Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Revue de Presse  >  Par pays > Canada

Canada

Revue de presse


En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le

Voir également la rubrique : Election présidentielle américaine


Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


Contre le prosélytisme religieux à l'Université Laval (Claude Simard)
Le Devoir - 22 avril 2017

Claude Simard est professeur retraité de la Faculté des sciences de l'éducation de l'Université Laval.
"La Faculté de théologie et des sciences religieuses de l'Université Laval vient de se doter d'une nouvelle chaire en "missiologie protestante évangélique". Cette chaire a été rendue possible grâce à une allocation de 420 000 $ versée par des donateurs évangéliques du Canada et des États-Unis. Un poste de professeur a été créé relativement à cette nouvelle chaire. Au terme de cinq ans, l'Université financera complètement ce poste. La Faculté offrait déjà un cours de missiologie (THL-2301) depuis plusieurs années.
Pour ce projet, les collecteurs de fonds se sont tournés vers la communauté évangélique, sans doute à cause du succès impressionnant de son activité missionnaire. En effet, le protestantisme évangélique est, avec l'islam, la confession qui croît le plus dans le monde d'aujourd'hui, particulièrement en Amérique du Sud, en Afrique et en Asie.
Mais qu'est-ce donc que la "missiologie" ? Ce néologisme aux allures savantes est censé désigner la partie de la théologie qui s'intéresse à l'activité missionnaire des églises. Il pourrait s'agir d'une discipline proprement universitaire si le phénomène des missions était étudié d'un point de vue non partisan et critique, sans finalité prosélytique, sous un angle strictement historique, sociologique, anthropologique, philosophique ou communicationnel, ce qui n'est manifestement pas le cas de cette chaire.
Dans le document facultaire qui la présente, dans l'article du Fil du 30 mars 2017 qui en annonce la création tout comme dans l'offre d'emploi décrivant le poste de professeur, on met l'accent sur le caractère appliqué de la missiologie en soulignant sa contribution à l'amélioration des moyens de propagation de la foi. [...]
Ce retour en force du religieux à l'université signifie qu'elle renonce à l'héritage des Lumières et retourne au Moyen Âge pour redevenir un lieu favorisant autant le croire que le savoir. À force de chercher à obtenir coûte que coûte des dons d'intérêts privés de toutes natures, elle n'hésite plus, par vénalité, à capituler avec sa conscience."
[...]
http://www.ledevoir.com/societe/education/496979/contre-le-proselytisme-religieux-a-l-universite-laval


Pédophilie : un ex-évêque catholique canadien poursuivi
Le Nouvel Observateur - 6 mai 2011

"Un ex-évêque catholique canadien de 70 ans poursuivi pour importation et possession de pornographie infantile a plaidé coupable mercredi à Ottawa et le Vatican a aussitôt annoncé que des sanctions allaient suivre.
Raymond Lahey, à l'époque évêque du diocèse d'Antigonish en Nouvelle-Ecosse, avait été trahi en septembre 2009, lors d'un contrôle à l'aéroport d'Ottawa, par ses voyages à l'étranger dans des pays où l'on trouve facilement de la pornographie infantile, et une hésitation concernant son ordinateur.
La mémoire de l'ordinateur et d'autres unités de stockage contenaient de nombreuses images de garçons, dont certains âgés de huit à dix ans, selon les estimations de la police.
L'ex-évêque est aussi poursuivi au civil par un pensionnaire d'un orphelinat qui l'accuse d'abus sexuels commis dans les années 80, que l'ecclésiastique dément.
Cet établissement, l'orphelinat Mount Cashel à Saint-Jean de Terre-Neuve, a été fermé en 1990 après la découverte que son personnel avait pendant de longues années abusé sexuellement de quelque 300 pensionnaires."
[...]
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/societe/20110504.AFP0643/pedophilie-un-ex-eveque-catholique-canadien-poursuivi.html


Un cardinal québécois fait acte de contrition
Courrier International – 21 novembre 2007 (15 lignes)

"Je reconnais que des attitudes étroites de certains catholiques, avant 1960, ont favorisé l'antisémitisme, le racisme, l'indifférence envers les premières nations et la discrimination à l'égard des femmes et des homosexuels." Le cardinal Marc Ouellet, primat de l'Eglise canadienne, publie ce 21 novembre une tribune dans le quotidien montréalais. Il demande pardon aux Québécois pour le conservatisme radical que l'Eglise a imposé dans la province avant les années 1960. C'est une première."


Canada. Petits arrangements avec les dieux (Hélène Despic-Popovic)
Libération – 30 avril 2007 (1/4 de page)

"En plein débat sur la place de la religion dans la société, le Québec doit faire face à une multiplication des revendications confessionnelles facilitées par les "accommodements raisonnables", un droit des minorités à faire valoir leurs spécificités."
Exemple qui a suscité une polémique : un centre sportif a rendu opaque ses vitres en les givrant pour "arranger" une école hassidique voisine, mais il a dû revenir en arrière à la demande de la majorité de ses membres.
Extraits : "L'affaire a relancé la polémique sur ce qu'au Québec on appelle les "accommodements raisonnables", c'est-à-dire des arrangements en faveur des minorités, essentiellement pour des motifs religieux." [...] "Le principe d'accommodement raisonnable n'est pas nouveau en droit canadien. Il existe depuis les années 80 dans le cadre de la charte des droits et libertés de la personne. Il s'agit de permettre à une personne d'échapper à une règle si celle-ci la discrimine. Généralement accepté, ce principe n'a commencé à faire débat qu'au début de la décennie, lorsque les parents d'un jeune sikh de 12 ans sont allés jusqu'en Cour suprême pour que leur fils ait le droit de porter à l'école sa dague rituelle, le kirpan."
[...]
"La laïcité est d'autant plus fragile que ce concept est généralement incompris dans la communauté anglophone, qui, comme aux Etats-Unis voisins, considère comme évident le fait d'avoir une religion, et l'athéisme comme une anomalie."
[...]
"Il ne faut pas oublier que l'accommodement raisonnable est un droit accordé à l'individu et non à un groupe. Il ne s'applique pas, rappellent aussi les juristes, s'il entraîne une "contrainte excessive" pour le reste de la communauté. Pour mettre un terme à la polémique, le gouvernement a fini par charger une commission de définir plus exactement les contours de ce qui est raisonnable et ne l'est pas, un exercice de style qui prendra des mois."


Canada. Le poignard sikh autorisé à l’école (Eric Favereau)
Courrier International - 16 mars 2006 (1/3 de page)

La Cour suprême du Canada a tranché après une longue "saga judiciaire" : "Les élèves sikhs orthodoxes pourront dorénavant se rendre à l’école avec leur kirpan, un poignard traditionnel dont le port est prescrit par leur religion."
Cette décision a provoqué un certain malaise au Canada. En effet, 6 québécois sur 10 sont opposés au port des symboles religieux à l’école. Des chroniqueurs s’indignent : "Avec quels arguments peut-on convaincre les gens du bien-fondé de l’interdiction de réciter une prière avant la classe ou avant les travaux d’un conseil municipal alors qu’on permet à un enfant de porter une arme - à ses yeux, un symbole religieux ?"
Pour un fonctionnaire, "d’un côté, il y a le Québec qui déconfessionalise tout, et de l’autre, de nouvelles communautés qui n’ont pas mis en place ce processus." Mais pour l’homme de la rue, même sous les vêtements et dans un étui de toile cousue, "un couteau est un couteau".
Cette décision signifie simplement que les lois religieuses d’une minorité sont au-dessus de la loi des hommes qui s’appliquent à tous.
Et si je fonde une religion où il est prescrit de porter une arme à feu sur soi, est-ce qu’on laissera entrer mon fils à l’école avec un Revolver ?



L'Ontario refuse d'instaurer la charia et revient sur les tribunaux religieux (avec AFP)
Le Monde - 13 septembre 2005 - (1/3 de page)

Canada. L’Etat de l'Ontario a annoncé qu’il n’autorisait pas l'instauration de la loi islamique, la charia, pour des litiges familiaux. Les organisations féminines sont soulagées. Le Premier ministre, Dalton McGuinty, a indiqué qu’il voulait "déposer un projet de loi visant à interdire tous les tribunaux d'arbitrage religieux", suscitant l’inquiétude des chrétiens et des juifs qui perdraient ainsi un droit qu’ils avaient depuis une quinzaine d'années. C’est justement parce que les chrétiens et les juifs disposaient de ce droit pour le règlement de différends familiaux ou matrimoniaux par des "tribunaux" d'arbitrage qu’"un rapport officiel recommandait en décembre 2004 que les musulmans bénéficient, eux aussi, d'un tribunal religieux, statuant sur la base de la charia".
Il s’agit donc là d’un revers pour l'islamisme radical, bien que des imams "utilisent déjà la charia pour régler des différends familiaux et que cela continuera vraisemblablement". Mais leurs décisions n’auront pas force de loi en Ontario. "Et les autres religions vont être logées à la même enseigne."


Neuf femmes ordonnées prêtres au Canada (C. Du.)
Libération - 26 juillet 2005 - (12 lignes)

Canada. La Conférence pour l’ordination des femmes, qui veut défier le Vatican, a procédé hier soir, dans les eaux internationales du Saint-Laurent, à l’ordination de neuf femmes catholiques. L’organisation espère que Benoît XVI se prononcera publiquement. La réaction ne fait guère de doute car déjà "en 2002, c’est un certain Joseph Ratzinger qui avait excommunié les sept européennes devenues prêtres lors d’une cérémonie similaire.".



Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©