Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Vos contributions    > Le procès d'Adam


Le procès d'Adam

Adam et le dieu vicieux


par Jean-Pierre Bellec  -  14/04/2016




Les textes publiés dans Vos contributions (rouge foncé) ne représentent que l'opinion de leurs auteurs.




Notre ancêtre Adam a été condamné à mort mais il n'a jamais été jugé. C'est pour réparer cette injustice que nous vous demandons, chers lecteurs, d'être les jurés de ce procès.

Nous allons tout d'abord établir les faits à partir du seul document en notre possession, la Genèse, premier livre du Pentateuque. Dans celui-ci nous étudierons plus particulièrement le passage dit du "Jardin d'Eden" dans lequel Adam et Eve commettent le "péché" qui les condamne à mort.

Création d'Adam et Eve

Gen 2. 7 L'Eternel Dieu forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant.
Gen 2. 21 Alors l'Eternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l'homme, qui s'endormit; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place. 22 L'Eternel Dieu forma une femme de la côte qu'il avait prise de l'homme, et il l'amena vers l'homme. 23 Et l'homme dit : Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair ! on l'appellera femme, parce qu'elle a été prise de l'homme.
C'est bien Dieu qui crée Adam et Eve. Si les créatures ont un défaut, c'est le créateur qui en est le responsable. En commettant la "faute", Adam et Eve prouvent qu'ils ne sont pas parfaits, mais à qui la responsabilité de cette imperfection sinon au créateur ? Dieu, lui-même ne serait donc pas parfait !

Le projet de Dieu pour Adam

Gen 15 L'Eternel Dieu prit l'homme, et le plaça dans le jardin d'Eden pour le cultiver et pour le garder. 16 L'Eternel Dieu donna cet ordre à l'homme : Tu pourras manger de tous les arbres du jardin; 17 mais tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, (Gen 3. 6) précieux pour ouvrir l'intelligence car le jour où tu en mangeras, tu mourras.
Le projet de Dieu est de faire d'Adam un gardien-jardinier, idiot (intelligence pas ouverte) et irresponsable (aucune connaissance du bien et du mal) et ceci pour l'éternité.
Idiotie : Diminution notable ou disparition de l'intelligence et des facultés affectives, sensitives et motrices accompagnées ou non de perversion des instincts; Actes ou paroles qui dénotent un esprit borné.
En lisant la définition de l'idiotie ci-dessus on peut se demander si Adam comprend la signification de l'ordre qui lui est donné, et même s'il comprend que c'est à lui que celui-ci s'adresse.
Une chose certaine c'est qu'il ne comprend pas la menace de mort, ignorant que celle-ci existe et qu'il ne la connaîtra qu'à la mort de son fils Abel, tué par son autre fils Caïn.

Irresponsable : comment pourrait-on être responsable si l'on n'a aucune notion de bien et de mal ? Où et quand Adam aurait-il appris que désobéir c'était mal ? Même si on lui avait dit, aurait-il compris, idiot qu'il était avec son intelligence non ouverte?

Pour ces deux raisons, idiotie et irresponsabilité, Adam ne peut pas être jugé mais il en va tout autrement de son Créateur.

Le coupable condamne à mort la victime

Si Adam a un défaut, ce n'est pas de sa faute, mais celle de son créateur, le dénommé Dieu. C'est celui-ci qu'il faut juger. Il ne viendrait à l'idée de personne d'accuser la chaise d'être bancale à la place de l'ouvrier qui l'a fabriquée.

Le responsable du "défaut" d'Adam c'est son Créateur ! Le plus extraordinaire dans cette histoire c'est que le véritable coupable condamne, à mort, la victime de sa propre faute. C'est le criminel qui juge et condamne la victime ! Mais nous allons voir que c'est encore pire que cela. Il a élaboré un piège et il savait dès le début qu'Adam tomberait dans celui-ci. Ce Créateur est un vicelard de premier ordre.

Les attributs du Créateur vicieux

Tous les adorateurs de ce "dieu" vous diront qu'il possède les attributs suivants :
  • Omnipotence (puissance infinie)
  • Omniscience (connaît le passé, le présent et l'avenir)
  • Infinie bonté
En premier lieu nous ferons remarquer que ces trois attributs volent en éclats par l'existence du Mal.
Si le Mal existe c'est que le "dieu" n'est pas omnipotent ou si il l'est c'est alors qu'il n'est pas omniscient (il ne sait pas que le Mal existe) ou qu'il n'est pas infiniment bon (il ne veut pas éradiquer le Mal). On peut retourner ce raisonnement dans tous les sens, à chaque fois il manque un attribut. Un dieu qui n'a pas tous ses attributs n'est pas parfait donc pas dieu.
Mais pour la suite de ce procès admettons l'existence de ce dieu vicieux.

L'omniscience ou l'attribut du vice.

C'est son omniscience qui rend ce dieu vicieux. Il donne un ordre à Adam et, étant omniscient, il sait que celui-ci n'obéira pas à cet ordre. Tenter une personne en sachant qu'elle va succomber à cette tentation, n'est-ce pas du vice ? Et ensuite condamner cette personne à mort et à la souffrance n'est-ce pas du vice ?

Dieu condamne Adam parce qu'il n'est pas parfait mais c'est lui, le créateur, qui est cause de cette imperfection. Pourquoi, le sachant, puisqu'omniscient, ne l'a-t-il pas corrigée ?

L'infinie bonté

Pour le serpent :
14 L'Eternel Dieu dit au serpent : Puisque tu as fait cela, tu seras maudit entre tout le bétail et entre tous les animaux des champs, tu marcheras sur ton ventre, et tu mangeras de la poussière tous les jours de ta vie. 15 Je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité : celle-ci t'écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon.

Pour la femme :
16 Il dit à la femme : J'augmenterai la souffrance de tes grossesses, tu enfanteras avec douleur, et tes désirs se porteront vers ton mari, mais il dominera sur toi.

Pour l'homme :
17 Il dit à l'homme : Puisque tu as écouté la voix de ta femme, et que tu as mangé de l'arbre au sujet duquel je t'avais donné cet ordre : Tu n'en mangeras point! le sol sera maudit à cause de toi. C'est à force de peine que tu en tireras ta nourriture tous les jours de ta vie, 18 il te produira des épines et des ronces, et tu mangeras de l'herbe des champs. 19 C'est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, jusqu'à ce que tu retournes dans la terre, d'où tu as été pris; car tu es poussière, et tu retourneras dans la poussière.

Comme infinie bonté on fait mieux !
Condamné à mort et à souffrir dans des travaux forcés alors que l'on est irresponsable !
Comment peut-on dire que ce dieu est infiniment bon ? Sans doute en n'ayant pas mangé du fruit défendu et en étant resté idiot et irresponsable.

Conclusion

Nous pensons, Mesdames et Messieurs les jurés, vous avoir convaincus de l'innocence d'Adam, piégé par un dieu vicieux et exécrable dont la seule excuse c'est de ne pas exister.


Jean-Pierre Bellec
http://lemecreant.com/



Voir les pages d'accueil sur la Bible et sur Dieu



Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Vos contributions    Haut de page    Contactcontact   Copyright ©