Accueil >  Humour   >  Dictionnaire mécréant > 4/5


Dictionnaire mécréant   Dictionnaire mécréant    (page 4/5)


Début de dictionnaire




Messe :
1) Période pendant laquelle il est interdit de visiter une église.
2) Assemblée périodique d'une paroisse catholique. La cérémonie semble peu varier au fil des siècles. Les personnes présentes à la messe adoptent tous ensemble l'une des trois positions : debout, assise, agenouillée. Cette dernière position ne dure jamais très longtemps car elle est inconfortable. Un sacrifice rituel de type anthropophage est y opéré. Le sang de la victime est bu par le grand prêtre et son corps, préalablement découpé en rondelle, mangé sans qu'il soit permis de le mâcher. Cette victime est censée être le prédicateur et prophète à l'origine du culte.
3) pièce de théâtre au scénario pratiquement immuable, donnée en représentation dans les églises. Le rôle de l'unique personnage est joué par un acteur nommé à vie, le curé. Le spectacle, fort ennuyeux, est heureusement gratuit. Son seul intérêt semble résider dans l'attente de l'apparition, encore espérée par certains fidèles, du héros principal appelé, non pas l'arlésienne, mais le Messie.



Miracle : violation des lois de la nature en faveur d'intérêts particuliers, attribuée à une intervention divine. Un miracle se produit presque toujours dans un endroit reculé, sans autre témoin que celui qui le rapporte. La fréquence des miracles diminue avec le développement des sciences et de l'éducation. Ils sont caractéristiques d'un manque d'humilité ou de la peur de l'inconnu face à un phénomène encore inexpliqué.



Missel : programme détaillé des spectacles et rituels chrétiens appelés messes. Sous forme d'un petit manuel, il est souvent mis à disposition des fidèles à l'entrée des églises. On est prié de ne pas les emporter ! La lecture de tout autre ouvrage, pendant la cérémonie, est strictement interdite.



Monastère : lieu d'élevage de super-chrétiens. Les monastères sont en voie de disparition, la mixité et la reproduction n'ayant pas été prévue par le règlement intérieur.



Mystère : tour de prestidigitation théologique permettant aux religions d'éluder leurs contradictions et incohérences.



Noël : 1. Jour Férié, fête des enfants et des commerçants. C'est le jour de passage du Père Noël.
2. Fête du solstice d'hiver qui marque, dans le cycle annuel des saisons, le début de l'accroissement de la durée du jour.



Oecuménisme : rêve secret de Jean Paul Dieu de devenir le PDG de la multinationale "Christianisme" par le jeu des fusions et acquisitions des autres Eglises chrétiennes : orthodoxes, anglicanes et protestantes… La récente crise boursière l'a conduit à revoir ses ambitions à la baisse et à consolider ses propres positions.



Pape : grand gourou de la religion de la classe des monothéismes, famille du christianisme, genre catholique, espèce romaine. Il est élu à vie par les sous-papes. Le téléphone n'ayant pas été installé au Vatican par souci d'économie, l'annonce de son élection est faite, selon une vieille coutume empruntée aux indiens d'Amérique, à l'aide d'une fumée blanche. Le pape s'exprime en faisant des bulles et se mêle de ce qui ne le regarde pas. Il se déplace en papamobile. Le pape voyage beaucoup, avec une large et complaisante couverture médiatique.



Pâques : Jour férié tombant un dimanche. Heureusement, il y a le lundi !
Jour où les cloches reviennent et où les oeufs en chocolat poussent dans les jardins.



Pèlerinage : déplacement individuel ou en groupe de croyants vers un lieu "sacré" à la recherche du Salut ou dans l'espoir d'un miracle ou d'une guérison (voir le mot prière).
Les statistiques montrent que le nombre de personnes mortes d'accident pendant le trajet est bien plus important que le nombre de miraculés.



Pentecôte : Jour férié tombant un dimanche. Malheureusement, le lundi n'est plus férié. Fête des polyglottes. Jour où François Mitterrand réalisait l'ascension de la Roche de Solutré.



Prière : supplique, assimilable à un "cirage de pompe", adressée à une divinité dans l'espoir d'obtenir le détournement des lois de l'Univers en sa faveur. Les résultats de la prière confortent toujours le croyant dans sa foi. Exemple avec une prière pour obtenir un succès à un examen. Si je réussis : "Dieu m'a exaucé! Dieu est grand!", dans le cas contraire: "Dieu m'envoie un message pour me dire que je ne suis pas un bon croyant, je vais donc redoubler de ferveur. Dieu est grand!"


>>>   Suite du dictionnaire mécréant


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Humour   Début dictionnaire   Haut de page   Contact Copyright ©