Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Revue de Presse  >  Sectes > Nouvel Observateur

Dieu et la République

Le Nouvel Observateur - 14 au 20 février 2008 n°2258

Revue de presse


En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le


Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


Dieux et la République

Le Nouvel Observateur - 14 au 20 février 2008 n°2258
Le dossier est compose de 7 articles :

Le croisé de l'Elysée (Marie-France Etchegoin, Claude Askolovitch)

"Depuis sa visite au Vatican, Nicolas Sarkozy ne jure que par les "racines chrétiennes" de la France. Il est devenu le nouveau prophète d'une "république de croyants. Ce discours n'est pas que de circonstance. Le président prépare depuis longtemps cette offensive. "Le Nouvel Observateur" a enquêté sur ses convictions politico-religieuses et celles du "parti catho" qui l'entoure. Et aussi sur ses liens avec la communauté juive et les musulmans. Dans ce domaine au moins, la rupture est nette. Et elle inquiète les défenseurs de la laïcité." [...]
Conclusion : "Sarko le nouveau moderne ou Sarko renouant au contraire avec les vieilles traditions. "Dieu pour les armes, l'argent pour les corps. Après l'opium des misérables, l'alibi des richards", s'insurge Régis Debray (1), pourtant néo-catho, suite au discours du Latran. A l'âge du pouvoir d'achat en berne et du bling-bling au sommet de l'Etat, on pourrait aussi citer cet adage : "La société ne peut exister sans l'inégalité des fortunes, et l'inégalité des fortunes ne peut exister sans la religion." C'est Bonaparte qui l'avait dit."


L'effet Tom Cruise (Sylvain Courage)

Une nouvelle politique antisecte ?
Branle-bas de combat chez les militants antisectes ! La semaine dernière, Michèle Alliot-Marie a critiqué l'action de la très officielle Miviludes (Mission interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives sectaires) qui, selon la ministre de l'Intérieur, "s'en tient à une vision arbitraire, stigmatisant a priori" des mouvements sur la base de critères "peu rigoureux. Colère de Philippe Vuilque, député socialiste et président du groupe d'étude sur les sectes à l'Assemblée nationale : "Depuis 2002, la Miviludes ne s'attaque pas à des mouvements prétendument spirituels, elle traque les extorsions de fonds et la sujétion qui ont cours dans toutes sortes de milieux."
[...]


Vade retro, Sarko (Marie-France Etchegoin)

La gêne des évêques de France
"Le pape apprécie Nicolas Sarkozy. Mais les évêques de France ? C'est une autre histoire. Même ceux qui s'inquiètent, comme Benoît XVI, de la "déchristianisation" de la France et de l'Europe craignent que la croisade sarkozyenne réveille l'anticléricalisme. Surtout, depuis son passage à Beauvau, Sarko n'est pas en odeur de sainteté. Des membres du clergé ont manifesté à plusieurs reprises leur hostilité aux lois sur l'immigration."
[...]


Le paroissien de Neuilly (Marie Vaton)

"A l'église Saint-Pierre de Neuilly, on n'a pas oublié le paroissien Sarkozy. "Avec sa première épouse, Marie-Dominique Culioli, qui était très pratiquante, il venait régulièrement à la messe", explique le père Benoît, le curé de l'époque. Nicolas Sarkozy a toujours affiché son appartenance à la religion catholique. Il a mis ses deux aînés, Pierre et Jean, au collège privé Sainte-Croix de Neuilly." [...]


Les illusions perdues de Sarkozy (Claude Askolovitch)

"J'ai organisé l'islam de France !"
"Pour donner un statut au culte musulman, il a fait entrer les intégristes dans le jeu. Et pour "calmer" les banlieues, il a cru au pouvoir des imams.
Histoire d'un pari risqué
"Quand je pense que je vous ai fait confiance !" Il pointe du doigt, surjoue la colère. Ce jour d'octobre 2007, Nicolas Sarkozy est venu partager le repas de rupture du jeûne du ramadan à la Grande Mosquée de Paris avec les notables de la communauté musulmane. Objet de son courroux : l'UOIF, l'Union des Organisations islamiques de France, liée au mouvement international des Frères musulmans... Longtemps pourtant, Sarkozy a joué avec ses dirigeants, Fouad Alaoui et Lhaj Thami Breze, se faisant critiquer pour sa complaisance envers des "intégristes". Tout ça pour voir ces ingrats soutenir Bayrou à la présidentielle ! Alors, Sarkozy punit, de la voix et du regard. Et les musulmans modérés rient sous cape : il a fallu cinq ans à Sarkozy pour être édifié."
[...]


"Il était vu comme un sauveur" (Christophe Boltanski)
La déception des juifs de France
"Sarkozy avait séduit une grande partie de la communauté au moment où elle se sentait le plus isolée. Et si le président ne suscitait plus le même engouement ? Enquête
[...] Entre Nicolas Sarkozy et une grande partie de la communauté juive, c'est clair, il y a eu une histoire d'amour. "La communauté s'est donnée complètement à Nicolas sans qu'il ait eu besoin de la draguer", s'écrie le député UMP Pierre Lellouche. "Il a suscité une passion qui échappe à la raison. Plus qu'un homme politique, il a été vu comme un sauveur", déclare l'avocat Patrick Klugman. Pendant la campagne présidentielle, cet ancien président de l'Union des Etudiants juifs de France (UEJF), aujourd'hui candidat sur une liste socialiste aux municipales à Paris, a mis en garde contre une idylle qu'il jugeait "malsaine". En vain. On a voté pour l'ami d'Israël, l'adversaire acharné de toute forme d'antisémitisme, le ministre bienveillant et protecteur. Un personnage idéalisé qui résiste mal à la réalité du pouvoir. Ici, comme ailleurs, l'état de grâce est en train de passer."
[...]


Francs-maçons en colère (Marie-France Etchegoin)

"jamais un président n'est allé aussi loin"
"Nicolas Sarkozy essaie de les rassurer. En vain
Si certains se demandaient à quoi pouvaient encore bien servir les francs-maçons, Nicolas Sarkozy leur a fourni la réponse. Il a réveillé les loges qui ont démontré qu'elles ne badinaient pas avec la laïcité. Après le discours du Latran, Jean-Michel Quillardet, le grand maître du Grand Orient de France, a été le premier à réagir, suivi par sept obédiences, du Droit humain à la Grande Loge féminine de Memphis Misraïm. "Nous avons immédiatement demandé un rendez-vous à l'Elysée, raconte-t-il. [...]
Le Grand Orient vient de lancer sur internet un appel à la défense de la laïcité (www.appel-laïque.org), avec une soixantaine de syndicats et d'associations (CGT. FSU, SGEN-CFDT, Unsa Education, Ligue des Droits de l'Homme ou Ligue de l'Enseignement...). "Les déclarations récentes de M. Sarkozy, mêlant ses convictions personnelles et sa fonction présidentielle, portent atteinte à la laïcité de la République", dit la pétition, qui a déjà réuni des milliers de signatures."
[...]


Voir la page d'accueil sur la politique


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©