblaient connaître le pouvoir de la Kundalini car ils n’ont pas manqué de représenter de nombreuses personnes assises en tailleur et si nous refusons d’y voir là la marque de la Kundalini, peut-être y verrons-nous celle des pratiques de la méditation… De nombreuses statues les représentant ainsi ont été brisées. Nous pouvons être sûrs qu’un rouleau compresseur sans âme est passé pour tout écraser et aplanir puisqu’il n’en reste aucuns souvenirs ! (5)

La seconde concernerait le jeûne qui est conseillé dans toutes les religions et de nombreuses disci-plines. Le christ n’est-il pas resté sans manger quarante jours ? Bouddha aussi d’ailleurs. Il y a aussi de faux jeûnes qui permettent de manger après le coucher du soleil…

Un détail que nous aimerions soulever et concernant la nourriture est : il faut manger pour vivre. Chez les mammifères, les parents nourrissent leurs petits pour les préparer à ce qu’ils puissent manger seul et par eux-mêmes. Dans l’échelle des sociétés, les choses les plus importantes sont la reproduc-tion but de toute vie. Manger pour vivre et être fort. Être fort pour se reproduire et se reproduire pour servir de nourriture à d’autres.

Une autre action souvent pratiquée et dont à mon avis il ne faut tirer aucune gloire ni fierté : c’est l’infirmité physique volontaire d’un enfant pour le faire quêter dans un endroit plus aisé que celui d’où il est issu, se basant sur la pitié que son état peut inspirer.
Nous ne parlerons pas des infirmités que l’on s’inflige pour échapper à des corvées en temps de guerre mais une action sur le corps avec les disciplines corporelles que sont la danse et la gymnasti-que ou le yoga peuvent entretenir ce corps qui est le véhicule qui nous est fourni par dame nature pour traverser cette vallée de larmes.



Notes :
2 - le choix des couleurs a son importance pour la croyance en ce type d’application. Il y a aussi les retours d’affections que proposent les marabouts à leur clientèle crédule.

3 - Les élémentaux sont au nombre de 4 : la terre ; l’eau ; l’air ; le feu. Leur nombre et leurs représentants changent selon les peuples. Il y a aussi le bois et le métal pour certains peuples asiatiques.

4 - nous ne parlons d’âme ici que dans le sens d’"étincelle de vie".

5 - http://www.zen-deshimaru.com/FR/practice/prehistoric.html d’où nous tirons cette phrase : E. Es-pérandieu a mis en évidence la profusion de statues de "dieux assis dans la pose bouddhique".


Suite   >>>   Le culte des morts, le culte des crânes



Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Vos contributions    Haut de page    Contactcontact   Copyright ©