Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Revue de Presse  >  Par pays > Allemagne > 2006

Allemagne

2006

Revue de presse


En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le

Début de la rubrique : Allemagne

Voir aussi la rubrique JMC 2005 à Cologne.



Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


Les islamistes font tomber des têtes (Maurice Carteron)
Marianne - 30 septembre au 6 octobre 2006 (1/6 de page)

L'opéra de Mozart, Idomédée, qui devait être interprété à Berlin, a été déprogrammé à cause de la scène où l'on montrait la tête coupée de Mahomet à côté de celles de Poséidon, de Jésus et de Bouddha. On craignait qu'elle fasse courir "un risque incalculable au public."
"Va-t-il falloir mettre la liberté d'expression sous haute protection ?"


Le pape condamne la "guerre sainte" islamique (Henri Tincq)
Le Monde - 14 septembre 2006 (1/8 de page)

Lors d'une conférence à l'université de Ratisbonne, le pape Benoît XVI a abordé la question des "maladies mortelles" de la religion et de la "guerre sainte" qu'il a dénoncée. Contrairement à Jean Paul II, il a choisi la confrontation intellectuelle avec l'islam. "Il a rappelé un épisode ayant opposé, au XIVe siècle, les empereurs chrétiens de Constantinople aux juristes musulmans. "Montrez-moi ce que Mahomet a apporté de nouveau. Vous ne trouverez que des choses mauvaises et inhumaines, comme le droit de défendre par l'épée la foi qu'il prêchait" : c'est une citation de l'empereur Manuel II Paléologue en 1391) mais, reprise par le pape, elle fait choc."
Il avait au préalable accusé l'intégrisme, "pathologie" de la religion. Il s'en est également pris à "à l'héritage des Lumières, qui conduit la science à rechercher "une explication du monde dans laquelle Dieu devient superflu"." Il constate que l'homme ne parvient pas à se résoudre de n'être "un résultat accidentel de l'évolution". (Si une telle idée nous déplait, ce n'est pas en écoutant les "vendeurs de merveilleux" que l'on changera la réalité.)
Pour le pape, "L'islamisme, le darwinisme, voilà les ennemis."


Benoît XVI critique une Eglise européenne plus attentive au social qu'à Dieu (Henri Tincq)
Le Monde - 12 septembre 2006 (1/8 de page)

Lors de son voyage en Bavière, le pape Benoît XVI a prononcé "une homélie musclée, destinée à une Eglise allemande qu'il considère trop préoccupée de questions sociales et pas assez de sa mission religieuse, à un pays - et à travers lui, à l'Europe - frappé par une crise profonde de la foi."
Il a regretté que les "les choses qui regardent Dieu sont jugées de moindre importance" par rapport aux programmes sociaux, visant ainsi certaines ONG humanitaires liées à l'Eglise allemande.
Il a, en outre, "pris position dans un débat récurrent en Allemagne en exigeant que les signes et l'enseignement de la religion soient maintenus dans les écoles".


Le pape Benoît XVI en visite dans sa Bavière natale (Odile Benyahia-Kouider)
Libération - 9 septembre 2006 (25 lignes)

Après les JMJC de Cologne en 2005, Benoît XVI se rend à nouveau en Allemagne pour une visite de 6 jours en Bavière où il est né.
"Moins populaire que son prédécesseur Jean Paul II, le pape allemand reste contesté en Allemagne, y compris chez les catholiques, qui le juge trop traditionaliste."


Les épines de Madonna piquent l’évêque (P.A.-M.)
L'humanité - 21 août 2006 (25 lignes)

"L’accusation de blasphème fait son retour comme il y a quelques siècles, et pas seulement de la part d’islamistes. L’évêque protestante allemande de Hanovre a appelé à boycotter la tournée de Madonna. "Je pensais que Madonna était capable de mieux, justement parce qu’elle se définit elle-même comme un être religieux, a déclaré Margot Kässmann. Mais peut-être qu’une star vieillissante n’arrive à attirer l’attention qu’en offensant les sentiments religieux..." Attaquer la chanteuse sur son âge, c’est non seulement injuste mais peu charitable. Il faut croire que sa crucifixion sur scène et la couronne d’épines dont Madonna a ceint son front a piqué l’évêque...".
Une plainte a été déposée au parquet de Düsseldorf.


Des Länder inaugurent des cours de religion islamique à l'école (Cécile Calla)
Le Figaro - 9 août 2006 (1/8 de page)

Allemagne. "Pour favoriser l'intégration des populations d'origine turque, plusieurs Länder ont mis en place des projets pilotes, avec succès."
Alors que des cours de religion à l'école sont prévus par la Constitution de l'Allemagne, rien n'est fait pour les musulmans, contrairement aux autres religions. "Les organisations musulmanes réclament en vain l'instauration d'un tel cours depuis plusieurs années. Pour se justifier, les autorités allemandes soulignent l'absence d'une organisation représentative de tous les musulmans d'Allemagne. Le système fédéraliste qui délègue les questions d'école aux Länder vient compliquer un peu plus l'introduction de cette discipline."


Le gouvernement n'invite que les chrétiens pour promouvoir les valeurs à l'école (Adrien de Tricornot)
Le Monde - 23 avril 2006 (1/6 de page)

Ursula von der Leyen, ministre allemande de la famille et mère de 7 enfants, a initié une "alliance pour l'éducation" avec les Eglises catholique et protestante. "Ce projet vise à améliorer la qualité de l'éducation dans les Kindergarten (jardins d'enfants), accueillant les petits jusqu'à six ans - âge où commence l'école obligatoire -, et à "éveiller les valeurs" en impliquant toute la famille."
Même si le projet faisait l'objet d'un large consensus, la seule invitation aux Eglises chrétiennes, pour des "raisons pragmatique" selon la ministre, a provoqué de vives critiques. Outre les représentants des juifs et des musulmans, les éducateurs ont aussi protesté par l'intermédiaire de la vice-présidente du syndicat de l'éducation et des sciences (GEW), Marianne Demmer : "L'Allemagne n'est pas un Etat religieux, c'est un Etat laïque dont le système de valeurs est bâti sur les droits de l'homme universels".
Les partis politiques de l'opposition se sont saisis de l'affaire. Pour Hans-Michael Goldmann, responsable des questions religieuses du parti libéral FDP, "l'Eglise n'a pas le monopole de transmission des valeurs éducatives. Les enfants doivent être élevés pour devenir des citoyens émancipés et responsables".


Les cathos allemands froissés par un dessin animé de MTV
Libération – 11 avril 2006 (20 lignes)

Ils s'insurgent contre "Popetown", un dessin animé satirique devant être diffusé à partir du 3 mai. En effet, une publicité pour MTV "montre une croix vide et un Jésus avec sa couronne d'épines, qui rigole, assis devant sa télé."
La conférence épiscopale et le comité central des catholiques allemands, qui ont condamné cette publicité, espèrent que la chaîne ne programmera pas la série.


Voir aussi la rubrique JMC 2005 à Cologne.


Papolâtrie
Le Canard enchaîné - 27 juillet 2005 - (12 lignes)

Allemagne. Dans le sud de la Bavière, la maison natale de Benoît XVI a été vendue 9 millions d’euros, pour une évaluation à 150 000 euros. Excédée par la brusque notoriété de celle-ci, sa propriétaire "ne supportait plus l’afflux de touristes et de pèlerins".


Et les pets-de-nonne ?
Le Canard enchaîné - 20 juillet 2005 - (11 lignes)

Allemagne. Marktl, le village natal de Benoît XVI est devenue "la nouvelle Mecque des catholiques" (Le Parisien du 18/7) à cause de l'afflut de pélerins. Les boulangers proposent des tartes "Benoît", des tartines Ratzinger et du pain du pape.
"Prions pour que Sa Sainteté continue à s'occuper seulement de ses miches et des croûtons de bénitier !"


"Il faut redéfinir une nouvelle économie sociale de marché" (Cardinal Karl Lehmann, président de la Conférence des évêques allemands, propos recueillis par Henri Tincq)
Le Monde - 1er juillet 2005 - (1/3 de page)

Allemagne. La génération des chrétiens, passionnés d’Europe, a été remplacée par des hommes plutôt technocrates et pragmatiques. Si l’entrée de nouveaux pays dans l’Union européenne fait peur aux pays socialement fragilisés, comme la France, l’Allemagne ou les Pays-Bas, c’est parce que presque plus rien n’est demandé aux nouveaux entrants. Quant à la question de l’entrée de la Turquie, ce n’était pas (avant le référendum français) le bon moment pour lancer le débat.
La CDU (Union démocrate chrétienne) a une ligne politique qui est de moins en moins conforme à la tradition sociale chrétienne. "Je regrette que dans ce concert [néolibéral], les catholiques sociaux ne se fassent pas assez entendre ou ne sont pas entendus." Quant à la question de savoir si la CDU doit renoncer à son étiquette chrétienne, le cardinal Karl Lehmann considère qu’un grand parti "n’a aucune chance de se redéfinir à partir de sa seule identité chrétienne. Il n’y a pas d’avenir dans ce sens."
Si l’on dit que l’Eglise allemande est bien malade, c’est à cause de la concurrence des différentes visions du monde. Lors des Journées mondiales de la jeunesse (catholique), en août à Cologne, ce qui atteindra les jeunes, c’est le message sur la nécessité de "rester en dialogue avec tous les secteurs de la société".


L’Hérétique et Son Eminence : Hans Kung et le cardinal Lehmann (Marco Politi)
Courrier international (Supplément) – 29 juillet au 18 août 2004 - N°717 - (1 page)

Allemagne. Du 16 au 2O juin 2004, s’est tenu, à Ulm, le Meeting national des catholiques allemands. Il a été l’occasion d’un débat très attendu et dans une salle comble, entre le cardinal Karl Lehmann, président des évêques allemands et le théologien "hérétique", c’est-à-dire "mal vu du Vatican", Hans Kung. Ce dernier n’hésite pas à critiquer la papauté : "le dernier Kremlin qui nous reste est le Vatican", tandis que pour le cardinal qui passe pour un libéral, "la liberté est indispensable, mais l’ordre également et parfois même l’obéissance".
Parmi les sujets abordés : "la suprématie du pape qui éclipse tout le reste", l’absence de vocations pour la prêtrise (161 nouveaux prêtres contre 366 en 1999), la perte de crédibilité de l’Eglise catholique, la possibilité pour les femmes de devenir prêtre, la fin du célibat des prêtres, la contraception.
Quant à l’élection d’un pape "Jean XXIV", Hans Kung souhaiterait "un pape qui voyage moins, mais qui autorise la communion commune des chrétiens et reconnaisse réciproquement les ministres du culte des différentes Eglises". Pour le cardinal Karl Lehmann, il est "important de montrer une Eglise qui ne craint ni le dialogue, ni la discussion".


>>> Début de la revue de presse : Allemagne


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©