Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion > Citations > Thèmes > Pouvoir > 3/3



Citations :   Pouvoir

Page 3/3




"Le principe que nous mettons au-dessus de tout est que rien ne naît du néant grâce au pouvoir divin [ex nihilo nihil]. La crainte qui actuellement domine tous les mortels et les rend succubes des religions, dépendant du fait qu'ils voient s'accomplir sur Terre des phénomènes qu'ils attribuent, n'en connaissant pas la cause, à la puissance divine. C'est seulement à la suite de la conviction qui nous porte à affirmer que rien ne peut être créer du néant que nous pourrons arriver à découvrir l'objet de nos recherches dont le résultat démontrera comment tout s'accomplit sans aucune intervention des dieux."
(Lucrèce / 98-55 avant JC / De Rerum Natura)

"Les terroristes salafistes . utilisent en effet la violence non pas au titre d'une réaction, mais en tant qu'outil de guerre... ce qui relève de la pathologie. Les psychopathes sont incapables de compatir aux douleurs des autres, incapables de discerner leurs vrais besoins; à leurs yeux la violence est un outil de pouvoir, un outil qui les aide à parvenir à leurs objectifs. Un délinquant réagit à son environnement souvent incompréhensif par un acte violent puisqu'il se sent victime de cet environnement (victime de la pauvreté, de la précarité, de l'injustice sociale...) Mais un psychopathe takfiri opère par la volonté de domination et de puissance, la violence est une arme pour lui."
(David Nazariyan, psychologue)

"Devant tout pouvoir qui exige soumission et sacrifices de toute nature, la tâche du philosophe est l'irrespect, l'effronterie, l'impertinence, l'indiscipline et l'insoumission. Rebelle et désobéissant, et bien que convaincu du caractère désespéré de sa tâche, il se doit d'incarner la résistance devant le Léviathan et ses porteurs d'eau. Il s'agit d'être impie et athée en matière politique."
(Michel Onfray / né en 1959 / Cynismes / 2000)

"L'argent, le pouvoir, les honneurs, la jouissance, la puissance, la domination, la propriété c'est pour eux, une poignée, l'élite ; pour les autres, le peuple, les petits, les sans-grade, la pauvreté, l'obéissance, le renoncement, l'impuissance, la soumission, le mal-être suffisent..."
(Michel Onfray / né en 1959 / Les Deux violences / 27 mars 2003)

"En dépit du mot d'ordre, qui consiste à faire semblant de croire, même quand on ne croit pas, en dépit d'académiciens et de normaliens qui doivent à leur dignité de feindre, la foi s'en va et, malgré les agenouillements, les signes de croix et les parodies mystiques, la croyance en ce Maître Eternel dont était dérivé le pouvoir de tous les maîtres mortels se dissipe comme un rêve de nuit."
(Elisée Reclus / 1830-1905 / Evolution et Révolution / 2008)

"Il y a plus de 20% d'ouvriers en France. Mais les "ouvriers" ont disparu, remplacés par les "opérateurs". Ainsi que les classes populaires. Fin du peuple. Il n'y a plus de place pour lui. Or, c'est bien l'une des raisons de l'interminable échec de leur intégration dans la communauté française : la majorité des musulmans de France appartient au peuple. Non aux élites de la finance, de la culture, du pouvoir. C'est en tant que "peuple" qu'ils ne trouvent pas aisément leur place en France, parce qu'il n'y a plus en France de place pour le "peuple"."
(Danièle Sallenave / née en 1940 / dieu.com / 2004)

"Dans nos sociétés marquées par l'émancipation des femmes et le combat contre l'emprise des religions sur la vie publique, le voile apparaît crûment à tous pour ce qu'il est : d'abord et essentiellement marque et le symbole de l'oppression masculine, relayée et utilisée par le pouvoir religieux."
(Danièle Sallenave / née en 1940 / dieu.com / 2004)

"Une religion est modérée lorsqu'elle n'a pas de bras armé; ou quand elle cesse d'y recourir. Ou quand on l'a obligé à le faire. Le catholicisme est devenu modéré en France quand la loi a mis un terme à la volonté de pouvoir de l'Eglise."
(Danièle Sallenave / née en 1940 / dieu.com / 2004)

"Le pouvoir absolu a cela de commode qu'il sanctifie tout aux yeux des peuples."
(Stendhal / 1783-1842 / La Chartreuse de Parme / 1839)

"Les femmes du monde arabe savent bien que leur combat pour l'émancipation implique à la fois la fin du pouvoir patriarcal, dont la plupart des hommes se font les complices, et l'éradication d'une religion qui en justifie la prépondérance."
(Raoul Vaneigem / né en 1934 / De l'inhumanité de la religion / 2000)

"Toute religion est fondamentaliste dès l'instant qu'elle a le pouvoir."
(Raoul Vaneigem / né en 1934 / De l'inhumanité de la religion / 2000)

"Le ridicule reste au compte de ceux qui allèguent un miracle pour réclamer la souveraineté de l'esprit humain à une doctrine divinement révélée. Et de qui vient cette prétention ? Ce n'est pas d'un Dieu, mais d'un homme, le prêtre, qui se dit son représentant, mais qui ne peut être cru tant qu'il n'aura pas justifié de ses pouvoirs. Nous avons donc le droit de le traiter comme l'un de nos semblables, et d'exiger qu'il prouve ce qu'il avance."
(Charles Vaudet / Le Procès du Christianisme / 1933)

"Il est difficile pour l'Occident d'imaginer le pouvoir qu'exercent les mollahs sur les masses, les poussant à perpétrer les actes les plus vils, au nom de Dieu. Un groupe de musulmans hystériques, manipulés par un mollah, a lapidé un enfant abandonné, au motif qu'il était probablement le fruit d'une union illégitime et donc qu'il ne pouvait pas être toléré. Une autre foule a coupé la main d'un homme parce que le mollah qui la menait avait prétendu que cet homme était un voleur, sans preuve, sans procès, juste sur la parole du mollah."
(Ibn Warraq / Pourquoi je ne suis pas musulman / 1999)

"Car ces gens qui tiennent le gouvernail de l'Etat se procurent, sur le dos du peuple crédule, des revenus qui correspondent à leur luxe ou le dépassent en brandissant la menace d'un pouvoir et d'un châtiment suprême venus de puissances invisibles et en feignant, de temps à autres, avoir une relation et des liens inférieurs avec ses dernières. Rien d'étonnant donc que ces prêtres enseignent ce genre de chose, car c'est l'idée centrale qui sous-tend leur propre train de vie. Telles sont donc les réflexions des "gens raisonnables"."
(inconnu / De tribus impostoribus / 1598)


>>> Début des citations sur le pouvoir


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Citations    Haut de page    Contact   Copyright ©