Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Vos contributions    > Communautarismes et religions


De l’importance d’une éducation nouvelle
contre l’ignorance et l’obscurantisme

Volet 1 : Communautarismes et religions


par J.M Rohrbach  -  19/12/2007




Les textes publiés dans Vos contributions (rouge foncé) ne représentent que l'opinion de leurs auteurs.




Comment se fait-il que nés originaux nous mourrions copies ?


De l’impact sur un cerveau du début du XXIème siècle du renouveau de l’obscurantisme religieux.
Susurrées avec amour au mieux, martelées au rythme des gifles et des privations au pire par leurs géniteurs même, les lois, règles, interdits, devoirs, du meilleur au pire, par les prêtres, pasteurs, imams, mollahs, rabbins et autres "autorités", bercent à ce jour environ 3 milliards de petits d’humains dans le monde.

Les conséquences en sont et seront encore aussi désastreuses que le martèlement incessant, le conditionnement mental que le monde de l’argent, du profit maximum de la compétition à outrance à court terme imposeront ces prochaines décennies à l’ensemble des sociétés humaines par le monde.

Il est important ici de relever qu’historiquement, depuis l’invention des religions structurées, l’argent, le pouvoir, l’autorité religieuse, se sont unis comme les doigts de la main pour contrôler le tissu social au profit des plus nantis.

L’argent, le pouvoir, l’âge, l’armée, et l’autorité religieuse, c'est-à-dire, des manipulateurs, ont de tous temps tenté d’organiser la vie sociale des populations de façon à retirer d’elles le maximum possible de profits à leur avantage. La société idéale restera une utopie.
Cette perversion n’a été, n’est possible que par imprégnation, puis conditionnement total du cerveau de l’ensemble des individus, des enfants de la communauté. Enfants qui, dès lors, deviennent amputés de la possibilité de multiples futurs… pour devenir comme papa, maman et la masse des croyants d’une religion, d’une secte d’un système quelconque, complètement endoctrinés.
Les rejetons des élites reçoivent une éducation plus qualitative, (matériellement) les préparant au rôle de décideurs au bénéfice de leur famille stricto sensu, et bien entendu à leurs familles politique, sociale, sportive, religieuse etc.

Devenu adolescent puis adulte, le quidam moyen devient lui la cible très manipulable de divers mouvements de foule ou courants religieux, politiques et autres à choix.

Citons, pour la religion, les sectes et courants intégristes chrétiens, tel le renouveau évangéliste d’obédience néo-libérale Bushiste, (bientôt un demi milliard de fidèles) les dizaines d’autres sectes d’extrême-droite néo-libérale nord américaine ou anglo-saxonnes en grande majorité. Le catholicisme intégriste, le sionisme, le monde musulman du Maghreb à l’Indonésie, hormis les remarquables exceptions que constituent quelques mouvances en marge de l’islam comme le soufisme et des groupes éclairés, comme certains intellectuels, philosophes, artistes.

La rue musulmane dans son immense majorité n’acceptant ni ne comprenant le doute, ni la caricature, ou la liberté religieuse, voir par ex. mariage mixtes, apostasie, minorités religieuses, obligations des rites, omniprésence religieuse, ramadan obligatoire et autres interdits. Il est parfaitement honnête de la nommer intégriste. Tellement y sont rares les défenseurs des libertés de penser et autres libertés d’expression.


Chapitre 1 : L’Amérique du nord fondamentaliste

La réalité, et le paysage quotidien d’Amérique du nord, quant à lui, est très souvent submergé d’intervention "plus ou moins soft" de sectes surtout protestantes, à première vue joviales, mais en grande majorité animées d’un prosélytisme forcené lié aux intérêts américains et de tendance mondialistes très inquiétante.

Les manoeuvres politiques et financières tous azimuts pour l’interdiction totale de l’avortement se multiplient. Facilitées par la nomination… à vie, décidée par G.W. Bush et sa clique de deux ultra religieux évangélistes à la cour suprême.
Ces mêmes mouvances sectaires parviennent déjà à faire interdire dans les écoles publiques des Etats qu’ils contrôlent les études suivantes, la liste est non exhaustive :
Paléontologie, paléoanthropologie, primatologie, éthologie, biologie, sciences naturelles. Linné, Lamarck, C. Lyell, Mendel, C. Darwin, S. Freud … aussi la majorité des philosophes.
Avec les fondamentalistes chrétiens, nous ne sommes pas très loin de la vision du monde selon les islamistes…Dans les deux cas, la culture et la liberté de pensée sont ennemies à abattre.

Le rétablissement de la prière obligatoire et quotidienne à l’ombre d’un grand drapeau national, de la crèche à l’université, dans la presque totalité des états. La vision encore du drapeau américain sacralisé à tout instant, exposé partout où l’œil se pose. Ajouté chaque jour à cette fameuse prière de groupe aux accents généralement très patriotiques, parfois même avec revolver à la ceinture… tout ceci, ne peut être objectivement admis comme une évolution positive et encourageante d’une pédagogie digne d’une société dite moderne.

L’Histoire américaine des deux derniers siècles, et même contemporaine le prouve. Liés totalement au pouvoir politique et financier du pays, les trusts religieux opèrent partout. Surtout en Amérique latine et en Afrique. Leurs missionnaires allant par paire en costumes noirs, badges et cheveux ras sont de plus en plus présents, surtout dans les bidonvilles et dans les régions rurales.
Des écoles religieuses et des centres de conversions sont ainsi créés (souvent proches d’entreprises multinationales américaines. Leurs pasteurs et leurs enseignants toujours d’extrême droite et créationnistes manipulent les communautés défavorisées en utilisant le désespoir, puis la conversion, l’argent, le chantage. N’hésitant pas à passer à l’occasion à l’assassinat contre les réfractaires. Communautés indigènes converties et armées contre communautés coutumières, meurtres de personnes de gauche, de syndicalistes, (Colombie, Brésil) de journalistes, assistance financière et armée aux groupes paramilitaires liés à leurs intérêts.


Suite >>>
Voir la page d'accueil sur la religion


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Vos contributions    Haut de page    Contactcontact   Copyright ©