Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Revue de Presse  >  Par pays > Angleterre > 2008

Angleterre

2008

Revue de presse


En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le

Début de la rubrique : Angleterre



Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


L'Église anglicane pourrait ordonner des femmes évêques (Cyrille Vanlerberghe)
Le Figaro – 30 décembre 2008 (1/6 de page)

"En 1994, Angela Berners fut la première femme ordonnée prêtre en Angleterre. À cette occasion, cinq cents membres du clergé avaient alors quitté l'Église anglicane pour rejoindre celle de Rome.
L'Église d'Angleterre devra encore convaincre les prêtres conservateurs qui refusent d'être soumis à l'épiscopat de femmes.
L'Église d'Angleterre a publié mardi un texte historique qui ouvre la voie à l'ordination prochaine de femmes évêques, un sujet hautement polémique qui menace l'unité des 77 millions d'anglicans dans le monde. Pour tenter d'apaiser les conservateurs qui demeurent opposés à cette réforme, l'Église prévoit la nomination d'"évêques assistants" mâles qui superviseraient les paroisses opposées aux femmes évêques."
[...]
http://www.lefigaro.fr/international/2008/12/31/01003-20081231ARTFIG00042-l-eglise-anglicane-pourrait-
ordonner-des-femmes-eveques-.php


La conférence de Lambeth a échoué à refaire l'unité de l'Eglise anglicane (Henri Tincq)
Le Monde – 4 août 2008 (1/6 de page)

"Il n'y a pas eu de miracle à la conférence de Lambeth, qui s'est achevée dimanche 3 août à Canterbury, siège historique de l'Eglise anglicane (77 millions de fidèles). Réunis pendant dix-huit jours, 670 évêques, représentant la majorité libérale, n'ont pas réussi à renouer le dialogue avec la minorité traditionaliste, issue de "provinces" anglicanes du Sud, notamment d'Afrique (Nigeria, Ouganda, Kenya, etc.), en désaccord avec l'ordination en Amérique du Nord d'un clergé homosexuel et la bénédiction de couples gays.
En clôturant, dimanche, la conférence de Lambeth, Mgr Rowan Williams, archevêque de Canterbury et primat, dressait un constat d'échec. "Nous n'avons pas surmonté nos problèmes, ni réinventé nos structures." Il ajoutait toutefois : "Les pièces sont sur la table. Dans les mois à venir, il sera important d'inviter les absents de Lambeth et de les convaincre de s'impliquer dans les prochaines étapes." Il a évoqué l'idée d'une "alliance future", regroupant des "communautés plus indépendantes"."
[...]
http://www.lemonde.fr/archives/article/2008/08/04/la-conference-de-
lambeth-a-echoue-a-refaire-l-unite-de-l-eglise-anglicane_1079977_0.html


L’Eglise d’Angleterre trop libérale pour survivre (Theo Hobson)
Courrier International – 10 juillet 2008 (2/3 de page)

"A l’approche de la conférence décennale de la Communion anglicane, l’autorité de Cantorbéry, berceau historique de cette religion, est remise en question par une alliance de ses éléments les plus conservateurs.
Il y a quelques années, un vicaire tentait d’expliquer à ses paroissiens les dernières péripéties de la Communion anglicane. Après le sermon, une vieille dame vint le voir stupéfaite : "Quel est le rapport avec nous ?" Le prêtre lui répondit alors : "Nous faisons tous partie de la Communion anglicane mondiale, non ?" Elle eut alors l’air encore plus abasourdi : "Je croyais que nous étions l’Eglise d’Angleterre." Elle n’avait pas tort. Ces dernières décennies, l’Eglise d’Angleterre n’a cessé de se présenter comme faisant partie de la Communion anglicane. C’était une façon de se réinventer, une manière de faire oublier que l’Eglise d’Angleterre est une religion d’Etat. Mais cette manœuvre a plongé cette Eglise autrefois pacifique et tolérante dans un état d’épuisement. A la veille de la conférence de Lambeth [qui, tous les dix ans, rassemble les évêques anglicans au palais de Lambeth, à Londres, cette année du 16 juillet au 4 août], nous assistons à la “fin des temps” pour l’Eglise d’Angleterre.
[...]
http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=87566


Libéraux et conservateurs se disputent l'Eglise anglicane (Henri Tincq)
Le Monde – 2 juillet 2008 (1/6 de page)

Sous titre : Anglicanisme : Menace de Schisme confirmé
"Redoutée depuis longtemps, l'existence d'un schisme à l'intérieur de l'Eglise anglicane, opposant traditionalistes et libéraux, s'est confirmée dimanche 29 juin, au terme d'une semaine de conférence dissidente, appelée Gafcon (Global Anglican Future Conference), qui a réuni, à Amman et à Jérusalem, près d'un millier d'évêques, prêtres et laïcs de sensibilité traditionaliste.
Ses promoteurs refusent de parler de schisme et préfèrent l'expression d'"Eglise dans l'Eglise". La FOCA (Fellowship of Confessing Anglicans) qu'ils ont créée à Jérusalem traduit pourtant une scission de fait au sein de l'anglicanisme, lui-même issu d'une rupture, il y a quatre siècles, entre la Rome des papes et la Couronne d'Angleterre.
Les effectifs que cette aile conservatrice représente (35 millions, soit près des 77 millions de fidèles anglicans), la remise en cause de la primauté de l'archevêque de Canterbury, le recours qu'elle prétend incarner contre "le sécularisme militant" et le "déclin spirituel" constituent un défi sans précédent."
[...]
http://www.lemonde.fr/archives/article/2008/07/01/liberaux-et-conservateurs-se-disputent-l-eglise-anglicane_1064928_0.html


>>> Suite de la revue de presse : Angleterre : 2007


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©