Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Revue de Presse  >  Laïcité > Laïcité à la française...

Laïcité

La laïcité à la française n'est pas obsolète

Le Figaro – 3 mars 2007

Revue de presse


En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le


Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


La laïcité à la française n'est pas obsolète (Roger Dachez)

Le Figaro - 3 avril 2007 (1/4 de page)

Roger Dachez, qui est président de l'Institut maçonnique de France, fait un rappel historique de l'évolution des relations de l'Eglise et de l'Etat, de "La France, fille aînée de l'Eglise", à la loi de séparation de 1905, avec notamment l'apport du siècle des Lumières et le rôle de la franc-maçonnerie.
"Au-delà des célébrations un peu figées du centenaire de la loi de 1905, des discours convenus et des hommages de circonstance, la "laïcité à la française" trouve ses racines bien plus loin : on le voit, elle est liée à l'histoire singulière de notre pays depuis plus de trois siècles."

Constatant qu'aucun des protagonistes ne contexte les règles laïques, il rappelle les principes de la laïcité qui ont parfaitement fonctionné depuis un siècle : "La laïcité n'est ni l'anticléricalisme primaire, ni l'hostilité de principes envers les religions, et moins encore la fermeture à toute spiritualité. C'est la simple volonté de construire un espace commun dont la neutralité est une ouverture à tous, et qui refuse pour cette raison tout particularisme religieux dans la sphère publique."

Cependant ce modèle français est contesté de différents côtés. Il y a les partisans d'une "laïcité ouverte", "concept énigmatique que l'histoire ne permet pas de comprendre et qui procède surtout d'un étonnant renversement du sens même de l'idée laïque : pour renforcer le pacte citoyen, il faudrait à présent "ouvrir" la cité aux affirmations religieuses en attendant de satisfaire les revendications communautaires qu'elles entraînent inévitablement à leur suite". En fait, ces aspirations vont au-delà du domaine spirituel et s'en prennent aux "fondamentaux de la République que sont, par exemple, l'universalité de la loi et l'égalité intangible de l'homme et de la femme".

La contestation vient aussi d'autres modèles européens, notamment des pays anglo-saxons, prônant la "liberté religieuse". Or celle-ci "n'a pu éviter, bien au contraire, que des querelles interminables et parfois sanglantes opposent les diverses confessions dont chacune s'efforçait d'occuper à son profit l'espace public. Et pourtant, c'est ce modèle qui semble privilégié dans de nombreux pays d'Europe où l'on ne craint plus de donner aux Églises un statut "d'observateur", c'est-à-dire d'intervenant écouté dans les institutions européennes."

Face à cette émergence inquiétante de l'"homo religiosus" comme nouveau modèle, Roger Dachez nous invite à réviser notre histoire et à nous réapproprier les "principes de la République". "La laïcité à la française n'est pas obsolète, on le voit : c'est peut-être même l'avenir d'une Europe tolérante et pacifique."


>>> Retour à la page laïcité de la revue de presse

Voir la page d'accueil sur la laïcité


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©