Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion > > Croyances > Pêche aux crédules > Page 3/3


La pêche aux crédules

Quand la religion joue la séduction

Page 3 / 3

Début de "La pêche aux crédules



Les sirènes religieuses

Pour en revenir à la religion, si le prêcheur est habile et sait utiliser, de manière naturelle ou parce qu'on les lui a appris, tous les artifices de la communication, il arrive à créer un climat de confiance et d'adhésion hors de proportion avec le fond du discours. Voir à ce sujet la revue de presse sur les Evangéliques qui sont aussi efficaces pour vendre la Bible et Jésus qu'un concessionnaire automobile l'est pour vendre une automobile.

Les religions, depuis des siècles, ont eut le temps de roder leurs techniques de séduction :

De la séduction à l'engagement : relation amoureuse et rencontre de Dieu

Je trouve, et ce n'est qu'un avis personnel, qu'il existe une grande similitude entre la relation amoureuse et la "découverte de la religion" chez un adulte. C'est le cas, par exemple, des "born-again" américains (Chrétiens ayant vécu une "seconde naissance" après être entrés en contact direct avec Jésus), des "fous de Dieu", des fans de Jean-Paul 2 et de tout ceux qui disent avoir rencontré Dieu...

Caractéristique de la relation amoureuse
"La rencontre de Dieu"
Se trouver dans un certain état d'esprit comme, par exemple, à la fin d'une attente ou d'une quête personnelle, dans un contexte particulier qui rend l'individu en état potentiel d'être amoureux. On dit souvent que le coup de foudre est précédé d'un "état crépusculaire", d'une sensation de vide, qui place la personne en situation de disponibilité. C'est un état intérieur similaire qui prédispose à reconnaître des valeurs positives dans la religion ou dans le discours du prédicateur.
Sélection inconsciente chez le partenaire de quelques caractéristiques, considérées comme formidables, exceptionnelles, impressionnantes (au sens propre : qui impressionne, qui marque) et qui vont déclencher le coup de foudre. Du discours de la religion, on retient en priorité ce qui répond à l'attente : la promesse de salut, un sens à la vie, un cadre rigide qui nous prend en charge en nous ôtant le souci de penser.....
Le coup de foudre est une véritable hypnose. L'amoureux est fasciné, secoué, retourné. L'être aimé est idéalisé. C'est la cristallisation" qui pare de toutes les qualités les moindres actes ou paroles de l'autre : "Quoi que je dise, quoi que je fasse, ce blondin fade aux yeux de merlan, dit la Comtesse, trouve cela admirable et c'est bien commode." (Stendhal / 1783-1842 / De l'amour, 1822) C'est la phase de découverte de la religion où tout est rose, où tout correspond à l'attente dans laquelle se trouve le croyant. Quand on lui dit qu'il est rayonnant, il répond que s'est normal : "je suis illuminé par Dieu".
Le "coup de foudre" est suivi d'une phase d'implication et de communication intense où l'on découvre l'autre, c'est l'idylle. Dans cette phase, on ne retient de l'autre que ce qui nous intéresse et nous confirme dans notre éblouissement. On recherche tous les signes capables de nous rassurer sur le fait d'être aimé.
Le nouveau croyant s'implique intensément dans la religion. Comblé, subjugué, il en devient un adepte enthousiaste désireux de faire partager sa foi à d'autres.
L'amoureux est transporté sur "une autre planète", au sens figuré. Il oublie ses préoccupations banales et égoïstes et acquiert une sensibilité nouvelle aux choses de la vie. Le monde s'organise autour de l'être aimé unique et irremplaçable.
Le nouveau croyant renaît littéralement, il devient un "born-again". Il donne sans compter toute son énergie à sa nouvelle religion.
Pour décrire l'état de ravissement dans lequel il se trouve, l'amoureux doit utiliser un langage poétique, symbolique, mythique tant le discours ordinaire lui paraît inapproprié.
"Pain Vivant, Pain du Ciel, divine Eucharistie
Ô Mystère sacré ! que l'Amour a produit...
Viens habiter mon coeur, Jésus, ma blanche Hostie
Rien que pour aujourd'hui."

(Sainte Thérèse de Lisieux / 1873-1897)

C'est aussi l'enthousiasme lyrique qui inspire toutes ces professions de foi dont débordent les rayons des librairies.
La volonté de plaire (pour être aimé en retour) conduit, grâce à la confiance qui lui est accordé, à adopter le point de vue de l'autre (empathie) et oblige à réexaminer l'image que l'on a de soi et par conséquent à se modifier.
C'est George W. Bush sauvé de l'alcoolisme, c'est l'ancienne pécheresse sauvée du ruisseau, ce sont les "amoureuses de Jésus" qui se coupent du monde dans les couvents.

Ceux qui disent avoir rencontré Dieu ne sont-ils pas tout simplement tombés amoureux d'une chimère ?
Une coup de foudre qui illumine plus qu'il n'éclaire ! Merci Zeus !



De ces quelques considérations, il ne s'agit absolument pas d'en conclure qu'il faut être méfiant dans les échanges avec les autres, mais plutôt de faire preuve d'un minimum de vigilance, en sachant repérer les situations à risque.


Retour au début de  >>>>  La pêche aux crédules


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Croyances    Haut de page    Contact   Copyright ©