Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Revue de Presse  >  Par pays > Turquie > 2008

Turquie

2008

Revue de presse


En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le

Début de la rubrique : Turquie



Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


Un écrivain poursuivi en Turquie (Ragip Duran)
Libération – 24 juillet 2008 (1/6 de page)

"Les poursuites ont récemment été ouvertes par un procureur d’Istanbul pour «insulte aux valeurs religieuses» et le romancier Nedim Gürsel, 57 ans, en est encore stupéfait. "La Turquie est une république laïque et non pas une théocratie : je n’ai pas eu l’intention d’insulter la religion dans mon livre, mais nous avons la liberté de la critiquer", soupire l’écrivain qui vit entre Istanbul et Paris, et qui est également directeur de recherche au CNRS et professeur de littérature turque à la Sorbonne.
"Vilipendé". La semaine dernière, une information a été ouverte suite à une plainte déposée contre son dernier livre, Les Filles d’Allah. Au titre de l’article 216 du nouveau code pénal, adopté il y a trois ans avant le début des négociations d’adhésion avec l’Union européenne, le parquet a estimé que l’auteur a "vilipendé publiquement les valeurs religieuses d’une partie de la population". Le romancier risque une peine de prison "de six mois à un an" pour risque de déstabilisation de "l’ordre public".
"Il s’agit d’un roman sur la vie du prophète Mahomet et la naissance de la religion musulmane dans lequel je m’interroge sur la croyance, comme sur la violence dans l’islam, à partir des sources principales et traditionnelles, mais aussi à partir de sources secondaires, d’ennemis de Mahomet qui ne peuvent pas faire l’éloge du prophète", se défend Gürsel soutenu par de nombreux intellectuels."
[...]
http://www.liberation.fr/actualite/monde/340914.FR.php


Turquie. L’islamisation rampante de la vie quotidienne (Mehmet Ali Birand)
Courrier International – 27 mars au 3 avril 2008 (2/3 de page)

"De nombreux indices – le style de vie, la façon de parler, de se saluer – montrent que la société turque, naguère laïque, change, explique le célèbre éditorialiste Mehmet Ali Birand.
Chaque société est influencée par le mode de vie et le comportement de ceux qui occupent le pouvoir. Chez nous, cela va plus loin. En effet, une partie de la société turque, juste pour plaire à ceux qui sont au pouvoir, a décidé de se mettre à leur ressembler. A la suite des élections législatives du 22 juillet 2007, c’est-à-dire lorsque l’AKP [parti islamique au pouvoir] est devenu encore un peu plus un parti de gouvernement, son influence a commencé à se faire sentir nettement sur la société."
[...]
Extrait : "Est-ce parce que nous y prêtons plus attention aujourd’hui ou parce que le phénomène a réellement pris de l’ampleur ? En tout cas, on constate que la séparation entre hommes et femmes est de plus en plus visible. Il y a ainsi davantage de plages et de piscines réservées aux femmes, et d’hôtels où l’on ne sert pas d’alcool. La fréquentation de la prière du vendredi a littéralement explosé. Les médias qui mettent en avant les valeurs religieuses et l’islam sont en pleine expansion et s’adressent à un public de plus en plus large. Cette frange religieuse de la société turque a également commencé à produire ses propres riches. Des religieux fondent ainsi leurs entreprises. Ceux qui hier n’attiraient pas l’attention participent désormais à d’importants appels d’offres et gagnent beaucoup d’argent. Ils engagent donc un nombre croissant de salariés, qui se retrouvent, eux et leurs familles, baignés dans cette ambiance religieuse." [...]


Le drapeau turc défile contre le foulard islamique (AFP)
Libération – 9 février 2008 (1/4 de page)

"Des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées samedi à Ankara pour manifester contre l’autorisation du port du foulard islamique à l’université. Une autorisation considérée comme une menace à l’encontre du régime laïque de la république turque.
«La Turquie est laïque et restera laïque», ont scandé les protestataires qui se sont regroupés sur une place du centre-ville de la capitale. «Nous défendrons les valeurs de la république», ont-ils martelé, sous la surveillance étroite de quelque 6.000 officiers assistés par des hélicoptères.
Au moment où se déroulait la manifestation, les parlementaires turcs adoptaient des amendements à la Constitution permettant la levée de l’interdiction pour les jeunes femmes de porter le voile islamique dans les universités."
[...]


Le Parlement turc autorise le port du voile à l'université (Laure Marchand)
Le Figaro – 7 février 2008 (1/6 de page)

"Dans la nuit, les islamo-conservateurs ont autorisé le port du voile dans les universités publiques. La mesure divise la Turquie.
La porte des facultés s'ouvre pour le foulard islamique : les députés ont voté dans la nuit de mercredi à jeudi un amendement de la Constitution afin d'autoriser le port du voile sur les campus. Cette première étape franchie, il reste un second tour, samedi, puis une modification du texte régissant le Conseil de l'enseignement supérieur (YÖK) pour dégager la voie du fichu dans les universités. Et il faudra encore probablement passer l'obstacle de la Cour constitutionnelle pour boucler le parcours législatif de cette réforme, portée par les islamo-conservateurs (AKP) et l'extrême droite (MHP)."
[...]
Extait : "Samedi, plus de 100 000 opposants au foulard, essentiellement des femmes, ont également renoué avec les immenses manifestations d'avril dernier contre l'épouse voilée du prétendant à la présidence : les manifestants ont convergé vers le mausolée de Mustafa Kemal Atatürk, à Ankara. Enfin, magistrats, recteurs, professeurs des corps traditionnellement kémalistes donnent également de la voix. Des universitaires menacent même de refuser de donner leurs cours si le voile entre dans les salles de classe." [...]


>>> Suite de la revue de presse : Turquie


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©