Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Revue de Presse  >  Laïcité > 2006

Laïcité

2006

Revue de presse



En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le

Début de la revue de presse sur la laïcité



Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


A Ploërmel, la statue du pape sème la discorde (Alexandre Fache)
L'Humanité - 15 novembre 2006 (1/6 de page)

"Une manifestation est organisée, samedi, contre le projet du maire (UMP) Paul Anselin, d’ériger un hommage monumental à Jean-Paul II." Le maire, qui veut faire de sa ville un lieu de passage du tourisme religieux, a, en effet, prévu de faire installer une statue de l'ancien pape offerte par Zurab Tsereteli, sculpteur russe d’origine géorgienne. Elle sera "surplombée d’une arche et d’une gigantesque croix, le tout culminant à près de neuf mètres."
Les opposants qui ont recueilli plus de 600 signatures sur leur pétition attendent un millier de personnes au rassemblement du samedi 18 novembre pour dénoncer cette installation.
"Même si la loi de 1905 - interdit bel et bien l’érection de symboles religieux sur l’espace public, la partie n’est pas gagnée, l’élu bénéficiant d’appuis très haut placés", au ministère de l'intérieur.
"Plus petite commune de France (environ 9 000 habitants) à avoir mis en place un système de vidéosurveillance, et désormais théâtre d’une - remise en cause de la loi de 1905, Ploërmel a aujourd’hui la fâcheuse impression d’être devenue une sorte de "laboratoire du sarkozysme". Reste à savoir maintenant qui, de Dieu, du maire ou du ministre de l’Intérieur, sera derrière l’oeil de la caméra, le Big Brother de Ploërmel..."


Laurent Fabius prône l'adoption d'une charte de la laïcité (Laurent Fabius)
Le Monde - 12 novembre 2006 (1/2 page)

Propos de Laurent Fabius recueillis par Arnaud Leparmentier et Isabelle Mandraud. Extraits concernant la laïcité :
"On nous dit que cette valeur ne "fait pas moderne" alors que c'est l'inverse et que les guerres, malheureusement nombreuses à travers le monde, sont d'abord des guerres de religion. Moi, je défends les principes laïques, en particulier parce que ce sont des principes de paix. Je souhaite même adosser à la Constitution une charte de la laïcité applicable notamment à l'hôpital."
A la question de la compatibilité de la laïcité avec une France multiculturelle :
"Elle est d'autant plus nécessaire. Est-ce que la crise de nos banlieues disqualifie la République ? Au contraire ! Cette crise confirme l'actualité de la République, à condition que celle-ci ne devienne pas une République des apparences. Si dans un quartier vous n'avez ni école de qualité, ni logements décents, ni sécurité au quotidien, ni propositions d'emplois, ni lutte contre les discriminations, la République se transforme en une abstraction. Je suis hostile au modèle communautariste - religieux, ethnique ou régional - et j'entends bien, si je suis investi, que ce soit là un des grands débats que j'aurai avec M. Sarkozy, dont la démarche me semble inverse de la mienne."


Delanoë invente la mosquée masquée (Bénédicte Charles et Perrine Cherchève)
Marianne - 30 septembre au 6 octobre 2006 (2 pages)

"Bien sûr, il faut construire des mosquées. A condition de ne pas les déguiser sournoisement en centres culturels. A condition, aussi, de ne pas ouvrir le chantier par seul souci d'opportunisme électoral. A condition, enfin, que le financement soit transparent et respectueux des lois. Dans le cas du XVIIIe arrondissement de Paris, on est bien loin du compte."
10 millions d'euros, plus le terrain, pour cet "institut des cultures musulmanes" qui doit voir le jour dans le quartier de la Goutte-d'Or d'ici 2011. Seul problème, cet "institut" abritera une mosquée. C'est donc un lieu de culte que la ville de Paris envisage de financer.
"A la Mairie de Paris, on appelle ça "moderniser la laïcité"..."


Le chef de l’UMP attaque encore le principe de laïcité (R.M.)
L'Humanité - 22 septembre 2006 (1/8 de page)

"Le rapport Machelon, remis mardi au ministre de l’Intérieur, propose que les communes puissent financer la construction d’édifices religieux", et cela sans plafonnement, sous forme de subventions directes, d'avances remboursables, de garanties d'emprunt, de baux emphytéotiques avec option d'achat.
"En réalité, ces propositions viennent concrétiser l’une des pierres angulaires du projet du ministre candidat, qui prétend "lutter contre les discriminations" et "promouvoir la citoyenneté" en s’appuyant sur les identités religieuses. Et conforter la lecture communautariste et religieuse des problèmes sociaux qu’il développait déjà, dès 2004, dans son livre la République, les religions, l’espérance."


Lyon et ses élus sous la protection de la Vierge (Sophie Landrin)
Le Monde - 8 septembre 2006 (1/10 page)

Comme chaque année, ou presque, depuis 1643, année durant laquelle une épidémie de peste a été "miraculeusement" éradiquée de Lyon, tous les élus de la ville devrait, le 8 septembre, "prendre le chemin de la pieuse colline de Fourvière pour participer à un cérémonial religieux, destiné, à l'origine, à placer Lyon sous la protection de la Vierge !" Même les plus fervent défenseurs de la laïcité ne s'en étonne pas (De cela rien n'est moins sûr !) tant la cérémonie est "ancrée" à Lyon.
"Pour moi, plaide Gérard Collomb, c'est une façon de marquer mon respect vis-à-vis des catholiques de la ville, de la même manière que j'irai à la cérémonie du Yom Kippour et à celle de la rupture du jeûne du ramadan. Ma conception de la laïcité est de traiter toutes les religions sur le même plan, avec une égale considération." (Drôle de conception de la laïcité !!!).


La Libre Pensée dresse des "inventaires laïques" (Xavier Ternisien)
Le Monde - 5 septembre 2006 (1/8 page)

L'article traite, avec une ironie à peine dissimulée (mais il fallait s'y attendre de la part du Monde), de l'inventaire "des fonds publics détournés au profit des religions, de leurs oeuvres et de l'enseignement privé", réalisé par la fédération nationale de la Libre Pensée en vue des "Etats généraux de la laïcité" (Paris, le 9 décembre 2006).
A une liste considérée comme un "inventaire façon Jacques Prévert", la Libre Pensée ajoute "les 36,75 millions d'euros qui sont versés, dans les départements d'Alsace-Moselle non soumis à la loi de 1905, aux quatre cultes reconnus : catholique, luthérien, réformé et israélite. Enfin, la Libre Pensée s'insurge contre l'article 89 de la loi de décentralisation d'août 2004, qui oblige les communes à participer aux dépenses de fonctionnement des écoles privées d'autres communes lorsque des élèves résidant sur leur territoire y sont scolarisés."
Si vous constatez de tels détournements des fonds publics dans votre région, n'hésitez pas à le signaler à la Libre Pensée.


Jean-Paul II, un nom mal placé (Ludovic Tomas)
L'Humanité - 4 septembre 2006 (1/8 page)

Le maire de Paris, Bertrand Delanoë, a inauguré hier la place Jean-Paul II, sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame. Cependant, "plusieurs centaines de manifestants ont fait entendre leur désaccord. "Delanoë honore un assassin", scandaient des opposants qui, à leur tour, ont rebaptisé le lieu "place des morts du sida". Composé essentiellement d’élus Verts et de militants d’Act-Up Paris, le cortège a vite été stoppé par les forces de l’ordre, très nombreuses en raison de la cérémonie officielle qui devait se dérouler en présence de l’archevêque de Paris, André Vingt-Trois, et du nonce apostolique."
Cette initiative de la ville de Paris a divisé les élus de la majorité de gauche. En effet, PCF, les Verts, MRC, PRG s’y sont opposé. En outre, "au-delà de l’action controversée du pape décédé en avril 2005, c’est la conception de la laïcité qui fait débat. "On ne peut pas d’un côté faire voter des lois interdisant le voile islamique à l’école et, de l’autre, baptiser une place publique du nom du plus haut dignitaire de l’Église catholique", a souligné l’adjoint Verts aux transports, Denis Baupin."


Une "candidature laïque" (Karima Goulmamine)
L'Humanité - 26 juin 2006 (1/10 de page)

"Présidentielle. L’ancien mufti de Marseille, Soheib Bencheikh, veut s’engager au nom de l’idéal républicain.
Intellectuel, théologien musulman, réputé pour ses prises de position en faveur d’une "adaptation" de l’islam à la laïcité, Soheib Bencheikh vient de déclarer son intention de se porter candidat à l’élection présidentielle de 2007. Ancien mufti de Marseille, membre fondateur du Conseil français du culte musulman, avec lequel il a pris ses distances, s’il veut prendre part à la campagne, c’est, nous explique-t-il, pour porter les couleurs de "l’idéal républicain", cet idéal "d’égalité, de fraternité, de laïcité, d’équité, de citoyenneté" qu’il juge aujourd’hui gravement menacé. Il aimerait affronter ces hommes politiques qui "jouent sur la peur"."



Laïcité. Place à la République (Igor Martinache, étudiant en sociologie)
L'Humanité - 1er juin 2006 (20 lignes)

"Samedi 20 mai, les Parisiennes et les Parisiens qui sont passés du côté de la place de la République ont eu une drôle de surprise. L’endroit était en effet interdit à la circulation, quadrillé par les forces de l’ordre, et une scène était dressée au pied de la célèbre statue de Marianne. Alors, que se tramait-il donc : une nouvelle manifestation contre la loi Sarkozy instaurant une immigration jetable ? Les préparatifs très précoces de la Fête de la musique ? Loin de là : il s’agissait d’un "concert chrétien" organisé par l’Alliance évangélique française. Gospel, rock et rap à la sauce religieuse : tous les moyens semblent bons aujourd’hui pour rameuter de nouveaux fidèles. Et ce n’est pas tout : le concert n’était que le point d’orgue d’une "Marche pour Jésus" partie trois heures plus tôt du nord de la capitale... Peu importe, à la limite, les intentions réelles des organisateurs de cette manifestation d’un genre un peu particulier, celle-ci pose un certain nombre de questions. Sur quels fondements les pouvoirs publics ont-ils autorisé un tel événement, bien peu conforme à la loi de 1905 ? Auraient-ils été aussi conciliants s’il s’était agi de croyants d’autres religions - mettons, par exemple, des musulmans ? Une chose est sûre, en tout cas : le lieu était particulièrement mal choisi, et il est décidément grand temps de rendre sa place à la République."


Le Grand Orient de France auditionne pour défendre la laïcité (Xavier Ternisien)
Le Monde – 7 avril 2006 (1/8 de page)

"Le Grand Orient de France (GODF), principale obédience maçonnique française, a mis sur pied une "commission de défense de la loi de 1905", qui a tenu ses auditions les 4 et 5 avril à Paris. Elle devrait rendre public un rapport en juin, soit à peu près au moment où la commission de réflexion juridique sur les relations des cultes avec les pouvoirs publics, dite "Commission Machelon", du nom de son président, le professeur de droit Jean-Pierre Machelon, rendra ses conclusions. Cette dernière avait été mise en place en octobre 2005 par Nicolas Sarkozy, afin de proposer "des ajustements législatifs et réglementaires" au régime des cultes..."


Chirac exalte une "laïcité ouverte et tolérante" (Philippe Goulliaud)
Le Figaro - 6 janvier 2006 (1/10 de page)

"C'est la poursuite de la normalisation. Après l'islam, présent depuis janvier 2004, c'était cette année au tour de la religion orthodoxe d'être admise aux voeux à l'Élysée. Un rendez-vous annuel auquel assistait Nicolas Sarkozy, ministre des Cultes."
Dans son discours, le chef de l’Etat a réaffirmé "l'importance qui s'attache à faire vivre cette laïcité ouverte et tolérante qui est un pilier de la République".
Pléonasme, puisque la laïcité est, par définition, ouverte et tolérante ! Il s’agit sans doute du porte-monnaie du contribuable qui doit être ouvert.


>>> Suite de la revue de presse : la laïcité : 2005

Voir la page d'accueil sur la laïcité


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©