Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion > Revue de Presse > Jésus > Science & Vie n°1604


Le dossier Jésus

Science & Vie   -   mai 2006 - n°1604

Revue de presse


En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le


Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"



Le dossier Jésus (Isabelle Bourdial et Philippe Descamps)
Science & Vie - mai 2006 - n°1604 (19 pages)

Ce dossier fait la lumière sur ces oeuvres à succès, comme le Da Vinci Code ou le livre de Didier Van Cauwelaert sur le clonage de Jésus-Christ. Ces livres, en effet, mêlent science et fiction et dénoncent un complot contre la vérité, en particulier "la campagne de désinformation qui serait orchestrée autours des reliques ou de la personnalité de Jésus par l'Eglise elle-même, par la science..."

Cloner Jésus ? Une mission impossible (Isabelle Bourdial)
Certains accréditent la thèse qu'il serait possible de ressusciter Jésus à partir de son ADN. Le premier obstacle est lié aux reliques sur lesquelles serait prélevé cet ADN (linceul de Turin, tunique d'Argenteuil, suaire d'Oviedo). "Ces reliques ne sont pas contemporaines du Christ et on ne dispose donc d'aucun objet lui ayant appartenu. Un sacré obstacle au clonage !"
En outre, malgré les dires du généticien Gérard Lucotte dans son ouvrage "Le Linceul de Turin et la tunique d'Argenteuil", co-écrit avec André Marion, aucun scientifique n'a observé de trace d'ADN sur ces reliques. "Aucune relique connue ne remonte au début de la chrétienté. Personne ne peut disposer de la matière organique du Christ, et quand bien même cela serait, on aurait aucun moyen de s'en assurer. Enfin, on ne pourra jamais reconstituer le génome d'un individu depuis longtemps disparu à partir d'une fraction infime de son ADN."

Vie secrète du Christ ? Une pure fiction (Philippe Descamps)
L'article répond à la thèse selon laquelle Jésus aurait eu des enfants de Marie Madeleine et que ce secret aurait soigneusement gardé par l'Eglise. Cette thèse est notamment au coeur du Da Vinci Code de Dan Brown. Les principales sources d'information sur Jésus se trouvent dans les évangiles. "La plupart des références à Jésus trouvées dans les écrits de l'historien juif Flavius Josèphe (1er siècle) seraient en fait des ajouts chrétiens ultérieurs." Pour l'historien les sources fiables sont bien maigres.
Marie Madeleine serait la synthèse, officialisée par le pape Grégoire le Grand en 591, de trois personnages fragmentaires des évangiles (Marie de Magdala, Marie de Béthanie et la "pécheresse parfumeuse"). L'hypothèse qu'elle ait été l'épouse de Jésus n'est que pure extrapolation et celle du secret gardé depuis le concile de Nicée en 325 (selon Dan Brown) ne tient pas la route. La thèse du mariage de Jésus et de Marie Madeleine "s'appuie d'une part sur des données invérifiables historiquement et, d'autre part, sur quelques poncifs de la littérature ésotérique. Les preuves ou les indices qui permettraient d'étayer une telle thèse restent donc à trouver."

"Esotérisme et théorie du complot sont liés" (Propos de la sociologue Véronique Campion-Vincent recueillis par Isabelle Bourdial)
La théorie du complot de l'Eglise catholique concernant des informations secrètes sur la vie de Jésus est fréquente dans les oeuvres actuelles sur Jésus. Mais ces rumeurs "appartiennent à un courant beaucoup plus ancien, très nihiliste, initié par une communauté anti-catholique anglo-saxone et entretenu par un rejet marqué des institutions qui constituent les fondements de nos sociétés." En fait, de tels scénarios rencontrent un écho important auprès du public, car "ces idées rassurent parce qu'elles expliquent de façon très simple l'état complexe du monde". (Véronique Campion-Vincent est l'auteur du livre "La société parano", Ed. Payot, 2005)
La légende du trésor de Rennes-le-Château, dans l'Aude, reprise et enrichie dans le livre "Enigme sacrée" (1982), ainsi que la redécouverte des évangiles apocryphes au XIXe siècle, ont remis sur le devant de la scène la doctrine ésotérique des débuts du christianisme. Cette dernière inspire "certains courants spirituels qui dénoncent son étouffement "par les autorités normalisatrices et malfaisantes"."
Les scientifiques n'échappent pas à ce phénomène : "La méfiance des théoriciens du complot s'exerce vis-à-vis de la communauté scientifique comme vis-à-vis des autorités politiques et des médias, susceptibles de vouloir manipuler l'opinion publique."
Quant à soumettre ces théoriciens à une critique méthodique, il est inutile de s'y lancer : "leur réfutation factuelle n'a aucune prise sur eux, parce qu'elle n'a aucun sens à leurs yeux."


>>> Retour à la page Jésus de la revue de presse

Voir la page d'accueil sur Jésus-Christ


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©