Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Revue de Presse  >  Par pays > Italie > 2009

Italie

2009

Revue de presse


En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le



Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


En Italie, Solie Lautsi, Mère Courage en lutte contre le crucifix (Camille Bauer)
L'Humanité - 6 novembre 2009

"Elle a mis en émoi l’Italie et toute l’Europe catholique. Solie Lautsi n’est qu’une simple mère de famille. En se lançant dans une bataille judiciaire pour protéger ses enfants, elle est à l’origine de la condamnation de l’Italie par la Cour européenne des droits de l’homme pour la présence de crucifix dans les salles de classe. À l’unanimité, les sept juges de la Cour ont estimé mardi que ces crucifix étaient contraires au droit des parents à éduquer leurs enfants selon leurs convictions et au droit des enfants à la liberté religieuse, donnant raison à la ténacité de Solie Lautsi. Cette Italienne d’origine finlandaise s’est lancée dans cette bataille en 2001, quand elle a découvert que les classes de ses deux enfants, dans l’école publique d’Abano Terme en Vénétie, étaient ornées de crucifix. Exprimant sa réprobation, elle a alors demandé que ces symboles religieux soient retirés, arguant qu’un arrêt de la Cour de cassation avait jugé leur présence dans les bureaux de vote contraire à la laïcité de l’État." [...]
http://www.humanite.fr/2009-11-06_International_En-Italie-Solie-Lautsi-Mere-Courage-en-lutte-contre-le


Les écoles italiennes priées de remballer leurs crucifix (Eric Jozsef)
Libération - 4 novembre 2009

"La Cour européenne des droits de l’homme juge la croix contraire à la liberté religieuse. Tollé.
Vade retro crucifix. La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a sommé hier l’Italie de remiser les croix chrétiennes qui ornent les murs des classes dans la plupart des écoles transalpines. Au nom de l’article 9 de la Convention des droits de l’homme, qui affirme la liberté de pensée et de conscience, la cour de Strasbourg a en effet estimé à l’unanimité que la présence de crucifix était, entre autres, contraire au droit des parents d’éduquer leurs enfants selon leurs convictions, et au droit des enfants à la liberté de religion. La sentence a immédiatement provoqué un petit séisme dans une péninsule très majoritairement catholique et toujours dans l’ombre du Vatican.
«aberrante». Une grande partie de la classe politique, notamment dans la majorité de droite, juge la décision inacceptable considérant, en substance, qu’elle portait atteinte à l’identité et à l’indépendance du pays. "C’est une sentence aberrante qu’il faut repousser avec fermeté", a résumé l’ex-ministre ultra-catholique de la Culture, Rocco Buttiglione, avant de marteler : «L’Italie a une culture, une tradition et une histoire». (...)
Bien qu’en Italie, le catholicisme n’est officiellement plus religion d’Etat depuis 1984, la justice confirmait ainsi de facto la validité des ordonnances adoptées dans les années 20 sous le régime fasciste, prévoyant la présence du crucifix dans les lieux publics, écoles, commissariats ou tribunaux. Mais Soile Lautsi ne s’est pas résignée. C’est elle qui a présenté un recours devant la CEDH, laquelle a donc finalement estimé que "la croix pouvait aisément être interprétée par des élèves de tous âges comme un signe religieux, signe qui peut être perturbant pour des élèves d’autres religions ou athées".
Hier, le camp laïque s’est réjoui de la nouvelle en provenance de Strasbourg. Le petit juge de Rimini, Luigi Tosi, qui est toujours suspendu de ses fonctions pour avoir refusé, en 2003, de rendre la justice sous un crucifix, s’est félicité d’un «verdict cohérent avec les principes d’égalité et de liberté». Le secrétaire des communistes du parti Refondation, Paolo Ferrero, a salué une décision qui «réaffirme la valeur de la laïcité de l’école et de l’Etat»."
[...]
http://www.liberation.fr/monde/0101601088-les-ecoles-italiennes-priees-de-remballer-leurs-crucifix


Le Vatican passe le Tibre (G.D.S.)
L'Humanité – 13 février 2009 (1/4 de page)

"Italie. Le droit de mourir d’Eluana a plongé la botte dans de profonds affrontements entre laïques et catholiques.
Il est peu de pays en Europe où les journaux font leur une des semaines durant sur le thème de la fin de vie. C’était le cas en Italie, ces deux dernières semaines. Le père d’Eluana Englaro, femme de trente-huit années dont les dix-sept dernières passées dans le coma, réclamait la possibilité de faire cesser l’alimentation de sa fille. Une question qui a fait beaucoup de débats. Après l’autorisation par la Cour de cassation de lui retirer l’alimentation vendredi 6 février, le gouvernement de Silvio Berlusconi avait tenté de promulguer un décret d’urgence pour rebrancher les perfusions. Décret qu’a refusé de contresigner le président de la République Giorgio Napolitano. Eluana Englaro est morte lundi, sur fond de mobilisation des catholiques et des laïques.
En fait, la violence de la droite sur cette question intervient alors que le Vatican fait son retour comme jamais sur le devant de la scène italienne ces dernières années. "On le voit sur tout un tas de choses, détaille Manuela Palermi, directrice de l’hebdomadaire du Parti des communistes italiens (PdCI) la Rinascita della sinistra, de l’avortement à la reconnaissance des unions libres. Ils ont même arrêté une loi contre l’homophobie." "Sur les questions qui concernent la vie et la mort, le Vatican ne reconnaît d’autre pouvoir que le sien », s’inquiète-t-elle."
[...]
http://www.humanite.fr/2009-02-13_International_Le-Vatican-passe-le-Tibre


Les accords du Latran ont 80 ans (Stéphanie Le Bars)
Le Monde – 12 février 2009 (1/6 de page)

"La cité du Vatican a fêté ses 80 ans le 11 février. Les accords du Latran, qui mirent fin à près de soixante ans d'une situation complexe entre la papauté et les gouvernements italiens successifs, en créant "l'Etat de la Cité du Vatican", datent du 11 février 1929. Ils furent signés à Rome par l'Etat italien, représenté par Mussolini, et le cardinal Gasparri, secrétaire d'Etat du pape Pie XI.
La création du plus petit Etat du monde - "un petit territoire pour une grande mission", selon Pie XI - entendait régler un conflit remontant à l'unification italienne, achevée en 1870. Ce processus politique, mené par Victor-Emmanuel II, avait entraîné l'annexion progressive des Etats pontificaux, dont Rome, devenue la capitale du royaume italien."
[...]
http://www.lemonde.fr/archives/article/2009/02/11/les-accords-du-latran-ont-80-ans_1153755_0.html


Libre service (Robert Solé)
Le Monde – 2 janvier 2009 (1/8 de page)

"Une chapelle vient d'être inaugurée à l'intérieur du supermarché de Tremestieri, en Sicile. Les clients pourront y assister à des messes ou s'y recueillir brièvement entre deux achats. Le temps peut-être d'expier un péché de gourmandise.
Aucun commerce d'indulgences n'est prévu dans ce rayon religieux : l'Eglise catholique a perdu la mauvaise habitude de monnayer des bienfaits célestes. En revanche, elle a gagné en souplesse : les dogmes, désormais, sont en libre-service. Chacun consomme à sa guise les rites qui lui plaisent et obtient une remise sur les règles qui ne lui conviennent pas. La seule pratique régulière est celle du Caddie."
[...]
http://www.lemonde.fr/archives/article/2009/01/01/libre-service-par-robert-sole_1136954_0.html


>>> Suite de la revue de presse : Italie : 2008


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©