Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Revue de Presse  >  Par pays > Angleterre > 2006

Angleterre

2006

Revue de presse


En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le

Début de la rubrique : Angleterre



Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


La presse populaire britannique part en croisade contre la "dé-Noëlisation" (Jean-Pierre Langellier)
Le Monde – 14 décembre 2006 (1/10 de page)

"A grands coups de manchettes exaltées, la presse populaire britannique chevauche une cause noble et saisonnière : défendre Noël, ses atours et ses traditions contre les ravages présumés du politiquement correct.
Il a suffi d'un sondage et de quelques initiatives, aussi maladroites que rarissimes, pour que les tabloïds se lancent en croisade contre les tentatives d'expurger toute référence au christianisme dans les célébrations de la nativité pour ne pas offusquer les religions minoritaires."



Angleterre : Le voile fait débat (Peter Avis)
L'Humanité - 20 octobre 2006 (1/6 de page)

"Deux ans après la polémique en France, le voile islamique agite le monde politique anglais. Alors que le gouvernement de Tony Blair a fait de « la guerre contre le terrorisme » sa tâche prioritaire, la tendance est à voir des extrémistes musulmans partout. Cibler les femmes qui portent le voile peut faire partie de l’opération. Tout comme la demande ministérielle aux universités, dévoilée cette semaine par le Guardian, de chercher les extrémistes parmi leurs étudiants.
Jack Straw, ministre des relations avec le Parlement, a créé la polémique au début du mois en demandant aux musulmanes qui lui rendent visite dans sa permanence de Blackburn de se dévoiler, car il a "besoin de voir" les visages des gens pour leur parler."



British Airways fustigée après avoir licencié une hôtesse portant une croix (Jean-Pierre Langellier)
Le Monde – 18 octobre 2006 (1/10 de page)

Une hôtesse d'accueil de la compagnie aérienne British Airways "a été contrainte d'accepter un licenciement sans indemnité car elle refusait d'enlever pendant les heures de travail son collier orné d'une modeste croix. D'origine égyptienne, l'employée dit être une chrétienne fervente qui fréquente plusieurs Eglises arabes et l'Eglise Pentecôtiste."
Pour British Airways, les employés peuvent porter des bijoux, même avec des symboles religieux, s'ils dissimulés sous les uniformes. "Pourquoi devrais-je me soumettre alors que les musulmanes ont le droit de porter le foulard islamique ?" a déclaré l'employée qui a décidé de poursuivre la compagnie aérienne en justice.


Grande-Bretagne - Jack Straw ouvre le débat sur le voile islamique (Jean-Pierre Langellier)
Le Monde - 8 octobre 2006 (1/6 page)

Ancien ministre de Tony Blair et "leader" actuel de la Chambre des communes, chargé des relations entre l'exécutif et le Parlement, Jack Straw a brisé un tabou en Grande Bretagne en indiquant à la radio "qu'il "préférerait" que les musulmanes britanniques ne portent pas le voile".
Voulant mettre le débat sur la table, l'ancien ministre déclare "respecter les raisons religieuses du port du voile, mais "celles qui le portent mesurent-elles toutes les implications que cela entraîne dans les relations entre communautés ?" "Profondément attaché" aux droits des musulmans, il n'entend nullement dicter une quelconque loi vestimentaire, mais il s'inquiète du "développement séparé des diverses communautés"."
Ces propos ont soulevé des critiques dans la communauté musulmane ainsi que des réactions "plus compréhensives. Un député musulman travailliste, Shahid Malik, appelle de ses voeux un débat sur ce sujet".


Polémique autour d’un documentaire impliquant le pape Benoît XVI (Avec Reuters et AFP)
Le Figaro - 2 octobre 2006 (1/8 de page)

La BBC a programmé lundi un documentaire sur "les crimes sexuels et le Vatican" qui a provoqué la colère de l’archevêché. En effet, le cardinal Joseph Ratzinger y était accusé d'avoir couvert les prêtres pédophiles quand il était président de la Congrégation de la doctrine de la foi.
Le documentaire est basé sur un texte intitulé "Crimen Sollicitationis" de 1962 et signé par le pape Jean XXIII. "D'après les journalistes de la BBC, le texte imposait le secret non seulement à l'enfant victime de ces agissements mais au prêtre auprès duquel sont dénoncés les faits et à tout témoin. Et briser ce serment entraînait l'excommunication." Le pape Benoît XVI a été présenté comme celui qui a été chargé de faire "appliquer cette politique pendant 20 ans".
"Le Vatican a fait savoir qu'il n'exprimerait aucun commentaire en son nom propre au sujet de ce film mais qu’il adhérait pleinement à la réaction virulente de l'archevêque de Birmingham, Vincent Nichols, qui a vivement contesté la véracité des faits reprochés à l’Eglise."
Vincent Nichols précise notamment que "le documentaire confond le secret de la confession, exposé dans le document de 1962, avec les actions immorales que pourrait entreprendre un prêtre pour réduire au silence une victime" et qu'en aucun cas il ne "prône l’obstruction à la justice ou ne couvre les actes de pédophilie ".
La BBC a affirmé qu'elle soutenait le reportage.


Tariq Ramadan consultant de Tony Blair (Marc Roche)
Le Monde - 25 février 2006 (1/6 de page)

Tariq Ramadan a été nommé par le gouvernement britannique au poste de conseiller sur les questions du radicalisme religieux chez les jeunes musulmans et sur le terrorisme. Il anime également une à deux fois par semaine deux séminaires sur la réforme des fondements du droit et de la jurisprudence musulmane et sur l'islam en Europe.
"Confronté à ses détracteurs, Tariq Ramadan aime rappeler qu'après les attentats du 7 juillet 2005 à Londres, le Sun, qui tire à plus de 3 millions d'exemplaires, l'avait dénoncé à sa "une" comme un suppôt du terrorisme : "Interdit aux Etats-Unis, bienvenu au Royaume-Uni".
Aujourd'hui, le même tabloïd populaire le considère comme la voix de la raison. Alors, Dr. Jekyll et M. Hyde, personnage à deux têtes qu'il ne montre jamais simultanément ?
Nos amis britanniques ne sont pas gênés car, pour eux, le double langage et la litote font partie du savoir-vivre collectif. A moins qu'au contact des universitaires policés d'Oxford, Tariq Ramadan, sans souci d'argent, recherchant et appréciant l'éclat de la gloire médiatique, soit devenu un tenant du juste milieu. Le rebelle genevois d'hier est moins dur, moins provocateur, plus consensuel. Il s'est en quelque sorte notabilisé. Tant mieux ou tant pis ? Là est la question."



Le religieux, une nouvelle valeur refuge à la City de Londres (Marc Roche)
Le Monde - 8 janvier 2006 (1/8 de page)

Stephen Green, actuel directeur général de HSBC (première banque de dépôt britannique), accèdera cet été à la présidence exécutive de cette banque. Sa particularité, il est diacre, membre du clergé séculier de l'Eglise anglicane (qui la religion d'Etat) et prêcher le dimanche dans une paroisse de Londres.
"Je ne pense pas qu'il y ait incompatibilité entre mes convictions religieuses et les marchés financiers. La vie est imparfaite et nous sommes tout le temps confrontés à l'ambiguïté," a-t-il déclaré.


>>> Suite de la revue de presse : Angleterre : 2005


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©