Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion > Citations   > Thèmes >  Curé



Citations :   Curé




"Nous sommes empoisonnés de religion. Nous sommes habitués à voir des curés qui sont à guetter la faiblesse et la souffrance humaines, afin d'achever les mourants d'un coup de sermon qui fera réfléchir les autres. Je hais cette éloquence de croque-mort. Il faut prêcher sur la vie, non sur la mort ; répandre l'espoir, non la crainte ; et cultiver en commun la joie, vrai trésor humain."
(Emile Chartier, dit Alain / 1868-1951 / Propos sur le bonheur / 5 octobre 1909)

"Pauvres petits curés joueurs de ballon, pauvres pasteurs bêlants, que sont-ils capables d'expliquer, eux qui non seulement ignorent tout du Créateur et de la Création, mais ne comprennent rien à la créature?"
(René Barjavel / 1911-1985 / La faim du tigre / 1966)

"Vieilles religions vidées de tout, pareilles à des figues de l'autre saison pendant flétries à l'arbre d'hiver... Curés courant, évêques gras, pasteurs familias s'arrachant à la conscience des touffes de bonnes paroles pour y nicher leurs brebis, rabbins rabbinant, bonzes rasés jusqu'à l'intérieur du cerveau, tous ont Dieu perdus, en chemin perdu, depuis le temps qu'ils courent. Ils ont gardé un nom et peints des images. Images à leur image, nom couvert de mouche. Dieu. Quel autre nom lui donner ?"
(René Barjavel / 1911-1985 / La Faim du Tigre / 1966)

"Mais le curé de campagne, qui rabâche toute sa les mêmes phrases creuses, sans jamais venir à bout de l'ennui, de la solitude, du péché, qui sait qu'il laissera sa paroisse aussi misérable qu'il l'a trouvée, n'a pas non plus beaucoup de raisons de se glorifier. Dieu est impitoyable avec ses serviteurs."
(Gérard Bonnot / La vie c'est autre chose / 1976)

"Ils [les curés] ont tellement conscience d'avoir perdu la partie, de prêcher dans le désert, qu'ils commencent à se faire humbles."
(Gérard Bonnot / La vie c'est autre chose / 1976)

"Quand on rouvre sans clause
Une maison close
Moi je vais la contester
Ma femm' va la visiter
Et l'curé l'habite [Bis]
Mais le Grand Vicaire
De santé précaire
N'a jamais pu la bitter [Bis]
C'est ce qui l'emmerde [Bis]"

(Georges Brassens / 1921-1981 / Le grand vicaire)

"La grande trouvaille des inventeurs du christianisme : "Dieu est amour !"
Et alors ? Qu'est-ce que ça change ?
Tu peux toujours prêcher aux hommes un dieu d'amour, ils se serviront de lui pour sanctifier leurs crapuleries et leurs crimes "pour la bonne cause" ainsi que les massacres de masse, curés bénisseurs en tête.
Dieu, on lui fait dire ce qu'on veut. C'est d'ailleurs à ça que ça sert."

(François Cavanna / 1923-2014 / Lettre ouverte aux culs-bénits / 1994)

"Le lundi 1er décembre 1898, le curé d'une paroisse de la banlieue parisienne particulièrement touchée par l'athéisme grimpa sur la pointe du clocher de son église et annonça à l'assistance qu'il allait se jeter dans le vide et qu'il toucherait terre sain et sauf, ce qui prouverait l'existence de Dieu. Il sauta et se tua, ce qui prouve que Dieu fait relâche le lundi."
(François Cavanna / 1923-2014)

"Feriez-vous confiance, pour bâtir votre maison, à un architecte qui se moquerait de la raison ; qui, lorsque la géométrie contredirait ses plans, répudierait la géométrie et qui n'aurait pour tout diplôme que sa parole d'honneur ? Pourquoi donc, alors, pour bâtir votre vie, vous fiez-vous aux prophètes et aux curés ?"
(Thomas Cleaners jr / né en 1962 / Dieu, l'horoscope et autres poisons / 2000)

"Concupiscence : mot de curé pour exprimer les désirs charnels."
(Gustave Flaubert / 1821-1880 / Dictionnaire des idées reçues)

"Fatwa. Sorte de mini-encyclique que peut concocter n'importe quel curé musulman venu."
(Jean-François Kahn / né en 1938/ Dictionnaire incorrect / 2005)

"Un curé catholique qui déflore les jeunes filles [fait divers lu dans la presse allemande] est bien moins dangereux pour la "démocratie", qu'un curé sans soutane, sans arrogance religieuse, mais un curé démocratique et plein de conviction qui professe l'oeuvre du petit père Dieu."
(Vladimir Ilitch Oulianov, dit Lénine / 1870-1924 / Oeuvres complètes)

"Le père Amable avait peur du curé par appréhension de la mort qu'il sentait approcher. Il ne redoutait pas beaucoup le bon Dieu, ni le diable, ni l'enfer, ni le purgatoire, dont il n'avait aucune idée, mais il redoutait le prêtre, qui lui représentait l'enterrement, comme on pourrait redouter les médecins par horreur des maladies."
(Guy de Maupassant / 1850-1893 / Le père Amable)

"Dans l'esprit du paysan, tout l'effort de la religion consistait à desserrer les bourses, à vider les poches des hommes pour emplir le coffre du ciel. C'était une sorte d'immense maison de commerce dont les curés étaient les commis, commis sournois, rusés, dégourdis comme personne, qui faisaient les affaires du bon Dieu au détriment des campagnards. Il savait fort bien que les prêtres rendaient des services, de grands services aux plus pauvres, aux malades, aux mourants, assistaient, consolaient, conseillaient, soutenaient, mais tout cela moyennant finances, en échange de pièces blanches, de bel argent luisant dont on payait les sacrements et les messes, les conseils et la protection, le pardon des péchés et les indulgences, le purgatoire et le paradis, suivant les rentes et la générosité du pécheur."
(Guy de Maupassant / 1850-1893 / Le père Amable)

"Trouvez-moi un seul curé pressé d'aller au paradis!"
(Pierre Perret / né en 1934 / Les pensées)

"Tuez vos dieux à tout jamais
Sous aucune croix l'amour ne se plaît
Ce sont les hommes pas les curés
Qui font pousser les orangers"

(Renaud / né en 1952 / La ballade Nord-Irlandaise)

"On sent, je crois, qu'avoir de la religion, pour un enfant, et même pour un homme, c'est suivre celle où il est né. Quelquefois on en ôte; rarement on y ajoute; la foi dogmatique est un fruit de l'éducation. Outre ce principe commun qui m'attachait au culte de mes pères, j'avais l'aversion particulière à notre ville pour le catholicisme, qu'on nous donnait pour une affreuse idolâtrie, et dont on nous peignait le clergé sous les plus noires couleurs. Ce sentiment allait si loin chez moi, qu'au commencement je n'entrevoyais jamais le dedans d'une église, je ne rencontrais jamais un prêtre en surplis, je n'entendais jamais la sonnette d'une procession sans un frémissement de terreur et d'effroi, qui me quitta bientôt dans les villes, mais qui souvent m'a repris dans les paroisses de campagne, plus semblables à celles où je l'avais d'abord éprouvé. Il est vrai que cette impression était singulièrement contrastée par le souvenir des caresses que les curés des environs de Genève font volontiers aux enfants de la ville."
(Jean-Jacques Rousseau / 1712-1778 / Les confessions / posthume, 1782)

"Mieux vaut une fille putain qu'un fils curé."
(Proverbe espagnol)

"Un curé n'a besoin d'autre titre que de son clocher pour demander ses dîmes."
(Proverbe français)

"Quand il pleut sur le curé, il dégoutte sur le vicaire."
(Proverbe français)

"Marie-toi, et tu seras heureux une semaine; tue un cochon, et tu seras heureux un mois; fais-toi curé, et tu seras heureux toute ta vie."
(Proverbe polonais)


Voir la page d'accueil sur le catholicisme


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Citation    Haut de page    Contact   Copyright ©