Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Revue de Presse > Eglise catholique > Tentation réac


Eglise catholique :   Marianne - 17 au 23 décembre 2005

Revue de presse


En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le


Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"



Eglise catholique : la nouvelle tentation réac (Eric Dior et Ariel F. Dumont)
Marianne - 17 au 23 décembre 2005 (15 pages)

Sur les questions de l'avortement, de l'homosexualité, du sida... "la messe est dite". Le pape Benoît XVI confirme et renforce même le virage à droite. "Vatican II est décidément bien loin." Avec l'hédonisme ambiant, la montée de l'individualisme et des religions concurrentes, l'Eglise catholique apparaît comme une "forteresse assiégée" qui effectue un retour aux dogmes les plus archaïques, avec un fléau moderne tout désigné : l'homosexualité. "Le pape tente de faire endosser exclusivement aux homosexuels les scandales de la pédophilie qui ont terni l'image du catholicisme", affirme l'historien catholique Jean Chelini.
Les exemples de ce virage à droite sont nombreux : Enfin, pour Benoît XVI, l'Eglise n'a rien à gagner avec un "masochisme stérile" qui la ferait se repentir pour "solder les mauvais comptes de la chrétienté".
La tendance est plutôt au durcissement et à nier à leurs adversaires le droit à la critique, car l'Eglise se condidère comme inattaquable puisque le royaume de Dieu n'est pas de ce monde. "L'hécatombe du sida, la misère née du refus de la contraception dans le tiers monde... tous ces carnages sont certes troublants pour un esprit superficiel, mais Dieu, proclame Benoît, saura expliquer ces menues bavures à l'heure du jugement dernier."

Afrique. Un continent se meurt, mais Benoît XVI persiste (Patrick Girard)
Dans une Afrique "laminée" par le sida, les interdits du pape, en particulier celui du préservatif, ont des conséquences ravageuses. A cela s'ajoute la collusion avec les pouvoirs en place, comme au Rwanda, qui incite les fidèles à se tourner vers les évangélistes protestantes. "Le continent noir, lui, continue de souffrir, mais Benoît, visiblement, persiste."

Pologne. Le bréviaire de la haine (Krzysztof Zakrzewski)
La radio catholique intégriste, Radio Maryja, fondée par le père Tadeusz Rydzyk, est écoutée par 6 millions de Polonais. "Ses ennemis sont clairement définis : ce sont le juif, l'homosexuel, le maçon, l'étranger, le communiste, l'Européen, le libéral." C'est en partie grâce au soutien du père Tadeusz Rydzyk que les frères Kaczynski ont remporté les élections.
"Selon Lech Walesa, la radio du père Rydzyk constitue une menace pour la jeune démocratie polonaise."

Belgique. Darwin "persona non grata" (Grégoire Pinson)
Comme aux Etats-Unis, des professeurs de biologie sont inquiets de voir "l'offensive des catholiques ultras, secondés par les sectes protestantes, pour imposer le credo créationniste à leurs élèves". Cette fois-ci, c'est plutôt du côté des Wallons, de l'évêque Léonard et de l'association "Belgique et chrétienté" que l'on veut chasser les "les insanités évolutionnistes".

Espagne. "Saint Franco, priez pour nous" (Diane Cambon)
L'Espagne est pour le Vatican le premier problème, au sein de l'Occident. Après s'en être pris aux homosexuels - "le mariage homosexuel est une atteinte aux fondements mêmes de la famille" - l'épiscopat espagnol a mobilisé les catholiques pour manifester pour la sauvegarde de l'éducation religieuse obligatoire. Les évêques espagnoles refusent bien évidemment de "faire le deuil de leurs avantages fiscaux, héritage du franquisme".

Autriche. La valse des prélats (Tangy Debbaz)
Face à la sécularisation préoccupante (50 000 fidèles en moins chaque année), le pape a sonné l'heure de la contre-offensive avec deux mesures préconisées : "soumission plus claire, plus courageuse et spirituelle à la parole du Christ" ainsi que des actions "missionnaristes" avec un catéchisme plus "agressif".

Chili. Enfante et tais-toi ! (Maria Poblete)
Deux chaînes de télévision appartenant à l'Eglise catholique ont refusé de passer des spots de la campagne contre le sida, qui sont considérés comme "vulgaires et de mauvais goûts" et destinés à "promouvoir le libertinage". Ils ont été remplacés par des clips plus en phase avec la morale du Vatican et prônant... l'amour !
La pression conservatrice de l'Eglise catholique est également très forte sur le thème du divorce et de la lutte contre l'avortement. "Et ce n'est pas fini, car en cas de victoire de la gauche à la présidentielle, on sait déjà que les principaux chefs de l'opposition appartiendront tous à l'Opus Dei."


>>> Retour à la page Eglise catholique de la revue de presse


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©