Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  > Revue de Presse  > Djihadisme > 2013

Djihadisme

2013

Revue de presse


En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le



Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


Coup de filet de la DCRI dans le milieu islamiste radical (avec AFP)
Le Nouvel Observateur - 6 septembre 2013

"Quatre hommes ont été arrêtés à Paris. Ils sont soupçonnés d'avoir braqué un fast-food dans le but de réunir des fonds pour mener le djihad en Syrie.
Quatre Français membres présumés d'une cellule islamiste radicale ont été interpellés jeudi 5 septembre à Paris par des policiers de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), a-t-on appris vendredi de source policière.
Agés de 23 à 33 ans, ces quatre hommes faisaient partie d'une cellule de 12 personnes suivies depuis à peu près un an par la DCRI et la direction du renseignement de la Préfecture de Paris. Parmi les personnes interpellées figure la tête du réseau, a précisé la source policière.
Certains de ces hommes ont attaqué il y a quelques jours un Quick à Coignières, dans les Yvelines, et ce braquage devait leur permettre de financer un éventuel départ pour mener le djihad en Syrie, selon la source. Une partie des membres du groupe est déjà partie combattre."
[...]
http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20130906.OBS5889/coup-de-filet-de-la-dcri-dans-
le-milieu-islamiste-radical.html


La Syrie, une nouvelle terre du djihadisme (Lina Sankari)
L'Humanité - 19 juillet 2013

"Sur injonction d'al-Qaida, les combattants des zones tribales pakistanaises affluent.
Nouvelle terre de djihad, la Syrie voit affluer depuis un mois des combattants des zones tribales pakistanaises. Ce flot continu d'islamistes, qui s'infiltrent par la Turquie et la Jordanie, risque encore d'aggraver les affrontements entre l'Armée syrienne libre (ASL) et les différents groupes djihadistes, mais surtout de fragiliser l'opposition à Bachar Al Assad. [...]
En Syrie, l'influence des djihadistes aguerris, dotés d'armes sophistiquées, ne cesse de croître dans certaines régions stratégiques du Nord. Dans ces zones où la charia est devenue la loi, les groupes affiliés à al-Qaida multiplient les arrestations arbitraires comme à Raqqah où ils sont soupçonnés de détenir l'éminent avocat Abdullah Al Khalil."
[...]
http://www.humanite.fr/monde/la-syrie-une-nouvelle-terre-du-djihadisme-546202


Aux appels au djihad des islamistes font écho les discours éradicateurs de leurs opposants (Claire Talon)
Le Monde - 6 juillet 2013

""Je supplie le peuple de sortir de cette fitna." Vendredi 5 juillet à 22 heures, alors que les annonces de nouvelles morts se succédaient en Egypte, le grand imam d'Al-Azhar a tenté de prévenir un bain de sang en rappelant aux Egyptiens l'interdit islamique qui condamne sédition ou fitna, un mot que l'on peut aussi traduire par "guerre civile". Mercredi, le cheikh Ahmed Al-Tayeb posait au côté du général Al-Sissi auquel il a apporté son soutien dans le processus de destitution du président Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans.
Un an et demi après leur première victoire parlementaire, les Frères musulmans au pouvoir se sont mis à dos quasiment toutes les institutions du pays, au point que même Al-Azhar, la plus haute autorité religieuse de l'islam sunnite, n'a pas hésité à les condamner et à soutenir la répression des militaires.
Au sein de l'opposition au président déchu, il est difficile de trouver des voix pour s'élever contre la répression qui s'est abattue sur les Frères au lendemain de la destitution de M. Morsi."
[...]
http://www.lemonde.fr/international/article/2013/07/06/aux-appels-au-djihad-des-islamistes-font-echo
-les-discours-eradicateurs-de-leurs-opposants_3443535_3210.html?xtmc=religion&xtcr=118


Merah, agresseur de la Défense... La difficile traque des individus qui s'auto-radicalisent (Julie Saulnier)
L'Express - 30 mai 2013

"Alexandre D., jeune converti à l'islam, est soupçonné d'avoir agressé "au nom de son idéologie religieuse" un militaire à la Défense. Son parcours confirme que la menace terroriste paraît plus diffuse, plus individualisée.
Comment empêcher des terroristes isolés de passer à l'acte ? Cette difficile mission incombe à la Direction centrale du renseignement intérieur. Cette même DCRI qui peine encore à se remettre de sa "faute" - selon les propos du ministre de l'Intérieur - commise dans la surveillance de Mohamed Merah, "le tueur au scooter".
L'interpellation d'Alexandre D, jeune converti à l'islam, agresseur présumé d'un militaire à La Défense, a ravivé la polémique. Le renseignement français a-t-il les armes pour lutter contre l'ennemi intérieur, ces électrons libres qui portent le djihad ? (...)
"Internet est devenu un vecteur de propagande, de radicalisation et de recrutement pour le terrorisme d'inspiration djihadiste. C'est également un lieu d'échange pour les terroristes", reconnaît le ministre de l'Intérieur dans Libération. "La traque sur Internet doit être une priorité pour nous", tout comme "la détection précoce des signes de radicalisation". A condition que ces signalements ne restent pas lettre morte."
[...]
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/merah-agesseur-de-la-defense-la-difficile-
traque-des-individus-qui-s-auto-radicalisent_1253180.html?xtmc=religion&xtcr=5


Tunisie : De la révolution pacifique au djihad armé ? (Monia Ghanmi et Yasmine Najjar)
Courrier International - 8 mars 2013

"Selon l'enquête du site Magharebia, imams radicaux et salafistes poussent les jeunes Tunisiens à répondre à l'appel au djihad. Ils pourraient être des dizaines à se rendre en Syrie ou au Mali.
Le jeune Tunisien Abdelkarim Jdirine fait partie des personnes disparues. "Un jour, il est allé à la mosquée, et on ne l'a jamais revu", explique sa soeur Izdihar. "Quelques jours plus tard, nous avons trouvé un message glissé sous la porte de notre maison, nous expliquant qu'il était parti chercher le martyr en Syrie." Ce phénomène est de plus en plus fréquent : les djihadistes tunisiens adoptent l'idéologie d'Al-Qaida et partent pour le Mali ou la Syrie. Et toute une génération commence à en souffrir. (...)
"Ces jeunes Tunisiens qui quittent leur pays pour aller combattre ne représentent pas un phénomène nouveau", avait déclaré l'ancien Premier ministre Hamadi Jebali [du parti islamiste Ennahda] en juin dernier. "Des jeunes sont partis en Irak, en Afghanistan et en Somalie", avait-il ajouté.
Après les évènements du Printemps arabe, les djihadistes ont commencé à se rendre en Libye, en Syrie et au Mali. Les combattants du Maghreb en Syrie se sont associés à des groupes qui cherchent à renverser le régime de Bachar El-Assad, notamment Jabhat Al-Nosra [Front Al-Nosra], un affilié d'Al-Qaida."
[...]
http://www.courrierinternational.com/article/2013/03/08/de-la-revolution-pacifique-au-djihad-arme


Communication - Réhabiliter le mot "djihad"
Courrier International - 7 janvier 2013

"Le djihad n'est pas un acte terroriste, mais un combat spirituel. C'est, en substance, ce que tente de dire la communauté musulmane de Chicago à travers une campagne de communication lancée le 14 décembre 2012, en réaction à des affiches placardées sur les bus et les trains de New York, Chicago et San Francisco.
Ces dernières qualifiaient les musulmans de "sauvages" et appelaient les gens à "vaincre le djihad", rappelle le Chicago Tribune."
[...]
http://www.courrierinternational.com/article/2013/01/07/rehabiliter-le-mot-djihad


Coup de filet de la DCRI dans le milieu islamiste radical (avec AFP)
Le Nouvel Observateur - 6 septembre 2013

"Quatre hommes ont été arrêtés à Paris. Ils sont soupçonnés d'avoir braqué un fast-food dans le but de réunir des fonds pour mener le djihad en Syrie.
Quatre Français membres présumés d'une cellule islamiste radicale ont été interpellés jeudi 5 septembre à Paris par des policiers de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), a-t-on appris vendredi de source policière.
Agés de 23 à 33 ans, ces quatre hommes faisaient partie d'une cellule de 12 personnes suivies depuis à peu près un an par la DCRI et la direction du renseignement de la Préfecture de Paris. Parmi les personnes interpellées figure la tête du réseau, a précisé la source policière.
Certains de ces hommes ont attaqué il y a quelques jours un Quick à Coignières, dans les Yvelines, et ce braquage devait leur permettre de financer un éventuel départ pour mener le djihad en Syrie, selon la source. Une partie des membres du groupe est déjà partie combattre."
[...]
http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20130906.OBS5889/coup-de-filet-de-la-dcri-dans-
le-milieu-islamiste-radical.html


La Syrie, une nouvelle terre du djihadisme (Lina Sankari)
L'Humanité - 19 juillet 2013

"Sur injonction d'al-Qaida, les combattants des zones tribales pakistanaises affluent.
Nouvelle terre de djihad, la Syrie voit affluer depuis un mois des combattants des zones tribales pakistanaises. Ce flot continu d'islamistes, qui s'infiltrent par la Turquie et la Jordanie, risque encore d'aggraver les affrontements entre l'Armée syrienne libre (ASL) et les différents groupes djihadistes, mais surtout de fragiliser l'opposition à Bachar Al Assad. [...]
En Syrie, l'influence des djihadistes aguerris, dotés d'armes sophistiquées, ne cesse de croître dans certaines régions stratégiques du Nord. Dans ces zones où la charia est devenue la loi, les groupes affiliés à al-Qaida multiplient les arrestations arbitraires comme à Raqqah où ils sont soupçonnés de détenir l'éminent avocat Abdullah Al Khalil."
[...]
http://www.humanite.fr/monde/la-syrie-une-nouvelle-terre-du-djihadisme-546202


Aux appels au djihad des islamistes font écho les discours éradicateurs de leurs opposants (Claire Talon)
Le Monde - 6 juillet 2013

""Je supplie le peuple de sortir de cette fitna." Vendredi 5 juillet à 22 heures, alors que les annonces de nouvelles morts se succédaient en Egypte, le grand imam d'Al-Azhar a tenté de prévenir un bain de sang en rappelant aux Egyptiens l'interdit islamique qui condamne sédition ou fitna, un mot que l'on peut aussi traduire par "guerre civile". Mercredi, le cheikh Ahmed Al-Tayeb posait au côté du général Al-Sissi auquel il a apporté son soutien dans le processus de destitution du président Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans.
Un an et demi après leur première victoire parlementaire, les Frères musulmans au pouvoir se sont mis à dos quasiment toutes les institutions du pays, au point que même Al-Azhar, la plus haute autorité religieuse de l'islam sunnite, n'a pas hésité à les condamner et à soutenir la répression des militaires.
Au sein de l'opposition au président déchu, il est difficile de trouver des voix pour s'élever contre la répression qui s'est abattue sur les Frères au lendemain de la destitution de M. Morsi."
[...]
http://www.lemonde.fr/international/article/2013/07/06/aux-appels-au-djihad-des-islamistes-font-echo
-les-discours-eradicateurs-de-leurs-opposants_3443535_3210.html?xtmc=religion&xtcr=118


Merah, agresseur de la Défense... La difficile traque des individus qui s'auto-radicalisent (Julie Saulnier)
L'Express - 30 mai 2013

"Alexandre D., jeune converti à l'islam, est soupçonné d'avoir agressé "au nom de son idéologie religieuse" un militaire à la Défense. Son parcours confirme que la menace terroriste paraît plus diffuse, plus individualisée.
Comment empêcher des terroristes isolés de passer à l'acte ? Cette difficile mission incombe à la Direction centrale du renseignement intérieur. Cette même DCRI qui peine encore à se remettre de sa "faute" - selon les propos du ministre de l'Intérieur - commise dans la surveillance de Mohamed Merah, "le tueur au scooter".
L'interpellation d'Alexandre D, jeune converti à l'islam, agresseur présumé d'un militaire à La Défense, a ravivé la polémique. Le renseignement français a-t-il les armes pour lutter contre l'ennemi intérieur, ces électrons libres qui portent le djihad ? (...)
"Internet est devenu un vecteur de propagande, de radicalisation et de recrutement pour le terrorisme d'inspiration djihadiste. C'est également un lieu d'échange pour les terroristes", reconnaît le ministre de l'Intérieur dans Libération. "La traque sur Internet doit être une priorité pour nous", tout comme "la détection précoce des signes de radicalisation". A condition que ces signalements ne restent pas lettre morte."
[...]
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/merah-agesseur-de-la-defense-la-difficile-
traque-des-individus-qui-s-auto-radicalisent_1253180.html?xtmc=religion&xtcr=5


Tunisie : De la révolution pacifique au djihad armé ? (Monia Ghanmi et Yasmine Najjar)
Courrier International - 8 mars 2013

"Selon l'enquête du site Magharebia, imams radicaux et salafistes poussent les jeunes Tunisiens à répondre à l'appel au djihad. Ils pourraient être des dizaines à se rendre en Syrie ou au Mali.
Le jeune Tunisien Abdelkarim Jdirine fait partie des personnes disparues. "Un jour, il est allé à la mosquée, et on ne l'a jamais revu", explique sa soeur Izdihar. "Quelques jours plus tard, nous avons trouvé un message glissé sous la porte de notre maison, nous expliquant qu'il était parti chercher le martyr en Syrie." Ce phénomène est de plus en plus fréquent : les djihadistes tunisiens adoptent l'idéologie d'Al-Qaida et partent pour le Mali ou la Syrie. Et toute une génération commence à en souffrir. (...)
"Ces jeunes Tunisiens qui quittent leur pays pour aller combattre ne représentent pas un phénomène nouveau", avait déclaré l'ancien Premier ministre Hamadi Jebali [du parti islamiste Ennahda] en juin dernier. "Des jeunes sont partis en Irak, en Afghanistan et en Somalie", avait-il ajouté.
Après les évènements du Printemps arabe, les djihadistes ont commencé à se rendre en Libye, en Syrie et au Mali. Les combattants du Maghreb en Syrie se sont associés à des groupes qui cherchent à renverser le régime de Bachar El-Assad, notamment Jabhat Al-Nosra [Front Al-Nosra], un affilié d'Al-Qaida."
[...]
http://www.courrierinternational.com/article/2013/03/08/de-la-revolution-pacifique-au-djihad-arme


Communication - Réhabiliter le mot "djihad"
Courrier International - 7 janvier 2013

"Le djihad n'est pas un acte terroriste, mais un combat spirituel. C'est, en substance, ce que tente de dire la communauté musulmane de Chicago à travers une campagne de communication lancée le 14 décembre 2012, en réaction à des affiches placardées sur les bus et les trains de New York, Chicago et San Francisco.
Ces dernières qualifiaient les musulmans de "sauvages" et appelaient les gens à "vaincre le djihad", rappelle le Chicago Tribune."
[...]
http://www.courrierinternational.com/article/2013/01/07/rehabiliter-le-mot-djihad



Voir la suite de la revue de presse : Djihadisme


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©